Restez connectés avec nous

Adversaires

Cheyrou : « Le PSG s’est fait Andrépierriser »

Après le nul obtenu face au PSG grâce à un doublé d’André-Pierre Gignac, Benoît Cheyrou a rigolé de la situation en dérivant le verbe « Zlataner », à la mode depuis quelques semaines.

« On a fait un match courageux, on a tout donné. Zlatan a mis les deux buts, mais ils se sont fait Andrépierriser aussi ! Je suis content pour lui. On n’a pas perdu, on reste en tête. C’était important de ne pas le perdre si on ne pouvait pas le gagner. C’est un match nul mérité. Beaucoup de gens nous voyaient perdre 4 ou 5-0, on a montré qu’on pouvait rivaliser sur un match », a réagi le milieu de terrain marseillais, avant de voir son ami Gignac analyser la rencontre à son tour. « On ne va pas parler de cas personnel un soir où toute l’équipe a fait un bon match. Mais, bien sûr, je suis heureux d’avoir marqué. On a une grosse débauche d’énergie pendant 15 minutes, puis on prend les deux buts à un moment où on a un coup de moins bien. On leur est rentré dedans mais on a mal géré l’ouverture du score. Dans l’ensemble, c’est encore un match solide. On est toujours premiers et le PSG est derrière. On fait notre bonhomme de chemin. Contre le PSG, en étant Marseillais, c’est différent. On n’a pas besoin de motivation, on sait ce qu’il faut faire. Ils sont costauds, quand même, avec une bonne maîtrise de la balle. Mais on est un peu déçus aussi, on aurait pu faire mieux. Zlatan, on ne le paie pas ce prix-là si c’est un joueur en bois. Il a réussi deux beaux gestes », a avoué l’attaquant de l’OM.

De son côté, Nicolas Nkoulou, battu dans un duel sur le premier but parisien, avoue avoir eu du mal à marquer Ibrahimovic. Mais le Suédois est moins difficile à gérer qu’un certain Ronaldinho selon lui. « Avec Ibrahimovic ce n’était pas facile, c’est un des plus grands attaquants du monde. C’est difficile de le marquer mais c’est aussi un plaisir. Ce n’est pas l’attaquant le plus difficile que j’ai eu à marquer. J’ai eu Ronaldinho aux JO en 2008 et je pense que c’était lui le plus fort.  Personnellement, le plus important c’est de faire une bonne saison et comme on dit souvent, on verra bien à la fin. Ce soir, on a pensé à gagner, on aurait pu le faire, mais ils ont été réalistes. Le plus important, c’est qu’on n’ait pas perdu. Quand on veut faire un bon championnat, il faut savoir ne pas perdre. On prendra les matches les uns après les autres. Même s’il y a des regrets, on est quand même satisfait du résultat  », a déclaré le défenseur phocéen, qui s’est montré plus à son aise en seconde mi-temps face à Kévin Gameiro.

Vidéos football

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Adversaires