Restez connectés avec nous

Adversaires

Danic: «Le PSG, costaud mais prenable»

Dimanche (21h15), le Paris Saint-Germain affrontera Valenciennes d’un un match très important de la 36e journée de Ligue 1. Si les Parisiens comptent sur ce match pour se rapprocher encore un peu plus de Montpellier, les Valenciennois espèrent valider leur maintien en prenant trois points. Gaël Danic en est conscient et s’impatiente avant ce grand rendez-vous.

« C’est une belle affiche, un match très important et il y a une certaine pression car on joue tous les deux quelque chose. J’espère un beau match, un grand match. Rencontrer Paris, c’est toujours particulier, qui plus est cette année où ils ont une grosse équipe et jouent le titre. C’est un match d’autant plus intéressant que si on gagne, cela nous assurera le maintien et la fin de championnat sera plus palpitante en haut. Mais pour nous, le maintien, c’est l’objectif numéro 1. Et quand on est sur le terrain, qu’il y ait la télé ou pas, que ce soit Paris en face ou pas, si tu ne trouves pas la motivation dans le maintien, il faut arrêter le foot. On ne peut pas dire que Paris est censé être inquiété par Valenciennes. Mais je pense qu’ils vont venir très concentrés car ils ont un groupe vraiment expérimenté. Je ne pense pas qu’ils se posent des questions, en se disant qu’ils vont chez des « petits ». Ils sont dans la même optique que nous, ils visent les trois points, nous pour le maintien, eux pour le titre de champion. Parce que s’ils perdent ce week-end… Et nous, on ne va pas se faire marcher dessus. C’est sûr qu’ils sont prenables », a estimé le milieu de terrain valenciennois pour l’AFP, lui qui sait que son équipe se débrouille plutôt bien à domicile, même contre les grosses équipes du championnat.

« A domicile, contre les grosses équipes, Montpellier, Lyon, Rennes, Toulouse, on a toujours répondu présent. Après, Paris est un cran au-dessus. A tout moment, si un joueur sort, il est remplacé numériquement mais aussi au niveau de la qualité. Paris a beaucoup de joueurs solistes, mais eux, ils font souvent la différence. Nous, on doit la faire en équipe. A Paris, si ce n’est pas Ménez qui la fait, c’est Nene. Et si ce n’est pas Nene, c’est Hoarau, ou Gameiro… Nous, si le groupe ne marche pas, on n’a pas de plan B. Mais on peut les faire déjouer, et jouer tout simplement. Car on ne pourra pas faire que défendre. C’est vrai, ils sont costauds. A Lille, ils ont maîtrisé la rencontre jusqu’au penalty. S’ils refont le même match au Hainaut, ça va être difficile. Pour moi, Lille est la meilleure équipe de Ligue 1 car elle a les individualités et l’esprit de groupe. Si Hazard n’est pas bien, l’équipe toute entière prend le relais. C’est une machine de guerre. Paris, c’est plusieurs petites machines. Quand elles sont toutes bien huilées, ça marche comme du feu de Dieu. Si une l’est moins, il y a un plan B, C ou D », a conclu l’ancien Rennais, qui devrait être titularisé sur le côté gauche du milieu de terrain de son équipe dimanche soir. Christophe Jallet devra d’ailleurs faire très attention à la qualité de passe de Danic, l’un des joueurs qui centrent le plus de notre championnat.

Derniers articles

Autres articles présents dans Adversaires