Restez connectés avec nous

Adversaires

Gillot : « Si Ibra joue chez nous, on gagne 1-0 »

Après la défaite de son équipe face au PSG, Francis Gillot était déçu de ne pas avoir pris au moins un poing. L’entraîneur des Girondins de Bordeaux estime que le match s’est joué sur des détails, et notamment le réalisme de Zlatan Ibrahimovic.

« J’ai un sentiment bizarre. On a l’impression que c’était un match à notre portée. On ne méritait pas de perdre ni de gagner. Un match nul aurait été équitable. Si Ibra joue chez nous, on gagne 1-0. On n’a pas fait beaucoup d’erreurs, mais il en suffit d’une. Il faut être concentré à tout moment. Comme dans beaucoup de matches, on a fait des centres, mais on manque de présence physique dans la surface. On n’a pas une équipe avec de grands gabarits. Au niveau comptable c’est un coup d’arrêt, on perd un point aujourd’hui. Ce n’est pas aujourd’hui, contre Paris, qu’on joue notre Championnat. On n’a pas été trop inquiété, mais ils ont une présence physique qu’on n’a pas. Ils ont quatre attaquants de grande valeur. Aujourd’hui, on ne les a pas trop vus, mais ils sont capables à tout moment de faire la différence », a réagi le technicien bordelais après la rencontre.

Voici les réactions de quelques joueurs girondins :

Yoan Gouffran : « Tactiquement, nous étions bien dans le match, nous n’avons pas trop subi. Malheureusement, dans le dernier centre, dans la dernière passe, nous n’avons pas été juste techniquement. C’est ce qui nous a manqué ce soir. Nous aurions dû insister là-dessus, on le savait à la mi-temps, le coach nous l’avait dit, de varier les centres et les passes. Mais nous n’avons pas su le faire. C’est dommage. Nous avions fait un bon match à Rennes qui nous permettait de recoller avec la tête du championnat. Malheureusement, cette défaite nous fait reculer à la 7ème place. Ca devient difficile ».

Henri Saivet : « Il nous a manqué plus de justesse et plus de présence devant le but pour marquer. Sur ce match, il n’y avait pas grande différence. Le plus haut niveau se joue sur les détails. C’est ce qui fait la différence, d’autant qu’ils ont des joueurs de talent. Ils ont une occasion, il l’a marquée(Ibrahimovic). En jouant comme ça, on va en gagner des matches. Mon rôle était d’apporter un plus, d’être décisif. Il y a des choses que j’aurais pu mieux faire, il faut travailler encore et encore. Individuellement et défensivement, ils sont forts. C’est un bloc difficile à bouger. A l’avenir, il nous faut trouver la clé pour passer face à ces équipes-là

Lamine Sané : « Le contenu du match a été bon. Sur les deux mi-temps, on peut être satisfait du jeu. On a fait un bon match, mais la victoire s’est jouée sur de petits détails. Et c’est sur ce genre de détails que les grandes équipes se détachent : une bonne passe de Lucas pour Ibrahimovic a fait la différence. Pourtant l’équipe a fait son boulot. On a eu je ne sais pas combien d’occasions… Ce n’est pas un coup d’arrêt. Quand on peut faire des matches comme ça, il faut vite les répéter et dès mercredi (en Coupe de France, ndlr). Sur ce type de matches, on sait qu’une baisse d’attention se paye cash. Défensivement, ils n’ont pas pris de but, ils sont costauds.»

Fahid Ben Khalfallah : « On doit faire nul, au moins. On fait une très bonne première mi-temps, on a le monopole du ballon, on se crée de bonnes situations. Malheureusement sur la seule occasion qu’ils ont, ils arrivent à marquer. Ce qui a fait la différence, c’est l’efficacité. En deuxième, ils mènent 1-0, ils font tourner un peu le ballon. On a récupéré le ballon un peu trop bas aussi, on a manqué de présence devant le but sur tous les centres que l’on a eus. C’est rageant car même si Paris est favori du Championnat, sur ce match, ils n’ont pas montré qu’ils étaient supérieurs. Défensivement, ils ont été assez costauds.»

Derniers articles

Autres articles présents dans Adversaires