Restez connectés avec nous

Adversaires

Girard : «Ce n’est pas que de la réussite»

Lundi soir, Montpellier a réussi à s’imposer face à une équipe de Rennes qui n’avait visiblement pas envie de prendre des points. En plus de ça, les Montpelliérains ont eu énormément de réussite en profitant d’une grossière erreur défensive sur le premier but, couplée à une glissade heureuse de Camara, et en doublant le score d’une manière carrément comique.

Mais pour René Girard, rien à voir avec la chance, ses joueurs ont tout simplement fait le nécessaire pour gagner leur match. « Je ne suis pas sûr qu’on puisse parler de réussite. Il y en a eu au bout. Mais il y a eu les efforts, la qualité dans le jeu. Ce n’est pas que de la réussite. Ce qui s’est passé, c’est que les joueurs sont allés le chercher », a affirmé l’entraîneur du MHSC, qui compte désormais aller chercher des points à Lille, dimanche prochain, pour se mettre à l’abri d’un retour des Nordistes. On fait tout pour pouvoir jouer des matchs comme ceux-là. On connaît la qualité de cette équipe lilloise. On sait aussi qu’ils sont à cinq points. Si le résultat est positif, ça peut nous assurer la deuxième place. Mais ça va être dur. Ils ont énormément de qualités. Ce sera une équipe solide dans un stade archi-comble chauffé à blanc. C’est aussi ça le football donc c’est bien. Les finales sont à deux et là, on est trois. C’est compliqué. Je dirais que ça ne nous éliminera pas mais ça pourrait les éliminer eux. Au moins des deux premières places. »

Concernant la lutte avec le PSG, Girard avoue qu’il est toujours plus difficile de gérer des matches lorsqu’on est en tête du classement. Mais il assure toutefois que ses joueurs ont montré jusqu’ici qu’ils pouvaient faire la différence dans n’importe quelle situation. « Vous demanderez aux lapins si ça leur fait plaisir d’être chassé (rires). Non mais je crois que l’on s’est retrouvé dans toutes les positions. Les Parisiens disaient qu’ils étaient contents de pouvoir jouer après nous parce qu’ils avaient été handicapés de jouer avant. Nous, on a perdu à Lorient parce qu’on avait joué à Marseille trois jours avant, on n’a rien dit. On n’a pas pleuré. On a fait abstraction de Lille et de Paris ce soir. L’important, c’était nous. Il y a une phrase qui est très simple : dans la vie, quoi que l’on fasse, avoir son destin entre ses mains, c’est important. Ça dépendait de ce qu’on allait faire ce soir. Et on a répondu présent. Mais ce n’est pas terminé, il nous reste deux matchs encore. Il faudra être là jusqu’au bout », a rappelé le technicien hérautais.

Nous vous rappelons qu’en cas de victoire de Montpellier face à Lille, dimanche soir, il suffirait d’un match nul des hommes de René Girard face à Auxerre lors de la dernière journée pour qu’ils soient sacrés champion de France. En cas de match nul, Montpellier sera dans l’obligation de gagner à Auxerre. Et enfin en cas de défaite, même une victoire en Bourgogne pourrait ne pas être suffisante et tout dépendrait de la différence de buts des deux équipes. Tout cela en supposant bien évidemment que le PSG remporte ses deux derniers matches face à Rennes et Lorient.

Vidéos football

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Adversaires