Restez connectés avec nous
PSG - Ludovic Giuly «Il faut que Verratti comprenne qu’il doit passer un cap»

Adversaires

Giuly : «Un bonheur de retrouver le Parc»

Samedi soir, lors du match entre le PSG et Lorient, Ludovic Giuly fera son grand retour au Parc des Princes. Sur son site officiel, l’ancien Parisien a fait part de son impatience avant de retrouver l’enceinte parisienne.

« J’ai toujours de bons souvenirs de Paris, je suis resté 3 ans là-bas. Nous avons reconstruit des choses fortes et ce n’était pas évident, avec Claude (Makelele) et Greg (Coupet) nous avons essayé de donner le bon chemin et un bon tempo. Aujourd’hui c’est chaque fois un bonheur de retrouver le Parc. J’ai laissé de bons souvenirs, je ne vois pas pourquoi je me ferais huer, j’ai mouillé le maillot, j’ai eu de bons souvenirs par rapport aux supporteurs. S’ils m’applaudissent tant mieux, mais si je suis sifflé, c’est le jeu aussi, ce n’est pas pour ça que ça m’affectera mais c’est toujours mieux de se faire applaudir, ça veut dire que l’on a marqué les esprits et respecté et ça, c’est la plus belle des récompenses pour un joueur », a confié le joueur des Merlus, qui a gardé une bonne cote de popularité auprès des supporters parisiens.

S’il a quitté le PSG juste avant l’arrivée des nouveaux propriétaires qataris, Giuly a vécu une saison dans une AS Monaco dirigée par un richissime homme d’affaires russe. Le joueur de 36 ans estime que l’apport d’argent de la part d’investisseurs étrangers est quasiment un passage obligé pour construire un grand club. « C’est vrai qu’aujourd’hui on est obligé de faire avec et ça permet à des clubs comme le PSG de faire venir des grands joueurs. Je pense que c’est bien pour le football français. Après, il ne faut pas oublier qu’il faut toujours garder l’identité d’un club, avec des structures et des gens qui connaissent le club, donc c’est bien beau d’investir d’avoir des grands joueurs, mais il faut toujours une âme et un respect dans un club et il faut connaître l’histoire, il faut connaître les gens qui ont travaillé et il fait faire le maximum pour garder ces gens. Il y a aussi des bénévoles dans les clubs où des gens qui sont présents depuis 30 ans. J’espère que Paris et Monaco vont pouvoir garder justement les valeurs qui sont celles de ces clubs », a-t-il conclu.

Derniers articles

Autres articles présents dans Adversaires