Adversaires

Gourvennec « Contre le PSG, vous pouvez choisir n’importe quelle tactique, si vous n’êtes pas proches les uns des autres, c’est difficile »

Publie le 13/10/2017 a 15:00



  • Deux semaines après la défaite 6-2 de son équipe face au Paris Saint-Germain (8e journée de Ligue 1), l’entraîneur de Bordeaux, Jocelyn Gourvennec assure avoir désormais digéré cette contrariété passagère. Laquelle était de toute façon globalement presque inévitable, même l’écart de buts dérange.

    Le 30 septembre dernier, les Girondins de Bordeaux s’inclinaient lourdement face au PSG, sur le score de 6-2. En conférence de presse d’aujourd’hui, Gourvennec a admis que cette défaite avait laissé des traces les premiers jours. Heureusement, la trêve internationale a laissé du temps à l’entraîneur pour pouvoir analyser cette rencontre et en tirer les enseignements nécessaires.

    J’ai eu mal au crâne trois jours’

    « C’est toujours difficile les deux-trois jours qui suivent mais une fois qu’on a revu le groupe, qu’on a fait la séance vidéo, on regarde devant. J’ai eu mal au crâne trois jours. Quand on perd au Parc, il y a une forme de logique. Ce qui est embêtant, c’est d’avoir pris beaucoup de buts. 

    Contre le PSG, vous pouvez choisir n’importe quelle tactique, si vous n’êtes pas proches les uns des autres, c’est difficile. Voilà, c’était un match particulier où on ne s’est pas très bien adapté mais si on perd tous les quatorze matches, je ne serais pas mécontent. »

    Gourvennec rend hommage à la force offensive parisienne et reconnaît ouvertement qu’aucun système tactique n’est viable si les joueurs ne jouent pas suffisamment proches les uns des autres. Il faut dire que les Parisiens n’ont pas besoin de grand-chose pour créer le danger et mettre des buts. Ce qui encourage malheureusement les adversaires à jouer, regroupée. C’est dommage, mais compréhensible puisqu’ils cherchent à prendre des points et non à permettre le spectacle.

    Cette défaite face au club de la capitale digérée, Bordeaux va devoir se concentrer sur le match face à Nantes, une équipe entraînée par l’Italien Claudio Ranieri qui réalise de très bons matchs en ce début de saison.

    Publie le 13/10/2017 a 15:00

    Gourvennec « Contre le PSG, vous pouvez choisir n’importe quelle tactique, si vous n’êtes pas proches les uns des autres, c’est difficile »

    Deux semaines après la défaite 6-2 de son équipe face au Paris Saint-Germain (8e journée de Ligue 1), l’entraîneur de Bordeaux, Jocelyn Gourvennec assure avoir désormais digéré cette contrariété passagère. Laquelle était de toute façon globalement presque inévitable, même l’écart de buts dérange.

    Le 30 septembre dernier, les Girondins de Bordeaux s’inclinaient lourdement face au PSG, sur le score de 6-2. En conférence de presse d’aujourd’hui, Gourvennec a admis que cette défaite avait laissé des traces les premiers jours. Heureusement, la trêve internationale a laissé du temps à l’entraîneur pour pouvoir analyser cette rencontre et en tirer les enseignements nécessaires.

    J’ai eu mal au crâne trois jours’

    « C’est toujours difficile les deux-trois jours qui suivent mais une fois qu’on a revu le groupe, qu’on a fait la séance vidéo, on regarde devant. J’ai eu mal au crâne trois jours. Quand on perd au Parc, il y a une forme de logique. Ce qui est embêtant, c’est d’avoir pris beaucoup de buts. 

    Contre le PSG, vous pouvez choisir n’importe quelle tactique, si vous n’êtes pas proches les uns des autres, c’est difficile. Voilà, c’était un match particulier où on ne s’est pas très bien adapté mais si on perd tous les quatorze matches, je ne serais pas mécontent. »

    Gourvennec rend hommage à la force offensive parisienne et reconnaît ouvertement qu’aucun système tactique n’est viable si les joueurs ne jouent pas suffisamment proches les uns des autres. Il faut dire que les Parisiens n’ont pas besoin de grand-chose pour créer le danger et mettre des buts. Ce qui encourage malheureusement les adversaires à jouer, regroupée. C’est dommage, mais compréhensible puisqu’ils cherchent à prendre des points et non à permettre le spectacle.

    Cette défaite face au club de la capitale digérée, Bordeaux va devoir se concentrer sur le match face à Nantes, une équipe entraînée par l’Italien Claudio Ranieri qui réalise de très bons matchs en ce début de saison.




  • Tags de l'article : ,
    Articles lies a ce sujet
    Espace communautaire
    Dernieres news

    Suivez-nous sur les reseaux



    Live football scores . Current table, fixtures & results.

    L'actualité européenne

    AnderlectPSG - Le club annonce le forfait de Thiago Silva !

    Anderlect/PSG – Le club annonce le forfait de Thiago Silva !

    Club

    Ce matin, le Paris Saint-Germain a effectué son dernier avant le déplacement pour aller affronter Anderlecht ...

    Les dernières activités

    Fermer
    Activité récente
    Flavien Casinia publié un new post."Marquinhos, monsieur propre avec la Seleçao"
    7 days ago
    Flavien Casinia publié un new post."Dugarry : Rabiot "je refuse de tomber sur ce jeune qui n’a pratiquement jamais joué en équipe de France""
    8 days ago

    Actualité Féminine

    Robert Malm Si le PSG me fait une proposition, je réfléchirais

    Robert Malm « Si le PSG me fait une proposition, je réfléchirais »

    Actu Féminin

    Hier, RMC Sport a indiqué que le Paris Saint-Germain pense à proposer le poste de directeur sportif ...

    Vidéos PSG

    Gourvennec « Contre le PSG, vous pouvez choisir n’importe quelle tactique, si vous n’êtes pas proches les uns des autres, c’est difficile »

    <Adversaires , Ligue 1

    Deux semaines après la défaite 6-2 de son équipe face au Paris Saint-Germain (8e journée de Ligue 1), l’entraîneur de Bordeaux, Jocelyn Gourvennec assure avoir désormais digéré cette contrariété passagère. Laquelle était de toute façon globalement presque inévitable, même l’écart de buts dérange.

    Le 30 septembre dernier, les Girondins de Bordeaux s’inclinaient lourdement face au PSG, sur le score de 6-2. En conférence de presse d’aujourd’hui, Gourvennec a admis que cette défaite avait laissé des traces les premiers jours. Heureusement, la trêve internationale a laissé du temps à l’entraîneur pour pouvoir analyser cette rencontre et en tirer les enseignements nécessaires.

    J’ai eu mal au crâne trois jours’

    « C’est toujours difficile les deux-trois jours qui suivent mais une fois qu’on a revu le groupe, qu’on a fait la séance vidéo, on regarde devant. J’ai eu mal au crâne trois jours. Quand on perd au Parc, il y a une forme de logique. Ce qui est embêtant, c’est d’avoir pris beaucoup de buts. 

    Contre le PSG, vous pouvez choisir n’importe quelle tactique, si vous n’êtes pas proches les uns des autres, c’est difficile. Voilà, c’était un match particulier où on ne s’est pas très bien adapté mais si on perd tous les quatorze matches, je ne serais pas mécontent. »

    Gourvennec rend hommage à la force offensive parisienne et reconnaît ouvertement qu’aucun système tactique n’est viable si les joueurs ne jouent pas suffisamment proches les uns des autres. Il faut dire que les Parisiens n’ont pas besoin de grand-chose pour créer le danger et mettre des buts. Ce qui encourage malheureusement les adversaires à jouer, regroupée. C’est dommage, mais compréhensible puisqu’ils cherchent à prendre des points et non à permettre le spectacle.

    Cette défaite face au club de la capitale digérée, Bordeaux va devoir se concentrer sur le match face à Nantes, une équipe entraînée par l’Italien Claudio Ranieri qui réalise de très bons matchs en ce début de saison.

    By
    @@Quentino75
    OTER ?>