Restez connectés avec nous

Ligue 1

Le Graët « Je suis admiratif de ce que fait le PSG, mais j’admire aussi Jean-Michel Aulas »

Dans le combat entre Jean-Michel Aulas, président de l’Olympique Lyonnais, et le Paris Saint-Germain, Noël Le Graët, le président de la Fédération Française de Football, ne veut pas trancher…mais quand même un peu. 

Indubitablement c’est le sujet à la mode. Impossible de ne pas évoquer le mercato fastueux du club de la capitale, qui a recruté Neymar et Mbappé à coup de millions d’euros. Des dépenses qui agacent et qui inquiètent de nombreux clubs, au premier rang duquel l’Olympique lyonnais et son truculent président Jean-Michel Aulas.

Dans une interview accordée au journal Le Parisien, le président de la FFF, Noël Le Graët, est à nouveau monté au créneau pour apporter son soutien au PSG. Toutefois, il dit comprendre la position défendue par le président rhodanien. En effet, la Ligue 1 reste déséquilibrée en terme de puissance financière et les deux premières places du championnat semblent définitivement acquises à Paris et à l’AS Monaco.

« Le PSG est en règle par rapport à la DNCG. Sur le fair-play financier, il a un an pour se mettre en conformité. Je ne vois pas pourquoi il ne le serait pas à terme. J’admire ce que fait Paris, je l’ai complètement défendu et je le défendrai devant l’UEFA, parce qu’on a besoin d’un club comme ça.

Il y a de quoi avoir un ulcère à l’estomac.’

Mais dire que le PSG est le roi du monde et que les autres n’ont pas le droit d’expression, ça ne colle pas non plus. Jean-Michel a remporté sept titres. Il a mis son argent, il a un associé, Jérôme Seydoux, qui n’est pas n’importe qui. Il fait les choses normalement. Il peut à un moment être malgré lui « jaloux ». Je rêve que Marseille ait une grosse équipe, qu’il y ait un championnat équilibré. Mais aujourd’hui, il va être déséquilibré. Et les deux premières places donnent 100M€… Il y a de quoi avoir un ulcère à l’estomac. »

Pareillement, dans le journal L’Equipe, le président Le Graët confronte les modes de fonctionnement du PSG ainsi que celui de Lyon. Dans cette interview, celui-ci prend davantage partie pour Aulas et loue les efforts financiers qu’il a consentis durant tant d’années. On rappellera que l’Olympique lyonnais est le seul club de l’élite française à être pleinement propriétaire de son stade.

De plus, le président de la FFF semble avoir trouvé une explication aux apparitions médiatiques fréquentes d’Aulas. Ce dernier souhaite que l’on parle davantage de lui et de son club qu’il a bâti et ne supporte pas ainsi de vivre dans l’ombre permanente du PSG. Aussi, intervient-il fréquemment à la radio ou sur les réseaux sociaux pour faire état de ses états d’âme.

« Le PSG, je ne vois pas ce que l’on peut lui reprocher. »

« Je suis admiratif de ce que fait le PSG. J’admire aussi Jean-Michel. Il a un système tellement différent. Il s’est battu toute sa vie avec ses sponsors, son public. Il est le seul Français à avoir fait son stade. Ce sont deux extrêmes. Il y a un nouveau mode de fonctionnement représenté par le PSG, qui se conduit très bien au niveau fiscal, social et dans le comportement. Je ne vois pas ce que l’on peut lui reprocher.

‘on peut comprendre Aulas, Marseille demain, Saint-Étienne, Bordeaux ou Lille’

En revanche, on peut comprendre Aulas, Marseille demain, Saint-Étienne, Bordeaux ou Lille. La première place est totalement acquise au club parisien. Pour la deuxième place, Monaco a quelques avantages fiscaux, il ne faut pas non plus se raconter d’histoires. Je peux donc comprendre l’attitude d’un club comme Lyon. Les autres se taisent. Jean-Michel a des aigreurs d’estomac. C’est un homme médiatique. Il veut son nom dans le journal tous les jours, sinon il n’est pas content. C’est un homme sincère, honnête, droit, même si avec Twitter il devient gamin. »

Si les instances parisiennes n’ont pour l’instant pas souhaité répondre aux messages qui leur étaient adressés par le président lyonnais, les retrouvailles sportives ce dimanche au Parc des Princes, risquent en revanche d’être animées. En effet, le président parisien Nasser Al-Khelaifi a coutume de répondre sur le terrain et non pas l’entremise de médias.

Vidéos football

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Ligue 1