Restez connectés avec nous
L'amende de l'AS Saint-Etienne pour les banderoles face au PSG réduite à 5000€

Adversaires

Les Magic Fans expliquent leurs banderoles utilisée lors de ASSE / PSG

Les banderoles déployées à Geoffroy-Guichard lors du déplacement du Paris Saint-Germain à Saint-Etienne lors de la 23e journée de Ligue 1 n’ont pas plu aux dirigeants parisiens, qui ont porté plainte. Le groupe de supporters Magic Fans s’est défendu dans la Voix du Nord en expliquant le sens des phrases affichées dans les tribunes stéphanoises.

« La banderole ‘Le Parc est devenu un cimetière, vous n’emporterez pas votre argent au Paradis, Pray For Paris’ n’a rien à voir avec les attentats et elle n’accuse pas subtilement le Qatar d’en être responsable. Si le champ lexical de la mort est employé, c’est pour amplifier notre dénonciation de la disparition de l’âme populaire du PSG et de la passion au Parc.

‘Argent sale accepté, libertés bafouées, classes populaires écartées. Bienvenue au PSG’. Dans notre esprit, l’argent accepté par le PSG est sale car il vient d’un pays régulièrement accusé de financer le terrorisme et d’avoir des pratiques esclavagistes.

Si les amateurs de ce nouveau PSG ont trouvé ces banderoles inacceptables, c’est justement parce qu’ils refusent d’accepter les réalités du club, à savoir une histoire effacée, un stade morne, des financiers pour qui les droits de l’homme sont des mots à prononcer dans leurs discours à l’ONU et une pression politique en faveur des politiques répressives et des restrictions de libertés. »

Si les supporters parisiens peuvent apprécier le soutien des fans stéphanois, on peut comprendre que la direction parisienne n’ait pas beaucoup aimé la manière. Pas vraiment parce qu’il y a une critique du Parc, ils savent certainement que l’ambiance est moins bouillante qu’auparavant et que ce pourrait être mieux, mais pour les allusions à la mort et au terrorisme.

Même si les Magic Fans se défendent dans un premier temps en affirmant que les banderoles n’ont rien à voir avec cela, le fait que le « terrorisme » soit évoqué un peu plus tard, laisse penser qu’il y a bien un lien de fait.

Forcément, les dirigeants qataris n’aiment pas cette allusion et l’image qui est donnée d’eux et il serait surprenant qu’ils soient convaincus par cette explication, mais ils ne seront pas juges dans cette affaire.

Reste que l’on espère encore un retour de la grande ambiance au Parc des Princes, même si on passera sans soucis de polémiques et sanctions à cause de banderoles qui vont un peu trop loin.

Derniers articles

Autres articles présents dans Adversaires