Restez connectés avec nous
Ligue 1 - Agostini "un courrier du PSG dépeint notre club comme 'un club de voyous'"

Adversaires

Ligue 1 – Agostini « un courrier du PSG dépeint notre club comme ‘un club de voyous' »

Le premier match de la saison de Ligue 1 2016-2017 entre Bastia et le Paris Saint-Germain a été marqué par quelques incidents. Notamment une banderole association Daesh au Qatar et au PSG, mais aussi le coup donné par un supporter à Lucas, ailier parisien. A quelques jours de l’audience à la LFP, Anthony Agostini, directeur des services généraux du SC Bastia, a fait le point sur le dossier auprès de France Bleu. Visiblement peu confiant, il se plaint de la pression exercée par le club de la capitale.

« Le dossier de l’affaire Lucas ne sent pas bon. Il y a un énorme travail du PSG qui a été fait le jour suivant le match. On a eu connaissance du rapport d’instruction le mardi 13 septembre. Quand j’ai pris connaissance du rapport, on a immédiatement demandé le report car il y avait des éléments cachés.

Le délégué, qui avait déclaré suite au visionnage de la vidéosurveillance que le joueur n’avait pas été touché, n’est plus sûr de rien, l’arbitre sait que le joueur a été touché sans savoir à quel endroit. Et il y a surtout un courrier du PSG, qui dans des propos extrêmement virulents, dépeint notre club comme « un club de voyous qui nuit à la Ligue 1 ».

On est donc en train d’étudier avec Me Albertini les voies à approfondir, et je pense que d’ici l’audience de jeudi, on va dénoncer les pressions qui sont exercées sur la Commission de discipline car cette fois le PSG, de manière certaine, veut notre tête. Je pense qu’après l’audience, je proposerai au président Geronimi de publier le contenu de ce courrier gravissime qui invente des faits et mélange tout. J’ai joint le président de la Commission de discipline la semaine dernière pour lui dire que c’était inadmissible et que nous ne tolérerions pas des pressions éventuelles. Il m’a garanti que la Commission exercerait dans la plus parfaite indépendance.

Ce qui me déplaît fortement, c’est que le PSG a envoyé un courrier, avec l’aval du prince Nasser, au directeur général de la Ligue. Ce courrier, qui n’avait rien à faire dans le dossier d’instruction, est versé, vraisemblablement par le PSG lui-même (…)

Sur ce dossier, il ne faut pas non plus qu’on se cache derrière notre petit doigt, un supporter a gravement fauté. On a déploré ce geste dans les minutes qui ont suivi, et heureusement, car sinon je pense qu’on serait déjà en train d’être cuit thermostat 8. On a montré des vidéos très parlantes, on nous a sorti une vidéo de Canal+ qui a fait du zèle, qui est prise depuis le milieu du terrain de la tribune Sud, et qui laisserait penser que le joueur a été touché. »

Le délégué doute de ses souvenirs en voyant le la vidéosurveillance? C’est peut-être qu’il se rend compte qu’il avait mal vu ou mal mémorisé. Ce qui forcément, n’arrange pas Bastia. Il est difficile de penser que Lucas a simulé une douleur causée par un coup envoyé dans son dos, puisqu’il ne l’a certainement pas vu.

Et il semble assez logique que le PSG soit remonté contre Bastia. Le club de la capitale a régulièrement des problèmes lors de ce déplacement. Insultes et accusations de la part des supporters (via les banderoles notamment), ainsi que de la violence envers les joueurs. Il est difficile de trouver cela acceptable. Paris a le droit de vouloir protéger ses joueurs et les dirigeants ont assez normalement envie d’être respectés. Surtout qu’eux sont toujours dans le respect de leurs adversaires.

On note d’ailleurs les propos d’Agostini affirmant que le courrier du PSG avait « l’aval du prince Nasser », faisant certainement référence à Nasser Al-Khelaïfi. Or ce dernier est président du club parisie, de beIN Media Group et de la Fédération de tennis du Qatar notamment, mais pas prince. Une erreur qui ne plaide pas en faveur de Bastia et d’une idée du respect et d’arguments solides.

Publicités

Vidéos football

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Adversaires