Restez connectés avec nous
Mandanda "On avait fait ce qu'il faut, de ne pas arroser la pelouse aux efforts que l'on a fait ensemble"

Adversaires

Mandanda « On avait fait ce qu’il faut, de ne pas arroser la pelouse aux efforts que l’on a fait ensemble »

Ce soir l’Olympique de Marseille recevait le Paris Saint-Germain en clôture de la 10ème journée de Ligue 1. Si le match a pu sembler long pour les supporters parisiens, avec la délivrance dans les dernières minutes d’Edinson (Fucking) Cavani (égalisation sur coup-franc pour arriver au 2-2), les Marseillais, eux, ont cru à l’exploit après le but de Florian Thuavin à la 78ème. Soulagement pour les uns, rebouchage de champagne pour d’autres. Steve Mandanda, le gardien olympien, est revenu sur cette rencontre au micro de Canal+, et la déception est de rigueur :

« La déception ou un bon résultat ? Là tout de suite c’est une déception. On pensait l’avoir. On avait fait ce qu’il faut, de ne pas arroser la pelouse aux efforts que l’on a fait ensemble. Et puis il y a ce coup-franc cruel. Après, c’est sûr que si on nous avait dit match nul, on aurait signé. Mais là c’est la déception qui domine.

On aurait aimé faire un meilleur résultat, mais bon c’est comme ça. Il faut être fier de notre performance. On n’a pas vu un grand Paris, mais c’est nous aussi qui avons fait le maximum pour que le PSG ne soit pas aussi grand que d’habitude. »

Bravo à Marseille, mais le PSG doit faire beaucoup mieux.

Paris a globalement fait un non match face à une équipe marseillaise concentrée et désireuse de se racheter après la gifle reçue lors de la dernière visite des Parisiens au stade Vélodrome (1-5, le 26 Février 2017). Les Parisiens ont été peu inspirés quand les Marseillais ont su élever leur niveau de jeu au point de faire jeu égal avec les visiteurs. Et même mieux par moments.

A l’image des déplacements à Montpellier et à Dijon, le PSG ne réussit plus trop à imposer son jeu à l’extérieur en championnat. On peut comprendre les adversaires qui font le match de l’année pour eux. Avec aussi la nouvelle technique du terrain de mauvaise qualité (pas d’arrosage entre autres). Ce qui est très petit. Mais les Parisiens déçoivent dans leur manque d’inspiration et en sont réduit à des exploits solitaires, pas tant réussis que cela. Cela manque de cohésion, et il faudra y remédier avant le déplacement à l’Allianz Arena en Ligue des Champions face au Bayern de Munich en Décembre et pour être sûr de faire la grande saison promise.

Cavani, le guerrier qui marque pour sauver la soirée.

Mais c’est là la force du PSG d’aujourd’hui, même dans un mauvais soir, même réduit à 10, les joueurs ont su réagir. Si on peu déplorer le manque d’action qui conduit à l’obligation de réaction ainsi que le penalty oublié pour une main flagrante d’Amavy, on peut noter le rôle, encore une fois magistralement tenu par le numéro 9 parisien, Edinson Cavani. Alors oui le match aurait été différent à 2-1, oui il aurait pu rendre la tâche plus facile à son équipe en marquant plus tôt dans le match , mais il a su prendre ses responsabilités en fin de match en concrétisant un coup-franc somptueux à la 93ème minute. On retient encore une détermination exemplaire.

Donc du Grand Cavani, brouillon, pas très technique, mais finalement toujours présent. Il y a bien d’autres problèmes à régler que la forme de l’Uruguayen.Ce match a permis de mettre en évidence le besoin de travail et de remise en question du PSG.

Vidéos football

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Adversaires