Restez connectés avec nous

Adversaires

Montpellier craque-t-il sous la pression ?

Alors qu’il avait peut-être le titre au bout du pied mardi soir, Souleymane Camara a manqué un penalty qui pourrait valoir très cher en fin de saison. Car dans la foulée, Younès Belhanda s’est fait expulser et ne devrait plus rejouer de la saison. Sous pression, le milieu de terrain de Montpellier rejette carrément la faute sur ses partenaires.

« Il ne se serait rien passé si on avait marqué. Je croyais qu’Olivier Giroud allait prendre le ballon, puisque c’était à son tour de tirer le penalty, alors je n’y suis pas allé. Et je vois que Camara s’en charge alors qu’il ne tire jamais. Je vais voir Souley, je lui demande s’il est sûr de lui, il me dit oui. J’étais prêt à le tirer mais je n’allais pas lui prendre le ballon des mains. C’est de leur faute (s’il a été expulsé). Contre Ajaccio, Giroud se bat presque avec moi pour tirer le penalty ; là il y en a un qui peut quasiment nous offrir le titre et il ne le tire pas. C’était à lui de prendre ses responsabilités ! », a lâché dans L’Equipe l’international marocain, qui confirme dans ces propos que la tension est à son comble dans le vestiaire montpelliérain. Et suite à cette expulsion en fin de match, Belhanda sait pertinemment que sa saison est terminée,  avant d’admettre qu’il sera très difficile pour Montpellier de conserver la première place.

« Je sais déjà que c’est fini, que je suis en vacances. Pour moins que ça tu prends trois matches, ma saison est terminée. Même si j’étais suspendu à Rennes, il y avait encore un grand match à jouer contre Lille. Au lieu de ça, je termine la saison sans que l’on soit sûrs d’être champions. Si Camara avait marqué, on aurait eu huit points d’avance sur Paris, on pouvait être sereins, mais là, on n’est sûrs de rien. Il y a Rennes, Lille et on va finir à Auxerre, qui va peut-être jouer son maintien sur ce match. Ca va être difficile », a-t-il avoué.

A trois matches du terme du championnat, Montpellier semble donc fragile mentalement et les nombreuses suspensions (Belhanda, Estrada, Bedimo ou encore Marveaux) pourraient avoir une grosse influence sur les prochains résultats. Une chose est sûre, la sérénité n’est pas vraiment présente au sein du groupe de René Girard, comme l’avait d’ailleurs remarqué Cedric Barbosa lors de la rencontre de mardi soir. « Au fur et à mesure de la rencontre, ils avaient des difficultés à faire la différence et on voyait qu’ils commençaient à flipper », a observé le milieu de terrain d’Evian Thonon-Gaillard. Maintenant, c’est au PSG de faire le nécessaire de son côté pour profiter du moindre faux pas d’un MHSC affaibli à tous les niveaux.

Derniers articles

Autres articles présents dans Adversaires