Restez connectés avec nous

Adversaires

Montpellier s’est vu un peu trop beau

Si le Paris Saint-Germain n’a pas fait le nécessaire dimanche soir en perdant deux points à Auxerre (1-1), Montpellier n’a pas fait mieux en s’inclinant sur la pelouse de Lorient (2-1).

Un coup d’arrêt pour les Montpelliérains, qui ont été dominés par une équipe lorientaise plus fraîche et plus fringante. Après la rencontre, René Girard a mis cette défaite sur le compte de la fatigue. « Nous avons joué notre troisième match en une semaine (après Sochaux et Marseille, ndlr), on a manqué de jus. Le troisième match en sept jours est toujours le plus difficile. Nous avons manqué singulièrement de maîtrise, ce qui s’explique par ce manque de fraîcheur physique. Nous avons joué un football approximatif et perdu beaucoup de ballons. Nous n’avons pas été malmenés mais les détails qui font qu’un match bascule n’ont pas été en notre faveur. Voilà, il n’y a pas grand chose à dire, il faut se remobiliser, se remettre en question. Les joueurs savent qu’ils sont premiers et ça, on ne peut pas le négliger. On sait que ça va être compliqué, de grosses équipes arrivent et il ne faut donc surtout pas se relâcher.  C’est compliqué d’être devant mais il faut assumer. On n’a jamais été programmé pour jouer le titre. Il ne faut surtout pas tomber dans le panneau et rester prudent », a analysé l’entraîneur montpelliérain, pas vraiment sur la même longueur d’onde que son attaquant Olivier Giroud, qui lui estime que son équipe n’a pas fait preuve d’une bonne attitude.

« C’est peut-être la défaite qui va nous remettre dans le droit chemin. C’est dommage qu’il ait fallu trébucher pour comprendre que si on n’a pas toutes nos valeurs dans l’état d’esprit et qu’on fait preuve de suffisance on devient une équipe quelconque. On s’est peut-être crus un peu trop beaux. On ne peut pas mettre ça sur le dos de l’enchainement des matchs. Personnellement je n’ai pas ressenti la fatigue », a avoué l’international français, qui a inscrit son 20e but de la saison au Moustoir.

Enfin, Gary Bocaly demande à son équipe de ne pas douter et de continuer à jouer comme elle l’a fait toute la saison. « Il ne faut pas commencer à douter. Si on est là, c’est parce que l’on a su jouer notre jeu. Aujourd’hui, ça n’a pas été le cas donc il faudra se remettre en question et parler entre nous pour savoir ce qui n’a pas été bon et redémarrer le w-e prochain. Quand tu joues trois matchs en une semaine, le 3e match n’est jamais évident. Aujourd’hui, c’est difficile mais on va vite digérer cette défaite parce qu’il y a un match qui nous attend face à Valenciennes », a déclaré le latéral droit du MHSC;

Samedi, Montpellier accueillera donc une équipe de Valenciennes qui s’est lourdement inclinée dimanche face à Evian Thonon-Gaillard (0-3) et qui voyage assez mal depuis le début de la saison. Autant dire qu’il s’agit d’un adversaire à la portée des Montpelliérains et qu’il faudra donc que le PSG fasse le nécessaire face à Sochaux pour éviter de voir les Héraultais s’envoler en tête du classement en cas de victoire.

Vidéos football

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Adversaires