Restez connectés avec nous

Ligue 1

Paris continue d’avancer

Pour leur première convocation dans le groupe parisien, Alex et Thiago Motta rêvaient sûrement de températures plus clémentes. C’est pourtant par -2 degrés que le PSG accueillait ce samedi les joueurs d’Évian, dont Poulsen et Govou, douzièmes au classement.

Mais celui qui a animé la première période côté évianais, c’est Cambon, bien placé à la réception d’une volée manquée de Sorlin sur un corner mal dégagé (0-1, 46e). Car oui, c’est bien le promu qui était devant à la pause. Un véritable hold-up étant donné la possession de balle en faveur du club de la capitale (55 %) et la maîtrise technique des Rouge et Bleu, Thiago Motta en tête. Même si Sabgo, bien lancé après une perte de balle de Maxwell, avait déjà fait frissonner le Parc (44e).

Deux minutes de relâchement coupable donc pour Paris, séduisant pendant le reste de la première mi-temps. Gameiro aurait en effet pu ouvrir le score (18e, 23e). Nenê aussi aurait pu donner l’avantage aux siens (15e, 34e). Quant à Ménez, il aurait pu éviter de tirer sur le poteau après avoir effacé Andersen (35e).

Nenê doublement décisif

Deux minutes, c’est également ce qu’il a fallu au PSG pour égaliser. Après un festival de feintes, Nenê a levé les bras au ciel avant même de savoir si le ballon avait entièrement franchi la ligne (1-1, 47e). Mais cette entame de deuxième période canon a laissé place à trop de précipitation. Govou a d’ailleurs bien failli punir la fébrilité du milieu de terrain parisien mais Sirigu s’est interposé (59e). C’est ensuite Nenê, coupable d’avoir couvert Cambon quelques minutes plus tôt, qui a sauvé sur sa ligne une tête de Poulsen (70e).

8 minutes plus tard, le Brésilien a véritablement endossé le costume de sauveur en transformant, avec sang froid, le pénalty provoqué par Ménez (2-1, 78e). Guillaume Hoarau, juste entré en jeu, a ensuite eu le mérite de faire briller Gameiro, peu en réussite jusqu’alors (50e, 55e). L’ancien Lorientais, à l’affût d’une frappe détournée de Nenê, a tué le match (3-1, 89e) avant de voir le Brésilien piquer son ballon juste au-dessus (94e).

Grâce aux bonnes entrées conjuguées de Matuidi et Hoarau, et malgré l’arbitrage sévère de M. Ennjimi, qui a notamment sanctionné Ménez alors que le temps additionnel était dépassé, Paris remporte donc un nouveau succès important dans la course pour le titre. Montpellier est toujours à 3 points mais un des deux Olympiques perdra forcément des points.

Derniers articles

Autres articles présents dans Ligue 1