Restez connectés avec nous

Ligue 1

Paris donne une leçon à Montpellier

Après sa victoire aux tirs au but face à Nice (2-1) mercredi, le Paris Saint-Germain  affrontait ce samedi soir Montpellier, l’actuel leader du championnat. Un véritable choc au sommet puisque le PSG pouvait, en cas de victoire, ravir le trône à des Héraultais invaincus et intraitables à domicile depuis le début de la saison (trois victoires).

La première occasion a d’ailleurs bien failli être la bonne pour le MHSC. Mais grâce à Sirigu, qui s’est détendu sur la frappe d’Utaka, avant de bondir dans les pieds de Giroud et de voir la reprise de Dernis passer à côté (3e), le tableau d’affichage est resté vierge. Et il l’est resté un certain temps. Même si Montpellier possédait 64 % du temps le ballon au bout de 15 minutes, même si Belhanda (8e) et Giroud (13e) ont réussi à transpercer la défense parisienne, et même si Gameiro a vu son pointu longer la ligne de but après avoir effacé Yanga-Mbiwa (25e).

Et c’est alors que les artistes ont parlé. Matuidi pour la récupération, Pastore pour le décalage, Nenê pour la passe et Gameiro pour la conclusion. Au terme de ce contre parfait, Paris menait un à zéro (0-1, 39e). Mais on avait encore rien vu. Juste avant la pause, d’une transversale parfaite, Tiéné trouvait Pastore qui, d’une reprise sans contrôle tout aussi parfaite, crucifiait Jourdren (0-2, 43e). Et sur le coup d’envoi, Gameiro butait sur le gardien héraultais et manquait de peu le 3-0 (44e).

Et 1, et 2, et 3-0

À 2-0, il est coutume de dire que le troisième but marqué est décisif pour la suite du match. Mais il a mis du temps à venir ce troisième but ! Sirigu s’est en effet une nouvelle fois employé pour empêcher Giroud de marquer (52e) tandis que Matuidi a obligé Jourdren à une belle claquette (58e). Le gardien montpelliérain s’est en revanche troué sur un long ballon a priori anodin. Trompé par le rebond, il a laissé Pastore corser l’addition (0-3, 80e).

Malgré une possession de balle (très) inférieure (38 %), Paris s’est donc montré bien plus réaliste que son adversaire. Dans le sillage d’un excellent Matuidi, d’un Pastore dans tous les bons coups et d’un Sirigu infranchissable, les Parisiens ont rendu une copie nette et sans bavure qui peut déjà être qualifiée de match référence. La confrontation face à l’OL dimanche prochain vaudra de l’or.

Derniers articles

Autres articles présents dans Ligue 1