Restez connectés avec nous

Ligue 1

Paris neutralisé par Bordeaux

20 points. C’est ce qui pouvait ce soir séparer Bordeaux du PSG, en cas de victoire du leader du championnat sur le quinzième. Un gouffre, surtout que ces Girondins, comme Antoine Kombouaré l’avait rappelé, étaient «il n’y a pas si longtemps» sur le toit de la Ligue 1. C’était donc une équipe bordelaise moribonde et sans aucune victoire à domicile cette saison qui accueillait l’armada parisienne.

Sous les yeux de Jean-Claude Blanc, les Parisiens ont attaqué le match par le bon bout. Ils ont d’ailleurs eu la très bonne idée d’ouvrir le score dès la 9e minute par l’intermédiaire de Sissoko, qui a repris de la tête un corner de Nenê (0-1, 9e). Un but qui aurait pu replonger les Bordelais dans leurs travers du début de saison. Mais malheureusement, la défense parisienne a fait l’erreur de laisser Trémoulinas ajuster son centre pour la tête de Gouffran, qui a égalisé dans la foulée (1-1, 13e).

Sirigu et Carrasso mis à contribution

Dans «un stade qui ne réussit pas» au club de la capitale (Armand) et qui avait pour l’occasion décidé d’arrêter son boycott, il a fallu attendre la demi-heure de jeu pour voir Plasil tester Sirigu. Mais le portier italien a encore montré qu’il était impérial dans les airs (31e). Nenê a aussi tenté sa chance mais Carrasso a pu boxer sa tentative (35e). La deuxième mi-temps a d’ailleurs vu ces mêmes hommes s’illustrer. Nenê a perforé la défense girondine pour finalement buter sur Planus (48e) et Sirigu est resté vigilent sur un coup franc lointain de Ben Khalfallah (73e).

Peu aidés par un apport quasi-nul des latéraux et un Jérémy Ménez souvent nonchalant, Nenê et Pastore ont persisté à passer par l’axe tandis que Gameiro était bien impuissant face à Sané et Planus. Seul Sakho a réussi à égayer la fin de match en déviant d’abord un centre de Diabaté au ras de son poteau (69e) puis en plaçant sa tête sur un centre de Nenê (76e).

Les sorties de Ménez (78e), Nenê (79e) et la rentrée d’Armand (87e) ont alors fait comprendre aux 29 496 spectateurs de Chaban-Delmas  que ce partage des points ne déplaisait finalement pas tant que ça aux deux équipes. Alors oui, avant cette salvatrice trêve internationale, Paris manque l’occasion de prendre 5 points d’avance sur Montpellier, mais reste invaincu et conserve son trône. On s’en contentera.

Derniers articles

Autres articles présents dans Ligue 1