Restez connectés avec nous

Ligue 1

Paris sort la tête de l’eau

Entre éviter une quatrième défaite consécutive et obtenir une dixième victoire en Ligue 1 cette saison, les Parisiens n’avaient pas vraiment le choix ce dimanche. Malmenés jeudi à Salzbourg (2-0), les hommes d’Antoine Kombouaré, plus que jamais en sursis selon la presse, étaient dos au mur après les victoires de Montpellier et Lille hier. D’ailleurs, le coup d’envoi de ce PSG-Auxerre n’était pas encore donné que des «Mouillez le maillot» descendaient déjà des tribunes du Parc. Ambiance.

Sous les yeux de Leonardo et Nasser Al-Khelaïfi, même la minute de silence en l’honneur de deux supporters parisiens décédés récemment et Socrates, frère de Raï, n’a pas calmé le public parisien. Les joueurs, eux, ont commencé la rencontre avec davantage d’engagement et de détermination que lors de leurs dernières sorties. Les centres et coups de pied arrêtés de Nenê n’ont cependant pas trouvé preneur, et le tableau d’affichage est resté vierge jusqu’à la pause.

Ménez a tout changé

Après 45 minutes, et malgré les sifflets des supporters parisiens, il était quand même agréable de voir que les Parisiens, Pastore en tête, avaient retrouvé une partie de leur football et combinaient simplement et efficacement aux abords de la surface auxerroise. Trop simplement peut-être, à en croire les deux énormes occasions manquées par Pastore (47e) et Nenê (48e), seuls devant le but après deux superbes déboulés de Ménez.

Bien plus incisif qu’en première période, Ménez a finalement réussi à offrir une passe décisive à… Jallet, au terme d’une magnifique action collective (1-0, 52e). Et si Oliech a égalisé dans la foulée (1-1, 59e), l’ancien Romain s’est lui-même chargé de redonner l’avantage à son équipe sur un centre de Nenê au second poteau (2-1, 76e). Et puis, il a laissé le Brésilien faire le travail : un grand pont en pleine surface et un pénalty transformé après avoir été déséquilibré par Hengbart (3-1, 81e).

Dudka a tout de même réduit la marque d’un coup franc surpuissant (3-2, 87e), mais Paris a tenu et franchit (enfin) la barre des 2000 buts parmi l’élite. Grâce à sa 600e victoire en Ligue 1, le club de la capitale remonte à la deuxième place, à 3 points du leader montpelliérain. Une victoire capitale en tout point.

Derniers articles

Autres articles présents dans Ligue 1