Restez connectés avec nous

Ligue 1

Paris tenu en échec à Nice

Détrôné (au goal average) par Montpellier hier soir, le Paris Saint-Germain n’avait d’autre choix que de s’imposer ce soir à Nice pour récupérer son fauteuil de leader et trois points d’avance à une semaine du choc face aux Héraultais. Une formalité face à l’avant-dernier du Championnat ?

«Si nous voulons gagner, nous devrons jouer notre meilleur football», avait estimé Carlo Ancelotti en conférence de presse. Dans un stade du Ray à moitié vide et pendant une mi-temps, Paris n’a pas semblé vouloir élever son niveau de jeu pour forcer la décision. Gênés par le pressing et la bonne circulation de balle niçoise, Alex (pour sa première titularisation) et les Parisiens ont en plus trop souvent laissé Mounier (13e) ou Mouloungui (41e, 42e) s’approcher des buts de Sirigu.

Makélélé expulsé

Seul Thiago Motta, dont on attendait une confirmation, a réussi à perforer le verrou défensif azuréen pour trouver Nenê, qui après un petit pont et une talonnade en pleine surface, a vu Gameiro, en déséquilibre, manquer le cadre (39e). Il faut dire que M. Varela, très pointilleux et qui s’est payé le luxe de renvoyer Makélélé en tribunes (23e) et d’avertir Nenê et Sissoko, n’a pas tout fait pour aider les Parisiens à produire du jeu.

Le technicien italien n’a d’ailleurs pas oublié d’aller signifier à l’arbitre son désaccord à la pause. Quant à son discours, il a fait effet seulement quelques minutes en début de seconde mi-temps. Paris a ensuite alterné… le mauvais et le moyen. Entre un Nenê maladroit, un Ménez pas concerné et un Gameiro transparent, difficile en effet de mettre Ospina sous pression. Entré en jeu à une demi-heure de la fin, Hoarau a réussi à faire mieux que l’ancien Lorientais (64e, 75e, 77e) mais cela n’a pas suffit. Nenê s’est même permis de gâcher une offrande de l’ancien Havrais (88e).

Il n’y aura donc pas de septième victoire consécutive pour Carlo Ancelotti. Après le succès de Montpellier (3-0) et les défaites retentissantes de Lyon (1-2) et Lille (4-5), le coach italien espérait certainement mieux. Passablement mécontent par ce déplacement, il devra trouver la bonne formule, dès mercredi contre Dijon, pour permettre à ses hommes d’assumer leur statut face à Montpellier le week-end prochain.

Derniers articles

Autres articles présents dans Ligue 1