Adversaires

PSG/OL – Berthod « ce n’était pas un grand Paris…On n’a pas assez existé offensivement »

PSG/OL - Berthod "ce n’était pas un grand Paris...On n’a pas assez existé offensivement"
Publie le 21/03/2017 a 02:45



  • Jérémy Berthod, ancien arrière gauche de l’Olympique Lyonnais (2003-2007) de 32 ans devenu consultant pour OL TV, est revenu sur la défaite des Gones face au Paris Saint-Germain hier soir (2-1, 30e journée de Ligue 1). Il explique que les Lyonnais n’ont malheureusement pas eu les forces pour profiter d’un Paris loin de son meilleur niveau.

    « C’est dommage car ce n’était pas un grand Paris (hier) soir. Ils ont été gênés par notre projet et notre envie de jouer très haut. On les a bien harcelés en début de match et ils n’ont pas existé pendant 25 minutes. On récupérait les ballons très haut.

    Le repositionnement de Pastore entre les lignes et son intelligence dans le jeu nous a fait mal et il est à l’origine des deux buts. On a du faire le jeu en seconde période mais le match de Rome a pesé dans les jambes. On a manqué un peu de fraîcheur pour revenir dans la partie. On n’a pas assez existé offensivement et on a fait trop peu de différences sur les côtés. »

    En effet, Paris n’a pas montré un très grand visage dans cette rencontre. D’ailleurs les Lyonnais ont pu croire qu’ils en profiteraient grâce à un très bon débt. Ils ont mis de l’intensité pour faire mal à un Paris encore blessé, ce qui a marché avec un but de Lacazette dès la 6ème minute.

    Paris a etouffé Lyon le temps qu’il fallait pour gagner, c’est l’essentiel.

    Toutefois les Parisiens, poussés par leur public, ont montré un certain caractère et ont répondu en haussant leur niveau de jeu. On a eu de l’envie, des enchaînements techniques et des occasions. L’OL, fatigué par son déplacement de jeudi, a eu du mal à suivre cette accélération. Paris est donc rentré à la pause en menant 2-1.

    Ensuite, les deux équipes ont semblé manqué un peu de force. Du physique côté lyonnais et du mental côté parisien. La seconde période a été un peu décevante. Paris est devenu brouillon, mais a gardé l’essentiel pour empêcher Lyon de marquer. Le PSG n’a donc pas été brillant, mais assez fort pour gagner. C’était l’essentiel avant de partir à la trêve internationale pour se changer un peu les idées et revenir avec un meilleur moral et plus de confiance.

    Publie le 21/03/2017 a 02:45

    PSG/OL – Berthod « ce n’était pas un grand Paris…On n’a pas assez existé offensivement »

    Jérémy Berthod, ancien arrière gauche de l’Olympique Lyonnais (2003-2007) de 32 ans devenu consultant pour OL TV, est revenu sur la défaite des Gones face au Paris Saint-Germain hier soir (2-1, 30e journée de Ligue 1). Il explique que les Lyonnais n’ont malheureusement pas eu les forces pour profiter d’un Paris loin de son meilleur niveau.

    « C’est dommage car ce n’était pas un grand Paris (hier) soir. Ils ont été gênés par notre projet et notre envie de jouer très haut. On les a bien harcelés en début de match et ils n’ont pas existé pendant 25 minutes. On récupérait les ballons très haut.

    Le repositionnement de Pastore entre les lignes et son intelligence dans le jeu nous a fait mal et il est à l’origine des deux buts. On a du faire le jeu en seconde période mais le match de Rome a pesé dans les jambes. On a manqué un peu de fraîcheur pour revenir dans la partie. On n’a pas assez existé offensivement et on a fait trop peu de différences sur les côtés. »

    En effet, Paris n’a pas montré un très grand visage dans cette rencontre. D’ailleurs les Lyonnais ont pu croire qu’ils en profiteraient grâce à un très bon débt. Ils ont mis de l’intensité pour faire mal à un Paris encore blessé, ce qui a marché avec un but de Lacazette dès la 6ème minute.

    Paris a etouffé Lyon le temps qu’il fallait pour gagner, c’est l’essentiel.

    Toutefois les Parisiens, poussés par leur public, ont montré un certain caractère et ont répondu en haussant leur niveau de jeu. On a eu de l’envie, des enchaînements techniques et des occasions. L’OL, fatigué par son déplacement de jeudi, a eu du mal à suivre cette accélération. Paris est donc rentré à la pause en menant 2-1.

    Ensuite, les deux équipes ont semblé manqué un peu de force. Du physique côté lyonnais et du mental côté parisien. La seconde période a été un peu décevante. Paris est devenu brouillon, mais a gardé l’essentiel pour empêcher Lyon de marquer. Le PSG n’a donc pas été brillant, mais assez fort pour gagner. C’était l’essentiel avant de partir à la trêve internationale pour se changer un peu les idées et revenir avec un meilleur moral et plus de confiance.




  • Tags de l'article : , , ,
    Articles lies a ce sujet
    Espace communautaire
    • Verratti10

      Perso j’ai pas eu peur du tout de cette équipe lyonnaise j’étais juste déçu des mauvais choix pour mettre le 3ème

    • panamemonamour

      Paris a eu des périodes d’attentes, et des périodes de pressing plus intenses,
      on a su marqué dans ces moments là c’est le principal

    Dernieres news

    Suivez-nous sur les reseaux



    Live football scores . Current table, fixtures & results.

    L'actualité européenne

    Féminines - Bruno Salomon s'attend à une finale de LDC "électrique"

    Féminines – Bruno Salomon s’attend à une finale de LDC « électrique »

    Actu Féminin

    Bruno Salomon, chroniqueur sur France Bleu, s’est exprimé à propos de la finale de la Ligue des Champions ...

    Les dernières activités

    Fermer
    Activité récente
    Johana mis à jour un page"Politique de confidentialité"
    7 days ago
    Johana publié un new page."Politique de confidentialité"
    7 days ago

    Actualité Féminine

    Féminines - Bruno Salomon s'attend à une finale de LDC "électrique"

    Féminines – Bruno Salomon s’attend à une finale de LDC « électrique »

    Actu Féminin

    Bruno Salomon, chroniqueur sur France Bleu, s’est exprimé à propos de la finale de la Ligue des Champions ...

    Vidéos PSG

    PSG/OL – Berthod « ce n’était pas un grand Paris…On n’a pas assez existé offensivement »

    PSG/OL - Berthod "ce n’était pas un grand Paris...On n’a pas assez existé offensivement" <Adversaires , Ligue 1

    Jérémy Berthod, ancien arrière gauche de l’Olympique Lyonnais (2003-2007) de 32 ans devenu consultant pour OL TV, est revenu sur la défaite des Gones face au Paris Saint-Germain hier soir (2-1, 30e journée de Ligue 1). Il explique que les Lyonnais n’ont malheureusement pas eu les forces pour profiter d’un Paris loin de son meilleur niveau.

    « C’est dommage car ce n’était pas un grand Paris (hier) soir. Ils ont été gênés par notre projet et notre envie de jouer très haut. On les a bien harcelés en début de match et ils n’ont pas existé pendant 25 minutes. On récupérait les ballons très haut.

    Le repositionnement de Pastore entre les lignes et son intelligence dans le jeu nous a fait mal et il est à l’origine des deux buts. On a du faire le jeu en seconde période mais le match de Rome a pesé dans les jambes. On a manqué un peu de fraîcheur pour revenir dans la partie. On n’a pas assez existé offensivement et on a fait trop peu de différences sur les côtés. »

    En effet, Paris n’a pas montré un très grand visage dans cette rencontre. D’ailleurs les Lyonnais ont pu croire qu’ils en profiteraient grâce à un très bon débt. Ils ont mis de l’intensité pour faire mal à un Paris encore blessé, ce qui a marché avec un but de Lacazette dès la 6ème minute.

    Paris a etouffé Lyon le temps qu’il fallait pour gagner, c’est l’essentiel.

    Toutefois les Parisiens, poussés par leur public, ont montré un certain caractère et ont répondu en haussant leur niveau de jeu. On a eu de l’envie, des enchaînements techniques et des occasions. L’OL, fatigué par son déplacement de jeudi, a eu du mal à suivre cette accélération. Paris est donc rentré à la pause en menant 2-1.

    Ensuite, les deux équipes ont semblé manqué un peu de force. Du physique côté lyonnais et du mental côté parisien. La seconde période a été un peu décevante. Paris est devenu brouillon, mais a gardé l’essentiel pour empêcher Lyon de marquer. Le PSG n’a donc pas été brillant, mais assez fort pour gagner. C’était l’essentiel avant de partir à la trêve internationale pour se changer un peu les idées et revenir avec un meilleur moral et plus de confiance.

    By
    @
    OTER ?>