Restez connectés avec nous

Archives

Apoula : « n’insiste pas Nicolas, c’est toi qui finira en prison »

Convoqué en Suisse cette après-midi pour se défendre, Edel Apoula a convaincu l'UEFA. En plus de voir l'appel du FC Séville rejeté, il en a profité pour croiser Nicolas Philibert et lui adresser quelques mots…

"Il est venu vers moi, avec un grand sourire, et m'a dit "n'insiste pas Nicolas, c'est toi qui finira en prison…' " . Voici les propos de Nicolas Philibert, l'homme qui accuse Edel Apoula d'usurpation d'indentité. Aujourd'hui à Nyon, en Suisse, se déroulait le procès d'Apoula Edel. Suite à l'appel du FC Séville après le match d'Europa League entre les deux équipes, le portier parisien a convaincu l'UEFA de l'authenticité de ses papiers.

Après trois heures d'audience, l'UEFA a donc débouté le club espagnol. Nicolas Philibert explique qu'il n'a pu s'exprimer. "Moi j'ai eu le droit de m'exprimer trois minutes, . J'ai dit qu'Apoula Edel s'appelait en vérité Ambroise Béyamena, qu'il n'avait pas 24 mais 29 ans. Le juge m'a alors demandé si j'avais en ma possession le passeport d'Ambroise Béyamena. J'ai répondu que non mais que j'avais le numéro du passeport et qu'il n'avait qu'à vérifier ce que je disais" . Néanmoins, selon Philibert, l'UEFA n'est pas apte à gérer ce genre de situation. "On m'a répondu que l'UEFA n'était habilité à faire ce genre de chose… Seule la justice à ce pouvoir."

Si seule la justice possède ce pouvoir, le FC Séville est bien décidé à s'engoufrer dans la brêche. Le dernier recours du club espagnol est le TAS. Le Tribunal arbitral de sport. L'avocat du club andalou, Juan de Dios Crespo Perez était conscient de la situation. Et ne compte pas en rester là. "Nous savions que l'UEFA rejetterait notre appel, mais nous devions le faire afin d'être sûr de pouvoir aller devant le Tribunal Arbitral du Sport." 

Publicités

Vidéos football

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Archives