Archives

Bleus : Pas de cadeaux pour Hoarau

Publie le 12/10/2010 a 23:48



  • Comme nous vous l’annoncions cet après-midi, Guillaume Hoarau était bien titulaire face au Luxembourg ce soir à Saint-Symphorien. Si les Bleus se sont imposés (2-0) grâce à Benzema et Gourcuff, le Réunionnais, lui, devra encore attendre pour s’imposer comme un titulaire indiscutable de l’ère Blanc. Résumé de sa prestation.

     Aligné en pointe du 4-4-2 en losange concocté par le sélectionneur français, notre N°9 a vu passer les 15 premières minutes du match sans pouvoir toucher beaucoup de ballons, et ce, malgré les 73 % de possession de balle des Bleus. De manière générale, Benzema a beaucoup dézoné pour apporter des solutions sur les côtés et le ballon n’est pas souvent passé par l’axe du terrain. Le positionnement ultra-défensif en 6-3-1 des Luxembourgeois ne l’a d’ailleurs pas aidé, et il n’a pu apporter sa touche au jeu français qu’en redescendant assez bas pour remiser vers l’arrière.

    Un Réunionnais peut en cacher un autre

    Avec Karim Benzema, son compère de l’attaque, il a donc peu (si ce n’est pas du tout) échangé. Lobé sur le corner qui amène le but du Madrilène (1-0, 22e), Hoarau s’est battu pour conserver quelques rares ballons, comme à la 26e, ou pour cadrer sa tête à la 34e. En vain. À l’instar de Diaby ou Gourcuff, ses coéquipiers ont trop souvent cherché à frapper de loin pour alerter le gardien adverse. Sa seule véritable occasion est finalement intervenue à la 49e, à la conclusion d’un joli mouvement collectif avec Gourcuff et Benzema, mais il a trop tergiversé. Réveillé par le début d’échauffement de Payet et Rémy (50e), il s’est distingué par un petit pont à la 57e, un manque d’anticipation sur un centre de Réveillère à la 63e et une reprise trop molle d’un centre de Nasri à la 70e.

    Trois minutes plus tard, le Parisien cédait sa place à un Marseillais, Loïc Rémy (73e). Sifflé par quelques-uns des 25 000 spectateurs de Saint-Symphorien, l’ancien Havrais finissait sa soirée sur le banc et assistait, impuissant, au deuxième but français de Gourcuff, habilement décalé par Payet (2-0, 76e). Ces deux matchs éliminatoires ont donc visiblement bien réussis à un Réunionnais, mais ce n’est pas celui qu’on espérait.

    Publie le 12/10/2010 a 23:48

    Bleus : Pas de cadeaux pour Hoarau

    Comme nous vous l’annoncions cet après-midi, Guillaume Hoarau était bien titulaire face au Luxembourg ce soir à Saint-Symphorien. Si les Bleus se sont imposés (2-0) grâce à Benzema et Gourcuff, le Réunionnais, lui, devra encore attendre pour s’imposer comme un titulaire indiscutable de l’ère Blanc. Résumé de sa prestation.

     Aligné en pointe du 4-4-2 en losange concocté par le sélectionneur français, notre N°9 a vu passer les 15 premières minutes du match sans pouvoir toucher beaucoup de ballons, et ce, malgré les 73 % de possession de balle des Bleus. De manière générale, Benzema a beaucoup dézoné pour apporter des solutions sur les côtés et le ballon n’est pas souvent passé par l’axe du terrain. Le positionnement ultra-défensif en 6-3-1 des Luxembourgeois ne l’a d’ailleurs pas aidé, et il n’a pu apporter sa touche au jeu français qu’en redescendant assez bas pour remiser vers l’arrière.

    Un Réunionnais peut en cacher un autre

    Avec Karim Benzema, son compère de l’attaque, il a donc peu (si ce n’est pas du tout) échangé. Lobé sur le corner qui amène le but du Madrilène (1-0, 22e), Hoarau s’est battu pour conserver quelques rares ballons, comme à la 26e, ou pour cadrer sa tête à la 34e. En vain. À l’instar de Diaby ou Gourcuff, ses coéquipiers ont trop souvent cherché à frapper de loin pour alerter le gardien adverse. Sa seule véritable occasion est finalement intervenue à la 49e, à la conclusion d’un joli mouvement collectif avec Gourcuff et Benzema, mais il a trop tergiversé. Réveillé par le début d’échauffement de Payet et Rémy (50e), il s’est distingué par un petit pont à la 57e, un manque d’anticipation sur un centre de Réveillère à la 63e et une reprise trop molle d’un centre de Nasri à la 70e.

    Trois minutes plus tard, le Parisien cédait sa place à un Marseillais, Loïc Rémy (73e). Sifflé par quelques-uns des 25 000 spectateurs de Saint-Symphorien, l’ancien Havrais finissait sa soirée sur le banc et assistait, impuissant, au deuxième but français de Gourcuff, habilement décalé par Payet (2-0, 76e). Ces deux matchs éliminatoires ont donc visiblement bien réussis à un Réunionnais, mais ce n’est pas celui qu’on espérait.




  • Tags de l'article : , , , ,
    Articles lies a ce sujet
    Espace communautaire

    Comments are closed.

    Dernieres news

    Suivez-nous sur les reseaux



    Live football scores . Current table, fixtures & results.

    L'actualité européenne

    Marco Verratti revient sur l'échec contre le Barça et critique Deniz Aytekin

    Marco Verratti revient sur l’échec contre le Barça et critique Deniz Aytekin

    Club

    Marco Verratti, milieu de 25 ans du Paris Saint-Germain, s’est confié auprès du magazine officiel du ...

    Actualité Féminine

    Quatre joueuses du PSG appelées en Equipe de France pour la SheBelievesCup

    Quatre joueuses du PSG appelées en Equipe de France pour la SheBelievesCup

    Actu Féminin

    Corinne Diacre (43 ans), la sélectionneuse de l’équipe de France Féminine a livré sa liste pour ...

    Vidéos PSG

    Bleus : Pas de cadeaux pour Hoarau

    <Archives

    Comme nous vous l’annoncions cet après-midi, Guillaume Hoarau était bien titulaire face au Luxembourg ce soir à Saint-Symphorien. Si les Bleus se sont imposés (2-0) grâce à Benzema et Gourcuff, le Réunionnais, lui, devra encore attendre pour s’imposer comme un titulaire indiscutable de l’ère Blanc. Résumé de sa prestation.

     Aligné en pointe du 4-4-2 en losange concocté par le sélectionneur français, notre N°9 a vu passer les 15 premières minutes du match sans pouvoir toucher beaucoup de ballons, et ce, malgré les 73 % de possession de balle des Bleus. De manière générale, Benzema a beaucoup dézoné pour apporter des solutions sur les côtés et le ballon n’est pas souvent passé par l’axe du terrain. Le positionnement ultra-défensif en 6-3-1 des Luxembourgeois ne l’a d’ailleurs pas aidé, et il n’a pu apporter sa touche au jeu français qu’en redescendant assez bas pour remiser vers l’arrière.

    Un Réunionnais peut en cacher un autre

    Avec Karim Benzema, son compère de l’attaque, il a donc peu (si ce n’est pas du tout) échangé. Lobé sur le corner qui amène le but du Madrilène (1-0, 22e), Hoarau s’est battu pour conserver quelques rares ballons, comme à la 26e, ou pour cadrer sa tête à la 34e. En vain. À l’instar de Diaby ou Gourcuff, ses coéquipiers ont trop souvent cherché à frapper de loin pour alerter le gardien adverse. Sa seule véritable occasion est finalement intervenue à la 49e, à la conclusion d’un joli mouvement collectif avec Gourcuff et Benzema, mais il a trop tergiversé. Réveillé par le début d’échauffement de Payet et Rémy (50e), il s’est distingué par un petit pont à la 57e, un manque d’anticipation sur un centre de Réveillère à la 63e et une reprise trop molle d’un centre de Nasri à la 70e.

    Trois minutes plus tard, le Parisien cédait sa place à un Marseillais, Loïc Rémy (73e). Sifflé par quelques-uns des 25 000 spectateurs de Saint-Symphorien, l’ancien Havrais finissait sa soirée sur le banc et assistait, impuissant, au deuxième but français de Gourcuff, habilement décalé par Payet (2-0, 76e). Ces deux matchs éliminatoires ont donc visiblement bien réussis à un Réunionnais, mais ce n’est pas celui qu’on espérait.

    By
    @
    OTER ?>