Archives

Chantôme, ça fait plaisir

Publie le 14/09/2010 a 02:37



  • Hormis l’importance de cette 5ème journée de Ligue 1 pour l’équipe du PSG -qui écrase le promu Arles Avignon (4-0)- c’était également l’occasion pour certains de se mettre en valeur. Proche d’un départ en début de saison, Clément Chantôme a été conservé. Pour la première fois de la saison, le joueur parisien débute un match en tant que titulaire. Bodmer blessé et Clément suspendu, le pur produit de la formation parisienne devait saisir sa chance.

    Une cinquantaine de ballons joués, 45 passes effectuées, 42 passes réussies, soit 93% de réussite dans ses transmissions. Un bilan presque parfait pour Clément Chantôme. Associé à Claude Makélélé au milieu de terrain, il a parfaitement répondu aux attentes d’Antoine Kombouaré. Désirant en début de saison un milieu capable d’apporter une touche technique pour faire la différence offensivement, le Kanak vient peut-être de trouver la solution.

    Auteur d’un très bon match offensivement : sur 14 occasions pour le PSG, Clément Chantôme est impliqué dans six d’entre elles, dont deux buts ; il réalise aussi une belle prestation défensive avec 7 récupérations. Ce que l’on reprochait au duo Clément-Makélélé la saison dernière, c’est justement ce moment entre la récupération, et la passe suivante. Si les deux derniers cités se contentaient de récupérer sans attaquer, Chantôme a su tout au long du match varier ses passes.

    Jeu court, jeu long, dans l’intervalle, le produit « made in Paris » a régaler. Dès les premières minutes de jeu (8′), il profite d’une mésentente entre la paire défensive Mejia-Laurenti pour s’infiltrer dans la surface et centrer en retrait. Dans le premier quart d’heure de la rencontre, Chantôme ne prend pas de risques. Il se contente d’écarter le jeu au maximum et de presser le porteur du ballon dans sa zone.

    23 ans, le moment ou jamais

    Né le 11 septembre, Chantôme fêtait face à Arles-Avignon ses 23 printemps. Si le joueur est encore jeune, il n’a plus de temps à perdre. On attend de lui un apport décisif. Comme à la 18ème minute, lorsque le PSG ouvrit le score. A l’entrée de la surface, au lieu de tenter une frappe dans une mauvaise position, Chantôme décale intelligemment Giuly à sa droite.

    L’ancien s’occupe du reste en piquant son ballon pour Hoarau qui allume Planté. Le milieu parisien touche beaucoup de ballons, cela s’explique par une très grosse possession de balle du PSG (63% / 37% à la mi-temps). Néanmoins, très actif sur le porteur du ballon, Chantôme ne laisse pas le promu relancer. Toujours dans une défense de zone, il presse chaque joueur qui entre dans sa partie de terrain. A la 38ème minute, nouvelle récupération et passe presque décisive pour Erding qui manque le cadre.

    Sur le troisième but parisien, tout le mérite ne revient pas à Nenê et son coup-franc parfait. Encore une fois devant la surface de réparation, c’est Chantôme qui récupère le ballon que Hoarau transmet au Brésilien. Sur la faute qui suit, le chef-d’œuvre du gaucher permet à Paris de mener 3-0 (48′). Le score garanti, le PSG continue d’attaquer. Si les ailiers Giuly-Nenê font des misères sur le côté, le milieu de terrain assure la relation.

    Toujours dans les bons coups (56′ ; 68′), Chantôme amorce les occasions. De part son jeu court rapide vers l’avant ou ses longues balles en profondeur, il déstabilise la défense arlésienne.

    Une occasion à conclure

    La série de match qui arrive pour le PSG (4 jusqu’au 30 septembre), devrait permettre à Chantôme de rejouer. Surtout face à de plus grosses oppositions. Car si les chiffres et la prestation étaient excellentes, le promu n’était pas d’une grande résistance. Malgré tout, il a profité de l’espace au milieu pour temporiser et changer de rythme astucieusement. En fin de match, fini les erreurs de jeunesse. Au lieu de chercher l’exploit, il demande le ballon, le passe, le redemande…Clément semble avoir grandi.

    Le joueur formé au club doit profiter de cette occasion. Bodmer, probablement forfait pour le match face à Séville, devrait permettre à Chantôme de prouver à son coach et à ses supporters qu’il a passé un cap. Clément Chantôme doit désormais conclure l’occasion.

    Publie le 14/09/2010 a 02:37

    Chantôme, ça fait plaisir

    Hormis l’importance de cette 5ème journée de Ligue 1 pour l’équipe du PSG -qui écrase le promu Arles Avignon (4-0)- c’était également l’occasion pour certains de se mettre en valeur. Proche d’un départ en début de saison, Clément Chantôme a été conservé. Pour la première fois de la saison, le joueur parisien débute un match en tant que titulaire. Bodmer blessé et Clément suspendu, le pur produit de la formation parisienne devait saisir sa chance.

    Une cinquantaine de ballons joués, 45 passes effectuées, 42 passes réussies, soit 93% de réussite dans ses transmissions. Un bilan presque parfait pour Clément Chantôme. Associé à Claude Makélélé au milieu de terrain, il a parfaitement répondu aux attentes d’Antoine Kombouaré. Désirant en début de saison un milieu capable d’apporter une touche technique pour faire la différence offensivement, le Kanak vient peut-être de trouver la solution.

    Auteur d’un très bon match offensivement : sur 14 occasions pour le PSG, Clément Chantôme est impliqué dans six d’entre elles, dont deux buts ; il réalise aussi une belle prestation défensive avec 7 récupérations. Ce que l’on reprochait au duo Clément-Makélélé la saison dernière, c’est justement ce moment entre la récupération, et la passe suivante. Si les deux derniers cités se contentaient de récupérer sans attaquer, Chantôme a su tout au long du match varier ses passes.

    Jeu court, jeu long, dans l’intervalle, le produit « made in Paris » a régaler. Dès les premières minutes de jeu (8′), il profite d’une mésentente entre la paire défensive Mejia-Laurenti pour s’infiltrer dans la surface et centrer en retrait. Dans le premier quart d’heure de la rencontre, Chantôme ne prend pas de risques. Il se contente d’écarter le jeu au maximum et de presser le porteur du ballon dans sa zone.

    23 ans, le moment ou jamais

    Né le 11 septembre, Chantôme fêtait face à Arles-Avignon ses 23 printemps. Si le joueur est encore jeune, il n’a plus de temps à perdre. On attend de lui un apport décisif. Comme à la 18ème minute, lorsque le PSG ouvrit le score. A l’entrée de la surface, au lieu de tenter une frappe dans une mauvaise position, Chantôme décale intelligemment Giuly à sa droite.

    L’ancien s’occupe du reste en piquant son ballon pour Hoarau qui allume Planté. Le milieu parisien touche beaucoup de ballons, cela s’explique par une très grosse possession de balle du PSG (63% / 37% à la mi-temps). Néanmoins, très actif sur le porteur du ballon, Chantôme ne laisse pas le promu relancer. Toujours dans une défense de zone, il presse chaque joueur qui entre dans sa partie de terrain. A la 38ème minute, nouvelle récupération et passe presque décisive pour Erding qui manque le cadre.

    Sur le troisième but parisien, tout le mérite ne revient pas à Nenê et son coup-franc parfait. Encore une fois devant la surface de réparation, c’est Chantôme qui récupère le ballon que Hoarau transmet au Brésilien. Sur la faute qui suit, le chef-d’œuvre du gaucher permet à Paris de mener 3-0 (48′). Le score garanti, le PSG continue d’attaquer. Si les ailiers Giuly-Nenê font des misères sur le côté, le milieu de terrain assure la relation.

    Toujours dans les bons coups (56′ ; 68′), Chantôme amorce les occasions. De part son jeu court rapide vers l’avant ou ses longues balles en profondeur, il déstabilise la défense arlésienne.

    Une occasion à conclure

    La série de match qui arrive pour le PSG (4 jusqu’au 30 septembre), devrait permettre à Chantôme de rejouer. Surtout face à de plus grosses oppositions. Car si les chiffres et la prestation étaient excellentes, le promu n’était pas d’une grande résistance. Malgré tout, il a profité de l’espace au milieu pour temporiser et changer de rythme astucieusement. En fin de match, fini les erreurs de jeunesse. Au lieu de chercher l’exploit, il demande le ballon, le passe, le redemande…Clément semble avoir grandi.

    Le joueur formé au club doit profiter de cette occasion. Bodmer, probablement forfait pour le match face à Séville, devrait permettre à Chantôme de prouver à son coach et à ses supporters qu’il a passé un cap. Clément Chantôme doit désormais conclure l’occasion.




  • Toute l'actualité du PSG en vidéo
    Tags de l'article : , , , , , , , ,
    Articles lies a ce sujet
    Espace communautaire

    Comments are closed.

    Dernieres news

    Suivez-nous sur les reseaux



    L'actualité européenne

    LDC – Lukoki « ils ne communiquaient pas entre eux…ils ne jouaient pas en équipe »

    Adversaires

    Jody Lukoki, ailier droit de 24 ans de Ludogorets, a été interrogé par L’Equipe à propos du match ...

    Les dernières activités

    Fermer
    Activité récente
    Flavien Casinia publié un new post."Mercato - Lucas Alario, cible du PSG selon RMC"
    1 day ago
    Flavien Casinia publié un new post."Dugarry: Ben Arfa "Comment on peut avoir aussi peu d’intelligence footballistique ?""
    1 day ago

    Actualité Féminine

    Féminines - Delannoy "On espère qu’il y aura du monde pour nous soutenir au Stade Georges Lefèvre"

    Féminines – Delannoy « On espère qu’il y aura du monde pour nous soutenir au Stade Georges Lefèvre »

    Actu Féminin

    Demain après-midi, le Paris Saint Germain et Juvisy se retrouvent à nouveau en Division 1 féminine, ...

    Vidéos PSG

    Chantôme, ça fait plaisir

    <Archives

    Hormis l’importance de cette 5ème journée de Ligue 1 pour l’équipe du PSG -qui écrase le promu Arles Avignon (4-0)- c’était également l’occasion pour certains de se mettre en valeur. Proche d’un départ en début de saison, Clément Chantôme a été conservé. Pour la première fois de la saison, le joueur parisien débute un match en tant que titulaire. Bodmer blessé et Clément suspendu, le pur produit de la formation parisienne devait saisir sa chance.

    Une cinquantaine de ballons joués, 45 passes effectuées, 42 passes réussies, soit 93% de réussite dans ses transmissions. Un bilan presque parfait pour Clément Chantôme. Associé à Claude Makélélé au milieu de terrain, il a parfaitement répondu aux attentes d’Antoine Kombouaré. Désirant en début de saison un milieu capable d’apporter une touche technique pour faire la différence offensivement, le Kanak vient peut-être de trouver la solution.

    Auteur d’un très bon match offensivement : sur 14 occasions pour le PSG, Clément Chantôme est impliqué dans six d’entre elles, dont deux buts ; il réalise aussi une belle prestation défensive avec 7 récupérations. Ce que l’on reprochait au duo Clément-Makélélé la saison dernière, c’est justement ce moment entre la récupération, et la passe suivante. Si les deux derniers cités se contentaient de récupérer sans attaquer, Chantôme a su tout au long du match varier ses passes.

    Jeu court, jeu long, dans l’intervalle, le produit « made in Paris » a régaler. Dès les premières minutes de jeu (8′), il profite d’une mésentente entre la paire défensive Mejia-Laurenti pour s’infiltrer dans la surface et centrer en retrait. Dans le premier quart d’heure de la rencontre, Chantôme ne prend pas de risques. Il se contente d’écarter le jeu au maximum et de presser le porteur du ballon dans sa zone.

    23 ans, le moment ou jamais

    Né le 11 septembre, Chantôme fêtait face à Arles-Avignon ses 23 printemps. Si le joueur est encore jeune, il n’a plus de temps à perdre. On attend de lui un apport décisif. Comme à la 18ème minute, lorsque le PSG ouvrit le score. A l’entrée de la surface, au lieu de tenter une frappe dans une mauvaise position, Chantôme décale intelligemment Giuly à sa droite.

    L’ancien s’occupe du reste en piquant son ballon pour Hoarau qui allume Planté. Le milieu parisien touche beaucoup de ballons, cela s’explique par une très grosse possession de balle du PSG (63% / 37% à la mi-temps). Néanmoins, très actif sur le porteur du ballon, Chantôme ne laisse pas le promu relancer. Toujours dans une défense de zone, il presse chaque joueur qui entre dans sa partie de terrain. A la 38ème minute, nouvelle récupération et passe presque décisive pour Erding qui manque le cadre.

    Sur le troisième but parisien, tout le mérite ne revient pas à Nenê et son coup-franc parfait. Encore une fois devant la surface de réparation, c’est Chantôme qui récupère le ballon que Hoarau transmet au Brésilien. Sur la faute qui suit, le chef-d’œuvre du gaucher permet à Paris de mener 3-0 (48′). Le score garanti, le PSG continue d’attaquer. Si les ailiers Giuly-Nenê font des misères sur le côté, le milieu de terrain assure la relation.

    Toujours dans les bons coups (56′ ; 68′), Chantôme amorce les occasions. De part son jeu court rapide vers l’avant ou ses longues balles en profondeur, il déstabilise la défense arlésienne.

    Une occasion à conclure

    La série de match qui arrive pour le PSG (4 jusqu’au 30 septembre), devrait permettre à Chantôme de rejouer. Surtout face à de plus grosses oppositions. Car si les chiffres et la prestation étaient excellentes, le promu n’était pas d’une grande résistance. Malgré tout, il a profité de l’espace au milieu pour temporiser et changer de rythme astucieusement. En fin de match, fini les erreurs de jeunesse. Au lieu de chercher l’exploit, il demande le ballon, le passe, le redemande…Clément semble avoir grandi.

    Le joueur formé au club doit profiter de cette occasion. Bodmer, probablement forfait pour le match face à Séville, devrait permettre à Chantôme de prouver à son coach et à ses supporters qu’il a passé un cap. Clément Chantôme doit désormais conclure l’occasion.

    By
    @
    OTER ?>