Archives

Chantôme, et l’espoir renaît

Publie le 17/04/2011 a 16:35



  • Quand Chantôme joue, Paris fait plaisir à regarder et l’espoir d’un podium renaît. Avec Sakho et Nenê, il est assurément le meilleur parisien de la saison. Son match à Caen l’a une nouvelle fois démontré. Dans les chiffres et dans le jeu, Chantôme c’est désormais bien plus qu’un espoir.

    Rien qu’au niveau des chiffres, c’est tout simplement ahurissant. Avec Chantôme jouant 90 minutes, le PSG a glané près de 2 points par match alors que sans lui, ou quand il sort durant la rencontre, la moyenne tombe à 1,16. Contre Caen, la comparaison avec le match face à Lorient, où il était suspendu, est flagrante. Contre les Bretons, le PSG a déjoué avec une paire de milieu défensif Makelele-Clément ne trouvant jamais les attaquants et trop rarement les ailiers.

    Paris dominait alors stérilement son match et a dû attendre les rentrées de Bahebeck et Kebano pour apporter une pointe de folie entre le milieu et l’attaque. Le week-end suivant à Caen, de retour de suspension, Chantôme réalise un match plein, est à l’origine du premier but et à la conclusion du second. Paris se créera de nombreuses opportunités notamment grâce à son entente avec Nenê et Bodmer. Entre technicien s, on se comprend.

    La moelle épinière de l’équipe

    Alors qu’il n’entrait pas forcément dans les plans de Kombouaré au début de saison, Chantôme s’est fait une place dans cette équipe. Bien complémentaire avec Claude Makelele, l’ancien espoir a gagné en maturité auprès de l’ancien international, dont il le libère des tâches offensives tout en le soutenant à la récupération. Porté vers l’avant, sa conservation de balle et son jeu de passe permettent de trouver les espaces et créent des décalages souvent décisifs cette saison. Muet avant le match au Vélodrome, Chantôme a égalé son record de but (2) de la saison dernière. Certes, son but à Caen comporte un soupçon de réussite mais sa percussion dans la surface méritait une telle issue à ce centre-tir qui finira en lucarne. Aujourd’hui, Chantôme apparaît comme un joueur indéboulonnable du système de Kombouaré.

    Ni Jérémy Clément, ni Mathieu Bodmer n’ont su correctement le remplacer dans l’entrejeu lorsqu’il se retrouvait suspendu ou blessé. Si le joueur a progressé, des défauts devront être gommés s’il prétend à jouer en bleu dans un futur proche. Son côté introverti cache un caractère bien trempé. Le joueur sait où il veut aller et ne se laisse pas faire sur le terrain. A 23 ans, le joueur a déjà dépassé la trentaine de cartons jaune dans sa carrière. Un bilan un peu lourd pour un milieu offensif. A titre de comparaison, Yoann Gourcuff en a pris 23 depuis le début de sa carrière, avec plus de matches dans les jambes. De plus, avec quatre buts en championnat en deux ans, le joueur est amené à travailler davantage devant le but même si ce n’est pas son rôle premier.

    Difficile à dire si Paris aurait pu être champion si Chantôme avait participé à toutes les rencontres de son équipe durant 90 minutes. La seule certitude, c’est qu’avec lui, Paris joue bien et c’est l’espoir d’un podium qui renaît pour cette fin de saison…

    André FIGUEIRAS (But! Paris)

    Publie le 17/04/2011 a 16:35

    Chantôme, et l’espoir renaît

    Quand Chantôme joue, Paris fait plaisir à regarder et l’espoir d’un podium renaît. Avec Sakho et Nenê, il est assurément le meilleur parisien de la saison. Son match à Caen l’a une nouvelle fois démontré. Dans les chiffres et dans le jeu, Chantôme c’est désormais bien plus qu’un espoir.

    Rien qu’au niveau des chiffres, c’est tout simplement ahurissant. Avec Chantôme jouant 90 minutes, le PSG a glané près de 2 points par match alors que sans lui, ou quand il sort durant la rencontre, la moyenne tombe à 1,16. Contre Caen, la comparaison avec le match face à Lorient, où il était suspendu, est flagrante. Contre les Bretons, le PSG a déjoué avec une paire de milieu défensif Makelele-Clément ne trouvant jamais les attaquants et trop rarement les ailiers.

    Paris dominait alors stérilement son match et a dû attendre les rentrées de Bahebeck et Kebano pour apporter une pointe de folie entre le milieu et l’attaque. Le week-end suivant à Caen, de retour de suspension, Chantôme réalise un match plein, est à l’origine du premier but et à la conclusion du second. Paris se créera de nombreuses opportunités notamment grâce à son entente avec Nenê et Bodmer. Entre technicien s, on se comprend.

    La moelle épinière de l’équipe

    Alors qu’il n’entrait pas forcément dans les plans de Kombouaré au début de saison, Chantôme s’est fait une place dans cette équipe. Bien complémentaire avec Claude Makelele, l’ancien espoir a gagné en maturité auprès de l’ancien international, dont il le libère des tâches offensives tout en le soutenant à la récupération. Porté vers l’avant, sa conservation de balle et son jeu de passe permettent de trouver les espaces et créent des décalages souvent décisifs cette saison. Muet avant le match au Vélodrome, Chantôme a égalé son record de but (2) de la saison dernière. Certes, son but à Caen comporte un soupçon de réussite mais sa percussion dans la surface méritait une telle issue à ce centre-tir qui finira en lucarne. Aujourd’hui, Chantôme apparaît comme un joueur indéboulonnable du système de Kombouaré.

    Ni Jérémy Clément, ni Mathieu Bodmer n’ont su correctement le remplacer dans l’entrejeu lorsqu’il se retrouvait suspendu ou blessé. Si le joueur a progressé, des défauts devront être gommés s’il prétend à jouer en bleu dans un futur proche. Son côté introverti cache un caractère bien trempé. Le joueur sait où il veut aller et ne se laisse pas faire sur le terrain. A 23 ans, le joueur a déjà dépassé la trentaine de cartons jaune dans sa carrière. Un bilan un peu lourd pour un milieu offensif. A titre de comparaison, Yoann Gourcuff en a pris 23 depuis le début de sa carrière, avec plus de matches dans les jambes. De plus, avec quatre buts en championnat en deux ans, le joueur est amené à travailler davantage devant le but même si ce n’est pas son rôle premier.

    Difficile à dire si Paris aurait pu être champion si Chantôme avait participé à toutes les rencontres de son équipe durant 90 minutes. La seule certitude, c’est qu’avec lui, Paris joue bien et c’est l’espoir d’un podium qui renaît pour cette fin de saison…

    André FIGUEIRAS (But! Paris)




  • Tags de l'article : , , , , , ,
    Articles lies a ce sujet
    Espace communautaire

    Comments are closed.

    Dernieres news

    Suivez-nous sur les reseaux



    Live football scores . Current table, fixtures & results.

    L'actualité européenne

    Verratti «Nous ne sommes pas au niveau du Bayern, du Barça et du Real»

    Verratti «Nous ne sommes pas au niveau du Bayern, du Barça et du Real»

    LDC

     Lors d’un entretien accordé à Rai Sport, le milieu du Paris Saint-Germain, Marco Verratti, est revenu ...

    Les dernières activités

    Fermer
    Activité récente
    Flavien Casinia publié un new post."Ménès «A part le Classico au retour, on n’a pas vu un grand match du PSG»"
    4 hours ago
    Flavien Casinia publié un new post."Fernandez «En plus de leur proposer le salaire qu'ils veulent, derrière le PSG ne nous les vend pas»"
    1 day ago

    Actualité Féminine

    PSG Féminines

    Féminines – La victoire face à Soyaux permet au PSG de se tourner sereinement vers le Bayern

    Actu Féminin

    A quelques jours de défier le Bayern Munich dans le cadre de l’UEFA Women’s Champions League, ...

    Vidéos PSG

    Chantôme, et l’espoir renaît

    <Archives

    Quand Chantôme joue, Paris fait plaisir à regarder et l’espoir d’un podium renaît. Avec Sakho et Nenê, il est assurément le meilleur parisien de la saison. Son match à Caen l’a une nouvelle fois démontré. Dans les chiffres et dans le jeu, Chantôme c’est désormais bien plus qu’un espoir.

    Rien qu’au niveau des chiffres, c’est tout simplement ahurissant. Avec Chantôme jouant 90 minutes, le PSG a glané près de 2 points par match alors que sans lui, ou quand il sort durant la rencontre, la moyenne tombe à 1,16. Contre Caen, la comparaison avec le match face à Lorient, où il était suspendu, est flagrante. Contre les Bretons, le PSG a déjoué avec une paire de milieu défensif Makelele-Clément ne trouvant jamais les attaquants et trop rarement les ailiers.

    Paris dominait alors stérilement son match et a dû attendre les rentrées de Bahebeck et Kebano pour apporter une pointe de folie entre le milieu et l’attaque. Le week-end suivant à Caen, de retour de suspension, Chantôme réalise un match plein, est à l’origine du premier but et à la conclusion du second. Paris se créera de nombreuses opportunités notamment grâce à son entente avec Nenê et Bodmer. Entre technicien s, on se comprend.

    La moelle épinière de l’équipe

    Alors qu’il n’entrait pas forcément dans les plans de Kombouaré au début de saison, Chantôme s’est fait une place dans cette équipe. Bien complémentaire avec Claude Makelele, l’ancien espoir a gagné en maturité auprès de l’ancien international, dont il le libère des tâches offensives tout en le soutenant à la récupération. Porté vers l’avant, sa conservation de balle et son jeu de passe permettent de trouver les espaces et créent des décalages souvent décisifs cette saison. Muet avant le match au Vélodrome, Chantôme a égalé son record de but (2) de la saison dernière. Certes, son but à Caen comporte un soupçon de réussite mais sa percussion dans la surface méritait une telle issue à ce centre-tir qui finira en lucarne. Aujourd’hui, Chantôme apparaît comme un joueur indéboulonnable du système de Kombouaré.

    Ni Jérémy Clément, ni Mathieu Bodmer n’ont su correctement le remplacer dans l’entrejeu lorsqu’il se retrouvait suspendu ou blessé. Si le joueur a progressé, des défauts devront être gommés s’il prétend à jouer en bleu dans un futur proche. Son côté introverti cache un caractère bien trempé. Le joueur sait où il veut aller et ne se laisse pas faire sur le terrain. A 23 ans, le joueur a déjà dépassé la trentaine de cartons jaune dans sa carrière. Un bilan un peu lourd pour un milieu offensif. A titre de comparaison, Yoann Gourcuff en a pris 23 depuis le début de sa carrière, avec plus de matches dans les jambes. De plus, avec quatre buts en championnat en deux ans, le joueur est amené à travailler davantage devant le but même si ce n’est pas son rôle premier.

    Difficile à dire si Paris aurait pu être champion si Chantôme avait participé à toutes les rencontres de son équipe durant 90 minutes. La seule certitude, c’est qu’avec lui, Paris joue bien et c’est l’espoir d’un podium qui renaît pour cette fin de saison…

    André FIGUEIRAS (But! Paris)

    By
    @
    OTER ?>