Archives

Erding: Les raisons d’un malêtre!

Publie le 14/10/2010 a 10:49



  • Chaque « spécialiste » a ses explications sur le silence actuel de notre la force de frappe « Mevlut Erding ». Sans être un canonnier à plus de 20 buts par saison, l’international turc était jusqu’à présent d’une diabolique efficacité face aux filets adverses. Hors depuis le mois d’aout, il est muet affreusement muet. Explication !
     
    Pour commencer, et tordre le coup aux explication de non-« expert » journaliste du PSG, il est nécessaire de rappeler que le Paris Saint-Germain n’a jamais été une équipe au service d’un joueur unique. C’est historiquement sur cette contrainte que plusieurs joueurs se sont cassé les dents. Inutile d’en citer en exemple, chacun à ses Kezman ou Anelka…
     
    Cette saison avec la multiplication des joueurs de qualité au camp des loges, être au service d’un joueur unique est simplement impossible. Non pas à cause, mais grâce à la bonne santé (physique) de Hoarau conjuguée à l’arrivé d’un Nenê gros consommateur de ballon (plus de 70 par match). Dans cette configuration en triangle, les attaquants devront se partager les ballons et donc toucher moins de ballon que s’il évoluait seul.

    Dans ce duo (voir trio) Erding est « le » joueur de profondeur placé devant deux équipiés qui redescendent régulièrement jusqu’à leur propre surface de réparation pour dévorer « leurs » ballons ! En théorie Erding touche donc bien moins de ballon que la saison passé. Et pourtant en pratique…

    En comparant un match de la saison passée avec récente victoire face à Lens…Le constat est éloquent :

    – Face à Grenoble, Erding reçu 24 ballons de ses coéquipiers qu’il transforma grâce un unique tir en un but.

    -Cette saison face à Lens, Erding reçu 33 passes pour…une frappe malheureusement non cadrée.
    Si les images ou les impressions font apparaître un Erding isolé dans le jeu, les chiffres le démentent catégoriquement.
     
    Il faut également tenir compte d’une composante précieuse sur la palette de jeu de notre attaquant. Pour la connaître il faut écouter l’avis des défenseurs : « Erding est un taureau ».

    En effet, Erding est un attaquant sans ballon hors pair. Même lorsqu’il en est privés, l’ex-Sochalien à toujours un, deux et parfois trois défenseurs sur le dos. Autant d’adversaires au marquage laissant libre Nenê, Jallet, Sakho et parfois Luyindula. Ce n’est pas innocent si, pour l’instant, les buts sont inscrits par les milieux et défenseurs. Le dernier point est forcement extra-sportif. Comme PSGteam vous l’aviez révélé en exclusivité, Erding traverse une période de doute. Depuis cette révélation, une explication est chuchotée dans les couloirs : la non-qualification de la Turquie pour la coupe du monde en Afrique du sud !

    Certains prétendent que c’est l’élément déclencheur de son spleen actuel. Erding ,contrairement à certain sportif, place la sélection au plus haut de ses ambitions et de son coeur, si bien que cette absence, qu’il estime injuste, est extrêmement dur à digérer. Lorsque le moral reviendra, il retrouvera ses statistiques habituelle – à savoir un but pour un maximum de deux occasions. Pour l’aider, on doit croire en ses coéquipiers, car il est évident qu’ils  souffrent également du spleen de Mevlut. Il suffit de se plonger sur les chiffres pour remarquer qu’il reçoit près du double de ballon qu’en temps normal. Toutes ces passes ont pour but de lui rendre au plus vite le sourire du buteur. Après les mauvaises langues diront qu’il est certainement alimenté de (peut-être trop) ballons en tout genre.
     

    Publie le 14/10/2010 a 10:49

    Erding: Les raisons d’un malêtre!

    Chaque « spécialiste » a ses explications sur le silence actuel de notre la force de frappe « Mevlut Erding ». Sans être un canonnier à plus de 20 buts par saison, l’international turc était jusqu’à présent d’une diabolique efficacité face aux filets adverses. Hors depuis le mois d’aout, il est muet affreusement muet. Explication !
     
    Pour commencer, et tordre le coup aux explication de non-« expert » journaliste du PSG, il est nécessaire de rappeler que le Paris Saint-Germain n’a jamais été une équipe au service d’un joueur unique. C’est historiquement sur cette contrainte que plusieurs joueurs se sont cassé les dents. Inutile d’en citer en exemple, chacun à ses Kezman ou Anelka…
     
    Cette saison avec la multiplication des joueurs de qualité au camp des loges, être au service d’un joueur unique est simplement impossible. Non pas à cause, mais grâce à la bonne santé (physique) de Hoarau conjuguée à l’arrivé d’un Nenê gros consommateur de ballon (plus de 70 par match). Dans cette configuration en triangle, les attaquants devront se partager les ballons et donc toucher moins de ballon que s’il évoluait seul.

    Dans ce duo (voir trio) Erding est « le » joueur de profondeur placé devant deux équipiés qui redescendent régulièrement jusqu’à leur propre surface de réparation pour dévorer « leurs » ballons ! En théorie Erding touche donc bien moins de ballon que la saison passé. Et pourtant en pratique…

    En comparant un match de la saison passée avec récente victoire face à Lens…Le constat est éloquent :

    – Face à Grenoble, Erding reçu 24 ballons de ses coéquipiers qu’il transforma grâce un unique tir en un but.

    -Cette saison face à Lens, Erding reçu 33 passes pour…une frappe malheureusement non cadrée.
    Si les images ou les impressions font apparaître un Erding isolé dans le jeu, les chiffres le démentent catégoriquement.
     
    Il faut également tenir compte d’une composante précieuse sur la palette de jeu de notre attaquant. Pour la connaître il faut écouter l’avis des défenseurs : « Erding est un taureau ».

    En effet, Erding est un attaquant sans ballon hors pair. Même lorsqu’il en est privés, l’ex-Sochalien à toujours un, deux et parfois trois défenseurs sur le dos. Autant d’adversaires au marquage laissant libre Nenê, Jallet, Sakho et parfois Luyindula. Ce n’est pas innocent si, pour l’instant, les buts sont inscrits par les milieux et défenseurs. Le dernier point est forcement extra-sportif. Comme PSGteam vous l’aviez révélé en exclusivité, Erding traverse une période de doute. Depuis cette révélation, une explication est chuchotée dans les couloirs : la non-qualification de la Turquie pour la coupe du monde en Afrique du sud !

    Certains prétendent que c’est l’élément déclencheur de son spleen actuel. Erding ,contrairement à certain sportif, place la sélection au plus haut de ses ambitions et de son coeur, si bien que cette absence, qu’il estime injuste, est extrêmement dur à digérer. Lorsque le moral reviendra, il retrouvera ses statistiques habituelle – à savoir un but pour un maximum de deux occasions. Pour l’aider, on doit croire en ses coéquipiers, car il est évident qu’ils  souffrent également du spleen de Mevlut. Il suffit de se plonger sur les chiffres pour remarquer qu’il reçoit près du double de ballon qu’en temps normal. Toutes ces passes ont pour but de lui rendre au plus vite le sourire du buteur. Après les mauvaises langues diront qu’il est certainement alimenté de (peut-être trop) ballons en tout genre.
     




  • Toute l'actualité du PSG en vidéo
    Tags de l'article : , , , , , ,
    Articles lies a ce sujet
    Espace communautaire

    Comments are closed.

    Dernieres news

    Suivez-nous sur les reseaux



    L'actualité européenne

    LDC – Lukoki « ils ne communiquaient pas entre eux…ils ne jouaient pas en équipe »

    Adversaires

    Jody Lukoki, ailier droit de 24 ans de Ludogorets, a été interrogé par L’Equipe à propos du match ...

    Les dernières activités

    Fermer
    Activité récente
    Flavien Casinia publié un new post."Mercato - Lucas Alario, cible du PSG selon RMC"
    23 hours ago
    Flavien Casinia publié un new post."Dugarry: Ben Arfa "Comment on peut avoir aussi peu d’intelligence footballistique ?""
    24 hours ago

    Actualité Féminine

    Féminines - Lair "On veut gagner ce match pour jouer une petite finale face à l'Olympique Lyonnais"

    Féminines – Lair « On veut gagner ce match pour jouer une petite finale face à l’Olympique Lyonnais »

    Actu Féminin

    Ce samedi 10 décembre, l’équipe féminine du Paris Saint-Germain reçoit Juvisy à Saint-Germain-en-Laye dans le cadre ...

    Vidéos PSG

    Erding: Les raisons d’un malêtre!

    <Archives

    Chaque « spécialiste » a ses explications sur le silence actuel de notre la force de frappe « Mevlut Erding ». Sans être un canonnier à plus de 20 buts par saison, l’international turc était jusqu’à présent d’une diabolique efficacité face aux filets adverses. Hors depuis le mois d’aout, il est muet affreusement muet. Explication !
     
    Pour commencer, et tordre le coup aux explication de non-« expert » journaliste du PSG, il est nécessaire de rappeler que le Paris Saint-Germain n’a jamais été une équipe au service d’un joueur unique. C’est historiquement sur cette contrainte que plusieurs joueurs se sont cassé les dents. Inutile d’en citer en exemple, chacun à ses Kezman ou Anelka…
     
    Cette saison avec la multiplication des joueurs de qualité au camp des loges, être au service d’un joueur unique est simplement impossible. Non pas à cause, mais grâce à la bonne santé (physique) de Hoarau conjuguée à l’arrivé d’un Nenê gros consommateur de ballon (plus de 70 par match). Dans cette configuration en triangle, les attaquants devront se partager les ballons et donc toucher moins de ballon que s’il évoluait seul.

    Dans ce duo (voir trio) Erding est « le » joueur de profondeur placé devant deux équipiés qui redescendent régulièrement jusqu’à leur propre surface de réparation pour dévorer « leurs » ballons ! En théorie Erding touche donc bien moins de ballon que la saison passé. Et pourtant en pratique…

    En comparant un match de la saison passée avec récente victoire face à Lens…Le constat est éloquent :

    – Face à Grenoble, Erding reçu 24 ballons de ses coéquipiers qu’il transforma grâce un unique tir en un but.

    -Cette saison face à Lens, Erding reçu 33 passes pour…une frappe malheureusement non cadrée.
    Si les images ou les impressions font apparaître un Erding isolé dans le jeu, les chiffres le démentent catégoriquement.
     
    Il faut également tenir compte d’une composante précieuse sur la palette de jeu de notre attaquant. Pour la connaître il faut écouter l’avis des défenseurs : « Erding est un taureau ».

    En effet, Erding est un attaquant sans ballon hors pair. Même lorsqu’il en est privés, l’ex-Sochalien à toujours un, deux et parfois trois défenseurs sur le dos. Autant d’adversaires au marquage laissant libre Nenê, Jallet, Sakho et parfois Luyindula. Ce n’est pas innocent si, pour l’instant, les buts sont inscrits par les milieux et défenseurs. Le dernier point est forcement extra-sportif. Comme PSGteam vous l’aviez révélé en exclusivité, Erding traverse une période de doute. Depuis cette révélation, une explication est chuchotée dans les couloirs : la non-qualification de la Turquie pour la coupe du monde en Afrique du sud !

    Certains prétendent que c’est l’élément déclencheur de son spleen actuel. Erding ,contrairement à certain sportif, place la sélection au plus haut de ses ambitions et de son coeur, si bien que cette absence, qu’il estime injuste, est extrêmement dur à digérer. Lorsque le moral reviendra, il retrouvera ses statistiques habituelle – à savoir un but pour un maximum de deux occasions. Pour l’aider, on doit croire en ses coéquipiers, car il est évident qu’ils  souffrent également du spleen de Mevlut. Il suffit de se plonger sur les chiffres pour remarquer qu’il reçoit près du double de ballon qu’en temps normal. Toutes ces passes ont pour but de lui rendre au plus vite le sourire du buteur. Après les mauvaises langues diront qu’il est certainement alimenté de (peut-être trop) ballons en tout genre.
     

    By
    @
    OTER ?>