Archives

Eviter un nouveau coup de BATE

Publie le 16/02/2011 a 20:09



  • La situation n’est pas encore désespérée, loin de là, mais il suffit de lire les gros titres sur le Paris Saint Germain à l’issue cette nouvelle journée de Ligue 1, de voir les résultats de ses adversaires direct, et de constater le début de dégringolade au classement, pour commencer à se convaincre du début de la fin de la belle histoire. Or est ce irrémédiable ?

    Non ! Paris a eu les occasions à Rennes, et face à Lens, ce malheureux poteau d’Hoarau aurait pu changer les titres de nos quotidiens… du « Paris lâche du lest » à « la mauvaise opération du PSG » on aurait pu lire « tous les gros au rendez-vous » et rien ne serait pareil dans les têtes des supporters, comme dans celle des joueurs, qui finalement se laissent peut être trop bercer la pression journalistique qui veut qu’à Paris, il y ai une crise (au moins) par saison. Et oui, forcement à Paris, ca fait vendre ! Le foot est bien souvent une question de centimètres, et c’est tout ce qui en fait son charme. Dans un jour où l’on peine comme samedi soir face de courageux et très défensifs lensois, ce sont ces petits centimètres qui peuvent faire souffler tout un groupe, et éviter que chacun ne commence à se prendre la tête.

    Mais qui décide de l’avenir d’une équipe ? Les journalistes fatalistes, ou les onze mecs sur la pelouse ! Il est temps pour tout ce groupe d’en finir avec la fatalité et la pression d’une fin de saison, ou l’on veut se persuader que tout le monde veut voir tomber Paris, mais ce ne sont que des prétextes, toutes les équipes vont avoir quelque chose à jouer, l’europe comme le maintien, et chaque équipe donnera le maximum quelle que soit l’équipe en face ! Maintenant ce qui va faire la différence, c’est le sang froid, le courage et le talent. Et il n’y aura aucune autre excuse.

    Il est l’heure de se remettre en scelle, et d’aller, telle une grande équipe, à la conquête d’une coupe d’Europe pour refaire rêver les foules ! Sur son chemin Paris va devoir affronter le BATE Borisov, rien de terrifiant alors il faut foncer, et arrêter de se poser trop de questions. Que doit craindre véritablement Paris d’une cette formation Bélarusse qui a terminé son championnat depuis longtemps, et qui reste sur deux roustes face au Dynamo Kiev (1-4) et l’AZ Alkmaar (3-0) dans sa poule d’Europa League ? Soyons honnête, sur un match aller retour, pas grand-chose.

    Le froid peut être ? Il risque en effet d’être le principal ennemi du PSG, de ce fait les dirigeants ont demandés à avancer l’heure de la rencontre, réponse mercredi de l’UEFA. Mais cela ressemble déjà à une excuse ! Si Paris fait preuve d’un minimum de sérieux et de professionnalisme sur ce match aller, il aura toutes les cartes en main pour avoir un match retour à sa main au Parc dans quinze jours.

    Ne nous y trompons pas, le match le plus important de la semaine pour les parisiens sera celui de dimanche, à Nice, mais pour préparer au mieux ce rendez-vous et se redonner la confiance du début de saison, il va falloir se remettre à gagner en commençant par jeudi !

    Publie le 16/02/2011 a 20:09

    Eviter un nouveau coup de BATE

    La situation n’est pas encore désespérée, loin de là, mais il suffit de lire les gros titres sur le Paris Saint Germain à l’issue cette nouvelle journée de Ligue 1, de voir les résultats de ses adversaires direct, et de constater le début de dégringolade au classement, pour commencer à se convaincre du début de la fin de la belle histoire. Or est ce irrémédiable ?

    Non ! Paris a eu les occasions à Rennes, et face à Lens, ce malheureux poteau d’Hoarau aurait pu changer les titres de nos quotidiens… du « Paris lâche du lest » à « la mauvaise opération du PSG » on aurait pu lire « tous les gros au rendez-vous » et rien ne serait pareil dans les têtes des supporters, comme dans celle des joueurs, qui finalement se laissent peut être trop bercer la pression journalistique qui veut qu’à Paris, il y ai une crise (au moins) par saison. Et oui, forcement à Paris, ca fait vendre ! Le foot est bien souvent une question de centimètres, et c’est tout ce qui en fait son charme. Dans un jour où l’on peine comme samedi soir face de courageux et très défensifs lensois, ce sont ces petits centimètres qui peuvent faire souffler tout un groupe, et éviter que chacun ne commence à se prendre la tête.

    Mais qui décide de l’avenir d’une équipe ? Les journalistes fatalistes, ou les onze mecs sur la pelouse ! Il est temps pour tout ce groupe d’en finir avec la fatalité et la pression d’une fin de saison, ou l’on veut se persuader que tout le monde veut voir tomber Paris, mais ce ne sont que des prétextes, toutes les équipes vont avoir quelque chose à jouer, l’europe comme le maintien, et chaque équipe donnera le maximum quelle que soit l’équipe en face ! Maintenant ce qui va faire la différence, c’est le sang froid, le courage et le talent. Et il n’y aura aucune autre excuse.

    Il est l’heure de se remettre en scelle, et d’aller, telle une grande équipe, à la conquête d’une coupe d’Europe pour refaire rêver les foules ! Sur son chemin Paris va devoir affronter le BATE Borisov, rien de terrifiant alors il faut foncer, et arrêter de se poser trop de questions. Que doit craindre véritablement Paris d’une cette formation Bélarusse qui a terminé son championnat depuis longtemps, et qui reste sur deux roustes face au Dynamo Kiev (1-4) et l’AZ Alkmaar (3-0) dans sa poule d’Europa League ? Soyons honnête, sur un match aller retour, pas grand-chose.

    Le froid peut être ? Il risque en effet d’être le principal ennemi du PSG, de ce fait les dirigeants ont demandés à avancer l’heure de la rencontre, réponse mercredi de l’UEFA. Mais cela ressemble déjà à une excuse ! Si Paris fait preuve d’un minimum de sérieux et de professionnalisme sur ce match aller, il aura toutes les cartes en main pour avoir un match retour à sa main au Parc dans quinze jours.

    Ne nous y trompons pas, le match le plus important de la semaine pour les parisiens sera celui de dimanche, à Nice, mais pour préparer au mieux ce rendez-vous et se redonner la confiance du début de saison, il va falloir se remettre à gagner en commençant par jeudi !




  • Tags de l'article : , , , , , , , ,
    Articles lies a ce sujet
    Espace communautaire

    Comments are closed.

    Dernieres news

    Suivez-nous sur les reseaux



    Live football scores . Current table, fixtures & results.

    L'actualité européenne

    Meunier "avec Neymar, j’ai profité du fait qu’il n’aime pas défendre pour me projeter offensivement"

    Meunier « Neymar, j’ai profité du fait qu’il n’aime pas défendre pour me projeter offensivement »

    Club

    Plus les semaines passent et plus Unai Emery semble enfin dégager un onze titulaire du côté ...

    Les dernières activités

    Fermer
    Activité récente
    Flavien Casinia publié un new post."Beye « Paris a fait une prestation digne d’un vainqueur de Ligue des champions »"
    16 hours ago
    Erwin Kouassia mis à jour un post"Verratti : "Toulouse n’a fait que défendre, on n’a pas trouvé le but""
    6 days ago

    Actualité Féminine

    Patrice Lair PSG

    Lair « Un derby, il faut l’aborder comme un match comme les autres »

    Actu Féminin

    Si l’équipe masculine du Paris Saint-Germain disputera son classico dimanche face à l’Olympique de Marseille, la ...

    Vidéos PSG

    Eviter un nouveau coup de BATE

    <Archives

    La situation n’est pas encore désespérée, loin de là, mais il suffit de lire les gros titres sur le Paris Saint Germain à l’issue cette nouvelle journée de Ligue 1, de voir les résultats de ses adversaires direct, et de constater le début de dégringolade au classement, pour commencer à se convaincre du début de la fin de la belle histoire. Or est ce irrémédiable ?

    Non ! Paris a eu les occasions à Rennes, et face à Lens, ce malheureux poteau d’Hoarau aurait pu changer les titres de nos quotidiens… du « Paris lâche du lest » à « la mauvaise opération du PSG » on aurait pu lire « tous les gros au rendez-vous » et rien ne serait pareil dans les têtes des supporters, comme dans celle des joueurs, qui finalement se laissent peut être trop bercer la pression journalistique qui veut qu’à Paris, il y ai une crise (au moins) par saison. Et oui, forcement à Paris, ca fait vendre ! Le foot est bien souvent une question de centimètres, et c’est tout ce qui en fait son charme. Dans un jour où l’on peine comme samedi soir face de courageux et très défensifs lensois, ce sont ces petits centimètres qui peuvent faire souffler tout un groupe, et éviter que chacun ne commence à se prendre la tête.

    Mais qui décide de l’avenir d’une équipe ? Les journalistes fatalistes, ou les onze mecs sur la pelouse ! Il est temps pour tout ce groupe d’en finir avec la fatalité et la pression d’une fin de saison, ou l’on veut se persuader que tout le monde veut voir tomber Paris, mais ce ne sont que des prétextes, toutes les équipes vont avoir quelque chose à jouer, l’europe comme le maintien, et chaque équipe donnera le maximum quelle que soit l’équipe en face ! Maintenant ce qui va faire la différence, c’est le sang froid, le courage et le talent. Et il n’y aura aucune autre excuse.

    Il est l’heure de se remettre en scelle, et d’aller, telle une grande équipe, à la conquête d’une coupe d’Europe pour refaire rêver les foules ! Sur son chemin Paris va devoir affronter le BATE Borisov, rien de terrifiant alors il faut foncer, et arrêter de se poser trop de questions. Que doit craindre véritablement Paris d’une cette formation Bélarusse qui a terminé son championnat depuis longtemps, et qui reste sur deux roustes face au Dynamo Kiev (1-4) et l’AZ Alkmaar (3-0) dans sa poule d’Europa League ? Soyons honnête, sur un match aller retour, pas grand-chose.

    Le froid peut être ? Il risque en effet d’être le principal ennemi du PSG, de ce fait les dirigeants ont demandés à avancer l’heure de la rencontre, réponse mercredi de l’UEFA. Mais cela ressemble déjà à une excuse ! Si Paris fait preuve d’un minimum de sérieux et de professionnalisme sur ce match aller, il aura toutes les cartes en main pour avoir un match retour à sa main au Parc dans quinze jours.

    Ne nous y trompons pas, le match le plus important de la semaine pour les parisiens sera celui de dimanche, à Nice, mais pour préparer au mieux ce rendez-vous et se redonner la confiance du début de saison, il va falloir se remettre à gagner en commençant par jeudi !

    By
    @
    OTER ?>