Archives

Kombouaré est-il le coach du titre?

Publie le 10/02/2011 a 13:02



  • Attendu depuis 1994, un nouveau titre de champion de France est plus proche que jamais. Tout du moins plus proche que les dernières saisons, souvent galères. Mais Antoine Kombouaré est-il l’homme de situation? Eléments de réponses.

    En 1994, le Paris Saint-Germain soulève son dernier titre de champion. A l’issu de cette formidable saison où le club ne se fera sortir de la Coupe d’Europe des vainqueurs de Coupe qu’en demi-finale (par Arsenal), Paris soulève donc le graal en championnat, huit ans après celui de 1986. D’ici quelques mois il a va peut-être rejoindre un cercle très prestigieux. Celui qui compte pour membres des joueurs puis entraîneurs qui sont devenus champion dans les deux catégories. On retrouve du beau monde dans la liste. Didier Deschamps, Laurent Blanc, Arsène Wenger ou encore Paul Le Guen. Mais vous l’aurez peut-être remarqué, ce qu’ils ont réalisé n’est pas à tout fait « à la hauteur » de que ce que peux réaliser le Kanak.

    Contrairement à ses prédécesseurs, Kombouaré peut remporter ses deux titres de champions avec le même club. Comme Claude Puel (champion avec Monaco en 1982 et 1988 comme joueur puis en 2000 comme entraîneur), AK peut espérer réaliser ce joli doublé, preuve de son amour au club de la capitale. Même si ce passage dans la capitale n’était pas calculé -il nous avait expliqué ne pas avoir de plan de carrière-, il faut admettre que le coach parisien signerait là une belle performance. Mais avant de sabrer le champagne et de rentrer dans les livres d’histoires, il faut réaliser une grande fin de saison, et passer devant des Lillois en pleine forme qui compte quatre longueurs d’avance sur Paris.

    Pas le même effectif qu’à l’époque d’Artur Jorge

    Mais contrairement à Artur Jorge, coach du dernier sacre de champion de France, Antoine ne peut pas s’appuyer sur un formidable effectif. Certes, il y a quelques très bons joueurs et un collectif qui tourne bien, mais on est loin de l’armada parisienne de 94. Lama, Ricardo, Le Guen, Guérin, Raï, Valdo, Weah et Ginola sont d’une autre trempe que les Erding, Hoarau et autres Bodmer. Kombouaré peut compter sur son génial Brésilien Nenê pour tenter d’équilibrer la balance. Mais plus que la valeur intrinsèque de ses joueurs, c’est l’entente de ces derniers entre eux qui va faire la différence. Le mental et la volonté sont deux facteurs autant mesurable qu’indispensable dans la quête d’un titre de champion.

    Et c’est à ce moment que l’on va voir si Kombouaré a l’étoffe d’un grand. Entraîneur de la réserve du PSG (1999-2003), de Strasbourg (2003-2004) et de Valenciennes (2005-2009), AK n’a jamais connu la pression du haut de tableau. En revanche, il a bien connu, surtout dans le Nord, celle inhérente aux petits clubs qui luttent chaque saison pour se maintenir parmi l’élite. La question est de savoir si ce vécu sera suffisant pour réussir à mener le groupe parisien vers des sommets. Car d’un point tactique, on ne sait pas trop de soucis pour le coach parisien. Il démontre depuis son arrivée qu’il sait jongler entre titulaires et remplaçants pour former la meilleur équipe possible.

    Espérons pour lui qu’il arrive à maintenir le niveau d’exigence en place depuis le début de saison. Kombouaré, homme à la main de fer dans un gant de velours, ne doit pas dévier de sa trajectoire pour espérer que Paris arrive à bon port. Après, la vérité appartient aux joueurs. Sur le terrain.

    Le parcours des PSG champions

    1985/1986: 56 points (23 victoires*, 10 nuls et 5 défaites, 66 buts marqués, 33 buts encaissés). Dauphin, Nantes, à 3 points.
    1993/1994: 59 points (24 victoires*, 11 nuls, 3 défaites, 54 buts marqués, 22 buts encaissés). Dauphin, Marseille, à 8 points.

    Si Paris continue sur sa lancée et réalise une aussi bonne phase retour qu’allée, le club de la capitale terminerait la saison avec 62 points (16 victoires, 14 nuls et 4 défaites). Mais difficile de comparer avec les saisons des deux titres du club, vu qu’à l’époque une victoire ne rapportait que deux points.

    * victoires à deux points

    Publie le 10/02/2011 a 13:02

    Kombouaré est-il le coach du titre?

    Attendu depuis 1994, un nouveau titre de champion de France est plus proche que jamais. Tout du moins plus proche que les dernières saisons, souvent galères. Mais Antoine Kombouaré est-il l’homme de situation? Eléments de réponses.

    En 1994, le Paris Saint-Germain soulève son dernier titre de champion. A l’issu de cette formidable saison où le club ne se fera sortir de la Coupe d’Europe des vainqueurs de Coupe qu’en demi-finale (par Arsenal), Paris soulève donc le graal en championnat, huit ans après celui de 1986. D’ici quelques mois il a va peut-être rejoindre un cercle très prestigieux. Celui qui compte pour membres des joueurs puis entraîneurs qui sont devenus champion dans les deux catégories. On retrouve du beau monde dans la liste. Didier Deschamps, Laurent Blanc, Arsène Wenger ou encore Paul Le Guen. Mais vous l’aurez peut-être remarqué, ce qu’ils ont réalisé n’est pas à tout fait « à la hauteur » de que ce que peux réaliser le Kanak.

    Contrairement à ses prédécesseurs, Kombouaré peut remporter ses deux titres de champions avec le même club. Comme Claude Puel (champion avec Monaco en 1982 et 1988 comme joueur puis en 2000 comme entraîneur), AK peut espérer réaliser ce joli doublé, preuve de son amour au club de la capitale. Même si ce passage dans la capitale n’était pas calculé -il nous avait expliqué ne pas avoir de plan de carrière-, il faut admettre que le coach parisien signerait là une belle performance. Mais avant de sabrer le champagne et de rentrer dans les livres d’histoires, il faut réaliser une grande fin de saison, et passer devant des Lillois en pleine forme qui compte quatre longueurs d’avance sur Paris.

    Pas le même effectif qu’à l’époque d’Artur Jorge

    Mais contrairement à Artur Jorge, coach du dernier sacre de champion de France, Antoine ne peut pas s’appuyer sur un formidable effectif. Certes, il y a quelques très bons joueurs et un collectif qui tourne bien, mais on est loin de l’armada parisienne de 94. Lama, Ricardo, Le Guen, Guérin, Raï, Valdo, Weah et Ginola sont d’une autre trempe que les Erding, Hoarau et autres Bodmer. Kombouaré peut compter sur son génial Brésilien Nenê pour tenter d’équilibrer la balance. Mais plus que la valeur intrinsèque de ses joueurs, c’est l’entente de ces derniers entre eux qui va faire la différence. Le mental et la volonté sont deux facteurs autant mesurable qu’indispensable dans la quête d’un titre de champion.

    Et c’est à ce moment que l’on va voir si Kombouaré a l’étoffe d’un grand. Entraîneur de la réserve du PSG (1999-2003), de Strasbourg (2003-2004) et de Valenciennes (2005-2009), AK n’a jamais connu la pression du haut de tableau. En revanche, il a bien connu, surtout dans le Nord, celle inhérente aux petits clubs qui luttent chaque saison pour se maintenir parmi l’élite. La question est de savoir si ce vécu sera suffisant pour réussir à mener le groupe parisien vers des sommets. Car d’un point tactique, on ne sait pas trop de soucis pour le coach parisien. Il démontre depuis son arrivée qu’il sait jongler entre titulaires et remplaçants pour former la meilleur équipe possible.

    Espérons pour lui qu’il arrive à maintenir le niveau d’exigence en place depuis le début de saison. Kombouaré, homme à la main de fer dans un gant de velours, ne doit pas dévier de sa trajectoire pour espérer que Paris arrive à bon port. Après, la vérité appartient aux joueurs. Sur le terrain.

    Le parcours des PSG champions

    1985/1986: 56 points (23 victoires*, 10 nuls et 5 défaites, 66 buts marqués, 33 buts encaissés). Dauphin, Nantes, à 3 points.
    1993/1994: 59 points (24 victoires*, 11 nuls, 3 défaites, 54 buts marqués, 22 buts encaissés). Dauphin, Marseille, à 8 points.

    Si Paris continue sur sa lancée et réalise une aussi bonne phase retour qu’allée, le club de la capitale terminerait la saison avec 62 points (16 victoires, 14 nuls et 4 défaites). Mais difficile de comparer avec les saisons des deux titres du club, vu qu’à l’époque une victoire ne rapportait que deux points.

    * victoires à deux points




  • Tags de l'article : , , , , ,
    Articles lies a ce sujet
    Espace communautaire

    Comments are closed.

    Dernieres news

    Suivez-nous sur les reseaux



    Live football scores . Current table, fixtures & results.

    L'actualité européenne

    LDC - Stoichkov Remonter le PSG sera difficile...Mais ce n’est pas impossible

    LDC – Stoichkov « Remonter le PSG sera difficile…Mais ce n’est pas impossible »

    Adversaires

    Hristo Stoichkov, ancien joueur du FC Barcelone (1990-1995, puis 1996-1998), était à l’inauguration du « Cruyff Court » ...

    Les dernières activités

    Fermer
    Activité récente
    Erwin Kouassia mis à jour un post"Verratti : "Toulouse n’a fait que défendre, on n’a pas trouvé le but""
    2 days ago
    Erwin Kouassia mis à jour un post"Verratti : "Toulouse n’a fait que défendre, on n’a pas trouvé le but""
    2 days ago

    Actualité Féminine

    Féminines - Amandine Henry j’ai trouvé un bon compromis à Paris

    Féminines – Amandine Henry « j’ai trouvé un bon compromis à Paris »

    Actu Féminin

    Amandine Henry, milieu de 27 ans internationale française, est prêtée par Portland au Paris Saint-Germain pour ...

    Vidéos PSG

    Kombouaré est-il le coach du titre?

    <Archives

    Attendu depuis 1994, un nouveau titre de champion de France est plus proche que jamais. Tout du moins plus proche que les dernières saisons, souvent galères. Mais Antoine Kombouaré est-il l’homme de situation? Eléments de réponses.

    En 1994, le Paris Saint-Germain soulève son dernier titre de champion. A l’issu de cette formidable saison où le club ne se fera sortir de la Coupe d’Europe des vainqueurs de Coupe qu’en demi-finale (par Arsenal), Paris soulève donc le graal en championnat, huit ans après celui de 1986. D’ici quelques mois il a va peut-être rejoindre un cercle très prestigieux. Celui qui compte pour membres des joueurs puis entraîneurs qui sont devenus champion dans les deux catégories. On retrouve du beau monde dans la liste. Didier Deschamps, Laurent Blanc, Arsène Wenger ou encore Paul Le Guen. Mais vous l’aurez peut-être remarqué, ce qu’ils ont réalisé n’est pas à tout fait « à la hauteur » de que ce que peux réaliser le Kanak.

    Contrairement à ses prédécesseurs, Kombouaré peut remporter ses deux titres de champions avec le même club. Comme Claude Puel (champion avec Monaco en 1982 et 1988 comme joueur puis en 2000 comme entraîneur), AK peut espérer réaliser ce joli doublé, preuve de son amour au club de la capitale. Même si ce passage dans la capitale n’était pas calculé -il nous avait expliqué ne pas avoir de plan de carrière-, il faut admettre que le coach parisien signerait là une belle performance. Mais avant de sabrer le champagne et de rentrer dans les livres d’histoires, il faut réaliser une grande fin de saison, et passer devant des Lillois en pleine forme qui compte quatre longueurs d’avance sur Paris.

    Pas le même effectif qu’à l’époque d’Artur Jorge

    Mais contrairement à Artur Jorge, coach du dernier sacre de champion de France, Antoine ne peut pas s’appuyer sur un formidable effectif. Certes, il y a quelques très bons joueurs et un collectif qui tourne bien, mais on est loin de l’armada parisienne de 94. Lama, Ricardo, Le Guen, Guérin, Raï, Valdo, Weah et Ginola sont d’une autre trempe que les Erding, Hoarau et autres Bodmer. Kombouaré peut compter sur son génial Brésilien Nenê pour tenter d’équilibrer la balance. Mais plus que la valeur intrinsèque de ses joueurs, c’est l’entente de ces derniers entre eux qui va faire la différence. Le mental et la volonté sont deux facteurs autant mesurable qu’indispensable dans la quête d’un titre de champion.

    Et c’est à ce moment que l’on va voir si Kombouaré a l’étoffe d’un grand. Entraîneur de la réserve du PSG (1999-2003), de Strasbourg (2003-2004) et de Valenciennes (2005-2009), AK n’a jamais connu la pression du haut de tableau. En revanche, il a bien connu, surtout dans le Nord, celle inhérente aux petits clubs qui luttent chaque saison pour se maintenir parmi l’élite. La question est de savoir si ce vécu sera suffisant pour réussir à mener le groupe parisien vers des sommets. Car d’un point tactique, on ne sait pas trop de soucis pour le coach parisien. Il démontre depuis son arrivée qu’il sait jongler entre titulaires et remplaçants pour former la meilleur équipe possible.

    Espérons pour lui qu’il arrive à maintenir le niveau d’exigence en place depuis le début de saison. Kombouaré, homme à la main de fer dans un gant de velours, ne doit pas dévier de sa trajectoire pour espérer que Paris arrive à bon port. Après, la vérité appartient aux joueurs. Sur le terrain.

    Le parcours des PSG champions

    1985/1986: 56 points (23 victoires*, 10 nuls et 5 défaites, 66 buts marqués, 33 buts encaissés). Dauphin, Nantes, à 3 points.
    1993/1994: 59 points (24 victoires*, 11 nuls, 3 défaites, 54 buts marqués, 22 buts encaissés). Dauphin, Marseille, à 8 points.

    Si Paris continue sur sa lancée et réalise une aussi bonne phase retour qu’allée, le club de la capitale terminerait la saison avec 62 points (16 victoires, 14 nuls et 4 défaites). Mais difficile de comparer avec les saisons des deux titres du club, vu qu’à l’époque une victoire ne rapportait que deux points.

    * victoires à deux points

    By
    @
    OTER ?>