Archives

Larqué: « Un quatuor offensif inoffensif »

Publie le 05/04/2011 a 15:17



  • Selon Jean-Michel Larqué, dans France Football, le principal souci du PSG en cette fin de saison reste l’attaque.

    Jean-Michel Larqué dénote l’importance qu’a eu Nenê en début de saison. Il pointe du doigt ce que l’on pouvait nier en début de saison, quand le brésilien ne marque plus, c’est le Paris Saint-Germain qui ne marque plus. Ajouté à ça, toujours selon lui, la fatigue des plus anciens de l’effectif qui se fait ressentir cela nous donne cette version du PSG que l’on déplore tous, une équipe qui stagne.

    « Le brésilien a marqué treize fois lors de la phase aller, mais zéro fois depuis janvier!

    Il y a un mois, je disais: « Quand Nenê tousse, PSG s’enrhume. ». C’est d’autant plus vrai aujourd’hui que les anciens sont un peu rattrapés par leur âge: Giuly (34 ans) n’a plus les jambes de ses vingt ans. Quand à Makelele (38 ans), on ne dira pas qu’il fait la saison de trop, mais qu’il traverse pour le moins cette demi -saison de façon très laborieuse! »

    Il rappelle également qu’en première moitié de saison, si le quatuor offensif composé de Nenê – Giuly – Erding – Hoarau affolait les défenses adverses, il n’en est plus rien en cette fin de saison. Allant jusqu’à qualifier cette attaque d’ « inoffensive », ce qui en soit n’est pas faux sur les dernières prestations.

    Larqué estime que le PSG, bien que meilleur que les années passées, pourrait bien vivre une fin de saison sombre, lui qui a côtoyé le haut du classement toute la saison pour ensuite s’essouffler et regarder derrière plutôt que devant.

    « Paris, qui ne lutte pas aujourd’hui pour se maintenir, est en net progrès. Mais le voilà contraint de regarder dans son rétroviseur et de s’intéresser aux équipes qui le suivent plus qu’à celles qui le précédent. »

    Publie le 05/04/2011 a 15:17

    Larqué: « Un quatuor offensif inoffensif »

    Selon Jean-Michel Larqué, dans France Football, le principal souci du PSG en cette fin de saison reste l’attaque.

    Jean-Michel Larqué dénote l’importance qu’a eu Nenê en début de saison. Il pointe du doigt ce que l’on pouvait nier en début de saison, quand le brésilien ne marque plus, c’est le Paris Saint-Germain qui ne marque plus. Ajouté à ça, toujours selon lui, la fatigue des plus anciens de l’effectif qui se fait ressentir cela nous donne cette version du PSG que l’on déplore tous, une équipe qui stagne.

    « Le brésilien a marqué treize fois lors de la phase aller, mais zéro fois depuis janvier!

    Il y a un mois, je disais: « Quand Nenê tousse, PSG s’enrhume. ». C’est d’autant plus vrai aujourd’hui que les anciens sont un peu rattrapés par leur âge: Giuly (34 ans) n’a plus les jambes de ses vingt ans. Quand à Makelele (38 ans), on ne dira pas qu’il fait la saison de trop, mais qu’il traverse pour le moins cette demi -saison de façon très laborieuse! »

    Il rappelle également qu’en première moitié de saison, si le quatuor offensif composé de Nenê – Giuly – Erding – Hoarau affolait les défenses adverses, il n’en est plus rien en cette fin de saison. Allant jusqu’à qualifier cette attaque d’ « inoffensive », ce qui en soit n’est pas faux sur les dernières prestations.

    Larqué estime que le PSG, bien que meilleur que les années passées, pourrait bien vivre une fin de saison sombre, lui qui a côtoyé le haut du classement toute la saison pour ensuite s’essouffler et regarder derrière plutôt que devant.

    « Paris, qui ne lutte pas aujourd’hui pour se maintenir, est en net progrès. Mais le voilà contraint de regarder dans son rétroviseur et de s’intéresser aux équipes qui le suivent plus qu’à celles qui le précédent. »




  • Tags de l'article : , , , , , , ,
    Articles lies a ce sujet
    Espace communautaire

    Comments are closed.

    Dernieres news

    Suivez-nous sur les reseaux



    Live football scores . Current table, fixtures & results.

    L'actualité européenne

    Thierry Marchand Je me demande comment Mbappé peut lancer un appel...Les Parisiens ont la trouille

    Thierry Marchand « Je me demande comment Mbappé peut lancer un appel…Les Parisiens ont la trouille »

    Autour du PSG

    A l’heure de la mobilisation générale pour les joueurs du Paris Saint-Germain, notamment de Kylian Mbappé ...

    Actualité Féminine

    Quatre joueuses du PSG appelées en Equipe de France pour la SheBelievesCup

    Quatre joueuses du PSG appelées en Equipe de France pour la SheBelievesCup

    Actu Féminin

    Corinne Diacre (43 ans), la sélectionneuse de l’équipe de France Féminine a livré sa liste pour ...

    Vidéos PSG

    Larqué: « Un quatuor offensif inoffensif »

    <Archives

    Selon Jean-Michel Larqué, dans France Football, le principal souci du PSG en cette fin de saison reste l’attaque.

    Jean-Michel Larqué dénote l’importance qu’a eu Nenê en début de saison. Il pointe du doigt ce que l’on pouvait nier en début de saison, quand le brésilien ne marque plus, c’est le Paris Saint-Germain qui ne marque plus. Ajouté à ça, toujours selon lui, la fatigue des plus anciens de l’effectif qui se fait ressentir cela nous donne cette version du PSG que l’on déplore tous, une équipe qui stagne.

    « Le brésilien a marqué treize fois lors de la phase aller, mais zéro fois depuis janvier!

    Il y a un mois, je disais: « Quand Nenê tousse, PSG s’enrhume. ». C’est d’autant plus vrai aujourd’hui que les anciens sont un peu rattrapés par leur âge: Giuly (34 ans) n’a plus les jambes de ses vingt ans. Quand à Makelele (38 ans), on ne dira pas qu’il fait la saison de trop, mais qu’il traverse pour le moins cette demi -saison de façon très laborieuse! »

    Il rappelle également qu’en première moitié de saison, si le quatuor offensif composé de Nenê – Giuly – Erding – Hoarau affolait les défenses adverses, il n’en est plus rien en cette fin de saison. Allant jusqu’à qualifier cette attaque d’ « inoffensive », ce qui en soit n’est pas faux sur les dernières prestations.

    Larqué estime que le PSG, bien que meilleur que les années passées, pourrait bien vivre une fin de saison sombre, lui qui a côtoyé le haut du classement toute la saison pour ensuite s’essouffler et regarder derrière plutôt que devant.

    « Paris, qui ne lutte pas aujourd’hui pour se maintenir, est en net progrès. Mais le voilà contraint de regarder dans son rétroviseur et de s’intéresser aux équipes qui le suivent plus qu’à celles qui le précédent. »

    By
    @
    OTER ?>