Archives

L’éventreur du foot passe à l’attaque

Publie le 14/10/2010 a 11:32



  • Blessé par la défaite contre le PSG (1-0), le FC Séville souhaite aujourd’hui se servir de « l’affaire Edel » pour récupérer les points perdues et éventuellement assurer sa qualification pour les 16e de finale de l’Europa League en disqualifiant les hommes d’Antoine Kombouaré.

    Pour laver ce que l’Espagne nomme « l’affaire du panneau d’affichage » ( 4 à 0 face à Paris), le club andalou a engagé un célèbre avocat spécialisé dans les affaires sportives. Peu connu du grand public, il est pourtant à l’origine de plusieurs grandes affaires médiatiques. Son nom? Juan de Dios Crespo Perez. Son slogan? « Je suis l’homme qui emmerde le monde du football ». Voilà sa présentation accordé au quotidien 10Sport avant de détailler « En ce qui concerne la France, je me suis occupé de l’affaire Mexès ( rupture abusive de contrat avec l’AJ Auxerre), de Bruno Rodriguez, le joueur du PSG et aussi d’Alain Migliaccio, l’agent de Zidane. Entre autres ».

    Les plaidoyers de cet homme de droit, ne s’arrête pas là, il est celui qui a fait obtenir à ses employeurs une condamnation d’Edel pour rupture abusive de contrat dans le cadre du transfert entre Pyunik et le Rapid Bucarest. « Monsieur Edel avait écopé d’une petite somme en première instance. Mais devant le TAS, l’amende a été multiplié par six » explique t-il « C’est un hasard de me retrouver dans ce dossier, poursuit il. Je travaille régulièrement pour le FC Séville et plusieurs autres clubs de Liga. Mais c’est sûr que pour le coup, le hasard fait bien les choses… »

    C’est avec cet avocat (responsable de l’arrêt Bosman) que le FC Séville espère faire plonger le PSG. Malgré les apparences, maitre Crespo Perez est optimiste quant à la finalité de l’affaire. Ainsi, d’après lui, les deux échecs sont logiques et les préparatifs à pour prochaine grosse attaque judiciaire « Nous avons déposé plainte sans avoir aucun élément concret en main. Logiquement, l’UEFA a rejeté notre demande. En appel, nous étions bien mieux armés, mais le temps a manqué pour que nous puissions travailler correctement. ». La suite se déroulera donc « Probablement devant le TAS » Un terrain juridique qu’il affectionne et connait presque par coeur.

    L’espagnol précise en conclusion que le le but du FC Séville est clair: « un forfait du PSG « . Mais attention aux fanfaronnades, car comme il le dit lui même, Juan de Dios Crespo Perez a « la particularité de gagner plus de procès que je n’en perds ». Mais parfois il perd…

    Publie le 14/10/2010 a 11:32

    L’éventreur du foot passe à l’attaque

    Blessé par la défaite contre le PSG (1-0), le FC Séville souhaite aujourd’hui se servir de « l’affaire Edel » pour récupérer les points perdues et éventuellement assurer sa qualification pour les 16e de finale de l’Europa League en disqualifiant les hommes d’Antoine Kombouaré.

    Pour laver ce que l’Espagne nomme « l’affaire du panneau d’affichage » ( 4 à 0 face à Paris), le club andalou a engagé un célèbre avocat spécialisé dans les affaires sportives. Peu connu du grand public, il est pourtant à l’origine de plusieurs grandes affaires médiatiques. Son nom? Juan de Dios Crespo Perez. Son slogan? « Je suis l’homme qui emmerde le monde du football ». Voilà sa présentation accordé au quotidien 10Sport avant de détailler « En ce qui concerne la France, je me suis occupé de l’affaire Mexès ( rupture abusive de contrat avec l’AJ Auxerre), de Bruno Rodriguez, le joueur du PSG et aussi d’Alain Migliaccio, l’agent de Zidane. Entre autres ».

    Les plaidoyers de cet homme de droit, ne s’arrête pas là, il est celui qui a fait obtenir à ses employeurs une condamnation d’Edel pour rupture abusive de contrat dans le cadre du transfert entre Pyunik et le Rapid Bucarest. « Monsieur Edel avait écopé d’une petite somme en première instance. Mais devant le TAS, l’amende a été multiplié par six » explique t-il « C’est un hasard de me retrouver dans ce dossier, poursuit il. Je travaille régulièrement pour le FC Séville et plusieurs autres clubs de Liga. Mais c’est sûr que pour le coup, le hasard fait bien les choses… »

    C’est avec cet avocat (responsable de l’arrêt Bosman) que le FC Séville espère faire plonger le PSG. Malgré les apparences, maitre Crespo Perez est optimiste quant à la finalité de l’affaire. Ainsi, d’après lui, les deux échecs sont logiques et les préparatifs à pour prochaine grosse attaque judiciaire « Nous avons déposé plainte sans avoir aucun élément concret en main. Logiquement, l’UEFA a rejeté notre demande. En appel, nous étions bien mieux armés, mais le temps a manqué pour que nous puissions travailler correctement. ». La suite se déroulera donc « Probablement devant le TAS » Un terrain juridique qu’il affectionne et connait presque par coeur.

    L’espagnol précise en conclusion que le le but du FC Séville est clair: « un forfait du PSG « . Mais attention aux fanfaronnades, car comme il le dit lui même, Juan de Dios Crespo Perez a « la particularité de gagner plus de procès que je n’en perds ». Mais parfois il perd…




  • Tags de l'article : , , , , , ,
    Articles lies a ce sujet
    Espace communautaire

    Comments are closed.

    Dernieres news

    Suivez-nous sur les reseaux



    Live football scores . Current table, fixtures & results.

    L'actualité européenne

    Féminines - Bruno Salomon s'attend à une finale de LDC "électrique"

    Féminines – Bruno Salomon s’attend à une finale de LDC « électrique »

    Actu Féminin

    Bruno Salomon, chroniqueur sur France Bleu, s’est exprimé à propos de la finale de la Ligue des Champions ...

    Les dernières activités

    Fermer
    Activité récente
    Flavien Casinia mis à jour un post"Kluivert sera « Normalement » toujours en place la saison prochaine"
    19 hours ago
    Flavien Casinia mis à jour un post"Kluivert sera « Normalement » toujours en place la saison prochaine"
    19 hours ago

    Actualité Féminine

    Féminines - Delannoy repartir sur une saison alors que je sais que je n'ai plus la même ferveur...Ce n'est pas moi

    Féminines – Delannoy « repartir sur une saison alors que je sais que je n’ai plus la même ferveur…Ce n’est pas moi »

    Actu Féminin

    Sabrina Delannoy, défenseure de 31 ans du Paris Saint-Germain, jouera le dernier match de sa carrière ...

    Vidéos PSG

    L’éventreur du foot passe à l’attaque

    <Archives

    Blessé par la défaite contre le PSG (1-0), le FC Séville souhaite aujourd’hui se servir de « l’affaire Edel » pour récupérer les points perdues et éventuellement assurer sa qualification pour les 16e de finale de l’Europa League en disqualifiant les hommes d’Antoine Kombouaré.

    Pour laver ce que l’Espagne nomme « l’affaire du panneau d’affichage » ( 4 à 0 face à Paris), le club andalou a engagé un célèbre avocat spécialisé dans les affaires sportives. Peu connu du grand public, il est pourtant à l’origine de plusieurs grandes affaires médiatiques. Son nom? Juan de Dios Crespo Perez. Son slogan? « Je suis l’homme qui emmerde le monde du football ». Voilà sa présentation accordé au quotidien 10Sport avant de détailler « En ce qui concerne la France, je me suis occupé de l’affaire Mexès ( rupture abusive de contrat avec l’AJ Auxerre), de Bruno Rodriguez, le joueur du PSG et aussi d’Alain Migliaccio, l’agent de Zidane. Entre autres ».

    Les plaidoyers de cet homme de droit, ne s’arrête pas là, il est celui qui a fait obtenir à ses employeurs une condamnation d’Edel pour rupture abusive de contrat dans le cadre du transfert entre Pyunik et le Rapid Bucarest. « Monsieur Edel avait écopé d’une petite somme en première instance. Mais devant le TAS, l’amende a été multiplié par six » explique t-il « C’est un hasard de me retrouver dans ce dossier, poursuit il. Je travaille régulièrement pour le FC Séville et plusieurs autres clubs de Liga. Mais c’est sûr que pour le coup, le hasard fait bien les choses… »

    C’est avec cet avocat (responsable de l’arrêt Bosman) que le FC Séville espère faire plonger le PSG. Malgré les apparences, maitre Crespo Perez est optimiste quant à la finalité de l’affaire. Ainsi, d’après lui, les deux échecs sont logiques et les préparatifs à pour prochaine grosse attaque judiciaire « Nous avons déposé plainte sans avoir aucun élément concret en main. Logiquement, l’UEFA a rejeté notre demande. En appel, nous étions bien mieux armés, mais le temps a manqué pour que nous puissions travailler correctement. ». La suite se déroulera donc « Probablement devant le TAS » Un terrain juridique qu’il affectionne et connait presque par coeur.

    L’espagnol précise en conclusion que le le but du FC Séville est clair: « un forfait du PSG « . Mais attention aux fanfaronnades, car comme il le dit lui même, Juan de Dios Crespo Perez a « la particularité de gagner plus de procès que je n’en perds ». Mais parfois il perd…

    By
    @
    OTER ?>