Archives

M. Tel-Aviv 4-3 PSG : Paris passe mais perd

Publie le 26/08/2010 a 22:52



  • Dans la chaleur du Stade Bloomfield de Tel-Aviv, Paris se qualifie dans la douleur pour la phase de poules de l’Europa Ligue après un match épique (4-3) mais terriblement révélateur de sa fragilité défensive. Et dire que le score n’était que de 1-0 à la mi-temps !

     Quatre jours après leur première défaite de la saison face à Bordeaux au Parc (1-2), les hommes d’Antoine Kombouaré se déplaçaient donc à Tel-Aviv pour ce barrage retour avec un avantage de deux buts. Sous les yeux du sélectionneur d’Israël…Luis Fernandez, Luyindula et Hoarau, les buteurs du match aller, étaient de nouveau alignés à la pointe de l’attaque parisienne, au même titre que Nenê, qui sera suspendu pour le prochain déplacement à Sochaux. Paradoxalement, Paris a eu du mal à rentrer dans le match et les Israéliens ont eu tout le loisir de faire le jeu. Un coup franc rentrant de Burzaglo (24ème) et quelques frappes écrasées (4ème, 45ème, 47ème) ont certes chauffé Edel mais c’est Hoarau, sur pénalty après une poussette dans le dos de Ziv, qui a sereinement donné l’avantage à Paris (0-1, 38ème).

    Une histoire de coups de pied arrêtés

    Jusque-là, tout allait bien pour les Parisiens. Bien qu’«un peu bousculés», ils avaient fait «le plus dur» selon Kombouaré. Oui mais voilà, entre un Makonda pas franchement rassurant défensivement et un Armand placé à un poste de défenseur central (droit) où il n’est certainement pas le plus à l’aise, Atar n’a pas eu de mal à s’engouffrer pour crucifier Edel dès le retour des vestiaires (1-1, 48ème). Et si Giuly l’a imité un quart d’heure plus tard en plaçant une frappe magistrale dans la lucarne de Strauber (1-2, 63ème), Avidor a profité des boulevards dans la défense parisienne pour tromper Edel dans la foulée (2-2, 67ème)

    «Vous dormez ou quoi ?» (Kombouaré)

    Déjà fautif sur le deuxième but, Makonda a une nouvelle fois fait preuve d’une naïveté exceptionnelle en déséquilibrant Kahlon dans la surface et en concédant un pénalty transformé par Medunjanin (3-2, 83ème). Pendant les 5 minutes de temps additionnel accordées par l’arbitre, Nenê ne s’est pas privé pour transformer le second pénalty accordé au PSG (3-3, 93ème) mais alors qu’on pensait que les Parisiens allaient tout de même éviter la défaite, Atar s’est chargé de déposer un maître coup franc dans la lucarne d’Edel (4-3, 95ème).

    Que de rebondissements donc mais que de fébrilité dans cette défense parisienne ! Malgré la chaleur étouffante (35 °C au coup d’envoi) et la sécheresse de la pelouse, les Parisiens n’avaient rien à envier à ces Israéliens qui ne cessaient de se chamailler et d’implorer leur entraîneur pour savoir qui devait tirer les coups de pied arrêtés…Bref, le Paris-SG est qualifié mais ne s’est pas du tout rassuré…

    Publie le 26/08/2010 a 22:52

    M. Tel-Aviv 4-3 PSG : Paris passe mais perd

    Dans la chaleur du Stade Bloomfield de Tel-Aviv, Paris se qualifie dans la douleur pour la phase de poules de l’Europa Ligue après un match épique (4-3) mais terriblement révélateur de sa fragilité défensive. Et dire que le score n’était que de 1-0 à la mi-temps !

     Quatre jours après leur première défaite de la saison face à Bordeaux au Parc (1-2), les hommes d’Antoine Kombouaré se déplaçaient donc à Tel-Aviv pour ce barrage retour avec un avantage de deux buts. Sous les yeux du sélectionneur d’Israël…Luis Fernandez, Luyindula et Hoarau, les buteurs du match aller, étaient de nouveau alignés à la pointe de l’attaque parisienne, au même titre que Nenê, qui sera suspendu pour le prochain déplacement à Sochaux. Paradoxalement, Paris a eu du mal à rentrer dans le match et les Israéliens ont eu tout le loisir de faire le jeu. Un coup franc rentrant de Burzaglo (24ème) et quelques frappes écrasées (4ème, 45ème, 47ème) ont certes chauffé Edel mais c’est Hoarau, sur pénalty après une poussette dans le dos de Ziv, qui a sereinement donné l’avantage à Paris (0-1, 38ème).

    Une histoire de coups de pied arrêtés

    Jusque-là, tout allait bien pour les Parisiens. Bien qu’«un peu bousculés», ils avaient fait «le plus dur» selon Kombouaré. Oui mais voilà, entre un Makonda pas franchement rassurant défensivement et un Armand placé à un poste de défenseur central (droit) où il n’est certainement pas le plus à l’aise, Atar n’a pas eu de mal à s’engouffrer pour crucifier Edel dès le retour des vestiaires (1-1, 48ème). Et si Giuly l’a imité un quart d’heure plus tard en plaçant une frappe magistrale dans la lucarne de Strauber (1-2, 63ème), Avidor a profité des boulevards dans la défense parisienne pour tromper Edel dans la foulée (2-2, 67ème)

    «Vous dormez ou quoi ?» (Kombouaré)

    Déjà fautif sur le deuxième but, Makonda a une nouvelle fois fait preuve d’une naïveté exceptionnelle en déséquilibrant Kahlon dans la surface et en concédant un pénalty transformé par Medunjanin (3-2, 83ème). Pendant les 5 minutes de temps additionnel accordées par l’arbitre, Nenê ne s’est pas privé pour transformer le second pénalty accordé au PSG (3-3, 93ème) mais alors qu’on pensait que les Parisiens allaient tout de même éviter la défaite, Atar s’est chargé de déposer un maître coup franc dans la lucarne d’Edel (4-3, 95ème).

    Que de rebondissements donc mais que de fébrilité dans cette défense parisienne ! Malgré la chaleur étouffante (35 °C au coup d’envoi) et la sécheresse de la pelouse, les Parisiens n’avaient rien à envier à ces Israéliens qui ne cessaient de se chamailler et d’implorer leur entraîneur pour savoir qui devait tirer les coups de pied arrêtés…Bref, le Paris-SG est qualifié mais ne s’est pas du tout rassuré…




  • Tags de l'article : , , , , , , , ,
    Articles lies a ce sujet
    Espace communautaire

    Comments are closed.

    Dernieres news

    Suivez-nous sur les reseaux



    Live football scores . Current table, fixtures & results.

    L'actualité européenne

    Féminines - Bruno Salomon s'attend à une finale de LDC "électrique"

    Féminines – Bruno Salomon s’attend à une finale de LDC « électrique »

    Actu Féminin

    Bruno Salomon, chroniqueur sur France Bleu, s’est exprimé à propos de la finale de la Ligue des Champions ...

    Les dernières activités

    Fermer
    Activité récente
    Johana mis à jour un page"Politique de confidentialité"
    9 days ago
    Johana publié un new page."Politique de confidentialité"
    9 days ago

    Actualité Féminine

    Féminines - Delannoy On essaye de mettre toutes les chances de notre côté

    Féminines – Delannoy « On essaye de mettre toutes les chances de notre côté »

    Actu Féminin

    Le 1er juin prochain à Cardiff, les équipes féminines du Paris Saint-Germain et de l’Olympique Lyonnais ...

    Vidéos PSG

    M. Tel-Aviv 4-3 PSG : Paris passe mais perd

    <Archives

    Dans la chaleur du Stade Bloomfield de Tel-Aviv, Paris se qualifie dans la douleur pour la phase de poules de l’Europa Ligue après un match épique (4-3) mais terriblement révélateur de sa fragilité défensive. Et dire que le score n’était que de 1-0 à la mi-temps !

     Quatre jours après leur première défaite de la saison face à Bordeaux au Parc (1-2), les hommes d’Antoine Kombouaré se déplaçaient donc à Tel-Aviv pour ce barrage retour avec un avantage de deux buts. Sous les yeux du sélectionneur d’Israël…Luis Fernandez, Luyindula et Hoarau, les buteurs du match aller, étaient de nouveau alignés à la pointe de l’attaque parisienne, au même titre que Nenê, qui sera suspendu pour le prochain déplacement à Sochaux. Paradoxalement, Paris a eu du mal à rentrer dans le match et les Israéliens ont eu tout le loisir de faire le jeu. Un coup franc rentrant de Burzaglo (24ème) et quelques frappes écrasées (4ème, 45ème, 47ème) ont certes chauffé Edel mais c’est Hoarau, sur pénalty après une poussette dans le dos de Ziv, qui a sereinement donné l’avantage à Paris (0-1, 38ème).

    Une histoire de coups de pied arrêtés

    Jusque-là, tout allait bien pour les Parisiens. Bien qu’«un peu bousculés», ils avaient fait «le plus dur» selon Kombouaré. Oui mais voilà, entre un Makonda pas franchement rassurant défensivement et un Armand placé à un poste de défenseur central (droit) où il n’est certainement pas le plus à l’aise, Atar n’a pas eu de mal à s’engouffrer pour crucifier Edel dès le retour des vestiaires (1-1, 48ème). Et si Giuly l’a imité un quart d’heure plus tard en plaçant une frappe magistrale dans la lucarne de Strauber (1-2, 63ème), Avidor a profité des boulevards dans la défense parisienne pour tromper Edel dans la foulée (2-2, 67ème)

    «Vous dormez ou quoi ?» (Kombouaré)

    Déjà fautif sur le deuxième but, Makonda a une nouvelle fois fait preuve d’une naïveté exceptionnelle en déséquilibrant Kahlon dans la surface et en concédant un pénalty transformé par Medunjanin (3-2, 83ème). Pendant les 5 minutes de temps additionnel accordées par l’arbitre, Nenê ne s’est pas privé pour transformer le second pénalty accordé au PSG (3-3, 93ème) mais alors qu’on pensait que les Parisiens allaient tout de même éviter la défaite, Atar s’est chargé de déposer un maître coup franc dans la lucarne d’Edel (4-3, 95ème).

    Que de rebondissements donc mais que de fébrilité dans cette défense parisienne ! Malgré la chaleur étouffante (35 °C au coup d’envoi) et la sécheresse de la pelouse, les Parisiens n’avaient rien à envier à ces Israéliens qui ne cessaient de se chamailler et d’implorer leur entraîneur pour savoir qui devait tirer les coups de pied arrêtés…Bref, le Paris-SG est qualifié mais ne s’est pas du tout rassuré…

    By
    @
    OTER ?>