Archives

Ménès « Une victoire de prestige »

Publie le 17/09/2010 a 20:01



  • Chroniqueur sur Canal et ancien grand journaliste du quotidien L’Equipe, Pierre Ménès revient sur la victoire du PSG face au FC Séville et annonce que cela ressemble à tout sauf un Hold-up…

    « la victoire du PSG à Sanchez-Pizjuan devant le FC Séville est surprenante. Et on ne peut même pas parler de hold-up. Paris a livré un vrai bon match européen et si la possession était nettement en faveur des locaux, il n’est pas faux de dire que les joueurs de Kombouaré se sont procurés les meilleures occasions sur l’ensemble du match. Comme Garcia, AK avait décidé d’aligner une équipe mixte : Luyindula devant, Clément, Chantôme et Maurice au milieu, Edel dans les buts.

    En face, c’est quasiment l’équipe-type, moins Escudé et sans Kanouté laissé sur le banc. Mais Navas et le vrai-faux Marseillais Luis Fabiano sont là. On pouvait donc légitimement craindre une petite fessée, même si les Andalous restaient sur un 0-0 chez eux en championnat face à la Corogne. Mais contre toute attente, les Parisiens sont dans le coup. Edel est solide, Tiéné parvient à contenir Navas et le milieu de terrain tient la comparaison. Mieux : en contre, Paris est même dangereux.

    Peut-être qu’un jour Erding va marquer à nouveau, qui sait ? Bon OK, c’est un peu méchant (désolé, ça me reprend), c’est vrai que l’attaquant parisien n’a pas véritablement vendangé les occasions qu’il a eues. Mais quand même. On se dit qu’avec un peu plus de réalisme, il y a peut-être un truc à faire. D’autant qu’en face, ça ne propose pas grand chose. A l’heure de jeu, Kombouaré fait entrer Makelele pour verrouiller le bouzin. Après tout, un nul à Séville pour entamer une campagne européenne, il y a pire.

    Mais au coeur d’une dernière demi-heure bien maîtrisée, Paris va faire mieux que ça. Sur un contre-éclair, Luyindula sert Nenê, le meilleur parisien depuis le début de la saison. Frappe contrée du Brésilien, le ballon s’envole mais finit sa course dans un espace de 30 cm entre la transversale et la tête de Dabo. Jackpot ! En tenant bon lors du dernier quart d’heure face aux assauts désordonnés des Sévillans, le PSG s’offre une victoire de prestige et peut sérieusement envisager la qualif’.

    Un « match fondateur », peut-être pas. Mais une performance plus significative que la victoire 4-0 contre Arles-Avignon, ça c’est certain. Autre bénéfice non négligeable de cette soirée andalouse : les prestations convaincantes de  Chantôme, Luyindula et Clément. Kombouaré a peut-être un effectif plus qualitatif qu’il ne le pensait et cette concurrence accrue va lui permettre de faire des rotations plus importantes.

    Pour le coup, ce résultat me redonne un peu le sourire et éclaircit un tantinet le sombre bilan de nos représentants lors de cette première semaine européenne… »

    (Avec le blog de Pierrot Foot)

    Publie le 17/09/2010 a 20:01

    Ménès « Une victoire de prestige »

    Chroniqueur sur Canal et ancien grand journaliste du quotidien L’Equipe, Pierre Ménès revient sur la victoire du PSG face au FC Séville et annonce que cela ressemble à tout sauf un Hold-up…

    « la victoire du PSG à Sanchez-Pizjuan devant le FC Séville est surprenante. Et on ne peut même pas parler de hold-up. Paris a livré un vrai bon match européen et si la possession était nettement en faveur des locaux, il n’est pas faux de dire que les joueurs de Kombouaré se sont procurés les meilleures occasions sur l’ensemble du match. Comme Garcia, AK avait décidé d’aligner une équipe mixte : Luyindula devant, Clément, Chantôme et Maurice au milieu, Edel dans les buts.

    En face, c’est quasiment l’équipe-type, moins Escudé et sans Kanouté laissé sur le banc. Mais Navas et le vrai-faux Marseillais Luis Fabiano sont là. On pouvait donc légitimement craindre une petite fessée, même si les Andalous restaient sur un 0-0 chez eux en championnat face à la Corogne. Mais contre toute attente, les Parisiens sont dans le coup. Edel est solide, Tiéné parvient à contenir Navas et le milieu de terrain tient la comparaison. Mieux : en contre, Paris est même dangereux.

    Peut-être qu’un jour Erding va marquer à nouveau, qui sait ? Bon OK, c’est un peu méchant (désolé, ça me reprend), c’est vrai que l’attaquant parisien n’a pas véritablement vendangé les occasions qu’il a eues. Mais quand même. On se dit qu’avec un peu plus de réalisme, il y a peut-être un truc à faire. D’autant qu’en face, ça ne propose pas grand chose. A l’heure de jeu, Kombouaré fait entrer Makelele pour verrouiller le bouzin. Après tout, un nul à Séville pour entamer une campagne européenne, il y a pire.

    Mais au coeur d’une dernière demi-heure bien maîtrisée, Paris va faire mieux que ça. Sur un contre-éclair, Luyindula sert Nenê, le meilleur parisien depuis le début de la saison. Frappe contrée du Brésilien, le ballon s’envole mais finit sa course dans un espace de 30 cm entre la transversale et la tête de Dabo. Jackpot ! En tenant bon lors du dernier quart d’heure face aux assauts désordonnés des Sévillans, le PSG s’offre une victoire de prestige et peut sérieusement envisager la qualif’.

    Un « match fondateur », peut-être pas. Mais une performance plus significative que la victoire 4-0 contre Arles-Avignon, ça c’est certain. Autre bénéfice non négligeable de cette soirée andalouse : les prestations convaincantes de  Chantôme, Luyindula et Clément. Kombouaré a peut-être un effectif plus qualitatif qu’il ne le pensait et cette concurrence accrue va lui permettre de faire des rotations plus importantes.

    Pour le coup, ce résultat me redonne un peu le sourire et éclaircit un tantinet le sombre bilan de nos représentants lors de cette première semaine européenne… »

    (Avec le blog de Pierrot Foot)




  • Tags de l'article : , , , , , , , , , ,
    Articles lies a ce sujet
    Espace communautaire

    Comments are closed.

    Dernieres news

    Suivez-nous sur les reseaux



    Live football scores . Current table, fixtures & results.

    L'actualité européenne

    LDC - Le FC Barcelone gagne en Coupe du roi mais perd Andres Iniesta sur blessure

    LDC – Le FC Barcelone gagne en Coupe du roi mais perd Andres Iniesta sur blessure

    Adversaires

    La malédiction qui voyait le FC Barcelone battu à Anoeta, terrain de la Real Sociedad, depuis ...

    Les dernières activités

    Fermer
    Activité récente
    Coralie Owczaruka mis à jour un post"FC Nantes/PSG - "Draxler, juste un coup" selon Unai Emery"
    1 day ago
    Coralie Owczaruka mis à jour un post"FC Nantes/PSG - "Draxler, juste un coup" selon Unai Emery"
    1 day ago

    Actualité Féminine

    Féminines - Lair Il va falloir continuer à y croire et réagir

    Féminines – Lair « Il va falloir continuer à y croire et réagir »

    Actu Féminin

    Ce weekend, l’équipe féminine du Paris Saint-Germain a concédé sa première défaite en championnat en s’inclinant ...

    Vidéos PSG

    Ménès « Une victoire de prestige »

    <Archives

    Chroniqueur sur Canal et ancien grand journaliste du quotidien L’Equipe, Pierre Ménès revient sur la victoire du PSG face au FC Séville et annonce que cela ressemble à tout sauf un Hold-up…

    « la victoire du PSG à Sanchez-Pizjuan devant le FC Séville est surprenante. Et on ne peut même pas parler de hold-up. Paris a livré un vrai bon match européen et si la possession était nettement en faveur des locaux, il n’est pas faux de dire que les joueurs de Kombouaré se sont procurés les meilleures occasions sur l’ensemble du match. Comme Garcia, AK avait décidé d’aligner une équipe mixte : Luyindula devant, Clément, Chantôme et Maurice au milieu, Edel dans les buts.

    En face, c’est quasiment l’équipe-type, moins Escudé et sans Kanouté laissé sur le banc. Mais Navas et le vrai-faux Marseillais Luis Fabiano sont là. On pouvait donc légitimement craindre une petite fessée, même si les Andalous restaient sur un 0-0 chez eux en championnat face à la Corogne. Mais contre toute attente, les Parisiens sont dans le coup. Edel est solide, Tiéné parvient à contenir Navas et le milieu de terrain tient la comparaison. Mieux : en contre, Paris est même dangereux.

    Peut-être qu’un jour Erding va marquer à nouveau, qui sait ? Bon OK, c’est un peu méchant (désolé, ça me reprend), c’est vrai que l’attaquant parisien n’a pas véritablement vendangé les occasions qu’il a eues. Mais quand même. On se dit qu’avec un peu plus de réalisme, il y a peut-être un truc à faire. D’autant qu’en face, ça ne propose pas grand chose. A l’heure de jeu, Kombouaré fait entrer Makelele pour verrouiller le bouzin. Après tout, un nul à Séville pour entamer une campagne européenne, il y a pire.

    Mais au coeur d’une dernière demi-heure bien maîtrisée, Paris va faire mieux que ça. Sur un contre-éclair, Luyindula sert Nenê, le meilleur parisien depuis le début de la saison. Frappe contrée du Brésilien, le ballon s’envole mais finit sa course dans un espace de 30 cm entre la transversale et la tête de Dabo. Jackpot ! En tenant bon lors du dernier quart d’heure face aux assauts désordonnés des Sévillans, le PSG s’offre une victoire de prestige et peut sérieusement envisager la qualif’.

    Un « match fondateur », peut-être pas. Mais une performance plus significative que la victoire 4-0 contre Arles-Avignon, ça c’est certain. Autre bénéfice non négligeable de cette soirée andalouse : les prestations convaincantes de  Chantôme, Luyindula et Clément. Kombouaré a peut-être un effectif plus qualitatif qu’il ne le pensait et cette concurrence accrue va lui permettre de faire des rotations plus importantes.

    Pour le coup, ce résultat me redonne un peu le sourire et éclaircit un tantinet le sombre bilan de nos représentants lors de cette première semaine européenne… »

    (Avec le blog de Pierrot Foot)

    By
    @
    OTER ?>