Archives

MHSC 1-0 PSG : Paris n’ira pas (encore) au Stade de France

Publie le 18/01/2011 a 23:56



  • Battu sur le fil sur une tête de Giroud (118e) après avoir joué en infériorité numérique pendant plus d’une demi-heure suite à l’expulsion de Chantôme (88e), Paris quitte la Coupe de la Ligue. Un mal pour un bien ?

     «On ne joue pas une demi-finale tous les jours !» Voilà comment Mamadou Sakho et les Parisiens ont abordé cette septième demi-finale de Coupe de la Ligue de l’histoire du Paris-SG. Un match «couperet» (René Girard) entre deux équipes qui avaient évidemment pour objectif de rejoindre le Stade de France pour une finale face au vainqueur du match Auxerre-Marseille.

    Notamment privés du rugueux Spahic, la volonté des Héraultais était de «stopper» un PSG «en super forme» (Pionnier). Une consigne qu’ils n’ont cependant pas réussi à appliquer d’entrée de match puisqu’ils ont multipliés les fautes aux abords de leur surface, sans toutefois offrir aux Parisiens la chance d’ouvrir le score. Mais petit à petit, les hommes de René Girard se sont mis à la hauteur de l’enjeu et ont fait courir le milieu de terrain parisien emmené par Makélélé. Si Coupet n’a pas bronché sur la frappe d’Aït-Fana (15e) ou la tête de Camara (17e), le gardien parisien s’est détendu de tout son long sur la demi-volée d’Estrada pour assurer le corner (33e). Avec seulement 40 % de possession de balle, les Parisiens n’ont pu qu’exister sur un tir (du tibia) non cadré d’Hoarau après une belle percée de Jallet (41e).

    Nenê pas dans un bon jour

    Emmené par un Chantôme un peu plus actif qu’en première période, les Parisiens ont entamé la seconde avec davantage d’allant. Hoarau, surpris d’être servi par Giuly en bonne position, aurait même pu ouvrir le score mais sa reprise est passée au-dessus (65e). Tout comme celle d’Aït-Fana après avoir piqué son ballon devant Coupet (74e). Le premier tournant du match ? La sortie de Nenê, pas content, mais pas en réussite non plus, dès la 60e minute au profit de Clément pour muscler l’entrejeu. Le deuxième ? L’expulsion logique de Chantôme après un deuxième carton jaune (88e).

    « J’y crois, même en infériorité numérique » (Antoine Kombouaré)

    C’est donc en supériorité numérique que les Héraultais ont attaqué les prolongations. Aït-Fana a bien alerté Coupet (95e) mais la balle de match, manquée par Hoarau après une passe en profondeur de Maurice (99e), a été parisienne. Et sous la pression du public et d’un René Girard plutôt hypocrite, Paris a fini par céder sur une tête décroisée de Giroud (1-0, 118e). Le pire, c’est qu’au bout des prolongations, Maurice a eu une dernière chance de marquer mais sa déviation a heurté le poteau (120e).

    Émoussés par une première mi-temps de haute volée face à Sochaux samedi, les Parisiens n’ont globalement pas pu répondre au défi physique imposé par les Montpelliérains ce mardi soir et ratent l’occasion de disputer la finale au Stade de France. Mais pour cela, il leur reste la Coupe de France…

    Publie le 18/01/2011 a 23:56

    MHSC 1-0 PSG : Paris n’ira pas (encore) au Stade de France

    Battu sur le fil sur une tête de Giroud (118e) après avoir joué en infériorité numérique pendant plus d’une demi-heure suite à l’expulsion de Chantôme (88e), Paris quitte la Coupe de la Ligue. Un mal pour un bien ?

     «On ne joue pas une demi-finale tous les jours !» Voilà comment Mamadou Sakho et les Parisiens ont abordé cette septième demi-finale de Coupe de la Ligue de l’histoire du Paris-SG. Un match «couperet» (René Girard) entre deux équipes qui avaient évidemment pour objectif de rejoindre le Stade de France pour une finale face au vainqueur du match Auxerre-Marseille.

    Notamment privés du rugueux Spahic, la volonté des Héraultais était de «stopper» un PSG «en super forme» (Pionnier). Une consigne qu’ils n’ont cependant pas réussi à appliquer d’entrée de match puisqu’ils ont multipliés les fautes aux abords de leur surface, sans toutefois offrir aux Parisiens la chance d’ouvrir le score. Mais petit à petit, les hommes de René Girard se sont mis à la hauteur de l’enjeu et ont fait courir le milieu de terrain parisien emmené par Makélélé. Si Coupet n’a pas bronché sur la frappe d’Aït-Fana (15e) ou la tête de Camara (17e), le gardien parisien s’est détendu de tout son long sur la demi-volée d’Estrada pour assurer le corner (33e). Avec seulement 40 % de possession de balle, les Parisiens n’ont pu qu’exister sur un tir (du tibia) non cadré d’Hoarau après une belle percée de Jallet (41e).

    Nenê pas dans un bon jour

    Emmené par un Chantôme un peu plus actif qu’en première période, les Parisiens ont entamé la seconde avec davantage d’allant. Hoarau, surpris d’être servi par Giuly en bonne position, aurait même pu ouvrir le score mais sa reprise est passée au-dessus (65e). Tout comme celle d’Aït-Fana après avoir piqué son ballon devant Coupet (74e). Le premier tournant du match ? La sortie de Nenê, pas content, mais pas en réussite non plus, dès la 60e minute au profit de Clément pour muscler l’entrejeu. Le deuxième ? L’expulsion logique de Chantôme après un deuxième carton jaune (88e).

    « J’y crois, même en infériorité numérique » (Antoine Kombouaré)

    C’est donc en supériorité numérique que les Héraultais ont attaqué les prolongations. Aït-Fana a bien alerté Coupet (95e) mais la balle de match, manquée par Hoarau après une passe en profondeur de Maurice (99e), a été parisienne. Et sous la pression du public et d’un René Girard plutôt hypocrite, Paris a fini par céder sur une tête décroisée de Giroud (1-0, 118e). Le pire, c’est qu’au bout des prolongations, Maurice a eu une dernière chance de marquer mais sa déviation a heurté le poteau (120e).

    Émoussés par une première mi-temps de haute volée face à Sochaux samedi, les Parisiens n’ont globalement pas pu répondre au défi physique imposé par les Montpelliérains ce mardi soir et ratent l’occasion de disputer la finale au Stade de France. Mais pour cela, il leur reste la Coupe de France…




  • Tags de l'article : , , , , , , ,
    Articles lies a ce sujet
    Espace communautaire

    Comments are closed.

    Dernieres news

    Suivez-nous sur les reseaux



    Live football scores . Current table, fixtures & results.

    L'actualité européenne

    AnderlechtPSG - Emery Nous voulons imposer notre force...prouver que nous voulons faire une grande saison

    Anderlecht/PSG – Emery « Nous voulons imposer notre force…prouver que nous voulons faire une grande saison »

    Club

    Unai Emery, entraîneur du Paris Saint-Germain, était ce mardi en conférence de presse afin d’évoquer le ...

    Les dernières activités

    Fermer
    Activité récente
    NicolasBa publié un new post."Anderlecht/PSG - Emery "Nous voulons imposer notre force...prouver que nous voulons faire une grande saison""
    6 hours ago
    Flavien Casinia publié un new post."Marquinhos, monsieur propre avec la Seleçao"
    7 days ago

    Actualité Féminine

    Robert Malm Si le PSG me fait une proposition, je réfléchirais

    Robert Malm « Si le PSG me fait une proposition, je réfléchirais »

    Actu Féminin

    Hier, RMC Sport a indiqué que le Paris Saint-Germain pense à proposer le poste de directeur sportif ...

    Vidéos PSG

    MHSC 1-0 PSG : Paris n’ira pas (encore) au Stade de France

    <Archives

    Battu sur le fil sur une tête de Giroud (118e) après avoir joué en infériorité numérique pendant plus d’une demi-heure suite à l’expulsion de Chantôme (88e), Paris quitte la Coupe de la Ligue. Un mal pour un bien ?

     «On ne joue pas une demi-finale tous les jours !» Voilà comment Mamadou Sakho et les Parisiens ont abordé cette septième demi-finale de Coupe de la Ligue de l’histoire du Paris-SG. Un match «couperet» (René Girard) entre deux équipes qui avaient évidemment pour objectif de rejoindre le Stade de France pour une finale face au vainqueur du match Auxerre-Marseille.

    Notamment privés du rugueux Spahic, la volonté des Héraultais était de «stopper» un PSG «en super forme» (Pionnier). Une consigne qu’ils n’ont cependant pas réussi à appliquer d’entrée de match puisqu’ils ont multipliés les fautes aux abords de leur surface, sans toutefois offrir aux Parisiens la chance d’ouvrir le score. Mais petit à petit, les hommes de René Girard se sont mis à la hauteur de l’enjeu et ont fait courir le milieu de terrain parisien emmené par Makélélé. Si Coupet n’a pas bronché sur la frappe d’Aït-Fana (15e) ou la tête de Camara (17e), le gardien parisien s’est détendu de tout son long sur la demi-volée d’Estrada pour assurer le corner (33e). Avec seulement 40 % de possession de balle, les Parisiens n’ont pu qu’exister sur un tir (du tibia) non cadré d’Hoarau après une belle percée de Jallet (41e).

    Nenê pas dans un bon jour

    Emmené par un Chantôme un peu plus actif qu’en première période, les Parisiens ont entamé la seconde avec davantage d’allant. Hoarau, surpris d’être servi par Giuly en bonne position, aurait même pu ouvrir le score mais sa reprise est passée au-dessus (65e). Tout comme celle d’Aït-Fana après avoir piqué son ballon devant Coupet (74e). Le premier tournant du match ? La sortie de Nenê, pas content, mais pas en réussite non plus, dès la 60e minute au profit de Clément pour muscler l’entrejeu. Le deuxième ? L’expulsion logique de Chantôme après un deuxième carton jaune (88e).

    « J’y crois, même en infériorité numérique » (Antoine Kombouaré)

    C’est donc en supériorité numérique que les Héraultais ont attaqué les prolongations. Aït-Fana a bien alerté Coupet (95e) mais la balle de match, manquée par Hoarau après une passe en profondeur de Maurice (99e), a été parisienne. Et sous la pression du public et d’un René Girard plutôt hypocrite, Paris a fini par céder sur une tête décroisée de Giroud (1-0, 118e). Le pire, c’est qu’au bout des prolongations, Maurice a eu une dernière chance de marquer mais sa déviation a heurté le poteau (120e).

    Émoussés par une première mi-temps de haute volée face à Sochaux samedi, les Parisiens n’ont globalement pas pu répondre au défi physique imposé par les Montpelliérains ce mardi soir et ratent l’occasion de disputer la finale au Stade de France. Mais pour cela, il leur reste la Coupe de France…

    By
    @
    OTER ?>