Archives

Mr Kebano fait le portrait de son fils

Publie le 06/04/2011 a 10:36



  • Le Parisien a consacré un article, ce mercredi, au jeune joueur du PSG qui a déjà fais deux entrées fracassantes en Coupe de France, Neeskens Kebano.

    Le quotidien francilien nous révèle que la précocité et le football sont en fait une affaire de famille chez les Kebano. En effet, son père Ness était lui-même footballeur et titulaire dès 17ans en 1re Division ex-zaïroise à Kinshasa, avant qu’une vilaine fracture l’éloigne des terrains.
    Et si beaucoup de personnes, Thierry Roland pour ne citer que lui, se demandent ,ou se moquent, d’où peut bien venir le prénom du jeune homme, la réponse est simple. Neeskens est en fait le nom d’un grand milieu de terrain qui a évoluait à l’Ajax Amsterdam et qui a déjà remporté plusieurs Ligue des Champions.

    « De toute façon, on est une famille de sportifs »

    Et c’est peu dire, quand on sait que Christelle, l’aînée de Neeskens âgée de 24 ans a longtemps joué au basket avant que Grace, la cadette de 11ans, ne reprenne le relais. Alors que Jordi, le frère de Neeskens qui a 17 ans, joue au football dans le club de Montereau, en Seine-et-Marne, où vit la petite famille.

    Turbulent à l’école, Neeskens a d’abord trouver un défouloir en s’inscrivant au judo, mais très vite son amour pour le football prend le dessus et à 6 ans il découvre les terrains. Et, dès 13 ans le jeune joueur est approché par un émissaire du club londonien de Chelsea, une offre que la famille refusera.

    « Il était trop jeune, et puis je ne pouvais pas laisser mon entreprise », explique le papa.

    Beaucoup de club était sur le coup pour débaucher le jeune joueur au Paris Saint-Germain. Rennes, Strasbourg, Troyes, Auxerre, Bordeaux, Sochaux… Mais le jeune homme a un amour qui se compose de cinq lettres : P.A.R.I.S.

    « Il n’arrêtait pas de me dire : Papa, j’aime Paris, je veux rester à Paris. »

    Le père du joueur nous raconte le premier but de son fils en pro sous les couleurs du PSG. Kebano, ce jour là, rentre en cours de jeu contre Le Mans en Coupe de France. Inscrivant un but pendant les prolongations et assurant ainsi la qualification parisienne après un but de Bahebeck.

     « Pour ce match, j’avais été invité dans une loge où l’on sert à manger. Mais j’étais tellement stressé que je n’ai rien pu avaler. Quand il a marqué son but, une hôtesse est venue me servir une coupe de champagne, mais je ne bois pas d’alcool… »

    « Neeskens est très à l’écoute, très déterminé »

    Ness Kebano souhaite voir son fils poursuivre son aventure avec le Paris Saint-Germain et attendrai des nouvelles du club parisien d’ici la fin avril car des clubs montreraient leur intérêt pour le jeune joueur. Meneur de jeu de l’équipe de France des moins de 19 ans, le joueur prépare le bac STG, qu’il veut à tout prix obtenir en juin. Le club de la capitale aurait tout intérêt à proposer un contrat au jeune homme.

     

    Publie le 06/04/2011 a 10:36

    Mr Kebano fait le portrait de son fils

    Le Parisien a consacré un article, ce mercredi, au jeune joueur du PSG qui a déjà fais deux entrées fracassantes en Coupe de France, Neeskens Kebano.

    Le quotidien francilien nous révèle que la précocité et le football sont en fait une affaire de famille chez les Kebano. En effet, son père Ness était lui-même footballeur et titulaire dès 17ans en 1re Division ex-zaïroise à Kinshasa, avant qu’une vilaine fracture l’éloigne des terrains.
    Et si beaucoup de personnes, Thierry Roland pour ne citer que lui, se demandent ,ou se moquent, d’où peut bien venir le prénom du jeune homme, la réponse est simple. Neeskens est en fait le nom d’un grand milieu de terrain qui a évoluait à l’Ajax Amsterdam et qui a déjà remporté plusieurs Ligue des Champions.

    « De toute façon, on est une famille de sportifs »

    Et c’est peu dire, quand on sait que Christelle, l’aînée de Neeskens âgée de 24 ans a longtemps joué au basket avant que Grace, la cadette de 11ans, ne reprenne le relais. Alors que Jordi, le frère de Neeskens qui a 17 ans, joue au football dans le club de Montereau, en Seine-et-Marne, où vit la petite famille.

    Turbulent à l’école, Neeskens a d’abord trouver un défouloir en s’inscrivant au judo, mais très vite son amour pour le football prend le dessus et à 6 ans il découvre les terrains. Et, dès 13 ans le jeune joueur est approché par un émissaire du club londonien de Chelsea, une offre que la famille refusera.

    « Il était trop jeune, et puis je ne pouvais pas laisser mon entreprise », explique le papa.

    Beaucoup de club était sur le coup pour débaucher le jeune joueur au Paris Saint-Germain. Rennes, Strasbourg, Troyes, Auxerre, Bordeaux, Sochaux… Mais le jeune homme a un amour qui se compose de cinq lettres : P.A.R.I.S.

    « Il n’arrêtait pas de me dire : Papa, j’aime Paris, je veux rester à Paris. »

    Le père du joueur nous raconte le premier but de son fils en pro sous les couleurs du PSG. Kebano, ce jour là, rentre en cours de jeu contre Le Mans en Coupe de France. Inscrivant un but pendant les prolongations et assurant ainsi la qualification parisienne après un but de Bahebeck.

     « Pour ce match, j’avais été invité dans une loge où l’on sert à manger. Mais j’étais tellement stressé que je n’ai rien pu avaler. Quand il a marqué son but, une hôtesse est venue me servir une coupe de champagne, mais je ne bois pas d’alcool… »

    « Neeskens est très à l’écoute, très déterminé »

    Ness Kebano souhaite voir son fils poursuivre son aventure avec le Paris Saint-Germain et attendrai des nouvelles du club parisien d’ici la fin avril car des clubs montreraient leur intérêt pour le jeune joueur. Meneur de jeu de l’équipe de France des moins de 19 ans, le joueur prépare le bac STG, qu’il veut à tout prix obtenir en juin. Le club de la capitale aurait tout intérêt à proposer un contrat au jeune homme.

     




  • Toute l'actualité du PSG en vidéo
    Tags de l'article : , , , , ,
    Articles lies a ce sujet
    Espace communautaire

    Comments are closed.

    Dernieres news

    Suivez-nous sur les reseaux



    L'actualité européenne

    LDC – Lukoki « ils ne communiquaient pas entre eux…ils ne jouaient pas en équipe »

    Adversaires

    Jody Lukoki, ailier droit de 24 ans de Ludogorets, a été interrogé par L’Equipe à propos du match ...

    Les dernières activités

    Fermer
    Activité récente
    Flavien Casinia publié un new post."Mercato - Lucas Alario, cible du PSG selon RMC"
    17 hours ago
    Flavien Casinia publié un new post."Dugarry: Ben Arfa "Comment on peut avoir aussi peu d’intelligence footballistique ?""
    18 hours ago

    Actualité Féminine

    Féminines - Lair "On veut gagner ce match pour jouer une petite finale face à l'Olympique Lyonnais"

    Féminines – Lair « On veut gagner ce match pour jouer une petite finale face à l’Olympique Lyonnais »

    Actu Féminin

    Ce samedi 10 décembre, l’équipe féminine du Paris Saint-Germain reçoit Juvisy à Saint-Germain-en-Laye dans le cadre ...

    Vidéos PSG

    Mr Kebano fait le portrait de son fils

    <Archives

    Le Parisien a consacré un article, ce mercredi, au jeune joueur du PSG qui a déjà fais deux entrées fracassantes en Coupe de France, Neeskens Kebano.

    Le quotidien francilien nous révèle que la précocité et le football sont en fait une affaire de famille chez les Kebano. En effet, son père Ness était lui-même footballeur et titulaire dès 17ans en 1re Division ex-zaïroise à Kinshasa, avant qu’une vilaine fracture l’éloigne des terrains.
    Et si beaucoup de personnes, Thierry Roland pour ne citer que lui, se demandent ,ou se moquent, d’où peut bien venir le prénom du jeune homme, la réponse est simple. Neeskens est en fait le nom d’un grand milieu de terrain qui a évoluait à l’Ajax Amsterdam et qui a déjà remporté plusieurs Ligue des Champions.

    « De toute façon, on est une famille de sportifs »

    Et c’est peu dire, quand on sait que Christelle, l’aînée de Neeskens âgée de 24 ans a longtemps joué au basket avant que Grace, la cadette de 11ans, ne reprenne le relais. Alors que Jordi, le frère de Neeskens qui a 17 ans, joue au football dans le club de Montereau, en Seine-et-Marne, où vit la petite famille.

    Turbulent à l’école, Neeskens a d’abord trouver un défouloir en s’inscrivant au judo, mais très vite son amour pour le football prend le dessus et à 6 ans il découvre les terrains. Et, dès 13 ans le jeune joueur est approché par un émissaire du club londonien de Chelsea, une offre que la famille refusera.

    « Il était trop jeune, et puis je ne pouvais pas laisser mon entreprise », explique le papa.

    Beaucoup de club était sur le coup pour débaucher le jeune joueur au Paris Saint-Germain. Rennes, Strasbourg, Troyes, Auxerre, Bordeaux, Sochaux… Mais le jeune homme a un amour qui se compose de cinq lettres : P.A.R.I.S.

    « Il n’arrêtait pas de me dire : Papa, j’aime Paris, je veux rester à Paris. »

    Le père du joueur nous raconte le premier but de son fils en pro sous les couleurs du PSG. Kebano, ce jour là, rentre en cours de jeu contre Le Mans en Coupe de France. Inscrivant un but pendant les prolongations et assurant ainsi la qualification parisienne après un but de Bahebeck.

     « Pour ce match, j’avais été invité dans une loge où l’on sert à manger. Mais j’étais tellement stressé que je n’ai rien pu avaler. Quand il a marqué son but, une hôtesse est venue me servir une coupe de champagne, mais je ne bois pas d’alcool… »

    « Neeskens est très à l’écoute, très déterminé »

    Ness Kebano souhaite voir son fils poursuivre son aventure avec le Paris Saint-Germain et attendrai des nouvelles du club parisien d’ici la fin avril car des clubs montreraient leur intérêt pour le jeune joueur. Meneur de jeu de l’équipe de France des moins de 19 ans, le joueur prépare le bac STG, qu’il veut à tout prix obtenir en juin. Le club de la capitale aurait tout intérêt à proposer un contrat au jeune homme.

     

    By
    @
    OTER ?>