Archives

OL 2-2 PSG : Edel prive Paris du trône

Publie le 28/11/2010 a 23:37



  • Parfaitement revenu dans le match après l’ouverture du score de Cissokho (54e) grâce aux buts de Nenê (63e) et Hoarau (83e sur pénalty), Paris s’est fait hara-kiri par l’intermédiaire d’Edel, qui a rendu le ballon à Gomis sur un dégagement raté (87e). Les Parisiens (re)montent tout de même sur le podium.

     En déplacement à Gerland ce dimanche pour le dernier match de cette quinzième journée, le Paris Saint-Germain espérait profiter de l’embouteillage au sommet du classement pour prendre seul la tête de la Ligue 1. Mais malgré le début de saison poussif de l’équipe de Claude Puel ponctué par cette «fessée» reçue à Schalke mercredi (3-0), un point seulement séparait Lyonnais et Parisiens. Des Parisiens qualifiés par l’entraîneur lyonnais de «prétendants directs», entre concurrents directs et prétendants au titre. Lapsus révélateur…

    Qualifiés de «revanchards» par Antoine Kombouaré, les Gones ont toutefois pu apprécier, dès leur échauffement, l’impatience de leurs supporters symbolisée par une banderole «Encore combien de naufrages ? Bougez-vous le c…!». Mais paradoxalement, les supporters rhodaniens ont clairement encouragé leur équipe dès le début du match suite aux occasions de Bastos (14e, 30e) après deux belles remises de Gomis. L’ancien Stéphanois, véritable poison pour la défense parisienne, a également eu sa chance mais sa frappe puissante a manqué de précision (44e).

     

    Cissokho décisif puis dépité

    Malgré les sifflets qui sont descendus des travées de Gerland à la mi-temps, ce sont les Lyonnais qui sont revenus des vestiaires avec la détermination nécessaire pour ouvrir le score. Et c’est Cissokho, bien décalé par Källström, qui a trompé Edel, bouchant mal son angle sur ce coup-là (1-0, 54e). Passées quelques frayeurs dans la surface parisienne, Paris a, comme souvent cette saison, trouvé la force de réagir par l’intermédiaire d’Hoarau, dont le centre tendu a trouvé Nenê de la tête (1-1, 63e). Bien décidés à jouer à fond leur rôle de trouble-fête dans ce match, les hommes d’Antoine Kombouaré se sont rués à l’attaque et on finit par trouver la faille après un coup franc de Bastos (64e) et une tentative de lob de Gomis (74e) sur lesquels Edel a été impeccable. Une nouvelle fois à la conclusion d’un bon travail d’Hoarau, Nenê a été fauché dans la surface par Cissokho. Le Réunionnais n’a pas tremblé pour prendre Lloris à contrepied (1-2, 83e).

    Expulsé après avoir donné l’avantage quelques minutes plus tôt à son équipe, le défenseur international français a certainement dû entendre des vestiaires les «Puel démission» tomber des tribunes. Ce qu’il n’a pas dû voir en revanche, c’est la grossière erreur d’Edel. Le gardien parisien a en effet complètement raté son dégagement et a offert sur un plateau l’égalisation à Gomis contre le cours du jeu (2-2, 87e). Dans cette fin de match folle, ce dernier aura même la balle de match mais sa volée passera à côté (92e), tout comme la reprise en pivot de Sessègnon à quelques mètres du but (91e).

    Ce match qui faisait office de revanche pour des Lyonnais battus dans ce même Stade de Gerland en Coupe de la Ligue (1-2, a.p.) se termine donc en queue de poisson pour Paris qui pensait avoir réédité le match parfait pour empocher les trois points en terre lyonnaise. Mais Edel en a décidé autrement…Antoine Kombouaré pourra tout de même se dire que, même privée d’un élément capital par ligne (Sakho, Chantôme et Erding), son équipe a su répondre présent et grimpe à la troisième place, à un point de l’OM, qui compte un match en moins.

    Publie le 28/11/2010 a 23:37

    OL 2-2 PSG : Edel prive Paris du trône

    Parfaitement revenu dans le match après l’ouverture du score de Cissokho (54e) grâce aux buts de Nenê (63e) et Hoarau (83e sur pénalty), Paris s’est fait hara-kiri par l’intermédiaire d’Edel, qui a rendu le ballon à Gomis sur un dégagement raté (87e). Les Parisiens (re)montent tout de même sur le podium.

     En déplacement à Gerland ce dimanche pour le dernier match de cette quinzième journée, le Paris Saint-Germain espérait profiter de l’embouteillage au sommet du classement pour prendre seul la tête de la Ligue 1. Mais malgré le début de saison poussif de l’équipe de Claude Puel ponctué par cette «fessée» reçue à Schalke mercredi (3-0), un point seulement séparait Lyonnais et Parisiens. Des Parisiens qualifiés par l’entraîneur lyonnais de «prétendants directs», entre concurrents directs et prétendants au titre. Lapsus révélateur…

    Qualifiés de «revanchards» par Antoine Kombouaré, les Gones ont toutefois pu apprécier, dès leur échauffement, l’impatience de leurs supporters symbolisée par une banderole «Encore combien de naufrages ? Bougez-vous le c…!». Mais paradoxalement, les supporters rhodaniens ont clairement encouragé leur équipe dès le début du match suite aux occasions de Bastos (14e, 30e) après deux belles remises de Gomis. L’ancien Stéphanois, véritable poison pour la défense parisienne, a également eu sa chance mais sa frappe puissante a manqué de précision (44e).

     

    Cissokho décisif puis dépité

    Malgré les sifflets qui sont descendus des travées de Gerland à la mi-temps, ce sont les Lyonnais qui sont revenus des vestiaires avec la détermination nécessaire pour ouvrir le score. Et c’est Cissokho, bien décalé par Källström, qui a trompé Edel, bouchant mal son angle sur ce coup-là (1-0, 54e). Passées quelques frayeurs dans la surface parisienne, Paris a, comme souvent cette saison, trouvé la force de réagir par l’intermédiaire d’Hoarau, dont le centre tendu a trouvé Nenê de la tête (1-1, 63e). Bien décidés à jouer à fond leur rôle de trouble-fête dans ce match, les hommes d’Antoine Kombouaré se sont rués à l’attaque et on finit par trouver la faille après un coup franc de Bastos (64e) et une tentative de lob de Gomis (74e) sur lesquels Edel a été impeccable. Une nouvelle fois à la conclusion d’un bon travail d’Hoarau, Nenê a été fauché dans la surface par Cissokho. Le Réunionnais n’a pas tremblé pour prendre Lloris à contrepied (1-2, 83e).

    Expulsé après avoir donné l’avantage quelques minutes plus tôt à son équipe, le défenseur international français a certainement dû entendre des vestiaires les «Puel démission» tomber des tribunes. Ce qu’il n’a pas dû voir en revanche, c’est la grossière erreur d’Edel. Le gardien parisien a en effet complètement raté son dégagement et a offert sur un plateau l’égalisation à Gomis contre le cours du jeu (2-2, 87e). Dans cette fin de match folle, ce dernier aura même la balle de match mais sa volée passera à côté (92e), tout comme la reprise en pivot de Sessègnon à quelques mètres du but (91e).

    Ce match qui faisait office de revanche pour des Lyonnais battus dans ce même Stade de Gerland en Coupe de la Ligue (1-2, a.p.) se termine donc en queue de poisson pour Paris qui pensait avoir réédité le match parfait pour empocher les trois points en terre lyonnaise. Mais Edel en a décidé autrement…Antoine Kombouaré pourra tout de même se dire que, même privée d’un élément capital par ligne (Sakho, Chantôme et Erding), son équipe a su répondre présent et grimpe à la troisième place, à un point de l’OM, qui compte un match en moins.




  • Toute l'actualité du PSG en vidéo
    Tags de l'article : , , , , , ,
    Articles lies a ce sujet
    Espace communautaire

    Comments are closed.

    Dernieres news

    Suivez-nous sur les reseaux



    L'actualité européenne

    LDC – Lukoki « ils ne communiquaient pas entre eux…ils ne jouaient pas en équipe »

    Adversaires

    Jody Lukoki, ailier droit de 24 ans de Ludogorets, a été interrogé par L’Equipe à propos du match ...

    Les dernières activités

    Fermer
    Activité récente
    Flavien Casinia publié un new post."Mercato - Lucas Alario, cible du PSG selon RMC"
    17 hours ago
    Flavien Casinia publié un new post."Dugarry: Ben Arfa "Comment on peut avoir aussi peu d’intelligence footballistique ?""
    18 hours ago

    Actualité Féminine

    Féminines - Lair "On veut gagner ce match pour jouer une petite finale face à l'Olympique Lyonnais"

    Féminines – Lair « On veut gagner ce match pour jouer une petite finale face à l’Olympique Lyonnais »

    Actu Féminin

    Ce samedi 10 décembre, l’équipe féminine du Paris Saint-Germain reçoit Juvisy à Saint-Germain-en-Laye dans le cadre ...

    Vidéos PSG

    OL 2-2 PSG : Edel prive Paris du trône

    <Archives

    Parfaitement revenu dans le match après l’ouverture du score de Cissokho (54e) grâce aux buts de Nenê (63e) et Hoarau (83e sur pénalty), Paris s’est fait hara-kiri par l’intermédiaire d’Edel, qui a rendu le ballon à Gomis sur un dégagement raté (87e). Les Parisiens (re)montent tout de même sur le podium.

     En déplacement à Gerland ce dimanche pour le dernier match de cette quinzième journée, le Paris Saint-Germain espérait profiter de l’embouteillage au sommet du classement pour prendre seul la tête de la Ligue 1. Mais malgré le début de saison poussif de l’équipe de Claude Puel ponctué par cette «fessée» reçue à Schalke mercredi (3-0), un point seulement séparait Lyonnais et Parisiens. Des Parisiens qualifiés par l’entraîneur lyonnais de «prétendants directs», entre concurrents directs et prétendants au titre. Lapsus révélateur…

    Qualifiés de «revanchards» par Antoine Kombouaré, les Gones ont toutefois pu apprécier, dès leur échauffement, l’impatience de leurs supporters symbolisée par une banderole «Encore combien de naufrages ? Bougez-vous le c…!». Mais paradoxalement, les supporters rhodaniens ont clairement encouragé leur équipe dès le début du match suite aux occasions de Bastos (14e, 30e) après deux belles remises de Gomis. L’ancien Stéphanois, véritable poison pour la défense parisienne, a également eu sa chance mais sa frappe puissante a manqué de précision (44e).

     

    Cissokho décisif puis dépité

    Malgré les sifflets qui sont descendus des travées de Gerland à la mi-temps, ce sont les Lyonnais qui sont revenus des vestiaires avec la détermination nécessaire pour ouvrir le score. Et c’est Cissokho, bien décalé par Källström, qui a trompé Edel, bouchant mal son angle sur ce coup-là (1-0, 54e). Passées quelques frayeurs dans la surface parisienne, Paris a, comme souvent cette saison, trouvé la force de réagir par l’intermédiaire d’Hoarau, dont le centre tendu a trouvé Nenê de la tête (1-1, 63e). Bien décidés à jouer à fond leur rôle de trouble-fête dans ce match, les hommes d’Antoine Kombouaré se sont rués à l’attaque et on finit par trouver la faille après un coup franc de Bastos (64e) et une tentative de lob de Gomis (74e) sur lesquels Edel a été impeccable. Une nouvelle fois à la conclusion d’un bon travail d’Hoarau, Nenê a été fauché dans la surface par Cissokho. Le Réunionnais n’a pas tremblé pour prendre Lloris à contrepied (1-2, 83e).

    Expulsé après avoir donné l’avantage quelques minutes plus tôt à son équipe, le défenseur international français a certainement dû entendre des vestiaires les «Puel démission» tomber des tribunes. Ce qu’il n’a pas dû voir en revanche, c’est la grossière erreur d’Edel. Le gardien parisien a en effet complètement raté son dégagement et a offert sur un plateau l’égalisation à Gomis contre le cours du jeu (2-2, 87e). Dans cette fin de match folle, ce dernier aura même la balle de match mais sa volée passera à côté (92e), tout comme la reprise en pivot de Sessègnon à quelques mètres du but (91e).

    Ce match qui faisait office de revanche pour des Lyonnais battus dans ce même Stade de Gerland en Coupe de la Ligue (1-2, a.p.) se termine donc en queue de poisson pour Paris qui pensait avoir réédité le match parfait pour empocher les trois points en terre lyonnaise. Mais Edel en a décidé autrement…Antoine Kombouaré pourra tout de même se dire que, même privée d’un élément capital par ligne (Sakho, Chantôme et Erding), son équipe a su répondre présent et grimpe à la troisième place, à un point de l’OM, qui compte un match en moins.

    By
    @
    OTER ?>