Archives

On décortique PSG-Caen

Publie le 22/11/2010 a 16:04



  • C’est temps-ci, les matchs sont pleins d’enseignements pour le Paris Saint-Germain et la rencontre caennaise n’a pas fait exception à la règle. Ces 90 minutes ont mis en relief les points forts de l’équipe observés depuis le début de saison: lorsque Makelele est dominant physiquement, l’équipe domine. Lorsque Claude rappelle à chacun qu’il est l’ancien, le collectif marque le pas.

    Bien sûr, du haut de son expérience il est capable, plus qu’un autre, de compenser grâce à quelques vices acquis au Real ou à Chelsea, mais son occupation du terrain est moins franche. L’équipe devient alors un moteur sans huile: ça grince. Les lignes s’éloignent et l’artiste Nenê tombe dans un cafouillis d’individualisme, Sylvain Armand et Saka Tiéné montent d’un cran en laissant Mamadou Sakho tenir seul la baraque (à deux doigts d’être le tôlier) et Chantôme toujours agressif tâtonner entre les postes 6 et 10.

    Pour résumer le samedi soir du capitaine Makelele une statistique suffi: sur 15 ballons récupérés, il en perdit 14 – trop peu de ballons confisqués pour laisser s’exprimer nos talents offensifs et beaucoup trop de balles perdus lorsqu’un El-Arabi joue dans l’équipe adverse. Peut-être que ce manque de domination technique et spatial et dû à son absence face à Lorient, elle brisa un élan, un « rythme » tranquille depuis le début d’année: entre 60 et 90minutes de compétition hebdomadaire. Il faut en effet savoir que le physique d’un sportif de haut niveau est semblable à un château de carte: long à élaborer, vite écrouler. Et plus les années passent, plus il faut du temps pour relancer le moteur.

    S’il ne fait aucun doute que Claude retrouvera son rythme de croisière pour le prochain match du dimanche 28 novembre, il est permis de se demander dans quel état se trouve actuellement Jérémy Clément. Au soulagement de certain et au mécontentement d’autre, le fils prodigue de Paul Leguen est devenu un remplaçant de complément, mais dans quel état physique est-il? A-t-il la caisse nécessaire pour ratisser les ballons entre les futurs bleus Sakho et Chantôme?

    Voilà une piste sur laquelle les recruteurs devront plancher efficacement en vue de la saison 2011-2012: Nos joueurs sont bons, mais ils sont dépendant de leur implication et forme physique. Alors, en prévision du futur il est nécessaire de se concentrer et de travailler à l’arrivée d’un récupérateur de devoir à triple poumons capable de ratisser sans cesse. Il devrait être le parfait complément tactique du duo Bodmer-Chantôme.

    Le deuxième axe de réflexion sera, maintenant que les onze titulaires sont parfaitement définis, de trouver un ou des remplaçants capables d’être systématiquement au top physiquement. En résumer, un joueur qui n’aura pas besoin d’enchainer les matchs pour être bon – l’inverse de l’ ex « Doudou » Édouard Cissé.

    Mais cessons les analyses, les critiques ou les flatteries… Ce qu’il faut retenir, ce sont les trois points de pris! Seul la victoire compte. Et le reste, comme l’absence de jeu durant les dernières minutes, sera vite oublié au moment des comptes en fin de saison. En cas de fin heureuse, tous les PSG-Caen seront merveilleux et en cas de malheur, tout le monde aura oublié que l’équipe avait bien joué face à Lorient. Alors, rendez-vous dimanche à Gerland avec pour seul objectif d’imiter l’issue de l’affrontement en coupe de la ligue!

    Publie le 22/11/2010 a 16:04

    On décortique PSG-Caen

    C’est temps-ci, les matchs sont pleins d’enseignements pour le Paris Saint-Germain et la rencontre caennaise n’a pas fait exception à la règle. Ces 90 minutes ont mis en relief les points forts de l’équipe observés depuis le début de saison: lorsque Makelele est dominant physiquement, l’équipe domine. Lorsque Claude rappelle à chacun qu’il est l’ancien, le collectif marque le pas.

    Bien sûr, du haut de son expérience il est capable, plus qu’un autre, de compenser grâce à quelques vices acquis au Real ou à Chelsea, mais son occupation du terrain est moins franche. L’équipe devient alors un moteur sans huile: ça grince. Les lignes s’éloignent et l’artiste Nenê tombe dans un cafouillis d’individualisme, Sylvain Armand et Saka Tiéné montent d’un cran en laissant Mamadou Sakho tenir seul la baraque (à deux doigts d’être le tôlier) et Chantôme toujours agressif tâtonner entre les postes 6 et 10.

    Pour résumer le samedi soir du capitaine Makelele une statistique suffi: sur 15 ballons récupérés, il en perdit 14 – trop peu de ballons confisqués pour laisser s’exprimer nos talents offensifs et beaucoup trop de balles perdus lorsqu’un El-Arabi joue dans l’équipe adverse. Peut-être que ce manque de domination technique et spatial et dû à son absence face à Lorient, elle brisa un élan, un « rythme » tranquille depuis le début d’année: entre 60 et 90minutes de compétition hebdomadaire. Il faut en effet savoir que le physique d’un sportif de haut niveau est semblable à un château de carte: long à élaborer, vite écrouler. Et plus les années passent, plus il faut du temps pour relancer le moteur.

    S’il ne fait aucun doute que Claude retrouvera son rythme de croisière pour le prochain match du dimanche 28 novembre, il est permis de se demander dans quel état se trouve actuellement Jérémy Clément. Au soulagement de certain et au mécontentement d’autre, le fils prodigue de Paul Leguen est devenu un remplaçant de complément, mais dans quel état physique est-il? A-t-il la caisse nécessaire pour ratisser les ballons entre les futurs bleus Sakho et Chantôme?

    Voilà une piste sur laquelle les recruteurs devront plancher efficacement en vue de la saison 2011-2012: Nos joueurs sont bons, mais ils sont dépendant de leur implication et forme physique. Alors, en prévision du futur il est nécessaire de se concentrer et de travailler à l’arrivée d’un récupérateur de devoir à triple poumons capable de ratisser sans cesse. Il devrait être le parfait complément tactique du duo Bodmer-Chantôme.

    Le deuxième axe de réflexion sera, maintenant que les onze titulaires sont parfaitement définis, de trouver un ou des remplaçants capables d’être systématiquement au top physiquement. En résumer, un joueur qui n’aura pas besoin d’enchainer les matchs pour être bon – l’inverse de l’ ex « Doudou » Édouard Cissé.

    Mais cessons les analyses, les critiques ou les flatteries… Ce qu’il faut retenir, ce sont les trois points de pris! Seul la victoire compte. Et le reste, comme l’absence de jeu durant les dernières minutes, sera vite oublié au moment des comptes en fin de saison. En cas de fin heureuse, tous les PSG-Caen seront merveilleux et en cas de malheur, tout le monde aura oublié que l’équipe avait bien joué face à Lorient. Alors, rendez-vous dimanche à Gerland avec pour seul objectif d’imiter l’issue de l’affrontement en coupe de la ligue!




  • Tags de l'article : , , , , , , ,
    Articles lies a ce sujet
    Espace communautaire

    Comments are closed.

    Dernieres news

    Suivez-nous sur les reseaux



    Live football scores . Current table, fixtures & results.

    L'actualité européenne

    PSG/Barça - La billeterie est ouverte pour les déteneurs de la carte MyParis

    PSG/Barça – La billeterie est ouverte pour les déteneurs de la carte MyParis

    LDC

    Tous les supporters du Paris Saint-Germain le savent, le club de la capitale reçoit le FC ...

    Les dernières activités

    Fermer
    Activité récente
    Guillaumea mis à jour un page"Classement - Ligue 1 - PSG"
    6 days ago
    Guillaumea mis à jour un page"Classement - Ligue 1 - PSG"
    6 days ago

    Actualité Féminine

    Féminines - Lair Il va falloir continuer à y croire et réagir

    Féminines – Lair « Il va falloir continuer à y croire et réagir »

    Actu Féminin

    Ce weekend, l’équipe féminine du Paris Saint-Germain a concédé sa première défaite en championnat en s’inclinant ...

    Vidéos PSG

    On décortique PSG-Caen

    <Archives

    C’est temps-ci, les matchs sont pleins d’enseignements pour le Paris Saint-Germain et la rencontre caennaise n’a pas fait exception à la règle. Ces 90 minutes ont mis en relief les points forts de l’équipe observés depuis le début de saison: lorsque Makelele est dominant physiquement, l’équipe domine. Lorsque Claude rappelle à chacun qu’il est l’ancien, le collectif marque le pas.

    Bien sûr, du haut de son expérience il est capable, plus qu’un autre, de compenser grâce à quelques vices acquis au Real ou à Chelsea, mais son occupation du terrain est moins franche. L’équipe devient alors un moteur sans huile: ça grince. Les lignes s’éloignent et l’artiste Nenê tombe dans un cafouillis d’individualisme, Sylvain Armand et Saka Tiéné montent d’un cran en laissant Mamadou Sakho tenir seul la baraque (à deux doigts d’être le tôlier) et Chantôme toujours agressif tâtonner entre les postes 6 et 10.

    Pour résumer le samedi soir du capitaine Makelele une statistique suffi: sur 15 ballons récupérés, il en perdit 14 – trop peu de ballons confisqués pour laisser s’exprimer nos talents offensifs et beaucoup trop de balles perdus lorsqu’un El-Arabi joue dans l’équipe adverse. Peut-être que ce manque de domination technique et spatial et dû à son absence face à Lorient, elle brisa un élan, un « rythme » tranquille depuis le début d’année: entre 60 et 90minutes de compétition hebdomadaire. Il faut en effet savoir que le physique d’un sportif de haut niveau est semblable à un château de carte: long à élaborer, vite écrouler. Et plus les années passent, plus il faut du temps pour relancer le moteur.

    S’il ne fait aucun doute que Claude retrouvera son rythme de croisière pour le prochain match du dimanche 28 novembre, il est permis de se demander dans quel état se trouve actuellement Jérémy Clément. Au soulagement de certain et au mécontentement d’autre, le fils prodigue de Paul Leguen est devenu un remplaçant de complément, mais dans quel état physique est-il? A-t-il la caisse nécessaire pour ratisser les ballons entre les futurs bleus Sakho et Chantôme?

    Voilà une piste sur laquelle les recruteurs devront plancher efficacement en vue de la saison 2011-2012: Nos joueurs sont bons, mais ils sont dépendant de leur implication et forme physique. Alors, en prévision du futur il est nécessaire de se concentrer et de travailler à l’arrivée d’un récupérateur de devoir à triple poumons capable de ratisser sans cesse. Il devrait être le parfait complément tactique du duo Bodmer-Chantôme.

    Le deuxième axe de réflexion sera, maintenant que les onze titulaires sont parfaitement définis, de trouver un ou des remplaçants capables d’être systématiquement au top physiquement. En résumer, un joueur qui n’aura pas besoin d’enchainer les matchs pour être bon – l’inverse de l’ ex « Doudou » Édouard Cissé.

    Mais cessons les analyses, les critiques ou les flatteries… Ce qu’il faut retenir, ce sont les trois points de pris! Seul la victoire compte. Et le reste, comme l’absence de jeu durant les dernières minutes, sera vite oublié au moment des comptes en fin de saison. En cas de fin heureuse, tous les PSG-Caen seront merveilleux et en cas de malheur, tout le monde aura oublié que l’équipe avait bien joué face à Lorient. Alors, rendez-vous dimanche à Gerland avec pour seul objectif d’imiter l’issue de l’affrontement en coupe de la ligue!

    By
    @
    OTER ?>