Archives

On n’arrête plus l’Inter de Leonardo !

Publie le 07/02/2011 a 00:21



  • Arrivé à l’Inter Milan à l’intersaison en remplacement de Rafael Benitez, l’ancien joueur du Paris-Saint-Germain était loin de faire l’unanimité, d’autant plus que son dernier club en tant qu’entraîneur n’était autre que le Milan AC, éternel rival des Nerrazzuri. Et plus les journées avancent, plus le président Massimo Moratti doit se féliciter d’avoir licencié Benitez qui venait de conquérir le titre de champion du monde des clubs face au TP Mazembe, pour lui préférer le Brésilien. L’Inter Milan est pratiquement inarrêtable depuis, et retrouve peu à peu le niveau qui était le sien l’an dernier, avec un effectif quasiment inchangé. Dernière victoire en date, un 5-3 obtenu en fin de soirée à domicile contre la Roma, dans un match de folie.

    Quel changement dans le jeu pratiqué par l’Inter depuis l’arrivée de Leonardo. En à peine un mois, l’Inter Milan a disputé 10 matchs, soit à peu près un match tous les 3 jours. Alors qu’en France, on n’en finit plus d’entendre les entraîneurs se plaindre des calendriers trop chargés, pour l’Inter, force est de constater que cet enchainement de matchs leur a permis de réduire les écarts en championnat à une vitesse fulgurante. À  son arrivée début janvier, l’Inter Milan pointait à une inhabituelle 7e place, avec 23 points en 15 matchs, et une différence de +6. Bien que possédant 2 matchs de retard à cette époque, l’Inter Milan possédait 13 longueurs de retard sur le leader, le Milan AC. Cette situation ne pouvait donc plus durer, et la réaction d’orgueil que le président souhaitait provoquer chez ses joueurs en leur imposant un changement d’entraîneur est arrivée. Dix matchs donc depuis la trêve, dont huit matchs de championnat et deux de coupe. Au total, 8 victoire, un nul, une défaite.

    Bilan :     – en Serie A : 7 victoires, 1 défaite (à Udinese), 24 buts marqués, 10 buts encaissés
                   – en Coupe : 1 victoire et 1 match nul se soldant par une victoire aux pénalties de l’Inter, à Naples. L’Inter est qualifié pour les 1/2 finales.

    Un mois très positif donc pour Leonardo, car l’Internazionale pointe désormais à la troisième place de la Serie A, à 5 points du Milan AC, avec une différence de +17 et encore un match de retard. Concrètement, l’Inter a repris 8 points au leader milanais qui a concédé quelques matchs nuls qui pourraient coûter cher, tant l’Inter semble mieux armé pour finir la saison. Potentiellement, en imaginant une victoire de l’Inter à la Fiorentina (11e au classement et moins armée qu’autrefois) dans ce match en retard, le vainqueur sortant de la Ligue des Champions peut se retrouver 2e, à deux points du Milan AC et 1 point devant Naples. L’Inter est donc de retour et peut rêver à une nouvelle saison couronnée de succès, avec un Samuel Eto’o qui a, faut-il le signaler, retrouvé un second souffle et enchaîne désormais les buts.

    Même si le chemin est encore long, Leonardo est donc en train de réussir son pari. C’est tout le mal qu’on lui souhaite…

    Publie le 07/02/2011 a 00:21

    On n’arrête plus l’Inter de Leonardo !
    Arrivé à l’Inter Milan à l’intersaison en remplacement de Rafael Benitez, l’ancien joueur du Paris-Saint-Germain était loin de faire l’unanimité, d’autant plus que son dernier club en tant qu’entraîneur n’était autre que le Milan AC, éternel rival des Nerrazzuri. Et plus les journées avancent, plus le président Massimo Moratti doit se féliciter d’avoir licencié Benitez qui venait de conquérir le titre de champion du monde des clubs face au TP Mazembe, pour lui préférer le Brésilien. L’Inter Milan est pratiquement inarrêtable depuis, et retrouve peu à peu le niveau qui était le sien l’an dernier, avec un effectif quasiment inchangé. Dernière victoire en date, un 5-3 obtenu en fin de soirée à domicile contre la Roma, dans un match de folie.

    Quel changement dans le jeu pratiqué par l’Inter depuis l’arrivée de Leonardo. En à peine un mois, l’Inter Milan a disputé 10 matchs, soit à peu près un match tous les 3 jours. Alors qu’en France, on n’en finit plus d’entendre les entraîneurs se plaindre des calendriers trop chargés, pour l’Inter, force est de constater que cet enchainement de matchs leur a permis de réduire les écarts en championnat à une vitesse fulgurante. À  son arrivée début janvier, l’Inter Milan pointait à une inhabituelle 7e place, avec 23 points en 15 matchs, et une différence de +6. Bien que possédant 2 matchs de retard à cette époque, l’Inter Milan possédait 13 longueurs de retard sur le leader, le Milan AC. Cette situation ne pouvait donc plus durer, et la réaction d’orgueil que le président souhaitait provoquer chez ses joueurs en leur imposant un changement d’entraîneur est arrivée. Dix matchs donc depuis la trêve, dont huit matchs de championnat et deux de coupe. Au total, 8 victoire, un nul, une défaite.

    Bilan :     – en Serie A : 7 victoires, 1 défaite (à Udinese), 24 buts marqués, 10 buts encaissés
                   – en Coupe : 1 victoire et 1 match nul se soldant par une victoire aux pénalties de l’Inter, à Naples. L’Inter est qualifié pour les 1/2 finales.

    Un mois très positif donc pour Leonardo, car l’Internazionale pointe désormais à la troisième place de la Serie A, à 5 points du Milan AC, avec une différence de +17 et encore un match de retard. Concrètement, l’Inter a repris 8 points au leader milanais qui a concédé quelques matchs nuls qui pourraient coûter cher, tant l’Inter semble mieux armé pour finir la saison. Potentiellement, en imaginant une victoire de l’Inter à la Fiorentina (11e au classement et moins armée qu’autrefois) dans ce match en retard, le vainqueur sortant de la Ligue des Champions peut se retrouver 2e, à deux points du Milan AC et 1 point devant Naples. L’Inter est donc de retour et peut rêver à une nouvelle saison couronnée de succès, avec un Samuel Eto’o qui a, faut-il le signaler, retrouvé un second souffle et enchaîne désormais les buts.

    Même si le chemin est encore long, Leonardo est donc en train de réussir son pari. C’est tout le mal qu’on lui souhaite…




  • Toute l'actualité du PSG en vidéo
    Tags de l'article : , , ,
    Articles lies a ce sujet
    Espace communautaire

    Comments are closed.

    Dernieres news

    Suivez-nous sur les reseaux



    L'actualité européenne

    LDC - Koscielny "Le PSG n'a pas fait le travail. C'est important d'être premier"

    LDC – Koscielny « Le PSG n’a pas fait le travail. C’est important d’être premier »

    Adversaires

    Hier soir, le Paris Saint-Germain a concédé le match nul au Parc des Princes face à ...

    Les dernières activités

    Fermer
    Activité récente
    Flavien Casinia publié un new post."Areola «on va préparer les matches à venir pour être au top»"
    6 hours ago
    Flavien Casinia publié un new post."Emery «Je suis inquiet, aussi bien moi que l'équipe»"
    6 hours ago

    Actualité Féminine

    Féminines – Boquete "Je veux aider au projet qui consiste à devenir la plus grande équipe d’Europe"

    Féminines – Boquete « Je veux aider au projet qui consiste à devenir la plus grande équipe d’Europe »

    Actu Féminin

    Dans une interview accordée à EFE, Veronica Boquete, milieu de terrain offensif de 29 ans du ...

    Vidéos PSG

    On n’arrête plus l’Inter de Leonardo !

    <Archives
    Arrivé à l’Inter Milan à l’intersaison en remplacement de Rafael Benitez, l’ancien joueur du Paris-Saint-Germain était loin de faire l’unanimité, d’autant plus que son dernier club en tant qu’entraîneur n’était autre que le Milan AC, éternel rival des Nerrazzuri. Et plus les journées avancent, plus le président Massimo Moratti doit se féliciter d’avoir licencié Benitez qui venait de conquérir le titre de champion du monde des clubs face au TP Mazembe, pour lui préférer le Brésilien. L’Inter Milan est pratiquement inarrêtable depuis, et retrouve peu à peu le niveau qui était le sien l’an dernier, avec un effectif quasiment inchangé. Dernière victoire en date, un 5-3 obtenu en fin de soirée à domicile contre la Roma, dans un match de folie.

    Quel changement dans le jeu pratiqué par l’Inter depuis l’arrivée de Leonardo. En à peine un mois, l’Inter Milan a disputé 10 matchs, soit à peu près un match tous les 3 jours. Alors qu’en France, on n’en finit plus d’entendre les entraîneurs se plaindre des calendriers trop chargés, pour l’Inter, force est de constater que cet enchainement de matchs leur a permis de réduire les écarts en championnat à une vitesse fulgurante. À  son arrivée début janvier, l’Inter Milan pointait à une inhabituelle 7e place, avec 23 points en 15 matchs, et une différence de +6. Bien que possédant 2 matchs de retard à cette époque, l’Inter Milan possédait 13 longueurs de retard sur le leader, le Milan AC. Cette situation ne pouvait donc plus durer, et la réaction d’orgueil que le président souhaitait provoquer chez ses joueurs en leur imposant un changement d’entraîneur est arrivée. Dix matchs donc depuis la trêve, dont huit matchs de championnat et deux de coupe. Au total, 8 victoire, un nul, une défaite.

    Bilan :     – en Serie A : 7 victoires, 1 défaite (à Udinese), 24 buts marqués, 10 buts encaissés
                   – en Coupe : 1 victoire et 1 match nul se soldant par une victoire aux pénalties de l’Inter, à Naples. L’Inter est qualifié pour les 1/2 finales.

    Un mois très positif donc pour Leonardo, car l’Internazionale pointe désormais à la troisième place de la Serie A, à 5 points du Milan AC, avec une différence de +17 et encore un match de retard. Concrètement, l’Inter a repris 8 points au leader milanais qui a concédé quelques matchs nuls qui pourraient coûter cher, tant l’Inter semble mieux armé pour finir la saison. Potentiellement, en imaginant une victoire de l’Inter à la Fiorentina (11e au classement et moins armée qu’autrefois) dans ce match en retard, le vainqueur sortant de la Ligue des Champions peut se retrouver 2e, à deux points du Milan AC et 1 point devant Naples. L’Inter est donc de retour et peut rêver à une nouvelle saison couronnée de succès, avec un Samuel Eto’o qui a, faut-il le signaler, retrouvé un second souffle et enchaîne désormais les buts.

    Même si le chemin est encore long, Leonardo est donc en train de réussir son pari. C’est tout le mal qu’on lui souhaite…

    By
    @
    OTER ?>