Archives

Pancrate «On ne comptait pas sur moi»

Publie le 06/09/2008 a 07:46



  • Non prévu dans les plans de Paul Le Guen au début de la reprise, l’attaquant du PSG, Fabrice Pancrate ‘est exprimé dans les colonnes du Parisien et avoue avoir tout mis en œuvre pour faire changer d’avis son entraineur à son sujet. Aujourd’hui, on compte sur lui et il devrait même prolonger son contrat prochainement qui prendra fin en juin prochain.

    On ne comptait pas sur lui : « Quand j’ai repris l’entraînement, j’ai eu en effet une discussion avec Paul Le Guen. J’ai su alors qu’on ne comptait pas sur moi. J’ai quand même décidé de me préparer le mieux possible. Je me suis donné à fond. Et puis, alors que je discutais avec un club anglais (NDLR : Hull City), j’ai appris que, finalement, le PSG ne voulait plus entendre parler d’un départ. Ils ont changé d’avis et je suis heureux que mon travail ait été reconnu. »

    La concurrence ne lui fait pas peur : « C’est toujours un peu difficile de ne pas être titulaire. Mais je me sens concerné à fond et je me tiens prêt à tout moment. Paris va jouer sur tous les tableaux. A un moment ou un autre, je jouerai. Pour pouvoir avoir plus de temps de jeu, je sais parfaitement ce que je dois améliorer. Je pèche dans la finition. Mais j’ai confiance dans mes qualités. »

    Un PSG totalement différent aujourd’hui : « L’état d’esprit a changé. Aujourd’hui, quand on entre sur le terrain, on le fait en montrant les crocs. Il y a une culture de la gagne qui est en train de s’installer. Claude (Makelele) et Ludo (Giuly) y sont pour beaucoup. Ils font ce qui n’a jamais été fait auparavant. Non seulement ils sont intransigeants dans leur façon d’aborder les matchs, mais ils ont aussi instauré une bonne ambiance dans les vestiaires, un peu comme on le fait en Angleterre ou en Espagne. »

    Une bonne ambiance : « L’ambiance est cool. On rigole bien, on discute beaucoup et il y a de la musique. On écoute du R’n’B, du hip-hop, de la variété française aussi, comme Jacques Brel ou Patrick Bruel. L’ambiance est magnifique et je prends plaisir à jouer et à côtoyer ce groupe. Avec l’effectif qu’on a, et si on conserve cet état d’esprit, on peut finir dans les cinq premiers. »



    Publie le 06/09/2008 a 07:46

    Pancrate «On ne comptait pas sur moi»

    Non prévu dans les plans de Paul Le Guen au début de la reprise, l’attaquant du PSG, Fabrice Pancrate ‘est exprimé dans les colonnes du Parisien et avoue avoir tout mis en œuvre pour faire changer d’avis son entraineur à son sujet. Aujourd’hui, on compte sur lui et il devrait même prolonger son contrat prochainement qui prendra fin en juin prochain.

    On ne comptait pas sur lui : « Quand j’ai repris l’entraînement, j’ai eu en effet une discussion avec Paul Le Guen. J’ai su alors qu’on ne comptait pas sur moi. J’ai quand même décidé de me préparer le mieux possible. Je me suis donné à fond. Et puis, alors que je discutais avec un club anglais (NDLR : Hull City), j’ai appris que, finalement, le PSG ne voulait plus entendre parler d’un départ. Ils ont changé d’avis et je suis heureux que mon travail ait été reconnu. »

    La concurrence ne lui fait pas peur : « C’est toujours un peu difficile de ne pas être titulaire. Mais je me sens concerné à fond et je me tiens prêt à tout moment. Paris va jouer sur tous les tableaux. A un moment ou un autre, je jouerai. Pour pouvoir avoir plus de temps de jeu, je sais parfaitement ce que je dois améliorer. Je pèche dans la finition. Mais j’ai confiance dans mes qualités. »

    Un PSG totalement différent aujourd’hui : « L’état d’esprit a changé. Aujourd’hui, quand on entre sur le terrain, on le fait en montrant les crocs. Il y a une culture de la gagne qui est en train de s’installer. Claude (Makelele) et Ludo (Giuly) y sont pour beaucoup. Ils font ce qui n’a jamais été fait auparavant. Non seulement ils sont intransigeants dans leur façon d’aborder les matchs, mais ils ont aussi instauré une bonne ambiance dans les vestiaires, un peu comme on le fait en Angleterre ou en Espagne. »

    Une bonne ambiance : « L’ambiance est cool. On rigole bien, on discute beaucoup et il y a de la musique. On écoute du R’n’B, du hip-hop, de la variété française aussi, comme Jacques Brel ou Patrick Bruel. L’ambiance est magnifique et je prends plaisir à jouer et à côtoyer ce groupe. Avec l’effectif qu’on a, et si on conserve cet état d’esprit, on peut finir dans les cinq premiers. »






  • Tags de l'article : , , , ,
    Articles lies a ce sujet
    Espace communautaire

    Comments are closed.

    Dernieres news

    Suivez-nous sur les reseaux



    Live football scores . Current table, fixtures & results.

    L'actualité européenne

    Verratti «Nous ne sommes pas au niveau du Bayern, du Barça et du Real»

    Verratti «Nous ne sommes pas au niveau du Bayern, du Barça et du Real»

    LDC

     Lors d’un entretien accordé à Rai Sport, le milieu du Paris Saint-Germain, Marco Verratti, est revenu ...

    Les dernières activités

    Fermer
    Activité récente
    Flavien Casinia mis à jour un post"Mercato - Un échange Diego Costa / Pastore cet été ?"
    11 hours ago
    Flavien Casinia publié un new post."Mercato - Un échange Diego Costa / Pastore cet été ?"
    11 hours ago

    Actualité Féminine

    Féminines - Aulas 'il faut aussi faire attention à cette équipe parisienne"

    Féminines – Aulas ‘il faut aussi faire attention à cette équipe parisienne »

    Actu Féminin

    C’est fait, la section féminine du Paris Saint-Germain s’est qualifiée pour les demi-finale de la Champions ...

    Vidéos PSG

    Pancrate «On ne comptait pas sur moi»

    <Archives

    Non prévu dans les plans de Paul Le Guen au début de la reprise, l’attaquant du PSG, Fabrice Pancrate ‘est exprimé dans les colonnes du Parisien et avoue avoir tout mis en œuvre pour faire changer d’avis son entraineur à son sujet. Aujourd’hui, on compte sur lui et il devrait même prolonger son contrat prochainement qui prendra fin en juin prochain.

    On ne comptait pas sur lui : « Quand j’ai repris l’entraînement, j’ai eu en effet une discussion avec Paul Le Guen. J’ai su alors qu’on ne comptait pas sur moi. J’ai quand même décidé de me préparer le mieux possible. Je me suis donné à fond. Et puis, alors que je discutais avec un club anglais (NDLR : Hull City), j’ai appris que, finalement, le PSG ne voulait plus entendre parler d’un départ. Ils ont changé d’avis et je suis heureux que mon travail ait été reconnu. »

    La concurrence ne lui fait pas peur : « C’est toujours un peu difficile de ne pas être titulaire. Mais je me sens concerné à fond et je me tiens prêt à tout moment. Paris va jouer sur tous les tableaux. A un moment ou un autre, je jouerai. Pour pouvoir avoir plus de temps de jeu, je sais parfaitement ce que je dois améliorer. Je pèche dans la finition. Mais j’ai confiance dans mes qualités. »

    Un PSG totalement différent aujourd’hui : « L’état d’esprit a changé. Aujourd’hui, quand on entre sur le terrain, on le fait en montrant les crocs. Il y a une culture de la gagne qui est en train de s’installer. Claude (Makelele) et Ludo (Giuly) y sont pour beaucoup. Ils font ce qui n’a jamais été fait auparavant. Non seulement ils sont intransigeants dans leur façon d’aborder les matchs, mais ils ont aussi instauré une bonne ambiance dans les vestiaires, un peu comme on le fait en Angleterre ou en Espagne. »

    Une bonne ambiance : « L’ambiance est cool. On rigole bien, on discute beaucoup et il y a de la musique. On écoute du R’n’B, du hip-hop, de la variété française aussi, comme Jacques Brel ou Patrick Bruel. L’ambiance est magnifique et je prends plaisir à jouer et à côtoyer ce groupe. Avec l’effectif qu’on a, et si on conserve cet état d’esprit, on peut finir dans les cinq premiers. »



    By
    @
    OTER ?>