Archives

Prestations MHSC-PSG : Hoarau-Erding, un duo en question

Publie le 01/11/2010 a 01:19



  • Malgré les intempéries, ce match de clôture de la onzième journée de Ligue 1 n’aura pas accouché d’une pluie de buts mais plutôt de fautes (une quarantaine au total) et d’occasions manquées. Et, ça commence malheureusement à devenir une (mauvaise) habitude, Guillaume Hoarau et Mevlüt Erding ont été au centre de cette dépression. Récapitulatif des performances individuelles de ce MHSC-PSG.

     Edel : Sauvé par son montant à la 39e sur une frappe du gauche de Giroud, le portier parisien sera battu deux minutes plus tard sur une frappe similaire d’Estrada (41e). Quelques minutes auparavant (35e), il avait pourtant bien capté le coup franc de ce dernier malgré le rebond.

    Jallet : Le jour de ses 27 ans, il a encore été efficace défensivement sur son côté droit face à Souleymane Camara. Ses relances ont été bonnes et ses montées offensives de plus en plus nombreuses au fil des minutes. Averti à la 40e.

    Armand : Propre dans la plupart de ses interventions, l’ancien Nantais a eu du fil à retordre face à Giroud. S’est distingué de la tête défensivement (91e) et offensivement (34e).

    Sakho : Ses quelques bonnes interventions (25e, 61e, 76e), notamment de la tête, et sa relance soignée ont certainement dû énerver Jeunechamp (70e) et Kabze (93e), qui lui ont martyrisé la cheville sans être avertis.

    Tiéné : Un peu plus laxiste que d’habitude sur son côté gauche, l’Ivoirien a livré une prestation moyenne malgré une bonne lecture du jeu.

    Makélélé : Malgré quelques fautes techniques lorsqu’il s’agissait de repartir vers l’avant, le capitaine parisien a su être assez intelligent pour contrecarrer les offensives adverses (56e, 77e) et calmer Spahic et Pitau.

    Chantôme : Positionné plus haut que Makélélé, Clément Chantôme a encore une fois fait preuve d’une belle conservation de balle et d’une excellente capacité de récupération. Avec 2,8 km en moins de 20 minutes, il est l’un de ceux qui ont le plus couru ce dimanche soir.

    Giuly : Face à un adversaire direct à sa portée (Jeunechamp), l’ancien Barcelonais a été discret malgré son but à la 37e. Lui aussi a beaucoup défendu et obtenu des corners. Remplacé à la 76e par un Sessègnon dont l’entrée a été encourageante.

    Nenê : Conséquence ou non de l’enchaînement des matchs pour le Brésilien, Bocaly, son adversaire du soir, a plutôt bien réussi à le contenir même s’il aurait dû écoper d’un avertissement bien avant la 68e. Mais ce dimanche soir, Nenê a été plus efficace sur phases arrêtées…la preuve sur cette énorme occasion manquée à la 67e. Averti dès la 18e minute.

    Hoarau : Remplacé par Luyindula à la 68e, le Réunionnais a ensuite passé de longues minutes la tête basse sur le banc à se demander comment il avait pu mettre sa tête sur le poteau à la 67e. Pendant tout le match, il a globalement manqué de puissance face à Spahic et cela fait désormais un mois et demi qu’il n’a pas marqué. Dommage car son match à Lyon était prometteur…

    Erding : Pas non plus de quoi se réjouir pour Mevlüt Erding, sorti à la 76e pour laisser la place à Bodmer. Un bon centre pour Hoarau (24e), une frappe à côté (26e) et une reprise non cadrée (48e), on est loin du serial buteur que tout le monde connait.

    Mais comment vaincre la malédiction Hoarau-Erding ? Si complémentaires sur le papier, les deux hommes ne semblent pas être en mesure de briller ensemble sur le terrain, à tel point que l’un semble aujourd’hui tirer progressivement l’autre vers le fond. La solution serait peut-être d’associer l’un des deux à un autre attaquant pendant quelque temps pour se refaire une santé. Mais Dortmund et Marseille arrivent au Parc et le temps n’est plus vraiment aux coups de poker…

    Publie le 01/11/2010 a 01:19

    Prestations MHSC-PSG : Hoarau-Erding, un duo en question

    Malgré les intempéries, ce match de clôture de la onzième journée de Ligue 1 n’aura pas accouché d’une pluie de buts mais plutôt de fautes (une quarantaine au total) et d’occasions manquées. Et, ça commence malheureusement à devenir une (mauvaise) habitude, Guillaume Hoarau et Mevlüt Erding ont été au centre de cette dépression. Récapitulatif des performances individuelles de ce MHSC-PSG.

     Edel : Sauvé par son montant à la 39e sur une frappe du gauche de Giroud, le portier parisien sera battu deux minutes plus tard sur une frappe similaire d’Estrada (41e). Quelques minutes auparavant (35e), il avait pourtant bien capté le coup franc de ce dernier malgré le rebond.

    Jallet : Le jour de ses 27 ans, il a encore été efficace défensivement sur son côté droit face à Souleymane Camara. Ses relances ont été bonnes et ses montées offensives de plus en plus nombreuses au fil des minutes. Averti à la 40e.

    Armand : Propre dans la plupart de ses interventions, l’ancien Nantais a eu du fil à retordre face à Giroud. S’est distingué de la tête défensivement (91e) et offensivement (34e).

    Sakho : Ses quelques bonnes interventions (25e, 61e, 76e), notamment de la tête, et sa relance soignée ont certainement dû énerver Jeunechamp (70e) et Kabze (93e), qui lui ont martyrisé la cheville sans être avertis.

    Tiéné : Un peu plus laxiste que d’habitude sur son côté gauche, l’Ivoirien a livré une prestation moyenne malgré une bonne lecture du jeu.

    Makélélé : Malgré quelques fautes techniques lorsqu’il s’agissait de repartir vers l’avant, le capitaine parisien a su être assez intelligent pour contrecarrer les offensives adverses (56e, 77e) et calmer Spahic et Pitau.

    Chantôme : Positionné plus haut que Makélélé, Clément Chantôme a encore une fois fait preuve d’une belle conservation de balle et d’une excellente capacité de récupération. Avec 2,8 km en moins de 20 minutes, il est l’un de ceux qui ont le plus couru ce dimanche soir.

    Giuly : Face à un adversaire direct à sa portée (Jeunechamp), l’ancien Barcelonais a été discret malgré son but à la 37e. Lui aussi a beaucoup défendu et obtenu des corners. Remplacé à la 76e par un Sessègnon dont l’entrée a été encourageante.

    Nenê : Conséquence ou non de l’enchaînement des matchs pour le Brésilien, Bocaly, son adversaire du soir, a plutôt bien réussi à le contenir même s’il aurait dû écoper d’un avertissement bien avant la 68e. Mais ce dimanche soir, Nenê a été plus efficace sur phases arrêtées…la preuve sur cette énorme occasion manquée à la 67e. Averti dès la 18e minute.

    Hoarau : Remplacé par Luyindula à la 68e, le Réunionnais a ensuite passé de longues minutes la tête basse sur le banc à se demander comment il avait pu mettre sa tête sur le poteau à la 67e. Pendant tout le match, il a globalement manqué de puissance face à Spahic et cela fait désormais un mois et demi qu’il n’a pas marqué. Dommage car son match à Lyon était prometteur…

    Erding : Pas non plus de quoi se réjouir pour Mevlüt Erding, sorti à la 76e pour laisser la place à Bodmer. Un bon centre pour Hoarau (24e), une frappe à côté (26e) et une reprise non cadrée (48e), on est loin du serial buteur que tout le monde connait.

    Mais comment vaincre la malédiction Hoarau-Erding ? Si complémentaires sur le papier, les deux hommes ne semblent pas être en mesure de briller ensemble sur le terrain, à tel point que l’un semble aujourd’hui tirer progressivement l’autre vers le fond. La solution serait peut-être d’associer l’un des deux à un autre attaquant pendant quelque temps pour se refaire une santé. Mais Dortmund et Marseille arrivent au Parc et le temps n’est plus vraiment aux coups de poker…




  • Tags de l'article : , , , , , , , , , , , , ,
    Articles lies a ce sujet
    Espace communautaire

    Comments are closed.

    Dernieres news

    Suivez-nous sur les reseaux



    Live football scores . Current table, fixtures & results.

    L'actualité européenne

    LDC – Corentin Tolisso finalement disponible pour PSG/Bayern Munich

    Adversaires

    Mardi soir, Corentin Tolisso est sorti à la 69e minute du match entre Schalke 04 et ...

    Les dernières activités

    Fermer
    Activité récente
    NicolasBa mis à jour un post"Cavani "Neymar ? Je ne sais pas pourquoi on crée ces histoires...il n'y a aucun problème""
    3 days ago
    Flavien Casinia mis à jour un post"Moulin «la différence entre les deux équipes : deux tirs cadrés pour eux, deux buts»"
    4 days ago

    Actualité Féminine

    Arnaud Péricard « Les filles sont chez elles à Saint-Germain-en-Laye et on veut qu’elles y restent »

    Actu Féminin

    Volte face temporaire du Paris Saint-Germain qui ne veut plus accueillir les matchs officiels de son ...

    Vidéos PSG

    Prestations MHSC-PSG : Hoarau-Erding, un duo en question

    <Archives

    Malgré les intempéries, ce match de clôture de la onzième journée de Ligue 1 n’aura pas accouché d’une pluie de buts mais plutôt de fautes (une quarantaine au total) et d’occasions manquées. Et, ça commence malheureusement à devenir une (mauvaise) habitude, Guillaume Hoarau et Mevlüt Erding ont été au centre de cette dépression. Récapitulatif des performances individuelles de ce MHSC-PSG.

     Edel : Sauvé par son montant à la 39e sur une frappe du gauche de Giroud, le portier parisien sera battu deux minutes plus tard sur une frappe similaire d’Estrada (41e). Quelques minutes auparavant (35e), il avait pourtant bien capté le coup franc de ce dernier malgré le rebond.

    Jallet : Le jour de ses 27 ans, il a encore été efficace défensivement sur son côté droit face à Souleymane Camara. Ses relances ont été bonnes et ses montées offensives de plus en plus nombreuses au fil des minutes. Averti à la 40e.

    Armand : Propre dans la plupart de ses interventions, l’ancien Nantais a eu du fil à retordre face à Giroud. S’est distingué de la tête défensivement (91e) et offensivement (34e).

    Sakho : Ses quelques bonnes interventions (25e, 61e, 76e), notamment de la tête, et sa relance soignée ont certainement dû énerver Jeunechamp (70e) et Kabze (93e), qui lui ont martyrisé la cheville sans être avertis.

    Tiéné : Un peu plus laxiste que d’habitude sur son côté gauche, l’Ivoirien a livré une prestation moyenne malgré une bonne lecture du jeu.

    Makélélé : Malgré quelques fautes techniques lorsqu’il s’agissait de repartir vers l’avant, le capitaine parisien a su être assez intelligent pour contrecarrer les offensives adverses (56e, 77e) et calmer Spahic et Pitau.

    Chantôme : Positionné plus haut que Makélélé, Clément Chantôme a encore une fois fait preuve d’une belle conservation de balle et d’une excellente capacité de récupération. Avec 2,8 km en moins de 20 minutes, il est l’un de ceux qui ont le plus couru ce dimanche soir.

    Giuly : Face à un adversaire direct à sa portée (Jeunechamp), l’ancien Barcelonais a été discret malgré son but à la 37e. Lui aussi a beaucoup défendu et obtenu des corners. Remplacé à la 76e par un Sessègnon dont l’entrée a été encourageante.

    Nenê : Conséquence ou non de l’enchaînement des matchs pour le Brésilien, Bocaly, son adversaire du soir, a plutôt bien réussi à le contenir même s’il aurait dû écoper d’un avertissement bien avant la 68e. Mais ce dimanche soir, Nenê a été plus efficace sur phases arrêtées…la preuve sur cette énorme occasion manquée à la 67e. Averti dès la 18e minute.

    Hoarau : Remplacé par Luyindula à la 68e, le Réunionnais a ensuite passé de longues minutes la tête basse sur le banc à se demander comment il avait pu mettre sa tête sur le poteau à la 67e. Pendant tout le match, il a globalement manqué de puissance face à Spahic et cela fait désormais un mois et demi qu’il n’a pas marqué. Dommage car son match à Lyon était prometteur…

    Erding : Pas non plus de quoi se réjouir pour Mevlüt Erding, sorti à la 76e pour laisser la place à Bodmer. Un bon centre pour Hoarau (24e), une frappe à côté (26e) et une reprise non cadrée (48e), on est loin du serial buteur que tout le monde connait.

    Mais comment vaincre la malédiction Hoarau-Erding ? Si complémentaires sur le papier, les deux hommes ne semblent pas être en mesure de briller ensemble sur le terrain, à tel point que l’un semble aujourd’hui tirer progressivement l’autre vers le fond. La solution serait peut-être d’associer l’un des deux à un autre attaquant pendant quelque temps pour se refaire une santé. Mais Dortmund et Marseille arrivent au Parc et le temps n’est plus vraiment aux coups de poker…

    By
    @
    OTER ?>