Archives

Prestations PSG-AJA : Une attaque en panne de réveil

Publie le 24/10/2010 a 23:12



  • Si Nenê a encore brillé en transformant ce pénalty à la 68e mais surtout en ouvrant le score dès la 50e seconde de jeu, les autres artificiers parisiens ont déçu ce dimanche soir. La fébrilité de la défense du PSG peut en effet s’apparenter à un accident mais le manque de réalisme de son attaque inquiète. Et pour cause, Paris ne peut plus se résoudre à ne faire confiance qu’à son Brésilien pour faire la différence devant. Récapitulatif des performances individuelles de ce PSG-AJA.

     Edel : Lobé sur le premier but, aspiré au premier poteau sur le deuxième et trop lent face à Quercia sur le troisième, le portier camerounais du PSG a vécu une soirée difficile. Décisif toutefois devant Contout (7e) et Quercia (28e).

    Jallet : Actif et précis offensivement du début à la fin, l’ancien Lorientais a été attentif et appliqué défensivement même s’il a parfois eu du mal face à la vivacité de Birsa.

    Armand : Avec 97 % de passes réussies, il est celui qui a été le plus précis dans ses transmissions. Le hic, c’est qu’elles ont certainement presque toutes été destinées à Sakho ou Makélélé. Un match discret donc mais sans véritable fausse note.

    Sakho : Rugueux dans les duels comme d’habitude, le jeune défenseur parisien n’a pas grand-chose à se reprocher sur les 3 buts, même s’il couvre Quercia sur le troisième. Averti à la 33e minute sous les yeux de Jean-Louis Gasset.

    Tiéné : Pris de vitesse par Oliech sur le deuxième but bourguignon, il a parfois manqué de concentration derrière. Devant, il a bien combiné avec Sessègnon ou Nenê et aurait pu offrir une passe décisive à Erding (61e).

    Makélélé : Souvent en retard au milieu face à Contout, Ndinga ou Pedretti, il n’a pas vraiment contribué à accélérer le jeu de son équipe mais a été assez expérimenté pour ne pas se faire avertir par M. Duhamel.

    Chantôme : Mieux en deuxième période comme l’ensemble de ses partenaires, Clément Chantôme a, à nouveau, livré un bon match en alertant Sorin (50e) et en provoquant le pénalty du 2-3. Remplacé par Bodmer (78e).

    Giuly : Avant de sortir à la 73e minute pour laisser place à Luyindula, l’ancien Monégasque n’avait pas vraiment su contourner Grichting. À son âge, il aurait mérité un peu plus de repos après le match de Dortmund.

    Nenê : Encore une fois homme du match grâce à deux buts (1e, 68e) et une activité incessante devant, le Brésilien a logiquement paru énervé par la tournure du match après son ouverture du score précoce. Dommage que ses corners et coups francs n’est pas connu meilleur sort.

    Hoarau : 1 tir non cadré, 29 ballons touchés, 2 ballons gagnés, c’est peu, trop peu pour l’ancien Havrais. Disponible mais imprécis, il a été remplacé sous les sifflets par Sessègnon (59e). Comme Erding, il doit se ressaisir pour faire gagner Paris.

    Erding : Précipité dans ses transmissions, il s’est tout de même battu sur le front de l’attaque pour presser ou cadrer ses têtes (28e, 61e). Doucement mais sûrement, il semble sur le chemin de ses 15 buts de la saison passée. Si Antoine Kombouaré semble vouloir continuer à lui faire confiance, il paraît inenvisageable de voir Paris jouer le podium sans lui.
     

    Deuxième meilleur buteur du championnat avec 6 buts, Nenê est l’exception qui confirme la règle de cette attaque parisienne en manque de réalisme. Erding, Hoarau, Sessègnon et même Giuly ne sont que l’ombre d’eux-mêmes depuis le début de la saison et symbolisent aujourd’hui ce PSG qui a du mal à saisir les opportunités qui se présentent à lui. Le problème, et on en a eu la preuve ce soir, c’est que Nenê ne tiendra pas le club à lui tout seul toute la saison…

    Réagissez sur le forum en cliquant ici

    Publie le 24/10/2010 a 23:12

    Prestations PSG-AJA : Une attaque en panne de réveil

    Si Nenê a encore brillé en transformant ce pénalty à la 68e mais surtout en ouvrant le score dès la 50e seconde de jeu, les autres artificiers parisiens ont déçu ce dimanche soir. La fébrilité de la défense du PSG peut en effet s’apparenter à un accident mais le manque de réalisme de son attaque inquiète. Et pour cause, Paris ne peut plus se résoudre à ne faire confiance qu’à son Brésilien pour faire la différence devant. Récapitulatif des performances individuelles de ce PSG-AJA.

     Edel : Lobé sur le premier but, aspiré au premier poteau sur le deuxième et trop lent face à Quercia sur le troisième, le portier camerounais du PSG a vécu une soirée difficile. Décisif toutefois devant Contout (7e) et Quercia (28e).

    Jallet : Actif et précis offensivement du début à la fin, l’ancien Lorientais a été attentif et appliqué défensivement même s’il a parfois eu du mal face à la vivacité de Birsa.

    Armand : Avec 97 % de passes réussies, il est celui qui a été le plus précis dans ses transmissions. Le hic, c’est qu’elles ont certainement presque toutes été destinées à Sakho ou Makélélé. Un match discret donc mais sans véritable fausse note.

    Sakho : Rugueux dans les duels comme d’habitude, le jeune défenseur parisien n’a pas grand-chose à se reprocher sur les 3 buts, même s’il couvre Quercia sur le troisième. Averti à la 33e minute sous les yeux de Jean-Louis Gasset.

    Tiéné : Pris de vitesse par Oliech sur le deuxième but bourguignon, il a parfois manqué de concentration derrière. Devant, il a bien combiné avec Sessègnon ou Nenê et aurait pu offrir une passe décisive à Erding (61e).

    Makélélé : Souvent en retard au milieu face à Contout, Ndinga ou Pedretti, il n’a pas vraiment contribué à accélérer le jeu de son équipe mais a été assez expérimenté pour ne pas se faire avertir par M. Duhamel.

    Chantôme : Mieux en deuxième période comme l’ensemble de ses partenaires, Clément Chantôme a, à nouveau, livré un bon match en alertant Sorin (50e) et en provoquant le pénalty du 2-3. Remplacé par Bodmer (78e).

    Giuly : Avant de sortir à la 73e minute pour laisser place à Luyindula, l’ancien Monégasque n’avait pas vraiment su contourner Grichting. À son âge, il aurait mérité un peu plus de repos après le match de Dortmund.

    Nenê : Encore une fois homme du match grâce à deux buts (1e, 68e) et une activité incessante devant, le Brésilien a logiquement paru énervé par la tournure du match après son ouverture du score précoce. Dommage que ses corners et coups francs n’est pas connu meilleur sort.

    Hoarau : 1 tir non cadré, 29 ballons touchés, 2 ballons gagnés, c’est peu, trop peu pour l’ancien Havrais. Disponible mais imprécis, il a été remplacé sous les sifflets par Sessègnon (59e). Comme Erding, il doit se ressaisir pour faire gagner Paris.

    Erding : Précipité dans ses transmissions, il s’est tout de même battu sur le front de l’attaque pour presser ou cadrer ses têtes (28e, 61e). Doucement mais sûrement, il semble sur le chemin de ses 15 buts de la saison passée. Si Antoine Kombouaré semble vouloir continuer à lui faire confiance, il paraît inenvisageable de voir Paris jouer le podium sans lui.
     

    Deuxième meilleur buteur du championnat avec 6 buts, Nenê est l’exception qui confirme la règle de cette attaque parisienne en manque de réalisme. Erding, Hoarau, Sessègnon et même Giuly ne sont que l’ombre d’eux-mêmes depuis le début de la saison et symbolisent aujourd’hui ce PSG qui a du mal à saisir les opportunités qui se présentent à lui. Le problème, et on en a eu la preuve ce soir, c’est que Nenê ne tiendra pas le club à lui tout seul toute la saison…

    Réagissez sur le forum en cliquant ici




  • Toute l'actualité du PSG en vidéo
    Tags de l'article : , , , , , , , , , , , ,
    Articles lies a ce sujet
    Espace communautaire

    Comments are closed.

    Dernieres news

    Classement PSG Ligue 1

    # Equipe MJ V N D Pts
    1 Angers 0 0 0 0 0
    2 Bastia 0 0 0 0 0
    3 Girondins de Bordeaux 0 0 0 0 0
    4 Caen 0 0 0 0 0
    5 Dijon 0 0 0 0 0
    6 Guingamp 0 0 0 0 0
    7 LOSC Lille Métropole 0 0 0 0 0
    8 Lorient 0 0 0 0 0
    9 Metz 0 0 0 0 0
    10 Monaco 0 0 0 0 0

    Suivez-nous sur les reseaux



    # Equipe MJ V N D Pts
    1 Angers 0 0 0 0 0
    2 Bastia 0 0 0 0 0
    3 Girondins de Bordeaux 0 0 0 0 0
    4 Caen 0 0 0 0 0
    5 Dijon 0 0 0 0 0

    L'actualité européenne

    Meunier "on attendait Aurier à l’aéroport...il y a assez de qualités dans le groupe pour s'adapter aux forfaits

    T.Meunier « On a vu une première mi-temps excellente,un bloc aussi bien défensif qu’offensif »

    LDC

    Le Paris Saint-Germain s’est réveillé ce matin avec le sourire. Grâce au match nul acquis à ...

    Les dernières activités

    Fermer
    Activité récente
    Flavien Casinia publié un new post."Balbir: Cavani "Le buteur trace sa route et quelle route...les obstacles sont éliminés""
    3 hours ago
    Flavien Casinia publié un new post."McCourt «Nous devrons être beaucoup plus malins que le PSG»"
    4 hours ago

    Actualité Féminine

    Les parisiennes Cissoko et Geyoro en finale de la FIFA Coupe du Monde U20 féminine 2016

    Les Parisiennes Cissoko et Geyoro en finale de la FIFA Coupe du Monde U20 féminine 2016

    Actu Féminin

    Lundi, les Féminines de l’Equipe de France U20, avec les joueuses du Paris Saint-Germain Hawa Cissoko (défenseur) ...

    Vidéos PSG

    Prestations PSG-AJA : Une attaque en panne de réveil

    <Archives

    Si Nenê a encore brillé en transformant ce pénalty à la 68e mais surtout en ouvrant le score dès la 50e seconde de jeu, les autres artificiers parisiens ont déçu ce dimanche soir. La fébrilité de la défense du PSG peut en effet s’apparenter à un accident mais le manque de réalisme de son attaque inquiète. Et pour cause, Paris ne peut plus se résoudre à ne faire confiance qu’à son Brésilien pour faire la différence devant. Récapitulatif des performances individuelles de ce PSG-AJA.

     Edel : Lobé sur le premier but, aspiré au premier poteau sur le deuxième et trop lent face à Quercia sur le troisième, le portier camerounais du PSG a vécu une soirée difficile. Décisif toutefois devant Contout (7e) et Quercia (28e).

    Jallet : Actif et précis offensivement du début à la fin, l’ancien Lorientais a été attentif et appliqué défensivement même s’il a parfois eu du mal face à la vivacité de Birsa.

    Armand : Avec 97 % de passes réussies, il est celui qui a été le plus précis dans ses transmissions. Le hic, c’est qu’elles ont certainement presque toutes été destinées à Sakho ou Makélélé. Un match discret donc mais sans véritable fausse note.

    Sakho : Rugueux dans les duels comme d’habitude, le jeune défenseur parisien n’a pas grand-chose à se reprocher sur les 3 buts, même s’il couvre Quercia sur le troisième. Averti à la 33e minute sous les yeux de Jean-Louis Gasset.

    Tiéné : Pris de vitesse par Oliech sur le deuxième but bourguignon, il a parfois manqué de concentration derrière. Devant, il a bien combiné avec Sessègnon ou Nenê et aurait pu offrir une passe décisive à Erding (61e).

    Makélélé : Souvent en retard au milieu face à Contout, Ndinga ou Pedretti, il n’a pas vraiment contribué à accélérer le jeu de son équipe mais a été assez expérimenté pour ne pas se faire avertir par M. Duhamel.

    Chantôme : Mieux en deuxième période comme l’ensemble de ses partenaires, Clément Chantôme a, à nouveau, livré un bon match en alertant Sorin (50e) et en provoquant le pénalty du 2-3. Remplacé par Bodmer (78e).

    Giuly : Avant de sortir à la 73e minute pour laisser place à Luyindula, l’ancien Monégasque n’avait pas vraiment su contourner Grichting. À son âge, il aurait mérité un peu plus de repos après le match de Dortmund.

    Nenê : Encore une fois homme du match grâce à deux buts (1e, 68e) et une activité incessante devant, le Brésilien a logiquement paru énervé par la tournure du match après son ouverture du score précoce. Dommage que ses corners et coups francs n’est pas connu meilleur sort.

    Hoarau : 1 tir non cadré, 29 ballons touchés, 2 ballons gagnés, c’est peu, trop peu pour l’ancien Havrais. Disponible mais imprécis, il a été remplacé sous les sifflets par Sessègnon (59e). Comme Erding, il doit se ressaisir pour faire gagner Paris.

    Erding : Précipité dans ses transmissions, il s’est tout de même battu sur le front de l’attaque pour presser ou cadrer ses têtes (28e, 61e). Doucement mais sûrement, il semble sur le chemin de ses 15 buts de la saison passée. Si Antoine Kombouaré semble vouloir continuer à lui faire confiance, il paraît inenvisageable de voir Paris jouer le podium sans lui.
     

    Deuxième meilleur buteur du championnat avec 6 buts, Nenê est l’exception qui confirme la règle de cette attaque parisienne en manque de réalisme. Erding, Hoarau, Sessègnon et même Giuly ne sont que l’ombre d’eux-mêmes depuis le début de la saison et symbolisent aujourd’hui ce PSG qui a du mal à saisir les opportunités qui se présentent à lui. Le problème, et on en a eu la preuve ce soir, c’est que Nenê ne tiendra pas le club à lui tout seul toute la saison…

    Réagissez sur le forum en cliquant ici

    By
    @
    OTER ?>