Archives

Prestations PSG-ASSE : Erding repart en guerre

Publie le 08/08/2010 a 21:15



  • «Ne pas perdre», tel était le mot d’ordre du capitaine parisien Claude Makélélé pour cette première journée de Ligue 1 2010/2011. Les Parisiens ont fait mieux, ils se sont imposés 3-1 face à des Verts habitués depuis deux saisons à jouer le maintien parmi l’élite. Cette même élite dont Paris compte bien tutoyer les sommets cette saison. Récapitulatif des performances individuelles de ce PSG-ASSE.

     Coupet : Conforté dans sa place de numéro 1 par de bonnes prestations lors des matchs de préparation, l’ancien Lyonnais a été particulièrement vigilent hier soir. Décisif face à Sako à la 26ème ou sur un coup franc puissant de Payet à la 72ème, il a rassuré les spectateurs qui n’ont pas hésité à scander son nom.

    Cearà : Dans son duel face à Dimitri Payet, il a été intelligent mais a été pris en défaut dès que le Stéphanois prenait de la vitesse. Aspiré dans l’axe sur l’égalisation de ce même Payet, il s’est tout de même rattrapé sur la longue touche qui amène le deuxième but de Sessègnon.

    Camara : Malgré une propension à balancer de longs ballons imprécis vers Hoarau, il a été rigoureux en défense, notamment sur ce tacle glissé à la 38ème, et a même vu sa tête frôler le poteau de Janot sur un corner de Nenê à la 36ème.

    Sakho : Sous les yeux de Laurent Blanc, il a une nouvelle fois fait étalage de sa solidité défensive et de son impact physique dans les duels face à Rivière avec cette petite touche technique qui lui permet de se sortir de situations difficiles. Attention tout de même à sa relance qui a tendance à gâcher sa capacité d’anticipation.

    Makonda : Entré en jeu une seule fois la saison dernière, il a profité de la blessure d’Armand pour être titulaire lors de cette première journée de championnat mais a souffert face à Sako et Ebondo sur son côté gauche. Averti à la 66ème, il a souvent été pris dans le dos et sa relance a été moyenne.

    Makélélé : Malgré une bonne orientation du ballon et une capacité à poser le jeu dans les temps faibles parisiens, l’ancien Madrilène a été pris de vitesse par le milieu stéphanois et a commis quelques pertes de balle. Et il a laissé Bodmer et Clément se charger de porter le danger vers l’avant.

    Bodmer : Remplacé sur blessure par Clément après la pause (46ème), il avait jusque-là montré une spontanéité et une technicité qui manquaient à l’entrejeu parisien. Son remplaçant a conservé son agressivité de la saison dernière malgré un avertissement à la 56ème.

    Sessègnon : Affuté dès l’entame du match (superbe extérieur du pied à la 3ème, bon repli défensif à la 4ème, frappe du gauche à la 22ème), il a conclu sa première mi-temps par une reprise de volée somptueuse qui a permis à Paris de ne pas gamberger après l’égalisation. Moins en vue en deuxième période, il a cédé sa place au joker Giuly (76ème) qui a signé la passe décisive pour Nenê (82ème).

    Nenê : Avant de faire le break à la 82ème, il s’était surtout mis en évidence en tirant (plutôt bien) tous les coups de pied arrêtés parisiens. Et après avoir trop croisé sa frappe sur un contre à 2 contre 2 avec Sessègnon à la 73ème, il ne pouvait pas rater l’occasion une deuxième fois.

    Hoarau : Comme à son habitude précieux dans le repli sur corners défensifs et dans le jeu en pivot, il a en plus offert sa première passe décisive de la saison à Erding (4ème). Et même s’il a parfois trop tergiversé, notamment face à Janot à la 89ème, on attend avec impatience sa première sélection avec les Bleus mercredi.

    Erding : «J’pense pas tenir physiquement 90 minutes», avait-il dit à la mi-temps. Ça tombe bien, Antoine Kombouaré l’a sorti à la 83ème pour Luyindula après s’être comme toujours démené sur le front de l’attaque. Quelques bonnes séquences (1ère, 3ème, 35ème) ponctuées par un but en angle fermé (4ème) ont parfaitement lancé sa saison.

    Des débuts encourageants donc pour le Paris Saint-Germain mais qui, comme chaque supporter parisien sait, se doivent d’être confirmés dès dimanche prochain à Lille. Paris a gagné une bataille…il lui en reste 37 pour gagner la guerre…

     

    Publie le 08/08/2010 a 21:15

    Prestations PSG-ASSE : Erding repart en guerre

    «Ne pas perdre», tel était le mot d’ordre du capitaine parisien Claude Makélélé pour cette première journée de Ligue 1 2010/2011. Les Parisiens ont fait mieux, ils se sont imposés 3-1 face à des Verts habitués depuis deux saisons à jouer le maintien parmi l’élite. Cette même élite dont Paris compte bien tutoyer les sommets cette saison. Récapitulatif des performances individuelles de ce PSG-ASSE.

     Coupet : Conforté dans sa place de numéro 1 par de bonnes prestations lors des matchs de préparation, l’ancien Lyonnais a été particulièrement vigilent hier soir. Décisif face à Sako à la 26ème ou sur un coup franc puissant de Payet à la 72ème, il a rassuré les spectateurs qui n’ont pas hésité à scander son nom.

    Cearà : Dans son duel face à Dimitri Payet, il a été intelligent mais a été pris en défaut dès que le Stéphanois prenait de la vitesse. Aspiré dans l’axe sur l’égalisation de ce même Payet, il s’est tout de même rattrapé sur la longue touche qui amène le deuxième but de Sessègnon.

    Camara : Malgré une propension à balancer de longs ballons imprécis vers Hoarau, il a été rigoureux en défense, notamment sur ce tacle glissé à la 38ème, et a même vu sa tête frôler le poteau de Janot sur un corner de Nenê à la 36ème.

    Sakho : Sous les yeux de Laurent Blanc, il a une nouvelle fois fait étalage de sa solidité défensive et de son impact physique dans les duels face à Rivière avec cette petite touche technique qui lui permet de se sortir de situations difficiles. Attention tout de même à sa relance qui a tendance à gâcher sa capacité d’anticipation.

    Makonda : Entré en jeu une seule fois la saison dernière, il a profité de la blessure d’Armand pour être titulaire lors de cette première journée de championnat mais a souffert face à Sako et Ebondo sur son côté gauche. Averti à la 66ème, il a souvent été pris dans le dos et sa relance a été moyenne.

    Makélélé : Malgré une bonne orientation du ballon et une capacité à poser le jeu dans les temps faibles parisiens, l’ancien Madrilène a été pris de vitesse par le milieu stéphanois et a commis quelques pertes de balle. Et il a laissé Bodmer et Clément se charger de porter le danger vers l’avant.

    Bodmer : Remplacé sur blessure par Clément après la pause (46ème), il avait jusque-là montré une spontanéité et une technicité qui manquaient à l’entrejeu parisien. Son remplaçant a conservé son agressivité de la saison dernière malgré un avertissement à la 56ème.

    Sessègnon : Affuté dès l’entame du match (superbe extérieur du pied à la 3ème, bon repli défensif à la 4ème, frappe du gauche à la 22ème), il a conclu sa première mi-temps par une reprise de volée somptueuse qui a permis à Paris de ne pas gamberger après l’égalisation. Moins en vue en deuxième période, il a cédé sa place au joker Giuly (76ème) qui a signé la passe décisive pour Nenê (82ème).

    Nenê : Avant de faire le break à la 82ème, il s’était surtout mis en évidence en tirant (plutôt bien) tous les coups de pied arrêtés parisiens. Et après avoir trop croisé sa frappe sur un contre à 2 contre 2 avec Sessègnon à la 73ème, il ne pouvait pas rater l’occasion une deuxième fois.

    Hoarau : Comme à son habitude précieux dans le repli sur corners défensifs et dans le jeu en pivot, il a en plus offert sa première passe décisive de la saison à Erding (4ème). Et même s’il a parfois trop tergiversé, notamment face à Janot à la 89ème, on attend avec impatience sa première sélection avec les Bleus mercredi.

    Erding : «J’pense pas tenir physiquement 90 minutes», avait-il dit à la mi-temps. Ça tombe bien, Antoine Kombouaré l’a sorti à la 83ème pour Luyindula après s’être comme toujours démené sur le front de l’attaque. Quelques bonnes séquences (1ère, 3ème, 35ème) ponctuées par un but en angle fermé (4ème) ont parfaitement lancé sa saison.

    Des débuts encourageants donc pour le Paris Saint-Germain mais qui, comme chaque supporter parisien sait, se doivent d’être confirmés dès dimanche prochain à Lille. Paris a gagné une bataille…il lui en reste 37 pour gagner la guerre…

     




  • Toute l'actualité du PSG en vidéo
    Tags de l'article : , , , , , , , , , , , ,
    Articles lies a ce sujet
    Espace communautaire

    Comments are closed.

    Dernieres news

    Suivez-nous sur les reseaux



    L'actualité européenne

    LDC - Aubameyang "J'aimerais jouer contre Paris"

    LDC – Aubameyang « J’aimerais jouer contre Paris »

    Adversaires

    Grâce à son match nul face au Real Madrid (2-2), le Borussia Dortmund a terminé premier ...

    Les dernières activités

    Fermer
    Activité récente
    NicolasBa publié un new post."LDC - Aubameyang "J'aimerais jouer contre Paris""
    22 minutes ago
    Flavien Casinia publié un new post."Mercato - Le PSG voudrait renforcer sa défense avec Ricardo Rodriguez"
    1 hour ago

    Actualité Féminine

    Féminines – Boquete "Je veux aider au projet qui consiste à devenir la plus grande équipe d’Europe"

    Féminines – Boquete « Je veux aider au projet qui consiste à devenir la plus grande équipe d’Europe »

    Actu Féminin

    Dans une interview accordée à EFE, Veronica Boquete, milieu de terrain offensif de 29 ans du ...

    Vidéos PSG

    Prestations PSG-ASSE : Erding repart en guerre

    <Archives

    «Ne pas perdre», tel était le mot d’ordre du capitaine parisien Claude Makélélé pour cette première journée de Ligue 1 2010/2011. Les Parisiens ont fait mieux, ils se sont imposés 3-1 face à des Verts habitués depuis deux saisons à jouer le maintien parmi l’élite. Cette même élite dont Paris compte bien tutoyer les sommets cette saison. Récapitulatif des performances individuelles de ce PSG-ASSE.

     Coupet : Conforté dans sa place de numéro 1 par de bonnes prestations lors des matchs de préparation, l’ancien Lyonnais a été particulièrement vigilent hier soir. Décisif face à Sako à la 26ème ou sur un coup franc puissant de Payet à la 72ème, il a rassuré les spectateurs qui n’ont pas hésité à scander son nom.

    Cearà : Dans son duel face à Dimitri Payet, il a été intelligent mais a été pris en défaut dès que le Stéphanois prenait de la vitesse. Aspiré dans l’axe sur l’égalisation de ce même Payet, il s’est tout de même rattrapé sur la longue touche qui amène le deuxième but de Sessègnon.

    Camara : Malgré une propension à balancer de longs ballons imprécis vers Hoarau, il a été rigoureux en défense, notamment sur ce tacle glissé à la 38ème, et a même vu sa tête frôler le poteau de Janot sur un corner de Nenê à la 36ème.

    Sakho : Sous les yeux de Laurent Blanc, il a une nouvelle fois fait étalage de sa solidité défensive et de son impact physique dans les duels face à Rivière avec cette petite touche technique qui lui permet de se sortir de situations difficiles. Attention tout de même à sa relance qui a tendance à gâcher sa capacité d’anticipation.

    Makonda : Entré en jeu une seule fois la saison dernière, il a profité de la blessure d’Armand pour être titulaire lors de cette première journée de championnat mais a souffert face à Sako et Ebondo sur son côté gauche. Averti à la 66ème, il a souvent été pris dans le dos et sa relance a été moyenne.

    Makélélé : Malgré une bonne orientation du ballon et une capacité à poser le jeu dans les temps faibles parisiens, l’ancien Madrilène a été pris de vitesse par le milieu stéphanois et a commis quelques pertes de balle. Et il a laissé Bodmer et Clément se charger de porter le danger vers l’avant.

    Bodmer : Remplacé sur blessure par Clément après la pause (46ème), il avait jusque-là montré une spontanéité et une technicité qui manquaient à l’entrejeu parisien. Son remplaçant a conservé son agressivité de la saison dernière malgré un avertissement à la 56ème.

    Sessègnon : Affuté dès l’entame du match (superbe extérieur du pied à la 3ème, bon repli défensif à la 4ème, frappe du gauche à la 22ème), il a conclu sa première mi-temps par une reprise de volée somptueuse qui a permis à Paris de ne pas gamberger après l’égalisation. Moins en vue en deuxième période, il a cédé sa place au joker Giuly (76ème) qui a signé la passe décisive pour Nenê (82ème).

    Nenê : Avant de faire le break à la 82ème, il s’était surtout mis en évidence en tirant (plutôt bien) tous les coups de pied arrêtés parisiens. Et après avoir trop croisé sa frappe sur un contre à 2 contre 2 avec Sessègnon à la 73ème, il ne pouvait pas rater l’occasion une deuxième fois.

    Hoarau : Comme à son habitude précieux dans le repli sur corners défensifs et dans le jeu en pivot, il a en plus offert sa première passe décisive de la saison à Erding (4ème). Et même s’il a parfois trop tergiversé, notamment face à Janot à la 89ème, on attend avec impatience sa première sélection avec les Bleus mercredi.

    Erding : «J’pense pas tenir physiquement 90 minutes», avait-il dit à la mi-temps. Ça tombe bien, Antoine Kombouaré l’a sorti à la 83ème pour Luyindula après s’être comme toujours démené sur le front de l’attaque. Quelques bonnes séquences (1ère, 3ème, 35ème) ponctuées par un but en angle fermé (4ème) ont parfaitement lancé sa saison.

    Des débuts encourageants donc pour le Paris Saint-Germain mais qui, comme chaque supporter parisien sait, se doivent d’être confirmés dès dimanche prochain à Lille. Paris a gagné une bataille…il lui en reste 37 pour gagner la guerre…

     

    By
    @
    OTER ?>