Restez connectés avec nous

Archives

Prestations PSG-BVB : L’alternative Luyindula

Sakho taille patron, Bodmer leader technique au milieu, Nenê virevoltant et Apoula Edel en grande forme, ce 0-0 face à Dortmund n’a fait que confirmer les bonnes tendances parisiennes aperçues depuis le début de la saison. Et il ne manquait plus qu’un but d’Erding pour bien se préparer avant le Classico…Récapitulatif des performances individuelles de ce PSG-BVB.

 Edel : Après avoir manqué de concentration sur deux actions (36, 45e), le portier parisiens s’est remis dans le match et a sorti deux arrêts de toute beauté en fin de match (72e, 90e). Décisif.

Cearà : Pour son retour à droite, le Brésilien a été bon même si la vitesse de Götze l’a parfois mis en difficulté. Appliqué derrière (12e, 69e) et présent devant (18e, 26e, 23e).

Camara : Sur l’ensemble des deux matchs, il a complètement mis Barrios sous l’éteignoir, surtout dans les duels aériens. Ce soir, il a encore été très attentif au marquage du Paraguayen (9e, 36e, 55e).

Sakho : Pas de doute, il est en train de prendre une autre dimension et le brassard semble le sublimer (2e, 27e, 39e).

Tiéné : Après un moment de panique (16e), l’Ivoirien s’est repris pour contrer les offensives adverses et apporter le surnombre suite à la sortie de Nenê (66e).

Clément : Très bon à la récupération (10e, 47e, 52e, 62e) avant la dernière demi-heure, l’ancien Lyonnais a également su poser le jeu et l’orienter. Plus en retard en fin de match, il a cependant tenu le coup. Averti pour une faute intelligente à la 43e.

Bodmer : Technique, conservation du ballon, relance propre, on a retrouvé le vrai Mathieu Bodmer. Agressif quand il le fallait, l’ancien Lillois s’est très bien entendu avec Clément en redoublant les une-deux. Averti à la 58e et remplacé par Hoarau à la 81e.

Sessègnon : Sa bonne rentrée face à Montpellier dimanche a accouché…d’une souris. Le Béninois n’a jamais été en mesure de mystifier le robuste mais lent Schmelzer et ses passes ont souvent finies dans les pieds allemands. C’est triste mais il ne semble plus savoir comment faire la différence.

Nenê : Petit pont (2e), slalom (9e), doubles contacts, accélérations, le Brésilien aura tout fait à ses adversaires directs ! Dommage que les coups francs qu’il a obtenu n’aient pas été décisifs. Remplacé par Jallet et ovationné à la 66e.

Luyindula : Alors que Guillaume Hoarau et Mevlüt Erding piétinent, Péguy Luyindula est sorti de sa torpeur pour livrer une vraie belle prestation ce jeudi soir. Malgré un avertissement à la 22e, décrochages, conservation et remises ont permis au numéro 8 parisien d’offrir une alternative crédible à Antoine Kombouaré. Encore faut-il renouveler cette prestation…

Erding : Avec pas moins de quatre occasions manquées, le Turc devait se demander ce qui lui arrivait avant qu’il cède sa place à Chantôme (75e), averti à la 84e. À bout portant de la tête (18e), du pied gauche (26e, 51e) ou du plat du pied droit (65e), il n’y arrive plus. Sorti sous les sifflets, il avait entendu quelques minutes plus tôt un Parc versatile scander le nom de Ludo Giuly.

Si les Parisiens ont encore quelques regrets ce jeudi soir après avoir concédé un deuxième nul en deux matchs, les satisfactions sont légion. Il ne manque plus qu’un soupçon de réalisme pour que la mayonnaise soit bonne. Et qu’y aurait-il de plus beau qu’Hoarau et Erding offrant le Classico au Parc des Princes dimanche soir ? On en rêve déjà…

Derniers articles

Autres articles présents dans Archives