Archives

Prestations PSG-Lens : Edel est-il essentiel ?

Publie le 12/02/2011 a 23:04



  • Si László Bölöni a encensé le club de la capitale dans la presse cette semaine en disant que «Paris est plus fort que Lille» et qu’Antoine Kombouaré lui a poliment répondu que les Lensois ont «des armes offensives que n’ont pas Caen, Monaco ou Valenciennes», on se demande bien où étaient les artificiers après ce match nul et vierge. Récapitulatif des performances individuelles de ce PSG-RCL.

     Edel : Vous vous souvenez de la sortie de Barthez sur Ronaldo en finale de la Coupe du Monde 98 ? Il a fait la même pour essayer de contrer Jemaa mais a percuté la mâchoire d’Armand (21e). De plus en plus contesté, le gardien parisien a également été l’auteur d’une autre sortie hasardeuse (40e) et d’un dégagement manqué qui a offert une occasion aux Lensois (50e). De quoi remettre en cause la hiérarchie des gardiens ?

    Jallet : Face au rapide Akalé, il a été presque parfait (17e, 31e, 74e). Devant, il a aussi apporté vaillamment le surnombre sans pouvoir porter l’estocade (46e, 90e).

    Armand : Malgré ce coup de genou d’Edel (21e), il a tenu jusqu’au repos. Remplacé par Camara, qui a livré une bonne deuxième mi-temps (59e, 70e, 81e).

    Sakho : Qu’importe l’autre défenseur central, pourvu qu’on ait Sakho ! Aussi bien avec Armand qu’avec Camara, Mamadou Sakho a été propre (21e, 68e, 86e) et décisif (12e, 42e, 50e). Aurait même pu offrir la victoire aux siens à la 75e.

    Tiéné : S’il a parfois laissé son côté sans défense, il a été bon offensivement, distillant de bons centres (26e, 28e) et coupant les transmissions (90e).

    Makélélé : 75 ballons joués, une frappe de loin tendue détournée par Runje (5e), une reprise au-dessus (27e), quelques bonnes récupérations et une ou deux pertes de balle (65e).

    Bodmer : Remplacé par Luyindula à la 66e, l’ancien Lyonnais a surtout joué entre les lignes lensoises mais a été dangereux par à-coups (34e, 38e). 17 ballons perdus, c’est tout de même un petit peu trop.

    Chantôme : Aligné dans le couloir droit, il a clairement repiqué dans l’axe pour former une ligne de 3 avec Makélélé et Bodmer et réussir 88 % de ses passes. Un bon match entaché d’un nouveau carton jaune à la 32e.

    Nenê : Face à Aurier dans le couloir gauche, il n’est jamais passé, ou plutôt, il n’a jamais eu les contres favorables, ceux qu’ils avaient il y a encore quelques semaines. Si précis à l’entraînement, le Brésilien a envoyé deux coups francs aux 20 mètres au-dessus (41e, 63e) et a même vu le ballon lui passer entre les jambes (67e) !

    Hoarau : De retour du banc de la sélection, le Réunionnais n’a cadré qu’un de ses quatre tirs, si on considère que cette tête magnifique sur le poteau n’est pas cadrée (26e). A décroché pour apporter du soutien mais n’a pas été servi dans de bonnes conditions.

    Erding : Auteur de la première frappe du match à côté (2e), contré par Runje à bout portant (51e) et maladroit dans les secondes qui ont suivi à deux mètres du but, le Turc est sorti (remplacé par Maurice) sous quelques sifflets à la 83e. Pas franchement reconnaissant au vu des efforts du numéro 11 parisien mais il est vrai que ces occasions auraient pu lui permettre de redevenir décisif.

    Si le terme de contre-performance est un peu fort pour qualifier ce match nul concédé face à des Lensois qui ont repris des couleurs depuis l’arrivée de Bölöni, seul l’avenir (et les confrontations entre Lens et les autres cadors de la Ligue 1) dira si Paris a perdu deux points ce samedi soir. Ce qui est sûr, c’est qu’Edel n’avait plus été invaincu depuis le 4 novembre dernier et la réception de Dortmund (0-0). Alors, je repose la question : De quoi remettre en cause la hiérarchie des gardiens ?

    Publie le 12/02/2011 a 23:04

    Prestations PSG-Lens : Edel est-il essentiel ?

    Si László Bölöni a encensé le club de la capitale dans la presse cette semaine en disant que «Paris est plus fort que Lille» et qu’Antoine Kombouaré lui a poliment répondu que les Lensois ont «des armes offensives que n’ont pas Caen, Monaco ou Valenciennes», on se demande bien où étaient les artificiers après ce match nul et vierge. Récapitulatif des performances individuelles de ce PSG-RCL.

     Edel : Vous vous souvenez de la sortie de Barthez sur Ronaldo en finale de la Coupe du Monde 98 ? Il a fait la même pour essayer de contrer Jemaa mais a percuté la mâchoire d’Armand (21e). De plus en plus contesté, le gardien parisien a également été l’auteur d’une autre sortie hasardeuse (40e) et d’un dégagement manqué qui a offert une occasion aux Lensois (50e). De quoi remettre en cause la hiérarchie des gardiens ?

    Jallet : Face au rapide Akalé, il a été presque parfait (17e, 31e, 74e). Devant, il a aussi apporté vaillamment le surnombre sans pouvoir porter l’estocade (46e, 90e).

    Armand : Malgré ce coup de genou d’Edel (21e), il a tenu jusqu’au repos. Remplacé par Camara, qui a livré une bonne deuxième mi-temps (59e, 70e, 81e).

    Sakho : Qu’importe l’autre défenseur central, pourvu qu’on ait Sakho ! Aussi bien avec Armand qu’avec Camara, Mamadou Sakho a été propre (21e, 68e, 86e) et décisif (12e, 42e, 50e). Aurait même pu offrir la victoire aux siens à la 75e.

    Tiéné : S’il a parfois laissé son côté sans défense, il a été bon offensivement, distillant de bons centres (26e, 28e) et coupant les transmissions (90e).

    Makélélé : 75 ballons joués, une frappe de loin tendue détournée par Runje (5e), une reprise au-dessus (27e), quelques bonnes récupérations et une ou deux pertes de balle (65e).

    Bodmer : Remplacé par Luyindula à la 66e, l’ancien Lyonnais a surtout joué entre les lignes lensoises mais a été dangereux par à-coups (34e, 38e). 17 ballons perdus, c’est tout de même un petit peu trop.

    Chantôme : Aligné dans le couloir droit, il a clairement repiqué dans l’axe pour former une ligne de 3 avec Makélélé et Bodmer et réussir 88 % de ses passes. Un bon match entaché d’un nouveau carton jaune à la 32e.

    Nenê : Face à Aurier dans le couloir gauche, il n’est jamais passé, ou plutôt, il n’a jamais eu les contres favorables, ceux qu’ils avaient il y a encore quelques semaines. Si précis à l’entraînement, le Brésilien a envoyé deux coups francs aux 20 mètres au-dessus (41e, 63e) et a même vu le ballon lui passer entre les jambes (67e) !

    Hoarau : De retour du banc de la sélection, le Réunionnais n’a cadré qu’un de ses quatre tirs, si on considère que cette tête magnifique sur le poteau n’est pas cadrée (26e). A décroché pour apporter du soutien mais n’a pas été servi dans de bonnes conditions.

    Erding : Auteur de la première frappe du match à côté (2e), contré par Runje à bout portant (51e) et maladroit dans les secondes qui ont suivi à deux mètres du but, le Turc est sorti (remplacé par Maurice) sous quelques sifflets à la 83e. Pas franchement reconnaissant au vu des efforts du numéro 11 parisien mais il est vrai que ces occasions auraient pu lui permettre de redevenir décisif.

    Si le terme de contre-performance est un peu fort pour qualifier ce match nul concédé face à des Lensois qui ont repris des couleurs depuis l’arrivée de Bölöni, seul l’avenir (et les confrontations entre Lens et les autres cadors de la Ligue 1) dira si Paris a perdu deux points ce samedi soir. Ce qui est sûr, c’est qu’Edel n’avait plus été invaincu depuis le 4 novembre dernier et la réception de Dortmund (0-0). Alors, je repose la question : De quoi remettre en cause la hiérarchie des gardiens ?




  • Toute l'actualité du PSG en vidéo
    Tags de l'article : , , , , , , , , ,
    Articles lies a ce sujet
    Espace communautaire

    Comments are closed.

    Dernieres news

    Suivez-nous sur les reseaux



    L'actualité européenne

    LDC – Lukoki « ils ne communiquaient pas entre eux…ils ne jouaient pas en équipe »

    Adversaires

    Jody Lukoki, ailier droit de 24 ans de Ludogorets, a été interrogé par L’Equipe à propos du match ...

    Les dernières activités

    Fermer
    Activité récente
    Flavien Casinia publié un new post."Mercato - Lucas Alario, cible du PSG selon RMC"
    1 day ago
    Flavien Casinia publié un new post."Dugarry: Ben Arfa "Comment on peut avoir aussi peu d’intelligence footballistique ?""
    1 day ago

    Actualité Féminine

    Féminines - Delannoy "On espère qu’il y aura du monde pour nous soutenir au Stade Georges Lefèvre"

    Féminines – Delannoy « On espère qu’il y aura du monde pour nous soutenir au Stade Georges Lefèvre »

    Actu Féminin

    Demain après-midi, le Paris Saint Germain et Juvisy se retrouvent à nouveau en Division 1 féminine, ...

    Vidéos PSG

    Prestations PSG-Lens : Edel est-il essentiel ?

    <Archives

    Si László Bölöni a encensé le club de la capitale dans la presse cette semaine en disant que «Paris est plus fort que Lille» et qu’Antoine Kombouaré lui a poliment répondu que les Lensois ont «des armes offensives que n’ont pas Caen, Monaco ou Valenciennes», on se demande bien où étaient les artificiers après ce match nul et vierge. Récapitulatif des performances individuelles de ce PSG-RCL.

     Edel : Vous vous souvenez de la sortie de Barthez sur Ronaldo en finale de la Coupe du Monde 98 ? Il a fait la même pour essayer de contrer Jemaa mais a percuté la mâchoire d’Armand (21e). De plus en plus contesté, le gardien parisien a également été l’auteur d’une autre sortie hasardeuse (40e) et d’un dégagement manqué qui a offert une occasion aux Lensois (50e). De quoi remettre en cause la hiérarchie des gardiens ?

    Jallet : Face au rapide Akalé, il a été presque parfait (17e, 31e, 74e). Devant, il a aussi apporté vaillamment le surnombre sans pouvoir porter l’estocade (46e, 90e).

    Armand : Malgré ce coup de genou d’Edel (21e), il a tenu jusqu’au repos. Remplacé par Camara, qui a livré une bonne deuxième mi-temps (59e, 70e, 81e).

    Sakho : Qu’importe l’autre défenseur central, pourvu qu’on ait Sakho ! Aussi bien avec Armand qu’avec Camara, Mamadou Sakho a été propre (21e, 68e, 86e) et décisif (12e, 42e, 50e). Aurait même pu offrir la victoire aux siens à la 75e.

    Tiéné : S’il a parfois laissé son côté sans défense, il a été bon offensivement, distillant de bons centres (26e, 28e) et coupant les transmissions (90e).

    Makélélé : 75 ballons joués, une frappe de loin tendue détournée par Runje (5e), une reprise au-dessus (27e), quelques bonnes récupérations et une ou deux pertes de balle (65e).

    Bodmer : Remplacé par Luyindula à la 66e, l’ancien Lyonnais a surtout joué entre les lignes lensoises mais a été dangereux par à-coups (34e, 38e). 17 ballons perdus, c’est tout de même un petit peu trop.

    Chantôme : Aligné dans le couloir droit, il a clairement repiqué dans l’axe pour former une ligne de 3 avec Makélélé et Bodmer et réussir 88 % de ses passes. Un bon match entaché d’un nouveau carton jaune à la 32e.

    Nenê : Face à Aurier dans le couloir gauche, il n’est jamais passé, ou plutôt, il n’a jamais eu les contres favorables, ceux qu’ils avaient il y a encore quelques semaines. Si précis à l’entraînement, le Brésilien a envoyé deux coups francs aux 20 mètres au-dessus (41e, 63e) et a même vu le ballon lui passer entre les jambes (67e) !

    Hoarau : De retour du banc de la sélection, le Réunionnais n’a cadré qu’un de ses quatre tirs, si on considère que cette tête magnifique sur le poteau n’est pas cadrée (26e). A décroché pour apporter du soutien mais n’a pas été servi dans de bonnes conditions.

    Erding : Auteur de la première frappe du match à côté (2e), contré par Runje à bout portant (51e) et maladroit dans les secondes qui ont suivi à deux mètres du but, le Turc est sorti (remplacé par Maurice) sous quelques sifflets à la 83e. Pas franchement reconnaissant au vu des efforts du numéro 11 parisien mais il est vrai que ces occasions auraient pu lui permettre de redevenir décisif.

    Si le terme de contre-performance est un peu fort pour qualifier ce match nul concédé face à des Lensois qui ont repris des couleurs depuis l’arrivée de Bölöni, seul l’avenir (et les confrontations entre Lens et les autres cadors de la Ligue 1) dira si Paris a perdu deux points ce samedi soir. Ce qui est sûr, c’est qu’Edel n’avait plus été invaincu depuis le 4 novembre dernier et la réception de Dortmund (0-0). Alors, je repose la question : De quoi remettre en cause la hiérarchie des gardiens ?

    By
    @
    OTER ?>