Archives

Prestations Rennes-PSG : Jallet n’a pas chômé

Publie le 06/02/2011 a 00:23



  • Après s’être défait avec une certaine facilité de Sochaux, Agen, Arles puis Martigues, Paris est tombé sur un os au Stade de la Route de Lorient. Pris à la gorge d’entrée de jeu, les hommes de Claude Makélélé ont dû courir après le score pendant une bonne heure. Sans réussite. Récapitulatif des performances individuelles de ce Stade Rennais-PSG.

     Edel : Battu sur la frappe de Brahimi (19e), il a par ailleurs négocié sans souci ses sorties (27e, 64e) et arrêts (8e, 37e, 47e).

    Jallet : Très offensif et auteur de bons déboulés (28e, 35e), il n’a pas non plus été avare d’efforts défensivement. Est celui qui a joué le plus de ballons (63) avant de céder sa place aux longues touches de Cearà (85e). Et l’Équipe de France dans tout ça ?

    Armand : Présent, précis (90 % de passes réussies) et décisif sur ce tacle à la 73e.

    Sakho : Moins performant que d’habitude (10e, 30e), il a toutefois fait preuve de puissance (37e) et a été averti pour…protection de balle (69e). Capitaine après la sortie de Makélélé (67e)

    Tiéné : Lui aussi plus laxiste que d’ordinaire, il a accumulé les petites fautes avant et après s’être fait (encore) avertir (44e).

    Makélélé : Si Brahimi a réussi 92 % de ses passes et son crochet avant de marquer à la 19e, c’est parce que le capitaine parisien a été dépassé au milieu (5e, 31e, 51e). Remplacé à la 67e par Erding qui n’aura rien eu à se mettre sous la dent.

    Chantôme : À l’image de cette frape dévissée (26e), de ce contrôle manqué malgré une belle frappe (55e) et de ce centre oublié (60e), il a globalement manqué de mordant ce samedi soir (50e, 88e).

    Bodmer : Bon dans la conservation et précis dans les remises, il a fait l’essuie-glace entre la défense (une tête décisive à la 45e) et l’attaque (deux passes presque décisives pour Giuly à la 57e et 58e).

    Giuly : Remplacé par Maurice (79e) qui a égalisé…après un hors-jeu d’Armand (93e), Ludo Giuly s’est procuré quelques belles occasions (14e, 57e, 58e) et a donné de bons ballons (35e, 37e, 55e).

    Nenê : Face à Danzé, il n’a pas été dominateur alors il est revenu défendre (24e, 36e) ou a dézoné, pour finalement frapper 5 fois aux buts et cadrer 2 fois. La première était molle (61e), la deuxième détournée par Douchez dans les arrêts de jeu (92e). À noter qu’il portait pour la première fois le n°10 laissé par Sessègnon.

    Hoarau : Si Kana-Biyik ne lui a pas facilité la tâche, le Réunionnais a tout de même réussi à conserver le ballon et à mettre ses partenaires dans de bonnes conditions. A vu sa balle de match être repoussée par Douchez en corner (74e).

    Antoine Kombouaré l’avait dit, même en cas de victoire, ce match ne serait « pas un tournant ». Il reste en effet 16 matchs de championnat à jouer et Paris est plus que bien placé. Mais pour rester en haut, le club de la capitale devra bien négocier ses rendez-vous face aux autres écuries européennes du championnat. Si Paris a perdu la bataille rennaise, il n’a donc pas perdu la guerre.

    Publie le 06/02/2011 a 00:23

    Prestations Rennes-PSG : Jallet n’a pas chômé

    Après s’être défait avec une certaine facilité de Sochaux, Agen, Arles puis Martigues, Paris est tombé sur un os au Stade de la Route de Lorient. Pris à la gorge d’entrée de jeu, les hommes de Claude Makélélé ont dû courir après le score pendant une bonne heure. Sans réussite. Récapitulatif des performances individuelles de ce Stade Rennais-PSG.

     Edel : Battu sur la frappe de Brahimi (19e), il a par ailleurs négocié sans souci ses sorties (27e, 64e) et arrêts (8e, 37e, 47e).

    Jallet : Très offensif et auteur de bons déboulés (28e, 35e), il n’a pas non plus été avare d’efforts défensivement. Est celui qui a joué le plus de ballons (63) avant de céder sa place aux longues touches de Cearà (85e). Et l’Équipe de France dans tout ça ?

    Armand : Présent, précis (90 % de passes réussies) et décisif sur ce tacle à la 73e.

    Sakho : Moins performant que d’habitude (10e, 30e), il a toutefois fait preuve de puissance (37e) et a été averti pour…protection de balle (69e). Capitaine après la sortie de Makélélé (67e)

    Tiéné : Lui aussi plus laxiste que d’ordinaire, il a accumulé les petites fautes avant et après s’être fait (encore) avertir (44e).

    Makélélé : Si Brahimi a réussi 92 % de ses passes et son crochet avant de marquer à la 19e, c’est parce que le capitaine parisien a été dépassé au milieu (5e, 31e, 51e). Remplacé à la 67e par Erding qui n’aura rien eu à se mettre sous la dent.

    Chantôme : À l’image de cette frape dévissée (26e), de ce contrôle manqué malgré une belle frappe (55e) et de ce centre oublié (60e), il a globalement manqué de mordant ce samedi soir (50e, 88e).

    Bodmer : Bon dans la conservation et précis dans les remises, il a fait l’essuie-glace entre la défense (une tête décisive à la 45e) et l’attaque (deux passes presque décisives pour Giuly à la 57e et 58e).

    Giuly : Remplacé par Maurice (79e) qui a égalisé…après un hors-jeu d’Armand (93e), Ludo Giuly s’est procuré quelques belles occasions (14e, 57e, 58e) et a donné de bons ballons (35e, 37e, 55e).

    Nenê : Face à Danzé, il n’a pas été dominateur alors il est revenu défendre (24e, 36e) ou a dézoné, pour finalement frapper 5 fois aux buts et cadrer 2 fois. La première était molle (61e), la deuxième détournée par Douchez dans les arrêts de jeu (92e). À noter qu’il portait pour la première fois le n°10 laissé par Sessègnon.

    Hoarau : Si Kana-Biyik ne lui a pas facilité la tâche, le Réunionnais a tout de même réussi à conserver le ballon et à mettre ses partenaires dans de bonnes conditions. A vu sa balle de match être repoussée par Douchez en corner (74e).

    Antoine Kombouaré l’avait dit, même en cas de victoire, ce match ne serait « pas un tournant ». Il reste en effet 16 matchs de championnat à jouer et Paris est plus que bien placé. Mais pour rester en haut, le club de la capitale devra bien négocier ses rendez-vous face aux autres écuries européennes du championnat. Si Paris a perdu la bataille rennaise, il n’a donc pas perdu la guerre.




  • Tags de l'article : , , , , , , , ,
    Articles lies a ce sujet
    Espace communautaire

    Comments are closed.

    Dernieres news

    Suivez-nous sur les reseaux



    Live football scores . Current table, fixtures & results.

    L'actualité européenne

    LDC – Le PSG qui élimine le Real Madrid ? Pancrate y croit !

    Autour du PSG

    Ancien joueur du Paris Saint-Germain, Fabrice Pancrate est resté supporter du club parisien. Lors de l’émission ...

    Les dernières activités

    Fermer
    Activité récente
    NicolasBa publié un new post."PSG/LOSC - Amadou "On a des regrets, on les a trop respectés en première mi-temps""
    7 days ago
    NicolasBa publié un new post."PSG/LOSC - Marquinhos "On restait sur deux défaites de suite et on ne voulait pas que ça continue""
    7 days ago

    Actualité Féminine

    Le staff des féminines du PSG a presque fait grève et demande plus de moyens, annonce RMC

    Le staff des féminines du PSG a presque fait grève et demande plus de moyens, annonce RMC

    Actu Féminin

    La défaite 1-0 à Lyon lundi soir a fait du mal à la section féminine du ...

    Vidéos PSG

    Prestations Rennes-PSG : Jallet n’a pas chômé

    <Archives

    Après s’être défait avec une certaine facilité de Sochaux, Agen, Arles puis Martigues, Paris est tombé sur un os au Stade de la Route de Lorient. Pris à la gorge d’entrée de jeu, les hommes de Claude Makélélé ont dû courir après le score pendant une bonne heure. Sans réussite. Récapitulatif des performances individuelles de ce Stade Rennais-PSG.

     Edel : Battu sur la frappe de Brahimi (19e), il a par ailleurs négocié sans souci ses sorties (27e, 64e) et arrêts (8e, 37e, 47e).

    Jallet : Très offensif et auteur de bons déboulés (28e, 35e), il n’a pas non plus été avare d’efforts défensivement. Est celui qui a joué le plus de ballons (63) avant de céder sa place aux longues touches de Cearà (85e). Et l’Équipe de France dans tout ça ?

    Armand : Présent, précis (90 % de passes réussies) et décisif sur ce tacle à la 73e.

    Sakho : Moins performant que d’habitude (10e, 30e), il a toutefois fait preuve de puissance (37e) et a été averti pour…protection de balle (69e). Capitaine après la sortie de Makélélé (67e)

    Tiéné : Lui aussi plus laxiste que d’ordinaire, il a accumulé les petites fautes avant et après s’être fait (encore) avertir (44e).

    Makélélé : Si Brahimi a réussi 92 % de ses passes et son crochet avant de marquer à la 19e, c’est parce que le capitaine parisien a été dépassé au milieu (5e, 31e, 51e). Remplacé à la 67e par Erding qui n’aura rien eu à se mettre sous la dent.

    Chantôme : À l’image de cette frape dévissée (26e), de ce contrôle manqué malgré une belle frappe (55e) et de ce centre oublié (60e), il a globalement manqué de mordant ce samedi soir (50e, 88e).

    Bodmer : Bon dans la conservation et précis dans les remises, il a fait l’essuie-glace entre la défense (une tête décisive à la 45e) et l’attaque (deux passes presque décisives pour Giuly à la 57e et 58e).

    Giuly : Remplacé par Maurice (79e) qui a égalisé…après un hors-jeu d’Armand (93e), Ludo Giuly s’est procuré quelques belles occasions (14e, 57e, 58e) et a donné de bons ballons (35e, 37e, 55e).

    Nenê : Face à Danzé, il n’a pas été dominateur alors il est revenu défendre (24e, 36e) ou a dézoné, pour finalement frapper 5 fois aux buts et cadrer 2 fois. La première était molle (61e), la deuxième détournée par Douchez dans les arrêts de jeu (92e). À noter qu’il portait pour la première fois le n°10 laissé par Sessègnon.

    Hoarau : Si Kana-Biyik ne lui a pas facilité la tâche, le Réunionnais a tout de même réussi à conserver le ballon et à mettre ses partenaires dans de bonnes conditions. A vu sa balle de match être repoussée par Douchez en corner (74e).

    Antoine Kombouaré l’avait dit, même en cas de victoire, ce match ne serait « pas un tournant ». Il reste en effet 16 matchs de championnat à jouer et Paris est plus que bien placé. Mais pour rester en haut, le club de la capitale devra bien négocier ses rendez-vous face aux autres écuries européennes du championnat. Si Paris a perdu la bataille rennaise, il n’a donc pas perdu la guerre.

    By
    @
    OTER ?>