Archives

Prestations Séville-PSG : Chantôme, le métronome

Publie le 17/09/2010 a 16:34



  • Au lendemain de la victoire parisienne (0-1) en Ligue Europa face au FC Séville, double vainqueur de l’épreuve en 2006 et 2007, les motifs de satisfaction sont légion. Si la défense a retrouvé une certaine solidité, l’attaque parisienne a été appliquée, et ce, malgré le manque de réussite flagrant de Mevlüt Erding et les absences de titulaires tels que Sakho, Makélélé ou Hoarau. Récapitulatif des performances individuelles de ce Séville-PSG.

     Edel : Rassurant face à Arles, Edel l’a été tout autant à Séville en s’imposant dans les airs (8e, 10e, 67e) et en s’offrant quelques belles parades comme sur ce coup franc rentrant de José Carlos à la 36e. Du banc, Coupet n’a pu qu’apprécier.

    Jallet : À l’instar de ses partenaires, l’ancien Lorientais est en train de retrouver son meilleur niveau. Attentif face à Diego Capel, il a participé aux phases offensives en distillant de bons centres (37e) et en tentant sa chance sans complexe (31e, 81e).

    Camara : Une bonne intervention à la 50e, une protection de balle rassurante (56e, 83e) et des montées offensives ponctuées par une demi-occasion sur un centre lobé de Maurice à la 74e : discret mais efficace.

    Armand : Capitaine en l’absence de Makélélé et Sakho (remplaçants), il a été dominateur dans ses duels avec Luis Fabiano, notamment de la tête. Excepté sur deux corners, il a également été présent au marquage.

    Tiéné : Bonne pioche ! Intelligent dans ses interventions défensives, Siaka Tiéné a encore été impeccable sur son côté gauche, empêchant systématiquement le feu follet sévillan Jesús Navas de centrer. Averti à la 47e, il a été remplacé par Sakho à la 90e après avoir reçu un dernier centre de Navas dans le bas-ventre. C’est ce qu’on appelle avoir le sens du sacrifice…

    Clément : Parfois en retard dans l’entrejeu, il s’est précipité dans quelques-unes de ses relances vers l’avant et a peu apporté offensivement, sauf sur cette frappe de loin à la 91e.

    Chantôme : Antoine Kombouaré attendait certainement confirmation après sa belle prestation face à Arles, il n’a pas du être déçu. Le jeune milieu parisien retrouve petit à petit son niveau d’il y a deux ans, au point de faire oublier Bodmer par sa propreté dans la récupération et la relance. Dominateur dans les duels aériens, il a plusieurs fois tenté sa chance sans succès (14e, 26e). Mais son omniprésence au milieu devrait lui permettre de grappiller du temps de jeu.

     
    Maurice : Trop tendre dans le repli défensif, il n’a pu arrêter les montées de Dabo en première mi-temps avant de se ressaisir par la suite et de faire souffrir en retour son adversaire direct. Et même s’il a parfois joué à contretemps, il a obtenu des coups francs et des corners importants en fin de match.
     
    Nenê : Même s’il a eu du mal dans les duels face aux rugueux milieux sévillans et qu’il a dû se contenter de coups francs lointains, l’ancien Monégasque a encore une fois mis les PSG sur les bons rails en crucifiant Palop à un quart d’heure de la fin (76e). Juste avant de sortir pour laisser sa place à un Hoarau (77e) dont la conservation de balle a été précieuse.

    Luyindula : Malgré une passe décisive pour Nenê, l’ancien Lyonnais a fait preuve d’une nonchalance assez déconcertante. Meilleur dans la conservation de balle en deuxième période.

    Erding : Depuis qu’il a (soi-disant) été remis en place par Kombouaré et quelques-uns de ses coéquipiers, ce n’est plus le même. Hier soir, il n’a pas toujours fait les bons choix et a été en manque flagrant de réussite et de réalisme (31e, 42e, 64e) avant d’être remplacé par Makélélé (66e). Un petit but et ça repart ?

    Ce match entre les vainqueurs des dernières Coupe du Roi et Coupe de France a donc tourné à l’avantage de Parisiens qui ont su profité de la fébrilité défensive de Sévillans privés notamment d’Escudé. Et en laissant au repos plusieurs cadres, Antoine Kombouaré a réussi le coup parfait en attendant la réception de Rennes dimanche. Jamais 2 sans 3 ?

    Publie le 17/09/2010 a 16:34

    Prestations Séville-PSG : Chantôme, le métronome

    Au lendemain de la victoire parisienne (0-1) en Ligue Europa face au FC Séville, double vainqueur de l’épreuve en 2006 et 2007, les motifs de satisfaction sont légion. Si la défense a retrouvé une certaine solidité, l’attaque parisienne a été appliquée, et ce, malgré le manque de réussite flagrant de Mevlüt Erding et les absences de titulaires tels que Sakho, Makélélé ou Hoarau. Récapitulatif des performances individuelles de ce Séville-PSG.

     Edel : Rassurant face à Arles, Edel l’a été tout autant à Séville en s’imposant dans les airs (8e, 10e, 67e) et en s’offrant quelques belles parades comme sur ce coup franc rentrant de José Carlos à la 36e. Du banc, Coupet n’a pu qu’apprécier.

    Jallet : À l’instar de ses partenaires, l’ancien Lorientais est en train de retrouver son meilleur niveau. Attentif face à Diego Capel, il a participé aux phases offensives en distillant de bons centres (37e) et en tentant sa chance sans complexe (31e, 81e).

    Camara : Une bonne intervention à la 50e, une protection de balle rassurante (56e, 83e) et des montées offensives ponctuées par une demi-occasion sur un centre lobé de Maurice à la 74e : discret mais efficace.

    Armand : Capitaine en l’absence de Makélélé et Sakho (remplaçants), il a été dominateur dans ses duels avec Luis Fabiano, notamment de la tête. Excepté sur deux corners, il a également été présent au marquage.

    Tiéné : Bonne pioche ! Intelligent dans ses interventions défensives, Siaka Tiéné a encore été impeccable sur son côté gauche, empêchant systématiquement le feu follet sévillan Jesús Navas de centrer. Averti à la 47e, il a été remplacé par Sakho à la 90e après avoir reçu un dernier centre de Navas dans le bas-ventre. C’est ce qu’on appelle avoir le sens du sacrifice…

    Clément : Parfois en retard dans l’entrejeu, il s’est précipité dans quelques-unes de ses relances vers l’avant et a peu apporté offensivement, sauf sur cette frappe de loin à la 91e.

    Chantôme : Antoine Kombouaré attendait certainement confirmation après sa belle prestation face à Arles, il n’a pas du être déçu. Le jeune milieu parisien retrouve petit à petit son niveau d’il y a deux ans, au point de faire oublier Bodmer par sa propreté dans la récupération et la relance. Dominateur dans les duels aériens, il a plusieurs fois tenté sa chance sans succès (14e, 26e). Mais son omniprésence au milieu devrait lui permettre de grappiller du temps de jeu.

     
    Maurice : Trop tendre dans le repli défensif, il n’a pu arrêter les montées de Dabo en première mi-temps avant de se ressaisir par la suite et de faire souffrir en retour son adversaire direct. Et même s’il a parfois joué à contretemps, il a obtenu des coups francs et des corners importants en fin de match.
     
    Nenê : Même s’il a eu du mal dans les duels face aux rugueux milieux sévillans et qu’il a dû se contenter de coups francs lointains, l’ancien Monégasque a encore une fois mis les PSG sur les bons rails en crucifiant Palop à un quart d’heure de la fin (76e). Juste avant de sortir pour laisser sa place à un Hoarau (77e) dont la conservation de balle a été précieuse.

    Luyindula : Malgré une passe décisive pour Nenê, l’ancien Lyonnais a fait preuve d’une nonchalance assez déconcertante. Meilleur dans la conservation de balle en deuxième période.

    Erding : Depuis qu’il a (soi-disant) été remis en place par Kombouaré et quelques-uns de ses coéquipiers, ce n’est plus le même. Hier soir, il n’a pas toujours fait les bons choix et a été en manque flagrant de réussite et de réalisme (31e, 42e, 64e) avant d’être remplacé par Makélélé (66e). Un petit but et ça repart ?

    Ce match entre les vainqueurs des dernières Coupe du Roi et Coupe de France a donc tourné à l’avantage de Parisiens qui ont su profité de la fébrilité défensive de Sévillans privés notamment d’Escudé. Et en laissant au repos plusieurs cadres, Antoine Kombouaré a réussi le coup parfait en attendant la réception de Rennes dimanche. Jamais 2 sans 3 ?




  • Toute l'actualité du PSG en vidéo
    Tags de l'article : , , , , , , , , , , , ,
    Articles lies a ce sujet
    Espace communautaire

    Comments are closed.

    Dernieres news

    Suivez-nous sur les reseaux



    L'actualité européenne

    PSG/Ludogorets – Statistiques : 5-1 n'aurait choqué personne...

    PSG/Ludogorets – Statistiques : 5-1 n’aurait choqué personne…

    LDC

    Le Paris Saint-Germain voit la 1ere place du Groupe A de Ligue des Champions s’échappée après ...

    Les dernières activités

    Fermer
    Activité récente
    Mikael Ba publié un new post."PSG/Ludogorets – Statistiques : 5-1 n'aurait choqué personne..."
    36 minutes ago
    Flavien Casinia publié un new post."Areola «on va préparer les matches à venir pour être au top»"
    12 hours ago

    Actualité Féminine

    Féminines – Boquete "Je veux aider au projet qui consiste à devenir la plus grande équipe d’Europe"

    Féminines – Boquete « Je veux aider au projet qui consiste à devenir la plus grande équipe d’Europe »

    Actu Féminin

    Dans une interview accordée à EFE, Veronica Boquete, milieu de terrain offensif de 29 ans du ...

    Vidéos PSG

    Prestations Séville-PSG : Chantôme, le métronome

    <Archives

    Au lendemain de la victoire parisienne (0-1) en Ligue Europa face au FC Séville, double vainqueur de l’épreuve en 2006 et 2007, les motifs de satisfaction sont légion. Si la défense a retrouvé une certaine solidité, l’attaque parisienne a été appliquée, et ce, malgré le manque de réussite flagrant de Mevlüt Erding et les absences de titulaires tels que Sakho, Makélélé ou Hoarau. Récapitulatif des performances individuelles de ce Séville-PSG.

     Edel : Rassurant face à Arles, Edel l’a été tout autant à Séville en s’imposant dans les airs (8e, 10e, 67e) et en s’offrant quelques belles parades comme sur ce coup franc rentrant de José Carlos à la 36e. Du banc, Coupet n’a pu qu’apprécier.

    Jallet : À l’instar de ses partenaires, l’ancien Lorientais est en train de retrouver son meilleur niveau. Attentif face à Diego Capel, il a participé aux phases offensives en distillant de bons centres (37e) et en tentant sa chance sans complexe (31e, 81e).

    Camara : Une bonne intervention à la 50e, une protection de balle rassurante (56e, 83e) et des montées offensives ponctuées par une demi-occasion sur un centre lobé de Maurice à la 74e : discret mais efficace.

    Armand : Capitaine en l’absence de Makélélé et Sakho (remplaçants), il a été dominateur dans ses duels avec Luis Fabiano, notamment de la tête. Excepté sur deux corners, il a également été présent au marquage.

    Tiéné : Bonne pioche ! Intelligent dans ses interventions défensives, Siaka Tiéné a encore été impeccable sur son côté gauche, empêchant systématiquement le feu follet sévillan Jesús Navas de centrer. Averti à la 47e, il a été remplacé par Sakho à la 90e après avoir reçu un dernier centre de Navas dans le bas-ventre. C’est ce qu’on appelle avoir le sens du sacrifice…

    Clément : Parfois en retard dans l’entrejeu, il s’est précipité dans quelques-unes de ses relances vers l’avant et a peu apporté offensivement, sauf sur cette frappe de loin à la 91e.

    Chantôme : Antoine Kombouaré attendait certainement confirmation après sa belle prestation face à Arles, il n’a pas du être déçu. Le jeune milieu parisien retrouve petit à petit son niveau d’il y a deux ans, au point de faire oublier Bodmer par sa propreté dans la récupération et la relance. Dominateur dans les duels aériens, il a plusieurs fois tenté sa chance sans succès (14e, 26e). Mais son omniprésence au milieu devrait lui permettre de grappiller du temps de jeu.

     
    Maurice : Trop tendre dans le repli défensif, il n’a pu arrêter les montées de Dabo en première mi-temps avant de se ressaisir par la suite et de faire souffrir en retour son adversaire direct. Et même s’il a parfois joué à contretemps, il a obtenu des coups francs et des corners importants en fin de match.
     
    Nenê : Même s’il a eu du mal dans les duels face aux rugueux milieux sévillans et qu’il a dû se contenter de coups francs lointains, l’ancien Monégasque a encore une fois mis les PSG sur les bons rails en crucifiant Palop à un quart d’heure de la fin (76e). Juste avant de sortir pour laisser sa place à un Hoarau (77e) dont la conservation de balle a été précieuse.

    Luyindula : Malgré une passe décisive pour Nenê, l’ancien Lyonnais a fait preuve d’une nonchalance assez déconcertante. Meilleur dans la conservation de balle en deuxième période.

    Erding : Depuis qu’il a (soi-disant) été remis en place par Kombouaré et quelques-uns de ses coéquipiers, ce n’est plus le même. Hier soir, il n’a pas toujours fait les bons choix et a été en manque flagrant de réussite et de réalisme (31e, 42e, 64e) avant d’être remplacé par Makélélé (66e). Un petit but et ça repart ?

    Ce match entre les vainqueurs des dernières Coupe du Roi et Coupe de France a donc tourné à l’avantage de Parisiens qui ont su profité de la fébrilité défensive de Sévillans privés notamment d’Escudé. Et en laissant au repos plusieurs cadres, Antoine Kombouaré a réussi le coup parfait en attendant la réception de Rennes dimanche. Jamais 2 sans 3 ?

    By
    @
    OTER ?>