Archives

PSG 0-0 BVB : Un 0-0 de haut niveau

Publie le 04/11/2010 a 23:48



  • Grâce à un Edel infranchissable, Paris concède le nul (0-0) à domicile face au Borussia Dortmund et laisse les Allemands à trois points à deux journées de la fin de la phase de poules. Séville prend la première place du groupe grâce à sa victoire face à Lviv (4-0). Et Mevlüt Erding continue son chemin de croix…

     Tout le monde ne parle que du Classico…Et pourtant, le Paris Saint-Germain disputait bien ce jeudi soir un match capital face au Borussia Dortmund, leader de la Bundesliga. Capital car, en cas de succès, les Parisiens était assurés de jouer les seizièmes de finale de cette Europa Ligue, notamment grâce au match nul (1-1) arraché au match aller par Clément Chantôme. Pas négligeable avant ce fameux Classico…

    Dans une ambiance de Coupe d’Europe et un Parc des Princes où Paris n’a plus perdu depuis 11 matchs européens, il ne fallait pourtant pas s’étonner de voir quelques milliers de supporters allemands donner de la voix. Les voix parisiennes, elles, n’ont pas tardé à se faire entendre au gré des grigris de Nenê, décidément intenable. Sous l’impulsion du Brésilien, d’un coup franc fuyant du milieu de terrain presque dévié par Luyindula (15e) et d’une frappe contrée après une belle remise d’Erding (39e), Dortmund a eu du mal à exister. Mais encore et toujours, ce même Mevlüt Erding a traîné son manque de réalisme comme un boulet. Sur un amour de centre de Cearà, il a mis sa tête au-dessus (18e) et après une déviation subtile de Luyindula, il a dévissé sa reprise (31e).

    Erding n’y arrive (toujours) pas

    Et malheureusement pour Paris, ce manque d’efficacité l’a encore suivi jusqu’à son remplacement…sous les sifflets (75e). Après deux occasions franches manquées en première période, le Turc a de nouveau manqué de réussite (ou d’adresse) par deux fois en seconde mi-temps. Lancé à la limite du hors-jeu par Bodmer dès la 51e, le numéro 11 parisien a magnifiquement contrôlé du bout du pied avant de voir sa volée contrée par Weidenfeller. Et après avoir encore fait le plus dur grâce à un contrôle orienté décisif, il a manqué son duel face au gardien allemand (65e). 

    Alors forcément, quand l’attaque n’arrive pas à marquer, la défense se pose des questions. Et laisse Barrios (54e), Sahin (76e), Bender (81e) ou encore Grosskreutz (87e) inquiéter Edel. Mais le gardien parisien ne s’est pas laissé faire et a su s’imposer sur cette frappe de Kagawa qui prenait le chemin de la lucarne (72e) et sur ce duel remporté face à Lewandowski puis Kagawa (90e). Dans cette fin de match dominée par les joueurs du Borussia, c’est pourtant Sessègnon qui aura le dernier mot mais il sera trop court sur ce coup franc de Cearà dévié par Jallet (93e).

    Si les 0-0 sont souvent des matchs sans intérêt, celui-là a été tout le contraire et a vu une équipe parisienne appliquée dans l’entrejeu tenir en haleine la meilleure attaque et défense de Bundesliga. Mevlüt Erding, lui, a trois jours pour retrouver la recette de ses 15 buts en championnat…pour faire déguster l’OM.

    Publie le 04/11/2010 a 23:48

    PSG 0-0 BVB : Un 0-0 de haut niveau

    Grâce à un Edel infranchissable, Paris concède le nul (0-0) à domicile face au Borussia Dortmund et laisse les Allemands à trois points à deux journées de la fin de la phase de poules. Séville prend la première place du groupe grâce à sa victoire face à Lviv (4-0). Et Mevlüt Erding continue son chemin de croix…

     Tout le monde ne parle que du Classico…Et pourtant, le Paris Saint-Germain disputait bien ce jeudi soir un match capital face au Borussia Dortmund, leader de la Bundesliga. Capital car, en cas de succès, les Parisiens était assurés de jouer les seizièmes de finale de cette Europa Ligue, notamment grâce au match nul (1-1) arraché au match aller par Clément Chantôme. Pas négligeable avant ce fameux Classico…

    Dans une ambiance de Coupe d’Europe et un Parc des Princes où Paris n’a plus perdu depuis 11 matchs européens, il ne fallait pourtant pas s’étonner de voir quelques milliers de supporters allemands donner de la voix. Les voix parisiennes, elles, n’ont pas tardé à se faire entendre au gré des grigris de Nenê, décidément intenable. Sous l’impulsion du Brésilien, d’un coup franc fuyant du milieu de terrain presque dévié par Luyindula (15e) et d’une frappe contrée après une belle remise d’Erding (39e), Dortmund a eu du mal à exister. Mais encore et toujours, ce même Mevlüt Erding a traîné son manque de réalisme comme un boulet. Sur un amour de centre de Cearà, il a mis sa tête au-dessus (18e) et après une déviation subtile de Luyindula, il a dévissé sa reprise (31e).

    Erding n’y arrive (toujours) pas

    Et malheureusement pour Paris, ce manque d’efficacité l’a encore suivi jusqu’à son remplacement…sous les sifflets (75e). Après deux occasions franches manquées en première période, le Turc a de nouveau manqué de réussite (ou d’adresse) par deux fois en seconde mi-temps. Lancé à la limite du hors-jeu par Bodmer dès la 51e, le numéro 11 parisien a magnifiquement contrôlé du bout du pied avant de voir sa volée contrée par Weidenfeller. Et après avoir encore fait le plus dur grâce à un contrôle orienté décisif, il a manqué son duel face au gardien allemand (65e). 

    Alors forcément, quand l’attaque n’arrive pas à marquer, la défense se pose des questions. Et laisse Barrios (54e), Sahin (76e), Bender (81e) ou encore Grosskreutz (87e) inquiéter Edel. Mais le gardien parisien ne s’est pas laissé faire et a su s’imposer sur cette frappe de Kagawa qui prenait le chemin de la lucarne (72e) et sur ce duel remporté face à Lewandowski puis Kagawa (90e). Dans cette fin de match dominée par les joueurs du Borussia, c’est pourtant Sessègnon qui aura le dernier mot mais il sera trop court sur ce coup franc de Cearà dévié par Jallet (93e).

    Si les 0-0 sont souvent des matchs sans intérêt, celui-là a été tout le contraire et a vu une équipe parisienne appliquée dans l’entrejeu tenir en haleine la meilleure attaque et défense de Bundesliga. Mevlüt Erding, lui, a trois jours pour retrouver la recette de ses 15 buts en championnat…pour faire déguster l’OM.




  • Tags de l'article : , , , , , , ,
    Articles lies a ce sujet
    Espace communautaire

    Comments are closed.

    Dernieres news

    Suivez-nous sur les reseaux



    Live football scores . Current table, fixtures & results.

    L'actualité européenne

    LDC - Ribéry Je travail très dur pour mon retour...Peut-être contre Paris, ce serait génial

    LDC – Ribéry « Je travaille très dur pour mon retour…Peut-être contre Paris, ce serait génial »

    Adversaires

    Blessé au genou début octobre, Franck Ribéry n’a pas encore repris l’entraînement collectif. Mais l’ailier de ...

    Les dernières activités

    Fermer
    Activité récente
    NicolasBa mis à jour un post"PSG/Celtic - Cavani "Quand toute l'équipe joue comme ça, c'est dur pour les autres""
    2 days ago
    NicolasBa mis à jour un post"PSG/Celtic - Cavani "Quand toute l'équipe joue comme ça, c'est dur pour les autres""
    2 days ago

    Actualité Féminine

    Benstiti Le PSG a fait une erreur en me laissant partir parce que le plus dur avait été fait

    Benstiti « Le PSG a fait une erreur en me laissant partir parce que le plus dur avait été fait »

    Actu Féminin

    Après son expérience en Chine et un triomphe avec le club de Dalian Quanjian, Farid Benstiti s’est ...

    Vidéos PSG

    PSG 0-0 BVB : Un 0-0 de haut niveau

    <Archives

    Grâce à un Edel infranchissable, Paris concède le nul (0-0) à domicile face au Borussia Dortmund et laisse les Allemands à trois points à deux journées de la fin de la phase de poules. Séville prend la première place du groupe grâce à sa victoire face à Lviv (4-0). Et Mevlüt Erding continue son chemin de croix…

     Tout le monde ne parle que du Classico…Et pourtant, le Paris Saint-Germain disputait bien ce jeudi soir un match capital face au Borussia Dortmund, leader de la Bundesliga. Capital car, en cas de succès, les Parisiens était assurés de jouer les seizièmes de finale de cette Europa Ligue, notamment grâce au match nul (1-1) arraché au match aller par Clément Chantôme. Pas négligeable avant ce fameux Classico…

    Dans une ambiance de Coupe d’Europe et un Parc des Princes où Paris n’a plus perdu depuis 11 matchs européens, il ne fallait pourtant pas s’étonner de voir quelques milliers de supporters allemands donner de la voix. Les voix parisiennes, elles, n’ont pas tardé à se faire entendre au gré des grigris de Nenê, décidément intenable. Sous l’impulsion du Brésilien, d’un coup franc fuyant du milieu de terrain presque dévié par Luyindula (15e) et d’une frappe contrée après une belle remise d’Erding (39e), Dortmund a eu du mal à exister. Mais encore et toujours, ce même Mevlüt Erding a traîné son manque de réalisme comme un boulet. Sur un amour de centre de Cearà, il a mis sa tête au-dessus (18e) et après une déviation subtile de Luyindula, il a dévissé sa reprise (31e).

    Erding n’y arrive (toujours) pas

    Et malheureusement pour Paris, ce manque d’efficacité l’a encore suivi jusqu’à son remplacement…sous les sifflets (75e). Après deux occasions franches manquées en première période, le Turc a de nouveau manqué de réussite (ou d’adresse) par deux fois en seconde mi-temps. Lancé à la limite du hors-jeu par Bodmer dès la 51e, le numéro 11 parisien a magnifiquement contrôlé du bout du pied avant de voir sa volée contrée par Weidenfeller. Et après avoir encore fait le plus dur grâce à un contrôle orienté décisif, il a manqué son duel face au gardien allemand (65e). 

    Alors forcément, quand l’attaque n’arrive pas à marquer, la défense se pose des questions. Et laisse Barrios (54e), Sahin (76e), Bender (81e) ou encore Grosskreutz (87e) inquiéter Edel. Mais le gardien parisien ne s’est pas laissé faire et a su s’imposer sur cette frappe de Kagawa qui prenait le chemin de la lucarne (72e) et sur ce duel remporté face à Lewandowski puis Kagawa (90e). Dans cette fin de match dominée par les joueurs du Borussia, c’est pourtant Sessègnon qui aura le dernier mot mais il sera trop court sur ce coup franc de Cearà dévié par Jallet (93e).

    Si les 0-0 sont souvent des matchs sans intérêt, celui-là a été tout le contraire et a vu une équipe parisienne appliquée dans l’entrejeu tenir en haleine la meilleure attaque et défense de Bundesliga. Mevlüt Erding, lui, a trois jours pour retrouver la recette de ses 15 buts en championnat…pour faire déguster l’OM.

    By
    @
    OTER ?>