Archives

PSG 0-0 Lorient : Pauvre spectacle

Publie le 02/04/2011 a 21:27



  • Pour la reprise de la Ligue 1 après deux semaines de trêve, Paris n’a pas trouvé les ressources pour disposer de Lorient et fait du surplace. Même les entrées de Kebano et Bahebeck ont été vaines.

     C’est parti pour le sprint final ! Après cette semaine de matchs internationaux, Antoine Kombouaré espérait voir un PSG de nouveau entreprenant et surtout réaliste ce samedi soir face à Lorient. A priori à la portée des Parisiens, les Merlus, neuvièmes, totalisaient pourtant 4 victoires en 6 déplacements au Parc des Princes, dont une victoire humiliante (3-0) la saison dernière à la même époque.

    Pour la plupart privés de compétition depuis 15 jours, les 22 acteurs n’ont pas vraiment donné de rythme aux 45 premières minutes. Elles ont été timides, timorées et ponctuées par des pertes de balle dans l’entrejeu qui n’ont profité à aucune des deux attaques, trop maladroites à l’approche de la zone de vérité. Le danger est alors venu de loin, sur cette frappe de Giuly déviée par Audard (9e) ou sur ce coup franc de Bodmer qui est passé de peu à côté (41e). Alors forcément, le Parc s’est ennuyé et n’a pas hésité à siffloter Erding ou Bodmer. Il a en revanche perdu sa voix lorsque Monnet-Paquet, seul au second poteau, a repris au-dessus (!) un corner de Gameiro (38e).

    À la mi-temps, Paris menait pourtant 1-0… au nombre de tirs cadrés. Il y a bien eu un but mais il a été refusé à Romao pour un léger hors-jeu (38e). Mais pour continuer à croire à la Ligue des Champions, Paris ne pouvait clairement pas se satisfaire de cette première période. Au bout d’une heure de jeu, des « Mouillez le maillot » sont pourtant descendus des tribunes… Et il a suffit des entrées de Kebano (69e) et Bahebeck (70e) pour redonner de l’espoir aux quelques 25 000 supporters parisiens.

    20 dernières minutes parisiennes

    Les deux jeunes attaquants ont en effet tout de suite dynamisé ce match qui s’endormait petit à petit. Et en plus de réveiller le Parc, ils ont aussi eu l’effet de booster leurs partenaires, malmenés jusque-là par des Lorientais joueurs. Sous leur impulsion, Paris a repris le jeu à son compte et a poussé. Tiéné a tenté sa chance de loin (80e) tandis que Bahebeck a vu sa frappe, après une talonnade de Nenê, passer juste à côté (89e). Les filets ont tremblés, mais c’était du mauvais côté.

    Une dernière frappe d’Amalfitano sur laquelle Coupet a été à la parade (92e) a conclu ce match terne et peu rythmé. À l’image de Nenê, qui s’est souvent empêtré dans la défense bretonne, Paris n’est pas parvenu à faire la différence. Mais cette incertitude était déjà palpable dans la bouche d’Antoine Kombouaré en conférence de presse cette semaine. Entre «conserver cette cinquième place» et «accrocher une bien meilleure place», Paris ne sait plus où donner de la tête. Et va finir par la perdre…

    Publie le 02/04/2011 a 21:27

    PSG 0-0 Lorient : Pauvre spectacle

    Pour la reprise de la Ligue 1 après deux semaines de trêve, Paris n’a pas trouvé les ressources pour disposer de Lorient et fait du surplace. Même les entrées de Kebano et Bahebeck ont été vaines.

     C’est parti pour le sprint final ! Après cette semaine de matchs internationaux, Antoine Kombouaré espérait voir un PSG de nouveau entreprenant et surtout réaliste ce samedi soir face à Lorient. A priori à la portée des Parisiens, les Merlus, neuvièmes, totalisaient pourtant 4 victoires en 6 déplacements au Parc des Princes, dont une victoire humiliante (3-0) la saison dernière à la même époque.

    Pour la plupart privés de compétition depuis 15 jours, les 22 acteurs n’ont pas vraiment donné de rythme aux 45 premières minutes. Elles ont été timides, timorées et ponctuées par des pertes de balle dans l’entrejeu qui n’ont profité à aucune des deux attaques, trop maladroites à l’approche de la zone de vérité. Le danger est alors venu de loin, sur cette frappe de Giuly déviée par Audard (9e) ou sur ce coup franc de Bodmer qui est passé de peu à côté (41e). Alors forcément, le Parc s’est ennuyé et n’a pas hésité à siffloter Erding ou Bodmer. Il a en revanche perdu sa voix lorsque Monnet-Paquet, seul au second poteau, a repris au-dessus (!) un corner de Gameiro (38e).

    À la mi-temps, Paris menait pourtant 1-0… au nombre de tirs cadrés. Il y a bien eu un but mais il a été refusé à Romao pour un léger hors-jeu (38e). Mais pour continuer à croire à la Ligue des Champions, Paris ne pouvait clairement pas se satisfaire de cette première période. Au bout d’une heure de jeu, des « Mouillez le maillot » sont pourtant descendus des tribunes… Et il a suffit des entrées de Kebano (69e) et Bahebeck (70e) pour redonner de l’espoir aux quelques 25 000 supporters parisiens.

    20 dernières minutes parisiennes

    Les deux jeunes attaquants ont en effet tout de suite dynamisé ce match qui s’endormait petit à petit. Et en plus de réveiller le Parc, ils ont aussi eu l’effet de booster leurs partenaires, malmenés jusque-là par des Lorientais joueurs. Sous leur impulsion, Paris a repris le jeu à son compte et a poussé. Tiéné a tenté sa chance de loin (80e) tandis que Bahebeck a vu sa frappe, après une talonnade de Nenê, passer juste à côté (89e). Les filets ont tremblés, mais c’était du mauvais côté.

    Une dernière frappe d’Amalfitano sur laquelle Coupet a été à la parade (92e) a conclu ce match terne et peu rythmé. À l’image de Nenê, qui s’est souvent empêtré dans la défense bretonne, Paris n’est pas parvenu à faire la différence. Mais cette incertitude était déjà palpable dans la bouche d’Antoine Kombouaré en conférence de presse cette semaine. Entre «conserver cette cinquième place» et «accrocher une bien meilleure place», Paris ne sait plus où donner de la tête. Et va finir par la perdre…




  • Toute l'actualité du PSG en vidéo
    Tags de l'article : , , , , , ,
    Articles lies a ce sujet
    Espace communautaire

    Comments are closed.

    Dernieres news

    Suivez-nous sur les reseaux



    L'actualité européenne

    LDC - Allegri "Le PSG est une équipe très dangereuse contre qui nous pourrions tomber"

    LDC – Allegri « Le PSG est une équipe très dangereuse contre qui nous pourrions tomber »

    Adversaires

    La Juventus Turin ayant terminé première de son groupe (devant le FC Séville), c’est un adversaire ...

    Les dernières activités

    Fermer
    Activité récente
    Flavien Casinia publié un new post."Mercato - Lucas Alario, cible du PSG selon RMC"
    13 hours ago
    Flavien Casinia publié un new post."Dugarry: Ben Arfa "Comment on peut avoir aussi peu d’intelligence footballistique ?""
    14 hours ago

    Actualité Féminine

    Féminines – Boquete "Je veux aider au projet qui consiste à devenir la plus grande équipe d’Europe"

    Féminines – Boquete « Je veux aider au projet qui consiste à devenir la plus grande équipe d’Europe »

    Actu Féminin

    Dans une interview accordée à EFE, Veronica Boquete, milieu de terrain offensif de 29 ans du ...

    Vidéos PSG

    PSG 0-0 Lorient : Pauvre spectacle

    <Archives

    Pour la reprise de la Ligue 1 après deux semaines de trêve, Paris n’a pas trouvé les ressources pour disposer de Lorient et fait du surplace. Même les entrées de Kebano et Bahebeck ont été vaines.

     C’est parti pour le sprint final ! Après cette semaine de matchs internationaux, Antoine Kombouaré espérait voir un PSG de nouveau entreprenant et surtout réaliste ce samedi soir face à Lorient. A priori à la portée des Parisiens, les Merlus, neuvièmes, totalisaient pourtant 4 victoires en 6 déplacements au Parc des Princes, dont une victoire humiliante (3-0) la saison dernière à la même époque.

    Pour la plupart privés de compétition depuis 15 jours, les 22 acteurs n’ont pas vraiment donné de rythme aux 45 premières minutes. Elles ont été timides, timorées et ponctuées par des pertes de balle dans l’entrejeu qui n’ont profité à aucune des deux attaques, trop maladroites à l’approche de la zone de vérité. Le danger est alors venu de loin, sur cette frappe de Giuly déviée par Audard (9e) ou sur ce coup franc de Bodmer qui est passé de peu à côté (41e). Alors forcément, le Parc s’est ennuyé et n’a pas hésité à siffloter Erding ou Bodmer. Il a en revanche perdu sa voix lorsque Monnet-Paquet, seul au second poteau, a repris au-dessus (!) un corner de Gameiro (38e).

    À la mi-temps, Paris menait pourtant 1-0… au nombre de tirs cadrés. Il y a bien eu un but mais il a été refusé à Romao pour un léger hors-jeu (38e). Mais pour continuer à croire à la Ligue des Champions, Paris ne pouvait clairement pas se satisfaire de cette première période. Au bout d’une heure de jeu, des « Mouillez le maillot » sont pourtant descendus des tribunes… Et il a suffit des entrées de Kebano (69e) et Bahebeck (70e) pour redonner de l’espoir aux quelques 25 000 supporters parisiens.

    20 dernières minutes parisiennes

    Les deux jeunes attaquants ont en effet tout de suite dynamisé ce match qui s’endormait petit à petit. Et en plus de réveiller le Parc, ils ont aussi eu l’effet de booster leurs partenaires, malmenés jusque-là par des Lorientais joueurs. Sous leur impulsion, Paris a repris le jeu à son compte et a poussé. Tiéné a tenté sa chance de loin (80e) tandis que Bahebeck a vu sa frappe, après une talonnade de Nenê, passer juste à côté (89e). Les filets ont tremblés, mais c’était du mauvais côté.

    Une dernière frappe d’Amalfitano sur laquelle Coupet a été à la parade (92e) a conclu ce match terne et peu rythmé. À l’image de Nenê, qui s’est souvent empêtré dans la défense bretonne, Paris n’est pas parvenu à faire la différence. Mais cette incertitude était déjà palpable dans la bouche d’Antoine Kombouaré en conférence de presse cette semaine. Entre «conserver cette cinquième place» et «accrocher une bien meilleure place», Paris ne sait plus où donner de la tête. Et va finir par la perdre…

    By
    @
    OTER ?>