Archives

PSG 2-0 Le Mans : Paris, la carte jeune

Publie le 02/03/2011 a 22:23



  • Grâce à Jean-Christophe Bahebeck (109e) et Neeskens Kebano (117e), Paris décroche sa quatorzième demi-finale de Coupe de France aux dépens du Mans (2-0). Et sait désormais qu’il pourra compter sur eux en cette fin de saison.

     Après avoir éliminé Lens (5-1), Agen (2-3) et Martigues (1-4), le Paris Saint-Germain accueillait ce soir l’équipe du Mans, leader de Ligue 2 et tombeur de Nancy (1-2) au tour précédent. Mais malgré leur bon parcours respectif en championnat et à 180 minutes (voire un peu plus) du Stade de France, les deux équipes avaient du mal à cacher leur envie de rallier les demi-finales.

    Les deux entraîneurs avaient pourtant choisi d’aligner leurs équipes bis, symbolisées par la présence de Coupet et Makonda côté parisien. Et l’ancien Lyonnais a été à l’origine du premier tournant de ce match en sortant le pénalty d’Ouali bêtement offert par Camara (18e). Paris le savait, ce match (son 43e toutes compétitions confondues cette saison) face aux premiers de Ligue 2 ne serait pas une partie de plaisir. Ce sont en effet les Manceaux qui se sont procurés les meilleures occasions mais le capitaine sarthois Thomas n’est jamais parvenu à tromper Coupet (16e, 35e, 41e).

    Nenê, remis de sa conjonctivite, était lui aussi présent dans cette équipe B parisienne, mais il a fallu attendre la seconde période pour le voir à l’œuvre. Après que Coupet a encore dégoûté Ouali (62e), le Brésilien a vu Corchia l’empêcher de progresser dans la surface sans que l’arbitre ne siffle pénalty (63e). Et 7 minutes plus tard, son déboulé n’a pas profité à un Péguy Luyindula encore bien nonchalant (70e).

    Place aux jeunes !

    C’est d’ailleurs lui qui a fait les frais du premier changement opéré par Antoine Kombouaré, au même titre que Mevlüt Erding. À un quart d’heure du terme, l’entraîneur parisien a donc fait rentrer ses deux flèches, Kebano (76e) et Bahebeck (77e), pour faire craquer cette défense sarthoise. Mais c’est la défense parisienne qui a craqué la première après cette faute grossière de Camara pour laquelle il a reçu un deuxième carton jaune (78e). Réduit à 10, Paris ne l’a pas été longtemps puisque Wague a également reçu un deuxième avertissement peu après le coup d’envoi de la première prolongation (91e). Car oui, Paris n’a pu s’épargner 30 minutes supplémentaires dans un calendrier déjà infernal malgré les tentatives de Bahebeck (80e, 83e) et Hoarau (88e).

    Les prolongations ont alors laissé place à une véritable envolée d’occasions. Nenê, après une feinte de frappe (102e), Hoarau dans le petit filet (104e) ou Kebano, après un slalom dans la surface (106e), ont tous échoué. Et heureusement qu’Helstad aussi, sur un contre manceau après un grand pont d’Ouali sur Sakho (106e). La délivrance est donc finalement venue des hommes frais, en commençant par Bahebeck, après un corner joué rapidement avec Nenê et une frappe au ras du poteau (1-0, 109e), puis Kebano, à bout portant sur un centre de Cearà (2-0, 117e).

    Le Paris Saint-Germain rejoint donc Nice et Angers, vainqueurs de Reims et Chambéry, en demi-finale en attendant le vainqueur du match Lille-Lorient. La porte semble grande ouverte pour Paris qui aura à cœur de conserver son trophée tout en faisant tourner son effectif. Et au vu de leurs performances de ce soir, Antoine Kombouaré aurait tort de se priver de ses deux buteurs pour les prochaines échéances du club.

    Publie le 02/03/2011 a 22:23

    PSG 2-0 Le Mans : Paris, la carte jeune

    Grâce à Jean-Christophe Bahebeck (109e) et Neeskens Kebano (117e), Paris décroche sa quatorzième demi-finale de Coupe de France aux dépens du Mans (2-0). Et sait désormais qu’il pourra compter sur eux en cette fin de saison.

     Après avoir éliminé Lens (5-1), Agen (2-3) et Martigues (1-4), le Paris Saint-Germain accueillait ce soir l’équipe du Mans, leader de Ligue 2 et tombeur de Nancy (1-2) au tour précédent. Mais malgré leur bon parcours respectif en championnat et à 180 minutes (voire un peu plus) du Stade de France, les deux équipes avaient du mal à cacher leur envie de rallier les demi-finales.

    Les deux entraîneurs avaient pourtant choisi d’aligner leurs équipes bis, symbolisées par la présence de Coupet et Makonda côté parisien. Et l’ancien Lyonnais a été à l’origine du premier tournant de ce match en sortant le pénalty d’Ouali bêtement offert par Camara (18e). Paris le savait, ce match (son 43e toutes compétitions confondues cette saison) face aux premiers de Ligue 2 ne serait pas une partie de plaisir. Ce sont en effet les Manceaux qui se sont procurés les meilleures occasions mais le capitaine sarthois Thomas n’est jamais parvenu à tromper Coupet (16e, 35e, 41e).

    Nenê, remis de sa conjonctivite, était lui aussi présent dans cette équipe B parisienne, mais il a fallu attendre la seconde période pour le voir à l’œuvre. Après que Coupet a encore dégoûté Ouali (62e), le Brésilien a vu Corchia l’empêcher de progresser dans la surface sans que l’arbitre ne siffle pénalty (63e). Et 7 minutes plus tard, son déboulé n’a pas profité à un Péguy Luyindula encore bien nonchalant (70e).

    Place aux jeunes !

    C’est d’ailleurs lui qui a fait les frais du premier changement opéré par Antoine Kombouaré, au même titre que Mevlüt Erding. À un quart d’heure du terme, l’entraîneur parisien a donc fait rentrer ses deux flèches, Kebano (76e) et Bahebeck (77e), pour faire craquer cette défense sarthoise. Mais c’est la défense parisienne qui a craqué la première après cette faute grossière de Camara pour laquelle il a reçu un deuxième carton jaune (78e). Réduit à 10, Paris ne l’a pas été longtemps puisque Wague a également reçu un deuxième avertissement peu après le coup d’envoi de la première prolongation (91e). Car oui, Paris n’a pu s’épargner 30 minutes supplémentaires dans un calendrier déjà infernal malgré les tentatives de Bahebeck (80e, 83e) et Hoarau (88e).

    Les prolongations ont alors laissé place à une véritable envolée d’occasions. Nenê, après une feinte de frappe (102e), Hoarau dans le petit filet (104e) ou Kebano, après un slalom dans la surface (106e), ont tous échoué. Et heureusement qu’Helstad aussi, sur un contre manceau après un grand pont d’Ouali sur Sakho (106e). La délivrance est donc finalement venue des hommes frais, en commençant par Bahebeck, après un corner joué rapidement avec Nenê et une frappe au ras du poteau (1-0, 109e), puis Kebano, à bout portant sur un centre de Cearà (2-0, 117e).

    Le Paris Saint-Germain rejoint donc Nice et Angers, vainqueurs de Reims et Chambéry, en demi-finale en attendant le vainqueur du match Lille-Lorient. La porte semble grande ouverte pour Paris qui aura à cœur de conserver son trophée tout en faisant tourner son effectif. Et au vu de leurs performances de ce soir, Antoine Kombouaré aurait tort de se priver de ses deux buteurs pour les prochaines échéances du club.




  • Tags de l'article : , , , , , , , ,
    Articles lies a ce sujet
    Espace communautaire

    Comments are closed.

    Dernieres news

    Suivez-nous sur les reseaux



    Live football scores . Current table, fixtures & results.

    L'actualité européenne

    Verratti «Nous ne sommes pas au niveau du Bayern, du Barça et du Real»

    Verratti «Nous ne sommes pas au niveau du Bayern, du Barça et du Real»

    LDC

     Lors d’un entretien accordé à Rai Sport, le milieu du Paris Saint-Germain, Marco Verratti, est revenu ...

    Les dernières activités

    Fermer
    Activité récente
    Flavien Casinia publié un new post."Ménès : Matuidi quand il pioche sur le plan physique " il ne reste plus grand-chose ""
    17 hours ago
    Flavien Casinia mis à jour un post"Marquinhos « Un jour, je pense que oui, je reviendrai »"
    2 days ago

    Actualité Féminine

    PSG Féminines

    Féminines – La victoire face à Soyaux permet au PSG de se tourner sereinement vers le Bayern

    Actu Féminin

    A quelques jours de défier le Bayern Munich dans le cadre de l’UEFA Women’s Champions League, ...

    Vidéos PSG

    PSG 2-0 Le Mans : Paris, la carte jeune

    <Archives

    Grâce à Jean-Christophe Bahebeck (109e) et Neeskens Kebano (117e), Paris décroche sa quatorzième demi-finale de Coupe de France aux dépens du Mans (2-0). Et sait désormais qu’il pourra compter sur eux en cette fin de saison.

     Après avoir éliminé Lens (5-1), Agen (2-3) et Martigues (1-4), le Paris Saint-Germain accueillait ce soir l’équipe du Mans, leader de Ligue 2 et tombeur de Nancy (1-2) au tour précédent. Mais malgré leur bon parcours respectif en championnat et à 180 minutes (voire un peu plus) du Stade de France, les deux équipes avaient du mal à cacher leur envie de rallier les demi-finales.

    Les deux entraîneurs avaient pourtant choisi d’aligner leurs équipes bis, symbolisées par la présence de Coupet et Makonda côté parisien. Et l’ancien Lyonnais a été à l’origine du premier tournant de ce match en sortant le pénalty d’Ouali bêtement offert par Camara (18e). Paris le savait, ce match (son 43e toutes compétitions confondues cette saison) face aux premiers de Ligue 2 ne serait pas une partie de plaisir. Ce sont en effet les Manceaux qui se sont procurés les meilleures occasions mais le capitaine sarthois Thomas n’est jamais parvenu à tromper Coupet (16e, 35e, 41e).

    Nenê, remis de sa conjonctivite, était lui aussi présent dans cette équipe B parisienne, mais il a fallu attendre la seconde période pour le voir à l’œuvre. Après que Coupet a encore dégoûté Ouali (62e), le Brésilien a vu Corchia l’empêcher de progresser dans la surface sans que l’arbitre ne siffle pénalty (63e). Et 7 minutes plus tard, son déboulé n’a pas profité à un Péguy Luyindula encore bien nonchalant (70e).

    Place aux jeunes !

    C’est d’ailleurs lui qui a fait les frais du premier changement opéré par Antoine Kombouaré, au même titre que Mevlüt Erding. À un quart d’heure du terme, l’entraîneur parisien a donc fait rentrer ses deux flèches, Kebano (76e) et Bahebeck (77e), pour faire craquer cette défense sarthoise. Mais c’est la défense parisienne qui a craqué la première après cette faute grossière de Camara pour laquelle il a reçu un deuxième carton jaune (78e). Réduit à 10, Paris ne l’a pas été longtemps puisque Wague a également reçu un deuxième avertissement peu après le coup d’envoi de la première prolongation (91e). Car oui, Paris n’a pu s’épargner 30 minutes supplémentaires dans un calendrier déjà infernal malgré les tentatives de Bahebeck (80e, 83e) et Hoarau (88e).

    Les prolongations ont alors laissé place à une véritable envolée d’occasions. Nenê, après une feinte de frappe (102e), Hoarau dans le petit filet (104e) ou Kebano, après un slalom dans la surface (106e), ont tous échoué. Et heureusement qu’Helstad aussi, sur un contre manceau après un grand pont d’Ouali sur Sakho (106e). La délivrance est donc finalement venue des hommes frais, en commençant par Bahebeck, après un corner joué rapidement avec Nenê et une frappe au ras du poteau (1-0, 109e), puis Kebano, à bout portant sur un centre de Cearà (2-0, 117e).

    Le Paris Saint-Germain rejoint donc Nice et Angers, vainqueurs de Reims et Chambéry, en demi-finale en attendant le vainqueur du match Lille-Lorient. La porte semble grande ouverte pour Paris qui aura à cœur de conserver son trophée tout en faisant tourner son effectif. Et au vu de leurs performances de ce soir, Antoine Kombouaré aurait tort de se priver de ses deux buteurs pour les prochaines échéances du club.

    By
    @
    OTER ?>