Archives

PSG 2-2 Monaco : Nenê ne suffit pas

Publie le 18/12/2010 a 23:37



  • Grâce à deux bijoux de Nenê (40e, 53e), Paris pensait avoir pris la tête de la Ligue 1. Mais Puygrenier (32e) et Niculae (88e) en ont voulu autrement au cours de ce match qui n’aurait certainement jamais dû avoir lieu.

     Malgré des conditions météorologiques déplorables, le Paris Saint-Germain recevait bien ce samedi soir, pour la dernière fois de l’année 2010 au Parc des Princes, l’AS Monaco de Guy Lacombe. L’arbitre de cette rencontre, M. Jaffredo, avait en effet décidé de donner le coup d’envoi de ce match entre le deuxième et le dix-septième malgré les rafales de neige qui se sont abattues sur la région parisienne aujourd’hui.

    Le ballon orange était donc de sortie ce soir au Parc des Princes ! Et sur cette pelouse «très difficile» (Armand) voire «injouable» (Élie Baup), ce sont les Monégasques qui sont rentrés dans le match avec le plus d’allant. Pourtant, au quart d’heure de jeu, les hommes du Rocher ont reçu comme un coup sur la tête après la grave blessure de Traoré, apparemment out jusqu’à la fin de la saison. Les Parisiens en ont alors profité pour placer quelques banderilles par l’intermédiaire d’Hoarau (21e) et surtout Chantôme (29e). Et c’est donc tout naturellement que l’ouverture du score monégasque de Puygrenier, d’une tête qui a lobé Edel, a…refroidi un Parc déjà pas bien réchauffé (0-1, 32e).

    Passée la demi-heure de jeu, on commençait donc logiquement à se dire que ce match qui n’aurait pas dû avoir lieu allait devenir compliqué pour Paris. Oui mais voilà, le club de la capitale compte cette année dans ses rangs un magicien hors pair : Nenê. En parfait équilibre, le Brésilien a en effet égalisé d’une somptueuse demi-volée du gauche au meilleur des moments possibles sur une remise d’Hoarau (1-1, 40e). Et il a remis le couvert peu après le retour des vestiaires. 

    Nenê fait sombrer l’ASM

    Car comme les bijoux se portent toujours par paires, il en fallait bien un deuxième pour faire basculer ce match. Bien servi par Makélélé, Nenê a enroulé sa frappe du gauche dans un angle fermé pour trouver la lucarne d’un Ruffier médusé (2-1, 53e). Dans la foulée, Paris s’est procuré pléthore d’occasions de but grâce à Giuly (61e, 68e) ou Nenê (63e), encore lui. De son côté, Monaco, notamment sur coups de pied arrêtés, y a crû… et elle a bien fait. Alors que Sessègnon était à terre après un contact avec un joueur monégasque, l’arbitre a laissé l’action se dérouler et Niculae ne s’est pas faire prier pour crucifier Edel (2-2, 88e)

    Malgré les deux chefs d’œuvre offerts par Nenê ce soir, Paris reste donc sur sa faim. Et ce n’est pas Antoine Kombouaré, furieux après le coup de sifflet final et énervé après un Guy Lacombe qui n’a, selon lui, pas arrêté de «pleurer», qui dira le contraire. Paris grimpe tout de même d’une place avant la fin de cette dix-huitième journée.

    Publie le 18/12/2010 a 23:37

    PSG 2-2 Monaco : Nenê ne suffit pas

    Grâce à deux bijoux de Nenê (40e, 53e), Paris pensait avoir pris la tête de la Ligue 1. Mais Puygrenier (32e) et Niculae (88e) en ont voulu autrement au cours de ce match qui n’aurait certainement jamais dû avoir lieu.

     Malgré des conditions météorologiques déplorables, le Paris Saint-Germain recevait bien ce samedi soir, pour la dernière fois de l’année 2010 au Parc des Princes, l’AS Monaco de Guy Lacombe. L’arbitre de cette rencontre, M. Jaffredo, avait en effet décidé de donner le coup d’envoi de ce match entre le deuxième et le dix-septième malgré les rafales de neige qui se sont abattues sur la région parisienne aujourd’hui.

    Le ballon orange était donc de sortie ce soir au Parc des Princes ! Et sur cette pelouse «très difficile» (Armand) voire «injouable» (Élie Baup), ce sont les Monégasques qui sont rentrés dans le match avec le plus d’allant. Pourtant, au quart d’heure de jeu, les hommes du Rocher ont reçu comme un coup sur la tête après la grave blessure de Traoré, apparemment out jusqu’à la fin de la saison. Les Parisiens en ont alors profité pour placer quelques banderilles par l’intermédiaire d’Hoarau (21e) et surtout Chantôme (29e). Et c’est donc tout naturellement que l’ouverture du score monégasque de Puygrenier, d’une tête qui a lobé Edel, a…refroidi un Parc déjà pas bien réchauffé (0-1, 32e).

    Passée la demi-heure de jeu, on commençait donc logiquement à se dire que ce match qui n’aurait pas dû avoir lieu allait devenir compliqué pour Paris. Oui mais voilà, le club de la capitale compte cette année dans ses rangs un magicien hors pair : Nenê. En parfait équilibre, le Brésilien a en effet égalisé d’une somptueuse demi-volée du gauche au meilleur des moments possibles sur une remise d’Hoarau (1-1, 40e). Et il a remis le couvert peu après le retour des vestiaires. 

    Nenê fait sombrer l’ASM

    Car comme les bijoux se portent toujours par paires, il en fallait bien un deuxième pour faire basculer ce match. Bien servi par Makélélé, Nenê a enroulé sa frappe du gauche dans un angle fermé pour trouver la lucarne d’un Ruffier médusé (2-1, 53e). Dans la foulée, Paris s’est procuré pléthore d’occasions de but grâce à Giuly (61e, 68e) ou Nenê (63e), encore lui. De son côté, Monaco, notamment sur coups de pied arrêtés, y a crû… et elle a bien fait. Alors que Sessègnon était à terre après un contact avec un joueur monégasque, l’arbitre a laissé l’action se dérouler et Niculae ne s’est pas faire prier pour crucifier Edel (2-2, 88e)

    Malgré les deux chefs d’œuvre offerts par Nenê ce soir, Paris reste donc sur sa faim. Et ce n’est pas Antoine Kombouaré, furieux après le coup de sifflet final et énervé après un Guy Lacombe qui n’a, selon lui, pas arrêté de «pleurer», qui dira le contraire. Paris grimpe tout de même d’une place avant la fin de cette dix-huitième journée.




  • Toute l'actualité du PSG en vidéo
    Tags de l'article : , , , , , , , , ,
    Articles lies a ce sujet
    Espace communautaire

    Comments are closed.

    Dernieres news

    Suivez-nous sur les reseaux



    L'actualité européenne

    LDC - Aubameyang "J'aimerais jouer contre Paris"

    LDC – Aubameyang « J’aimerais jouer contre Paris »

    Adversaires

    Grâce à son match nul face au Real Madrid (2-2), le Borussia Dortmund a terminé premier ...

    Les dernières activités

    Fermer
    Activité récente
    NicolasBa publié un new post."LDC - Aubameyang "J'aimerais jouer contre Paris""
    13 minutes ago
    Flavien Casinia publié un new post."Mercato - Le PSG voudrait renforcer sa défense avec Ricardo Rodriguez"
    53 minutes ago

    Actualité Féminine

    Féminines – Boquete "Je veux aider au projet qui consiste à devenir la plus grande équipe d’Europe"

    Féminines – Boquete « Je veux aider au projet qui consiste à devenir la plus grande équipe d’Europe »

    Actu Féminin

    Dans une interview accordée à EFE, Veronica Boquete, milieu de terrain offensif de 29 ans du ...

    Vidéos PSG

    PSG 2-2 Monaco : Nenê ne suffit pas

    <Archives

    Grâce à deux bijoux de Nenê (40e, 53e), Paris pensait avoir pris la tête de la Ligue 1. Mais Puygrenier (32e) et Niculae (88e) en ont voulu autrement au cours de ce match qui n’aurait certainement jamais dû avoir lieu.

     Malgré des conditions météorologiques déplorables, le Paris Saint-Germain recevait bien ce samedi soir, pour la dernière fois de l’année 2010 au Parc des Princes, l’AS Monaco de Guy Lacombe. L’arbitre de cette rencontre, M. Jaffredo, avait en effet décidé de donner le coup d’envoi de ce match entre le deuxième et le dix-septième malgré les rafales de neige qui se sont abattues sur la région parisienne aujourd’hui.

    Le ballon orange était donc de sortie ce soir au Parc des Princes ! Et sur cette pelouse «très difficile» (Armand) voire «injouable» (Élie Baup), ce sont les Monégasques qui sont rentrés dans le match avec le plus d’allant. Pourtant, au quart d’heure de jeu, les hommes du Rocher ont reçu comme un coup sur la tête après la grave blessure de Traoré, apparemment out jusqu’à la fin de la saison. Les Parisiens en ont alors profité pour placer quelques banderilles par l’intermédiaire d’Hoarau (21e) et surtout Chantôme (29e). Et c’est donc tout naturellement que l’ouverture du score monégasque de Puygrenier, d’une tête qui a lobé Edel, a…refroidi un Parc déjà pas bien réchauffé (0-1, 32e).

    Passée la demi-heure de jeu, on commençait donc logiquement à se dire que ce match qui n’aurait pas dû avoir lieu allait devenir compliqué pour Paris. Oui mais voilà, le club de la capitale compte cette année dans ses rangs un magicien hors pair : Nenê. En parfait équilibre, le Brésilien a en effet égalisé d’une somptueuse demi-volée du gauche au meilleur des moments possibles sur une remise d’Hoarau (1-1, 40e). Et il a remis le couvert peu après le retour des vestiaires. 

    Nenê fait sombrer l’ASM

    Car comme les bijoux se portent toujours par paires, il en fallait bien un deuxième pour faire basculer ce match. Bien servi par Makélélé, Nenê a enroulé sa frappe du gauche dans un angle fermé pour trouver la lucarne d’un Ruffier médusé (2-1, 53e). Dans la foulée, Paris s’est procuré pléthore d’occasions de but grâce à Giuly (61e, 68e) ou Nenê (63e), encore lui. De son côté, Monaco, notamment sur coups de pied arrêtés, y a crû… et elle a bien fait. Alors que Sessègnon était à terre après un contact avec un joueur monégasque, l’arbitre a laissé l’action se dérouler et Niculae ne s’est pas faire prier pour crucifier Edel (2-2, 88e)

    Malgré les deux chefs d’œuvre offerts par Nenê ce soir, Paris reste donc sur sa faim. Et ce n’est pas Antoine Kombouaré, furieux après le coup de sifflet final et énervé après un Guy Lacombe qui n’a, selon lui, pas arrêté de «pleurer», qui dira le contraire. Paris grimpe tout de même d’une place avant la fin de cette dix-huitième journée.

    By
    @
    OTER ?>