Archives

PSG 3-1 VA : Paris maintient la pression

Publie le 30/04/2011 a 23:31



  • En s’imposant au Parc face à Valenciennes, Paris maintient la pression sur Lyon, qui joue demain à Toulouse, et s’installe au pied du podium. Nenê et Sakho (un but et une passe décisive chacun) ont été les grands hommes de ce match.

     100 ! Antoine Kombouaré a atteint ce samedi soir le cap des 100 matchs officiels sur le banc du PSG. Et hasard du calendrier, c’est donc face à son ancienne équipe de Valenciennes (2005-2009), avec qui il a été champion de Ligue 2 en 2006, que ses hommes devaient tenter de se rapprocher du podium. De nouveau à trois points de l’OL, Paris pouvait compter sur ses deux victoires en championnat (1-2) et en Coupe de la Ligue (1-3) face aux Valenciennois pour valider le point obtenu à Brest.

    Ce chiffre symbolique, le Kanak n’y a pourtant pas plus porté attention que cela. La seule chose qui l’intéressait (et on est évidemment d’accord avec lui), c’est que son équipe s’impose face au douzième de L1. Une détermination qui s’est rapidement concrétisée au tableau d’affichage grâce à… Nenê ! Auteur d’une reprise de volée du gauche qui a laissé Penneteau pantois, le Brésilien a retrouvé le chemin des filets en championnat, quatre mois après son dernier but (1-0, 10e). Avant cela, Ludo Giuly aurait aussi pu ouvrir la marque de volée mais Penneteau avait détourné (9e).

    « Le temps jouera pour nous », disait le défenseur nordiste Rafael avant le match. Pas si sûr au vu de la maîtrise technique et tactique affichée par les Parisiens, malgré cette barre de Kadir sur une frappe enveloppée consécutive à un contre valenciennois (18e). Comme à son habitude cette saison, Paris s’est en effet tout de suite remis en route. Et a réussi à doubler la mise grâce à Bodmer, de la tête au premier poteau, bien placé pour recevoir une première tête de Sakho (2-0, 22e).

    Pujol redonne espoir à VA

    La réussite des Parisiens, symbolisée par la disponibilité de leur trident offensif, a cependant connu un léger fléchissement juste avant la pause, lorsque Bong s’est infiltré côté gauche pour servir Pujol. Le meilleur buteur valenciennois a eu le temps de contrôler et d’ajuster Edel (2-1, 44e). Les joueurs de Philippe Montanier ont alors rejoint les vestiaires avec la satisfaction d’avoir relancé le match. Mais ils en sont revenus avec beaucoup moins d’allant et de motivation. Seul Danic a tenté sa chance (49e) mais Armand était bien placé. Hoarau a bien enchaîné contrôle orienté-volée du gauche mais sa tentative est passée au-dessus.

    Pour voir de l’animation en seconde période, il a quasiment fallu attendre le dernier quart d’heure. Un quart d’heure pendant lequel Paris, toujours devant au tableau d’affichage, n’a pas tremblé. Les entrées de Bahebeck, qui a buté sur Penneteau (85e) et Clément, ont donné un nouveau souffle aux coéquipiers de Makélélé et au Parc des Princes, dont la voix était particulièrement féminine ce soir, grâce aux 500 filles « Facebook PSG ». La délivrance est finalement venue de Nenê, d’une volée trop croisée qui a trouvé Sakho au deuxième poteau (3-1, 88e).

    Solide et combatif, le PSG obtient une victoire logique mais importante pour continuer à titiller Lyon et passer une semaine tranquille avant le déplacement à Monaco samedi prochain (19h). Ce ne sera pas le cas de tout le monde…

    Publie le 30/04/2011 a 23:31

    PSG 3-1 VA : Paris maintient la pression

    En s’imposant au Parc face à Valenciennes, Paris maintient la pression sur Lyon, qui joue demain à Toulouse, et s’installe au pied du podium. Nenê et Sakho (un but et une passe décisive chacun) ont été les grands hommes de ce match.

     100 ! Antoine Kombouaré a atteint ce samedi soir le cap des 100 matchs officiels sur le banc du PSG. Et hasard du calendrier, c’est donc face à son ancienne équipe de Valenciennes (2005-2009), avec qui il a été champion de Ligue 2 en 2006, que ses hommes devaient tenter de se rapprocher du podium. De nouveau à trois points de l’OL, Paris pouvait compter sur ses deux victoires en championnat (1-2) et en Coupe de la Ligue (1-3) face aux Valenciennois pour valider le point obtenu à Brest.

    Ce chiffre symbolique, le Kanak n’y a pourtant pas plus porté attention que cela. La seule chose qui l’intéressait (et on est évidemment d’accord avec lui), c’est que son équipe s’impose face au douzième de L1. Une détermination qui s’est rapidement concrétisée au tableau d’affichage grâce à… Nenê ! Auteur d’une reprise de volée du gauche qui a laissé Penneteau pantois, le Brésilien a retrouvé le chemin des filets en championnat, quatre mois après son dernier but (1-0, 10e). Avant cela, Ludo Giuly aurait aussi pu ouvrir la marque de volée mais Penneteau avait détourné (9e).

    « Le temps jouera pour nous », disait le défenseur nordiste Rafael avant le match. Pas si sûr au vu de la maîtrise technique et tactique affichée par les Parisiens, malgré cette barre de Kadir sur une frappe enveloppée consécutive à un contre valenciennois (18e). Comme à son habitude cette saison, Paris s’est en effet tout de suite remis en route. Et a réussi à doubler la mise grâce à Bodmer, de la tête au premier poteau, bien placé pour recevoir une première tête de Sakho (2-0, 22e).

    Pujol redonne espoir à VA

    La réussite des Parisiens, symbolisée par la disponibilité de leur trident offensif, a cependant connu un léger fléchissement juste avant la pause, lorsque Bong s’est infiltré côté gauche pour servir Pujol. Le meilleur buteur valenciennois a eu le temps de contrôler et d’ajuster Edel (2-1, 44e). Les joueurs de Philippe Montanier ont alors rejoint les vestiaires avec la satisfaction d’avoir relancé le match. Mais ils en sont revenus avec beaucoup moins d’allant et de motivation. Seul Danic a tenté sa chance (49e) mais Armand était bien placé. Hoarau a bien enchaîné contrôle orienté-volée du gauche mais sa tentative est passée au-dessus.

    Pour voir de l’animation en seconde période, il a quasiment fallu attendre le dernier quart d’heure. Un quart d’heure pendant lequel Paris, toujours devant au tableau d’affichage, n’a pas tremblé. Les entrées de Bahebeck, qui a buté sur Penneteau (85e) et Clément, ont donné un nouveau souffle aux coéquipiers de Makélélé et au Parc des Princes, dont la voix était particulièrement féminine ce soir, grâce aux 500 filles « Facebook PSG ». La délivrance est finalement venue de Nenê, d’une volée trop croisée qui a trouvé Sakho au deuxième poteau (3-1, 88e).

    Solide et combatif, le PSG obtient une victoire logique mais importante pour continuer à titiller Lyon et passer une semaine tranquille avant le déplacement à Monaco samedi prochain (19h). Ce ne sera pas le cas de tout le monde…




  • Tags de l'article : , , , , , , , , ,
    Articles lies a ce sujet
    Espace communautaire

    Comments are closed.

    Dernieres news

    Suivez-nous sur les reseaux



    Live football scores . Current table, fixtures & results.

    L'actualité européenne

    LDC - Digne "Nous avons pris 4 buts à l'aller, pourquoi on ne les mettrait pas au retour ?"

    LDC – Digne « Nous avons pris 4 buts à l’aller, pourquoi on ne les mettrait pas au retour ? »

    Adversaires

    Lucas Digne, arrière gauche de 23 ans du FC Barcelone et ancien du Paris Saint-Germain (2013-2016) ...

    Les dernières activités

    Fermer
    Activité récente
    Johana mis à jour un post"OM/PSG: Le résumé du Classico"
    16 hours ago
    Johana mis à jour un post"OM/PSG: Le résumé du Classico"
    16 hours ago

    Actualité Féminine

    Féminines - Amandine Henry "On est contente ce soir, c’était un beau match"

    Féminines – Amandine Henry « On est contente ce soir, c’était un beau match »

    Actu Féminin

    Après la victoire de l’Olympique Lyonnais à Montpellier, le Paris Saint-Germain n’avait pas le droit à ...

    Vidéos PSG

    PSG 3-1 VA : Paris maintient la pression

    <Archives

    En s’imposant au Parc face à Valenciennes, Paris maintient la pression sur Lyon, qui joue demain à Toulouse, et s’installe au pied du podium. Nenê et Sakho (un but et une passe décisive chacun) ont été les grands hommes de ce match.

     100 ! Antoine Kombouaré a atteint ce samedi soir le cap des 100 matchs officiels sur le banc du PSG. Et hasard du calendrier, c’est donc face à son ancienne équipe de Valenciennes (2005-2009), avec qui il a été champion de Ligue 2 en 2006, que ses hommes devaient tenter de se rapprocher du podium. De nouveau à trois points de l’OL, Paris pouvait compter sur ses deux victoires en championnat (1-2) et en Coupe de la Ligue (1-3) face aux Valenciennois pour valider le point obtenu à Brest.

    Ce chiffre symbolique, le Kanak n’y a pourtant pas plus porté attention que cela. La seule chose qui l’intéressait (et on est évidemment d’accord avec lui), c’est que son équipe s’impose face au douzième de L1. Une détermination qui s’est rapidement concrétisée au tableau d’affichage grâce à… Nenê ! Auteur d’une reprise de volée du gauche qui a laissé Penneteau pantois, le Brésilien a retrouvé le chemin des filets en championnat, quatre mois après son dernier but (1-0, 10e). Avant cela, Ludo Giuly aurait aussi pu ouvrir la marque de volée mais Penneteau avait détourné (9e).

    « Le temps jouera pour nous », disait le défenseur nordiste Rafael avant le match. Pas si sûr au vu de la maîtrise technique et tactique affichée par les Parisiens, malgré cette barre de Kadir sur une frappe enveloppée consécutive à un contre valenciennois (18e). Comme à son habitude cette saison, Paris s’est en effet tout de suite remis en route. Et a réussi à doubler la mise grâce à Bodmer, de la tête au premier poteau, bien placé pour recevoir une première tête de Sakho (2-0, 22e).

    Pujol redonne espoir à VA

    La réussite des Parisiens, symbolisée par la disponibilité de leur trident offensif, a cependant connu un léger fléchissement juste avant la pause, lorsque Bong s’est infiltré côté gauche pour servir Pujol. Le meilleur buteur valenciennois a eu le temps de contrôler et d’ajuster Edel (2-1, 44e). Les joueurs de Philippe Montanier ont alors rejoint les vestiaires avec la satisfaction d’avoir relancé le match. Mais ils en sont revenus avec beaucoup moins d’allant et de motivation. Seul Danic a tenté sa chance (49e) mais Armand était bien placé. Hoarau a bien enchaîné contrôle orienté-volée du gauche mais sa tentative est passée au-dessus.

    Pour voir de l’animation en seconde période, il a quasiment fallu attendre le dernier quart d’heure. Un quart d’heure pendant lequel Paris, toujours devant au tableau d’affichage, n’a pas tremblé. Les entrées de Bahebeck, qui a buté sur Penneteau (85e) et Clément, ont donné un nouveau souffle aux coéquipiers de Makélélé et au Parc des Princes, dont la voix était particulièrement féminine ce soir, grâce aux 500 filles « Facebook PSG ». La délivrance est finalement venue de Nenê, d’une volée trop croisée qui a trouvé Sakho au deuxième poteau (3-1, 88e).

    Solide et combatif, le PSG obtient une victoire logique mais importante pour continuer à titiller Lyon et passer une semaine tranquille avant le déplacement à Monaco samedi prochain (19h). Ce ne sera pas le cas de tout le monde…

    By
    @
    OTER ?>