Archives

Riolo « Erding croque le match »

Publie le 23/08/2010 a 22:24



  • Journaliste et animateur de l’afterfoot sur RMC, Daniel Riolo a livré son regard sur la recontre qui a opposé son équipe de coeur à Bordeaux. Ce supporter des rouges et bleus a ainsi confié sur le site d’Eurosport son analyse du match:

    PSG/Bordeaux était donc l’affiche attendue. Le réveil bordelais, la confirmation que Paris est sérieux, on était à l’affût. D’entrée on a donc appris que Gourcuff avait fait sa capricieuse et que Bordeaux c’était fini. Lyon l’attend et pour ça il est prêt à s’assoir sur le banc. Bordeaux est donc bel et bien à la ramasse en ce moment. Le PSG, devant un Parc presque plein, n’a plus qu’à se baisser pour cueillir les 3 points.

    Derrière cette vision enflammée des débuts parisiens il y a effectivement une réelle domination d’ensemble et des occasions franches. C’est pas exceptionnel mais c’est assez pour qu’on est la confirmation que sans renfort, cette équipe bordelaise risque une saison de quidam.

    Tactiquement, le 4/4/2 du PSG n’est pas toujours convaincant. Bodmer semble apporter un plus par rapport à Clément mais il est quand même souvent trop loin des attaquants. Et si le côté gauche est bon avec Ceara et Nene, côté droit c’est moins bien. Sessegnon a semble-t-il compris qu’il fallait aussi jouer sans ballon, mais offensivement il n’apporte plus grand-chose.

    La seconde période débute et on se dit qu’un PSG « classique », version saisons récentes peut se faire prendre en contre sur la fin. Mais si le PSG a réellement changé, l’idée que « ça va finir par passer » peut prendre corps.

    La seconde période va ramener tout le monde sur terre. Paris ne marche pas sur l’eau et ne peut évidemment pas se permettre de voir Erding « croquer » le match. La bonne volonté n’est pas suffisante et l’inefficacité est toujours aussi couteuse. Au milieu si Nene est irréprochable, Bodmer se transforme en fantôme, voire en boulet.

    Le point positif c’est qu’après le but de Bordeaux, suite logique du scénario 1 évoquée plus haut, Paris ne s’est pas désintégré. La réaction a même enflammé le Parc. Et quand Giuly est entré, le PSG a même enfilé les occasions. Pour les buts, Paris repassera. Il paraît, selon certains coachs, qu’avoir des occasions c’est bon signe. L’histoire du verre moitié plein/vide. Ah oui, dans les arrêts de jeu, le scenario 1 a finalement été joué entièrement au Parc. C’est donc à Paris que Bordeaux s’est réveillé. Et pour ce qui est du changement de visage du PSG, bah on attendra.

    L’OM, l’OL et Bordeaux avaient paraît-il ratés leur début de saison et le PSG réussi le sien. Après 3 matches, un coup d’œil au classement gomme d’un coup les impressions estivales…

    Publie le 23/08/2010 a 22:24

    Riolo « Erding croque le match »

    Journaliste et animateur de l’afterfoot sur RMC, Daniel Riolo a livré son regard sur la recontre qui a opposé son équipe de coeur à Bordeaux. Ce supporter des rouges et bleus a ainsi confié sur le site d’Eurosport son analyse du match:

    PSG/Bordeaux était donc l’affiche attendue. Le réveil bordelais, la confirmation que Paris est sérieux, on était à l’affût. D’entrée on a donc appris que Gourcuff avait fait sa capricieuse et que Bordeaux c’était fini. Lyon l’attend et pour ça il est prêt à s’assoir sur le banc. Bordeaux est donc bel et bien à la ramasse en ce moment. Le PSG, devant un Parc presque plein, n’a plus qu’à se baisser pour cueillir les 3 points.

    Derrière cette vision enflammée des débuts parisiens il y a effectivement une réelle domination d’ensemble et des occasions franches. C’est pas exceptionnel mais c’est assez pour qu’on est la confirmation que sans renfort, cette équipe bordelaise risque une saison de quidam.

    Tactiquement, le 4/4/2 du PSG n’est pas toujours convaincant. Bodmer semble apporter un plus par rapport à Clément mais il est quand même souvent trop loin des attaquants. Et si le côté gauche est bon avec Ceara et Nene, côté droit c’est moins bien. Sessegnon a semble-t-il compris qu’il fallait aussi jouer sans ballon, mais offensivement il n’apporte plus grand-chose.

    La seconde période débute et on se dit qu’un PSG « classique », version saisons récentes peut se faire prendre en contre sur la fin. Mais si le PSG a réellement changé, l’idée que « ça va finir par passer » peut prendre corps.

    La seconde période va ramener tout le monde sur terre. Paris ne marche pas sur l’eau et ne peut évidemment pas se permettre de voir Erding « croquer » le match. La bonne volonté n’est pas suffisante et l’inefficacité est toujours aussi couteuse. Au milieu si Nene est irréprochable, Bodmer se transforme en fantôme, voire en boulet.

    Le point positif c’est qu’après le but de Bordeaux, suite logique du scénario 1 évoquée plus haut, Paris ne s’est pas désintégré. La réaction a même enflammé le Parc. Et quand Giuly est entré, le PSG a même enfilé les occasions. Pour les buts, Paris repassera. Il paraît, selon certains coachs, qu’avoir des occasions c’est bon signe. L’histoire du verre moitié plein/vide. Ah oui, dans les arrêts de jeu, le scenario 1 a finalement été joué entièrement au Parc. C’est donc à Paris que Bordeaux s’est réveillé. Et pour ce qui est du changement de visage du PSG, bah on attendra.

    L’OM, l’OL et Bordeaux avaient paraît-il ratés leur début de saison et le PSG réussi le sien. Après 3 matches, un coup d’œil au classement gomme d’un coup les impressions estivales…




  • Tags de l'article : , , , , ,
    Articles lies a ce sujet
    Espace communautaire

    Comments are closed.

    Dernieres news

    Suivez-nous sur les reseaux



    Live football scores . Current table, fixtures & results.

    L'actualité européenne

    Verratti «Nous ne sommes pas au niveau du Bayern, du Barça et du Real»

    Verratti «Nous ne sommes pas au niveau du Bayern, du Barça et du Real»

    LDC

     Lors d’un entretien accordé à Rai Sport, le milieu du Paris Saint-Germain, Marco Verratti, est revenu ...

    Les dernières activités

    Fermer
    Activité récente
    Flavien Casinia publié un new post."Ménès «A part le Classico au retour, on n’a pas vu un grand match du PSG»"
    31 minutes ago
    Flavien Casinia publié un new post."Fernandez «En plus de leur proposer le salaire qu'ils veulent, derrière le PSG ne nous les vend pas»"
    1 day ago

    Actualité Féminine

    PSG Féminines

    Féminines – La victoire face à Soyaux permet au PSG de se tourner sereinement vers le Bayern

    Actu Féminin

    A quelques jours de défier le Bayern Munich dans le cadre de l’UEFA Women’s Champions League, ...

    Vidéos PSG

    Riolo « Erding croque le match »

    <Archives

    Journaliste et animateur de l’afterfoot sur RMC, Daniel Riolo a livré son regard sur la recontre qui a opposé son équipe de coeur à Bordeaux. Ce supporter des rouges et bleus a ainsi confié sur le site d’Eurosport son analyse du match:

    PSG/Bordeaux était donc l’affiche attendue. Le réveil bordelais, la confirmation que Paris est sérieux, on était à l’affût. D’entrée on a donc appris que Gourcuff avait fait sa capricieuse et que Bordeaux c’était fini. Lyon l’attend et pour ça il est prêt à s’assoir sur le banc. Bordeaux est donc bel et bien à la ramasse en ce moment. Le PSG, devant un Parc presque plein, n’a plus qu’à se baisser pour cueillir les 3 points.

    Derrière cette vision enflammée des débuts parisiens il y a effectivement une réelle domination d’ensemble et des occasions franches. C’est pas exceptionnel mais c’est assez pour qu’on est la confirmation que sans renfort, cette équipe bordelaise risque une saison de quidam.

    Tactiquement, le 4/4/2 du PSG n’est pas toujours convaincant. Bodmer semble apporter un plus par rapport à Clément mais il est quand même souvent trop loin des attaquants. Et si le côté gauche est bon avec Ceara et Nene, côté droit c’est moins bien. Sessegnon a semble-t-il compris qu’il fallait aussi jouer sans ballon, mais offensivement il n’apporte plus grand-chose.

    La seconde période débute et on se dit qu’un PSG « classique », version saisons récentes peut se faire prendre en contre sur la fin. Mais si le PSG a réellement changé, l’idée que « ça va finir par passer » peut prendre corps.

    La seconde période va ramener tout le monde sur terre. Paris ne marche pas sur l’eau et ne peut évidemment pas se permettre de voir Erding « croquer » le match. La bonne volonté n’est pas suffisante et l’inefficacité est toujours aussi couteuse. Au milieu si Nene est irréprochable, Bodmer se transforme en fantôme, voire en boulet.

    Le point positif c’est qu’après le but de Bordeaux, suite logique du scénario 1 évoquée plus haut, Paris ne s’est pas désintégré. La réaction a même enflammé le Parc. Et quand Giuly est entré, le PSG a même enfilé les occasions. Pour les buts, Paris repassera. Il paraît, selon certains coachs, qu’avoir des occasions c’est bon signe. L’histoire du verre moitié plein/vide. Ah oui, dans les arrêts de jeu, le scenario 1 a finalement été joué entièrement au Parc. C’est donc à Paris que Bordeaux s’est réveillé. Et pour ce qui est du changement de visage du PSG, bah on attendra.

    L’OM, l’OL et Bordeaux avaient paraît-il ratés leur début de saison et le PSG réussi le sien. Après 3 matches, un coup d’œil au classement gomme d’un coup les impressions estivales…

    By
    @
    OTER ?>