Archives

Robin Leproux, fin négociateur?

Publie le 28/01/2011 a 15:35



  • Alors que beaucoup s'accorde à dire que Stéphane Sessegnon a gagné son bras de fer avec la direction parisienne, nous pouvons nous demander si ça ne serait pas l'inverse.

    Le PSG gagnant ?

    Pendant toute la durée de ce que l'on a appelé « le dossier Sessegnon », nous avons vu plusieurs offres de Sunderland arriver sur le bureau de la direction parisienne. D'abord une offre de prêt avec option d'achat, puis une première offre d'achat allant de 5 à 6 millions d'euros. Ces deux premières offres furent rejetées immédiatement. Le Paris Saint-Germain martelait ne pas vouloir se séparer du béninois, avançant le peu de profondeur de banc dans le secteur du milieu de terrain.

    Or, sauf énorme rebondissement, le milieu parisien devrait finalement signer rapidement un contrat l'engageant pour trois ans et demi avec le club anglais. Car Sunderland, souhaitant réellement acquérir les services de Sessegnon, à fait une troisième offre. Une offre cette fois-ci plus proche de l'attente des dirigeants parisiens: 7millions d'euros accompagnés de bonus.

    Leproux aurait-il fait monter les enchères ?

    En répétant que Stéphane Sessegnon ne partirait pas, qu'il faisait « partie de la famille » et qu'aucun joueur ne quitterait la capitale cet hiver Robin Leproux n'aurait-il pas fait lui même la promotion du joueur?

    Il est en effet légitime de se demander si le président du club parisien n'a pas utilisé tout le tapage médiatique entourant le « dossier Sessegnon » afin d'arriver à son but: vendre le joueur pour une somme de 8 millions d'euros. Il faut avouer que, si derrière il y a recrutement pour pallier ce départ, cela s'avérerait franchement brillant de la part de la direction du PSG.

    Une politique de recrutement, enfin ?

    Revendre Sessegnon, actuellement remplaçant, pratiquement au prix auquel il a été acheté deux ans et demi plus tôt. Si ce coup est volontaire, il viendrait s'ajouter au très bons recrutements de Nenê et Bodmer cet été, à condition de lui trouver un remplaçant digne de ce nom.

    Publie le 28/01/2011 a 15:35

    Robin Leproux, fin négociateur?

    Alors que beaucoup s'accorde à dire que Stéphane Sessegnon a gagné son bras de fer avec la direction parisienne, nous pouvons nous demander si ça ne serait pas l'inverse.

    Le PSG gagnant ?

    Pendant toute la durée de ce que l'on a appelé « le dossier Sessegnon », nous avons vu plusieurs offres de Sunderland arriver sur le bureau de la direction parisienne. D'abord une offre de prêt avec option d'achat, puis une première offre d'achat allant de 5 à 6 millions d'euros. Ces deux premières offres furent rejetées immédiatement. Le Paris Saint-Germain martelait ne pas vouloir se séparer du béninois, avançant le peu de profondeur de banc dans le secteur du milieu de terrain.

    Or, sauf énorme rebondissement, le milieu parisien devrait finalement signer rapidement un contrat l'engageant pour trois ans et demi avec le club anglais. Car Sunderland, souhaitant réellement acquérir les services de Sessegnon, à fait une troisième offre. Une offre cette fois-ci plus proche de l'attente des dirigeants parisiens: 7millions d'euros accompagnés de bonus.

    Leproux aurait-il fait monter les enchères ?

    En répétant que Stéphane Sessegnon ne partirait pas, qu'il faisait « partie de la famille » et qu'aucun joueur ne quitterait la capitale cet hiver Robin Leproux n'aurait-il pas fait lui même la promotion du joueur?

    Il est en effet légitime de se demander si le président du club parisien n'a pas utilisé tout le tapage médiatique entourant le « dossier Sessegnon » afin d'arriver à son but: vendre le joueur pour une somme de 8 millions d'euros. Il faut avouer que, si derrière il y a recrutement pour pallier ce départ, cela s'avérerait franchement brillant de la part de la direction du PSG.

    Une politique de recrutement, enfin ?

    Revendre Sessegnon, actuellement remplaçant, pratiquement au prix auquel il a été acheté deux ans et demi plus tôt. Si ce coup est volontaire, il viendrait s'ajouter au très bons recrutements de Nenê et Bodmer cet été, à condition de lui trouver un remplaçant digne de ce nom.




  • Tags de l'article : , ,
    Articles lies a ce sujet
    Espace communautaire

    Comments are closed.

    Dernieres news

    Suivez-nous sur les reseaux



    Live football scores . Current table, fixtures & results.

    L'actualité européenne

    PSGBayern - Sven Ulreich La MCN, je n'ai pas peur

    PSG/Bayern – Sven Ulreich « La MCN, je n’ai pas peur »

    Adversaires

    C’est l’une des plus rencontres les plus attendues cette semaine en Ligue des Champions : le ...

    Les dernières activités

    Fermer
    Activité récente
    Flavien Casinia publié un new post."Montpellier/PSG: Lucas "C’était un match très difficile, heureusement qu’on n'a pas perdu""
    22 hours ago
    NicolasBa mis à jour un post"Cavani "Neymar ? Je ne sais pas pourquoi on crée ces histoires...il n'y a aucun problème""
    6 days ago

    Actualité Féminine

    Féminines - Le PSG se fait plaisir lors de la réception du LOSC

    Féminines – Le PSG se fait plaisir lors de la réception du LOSC

    Actu Féminin

    Ce dimanche au Camp des Loges, l’équipe féminine du Paris Saint-Germain recevait le LOSC dans le ...

    Vidéos PSG

    Robin Leproux, fin négociateur?

    <Archives

    Alors que beaucoup s'accorde à dire que Stéphane Sessegnon a gagné son bras de fer avec la direction parisienne, nous pouvons nous demander si ça ne serait pas l'inverse.

    Le PSG gagnant ?

    Pendant toute la durée de ce que l'on a appelé « le dossier Sessegnon », nous avons vu plusieurs offres de Sunderland arriver sur le bureau de la direction parisienne. D'abord une offre de prêt avec option d'achat, puis une première offre d'achat allant de 5 à 6 millions d'euros. Ces deux premières offres furent rejetées immédiatement. Le Paris Saint-Germain martelait ne pas vouloir se séparer du béninois, avançant le peu de profondeur de banc dans le secteur du milieu de terrain.

    Or, sauf énorme rebondissement, le milieu parisien devrait finalement signer rapidement un contrat l'engageant pour trois ans et demi avec le club anglais. Car Sunderland, souhaitant réellement acquérir les services de Sessegnon, à fait une troisième offre. Une offre cette fois-ci plus proche de l'attente des dirigeants parisiens: 7millions d'euros accompagnés de bonus.

    Leproux aurait-il fait monter les enchères ?

    En répétant que Stéphane Sessegnon ne partirait pas, qu'il faisait « partie de la famille » et qu'aucun joueur ne quitterait la capitale cet hiver Robin Leproux n'aurait-il pas fait lui même la promotion du joueur?

    Il est en effet légitime de se demander si le président du club parisien n'a pas utilisé tout le tapage médiatique entourant le « dossier Sessegnon » afin d'arriver à son but: vendre le joueur pour une somme de 8 millions d'euros. Il faut avouer que, si derrière il y a recrutement pour pallier ce départ, cela s'avérerait franchement brillant de la part de la direction du PSG.

    Une politique de recrutement, enfin ?

    Revendre Sessegnon, actuellement remplaçant, pratiquement au prix auquel il a été acheté deux ans et demi plus tôt. Si ce coup est volontaire, il viendrait s'ajouter au très bons recrutements de Nenê et Bodmer cet été, à condition de lui trouver un remplaçant digne de ce nom.

    By
    @
    OTER ?>