Archives

Sessègnon adios au mercato ?

Publie le 17/11/2010 a 12:35



  • Lorsqu’il a signé au PSG, j’étais, je dois bien le dire, pour le moins dubitatif…  Stéphane qui ? Sessègnon, béninois, milieu offensif du Mans, passé par Créteil ? C’est une blague ou quoi ? Les précédents sont fâcheux… Dans les discussions entre amis, l’évocation du joueur provoquait au mieux un sourire gêné, et au pire, une franche hilarité «8 millions, ça fait un peu cher la chèvre, non ? », entendait-on dans les salons parisiens.

    Puis les premiers matchs ont passé. Sur le terrain, doucement, se découvrait un nouveau Jay-Jay, réveillant nos souvenirs d’un passé lointain pas si glorieux. Stéphane nous offrait ce qui n’a pas de prix : le rêve et l’espoir de lendemains meilleurs. Feinteur, dribleur ultra rapide et au centre de gravité très bas, il était LE joueur qu’il nous manquait pour enfin sortir du marasme du ventre mou d’une Ligue 1 cellulitique.

    Et puis, comme toujours dans ces cas, l’effet de grâce s’est peu à peu dissipé. Les premiers travers du joueurs sont apparus. Des choix techniques hasardeux, des difficultés évidentes à se mettre au service du collectif. La trajectoire ressemblait de plus en plus à celle d’un André Luis, avec l’amertume qui l’accompagne.
    De joueur prometteur, Stéphane est devenu un joueur énervant.

    Un individualiste qui ne fait pas la différence. N’est pas Ronaldinho qui veut, ça se saurait. Le génial Brésilien savait parfois être transparent pendant 80 minutes, pour nous faire gagner sur un éclair de génie. Jay-Jay savait se mettre au service du collectif pour transcender son équipe, quitte a rogner quelque peu sur ses stats. Or, Sessegnon ne semble aujourd’hui ne plus savoir s’épanouir, ni individuellement, ni collectivement, ne sachant plus se situer sur le terrain, incapable de trouver ses partenaires… Et pourtant, les matchs d’avant saison avaient laissé augurer d’une confiance retrouvée. Mais peu à peu, son talent (comme la patience des supporters) semblent se déliter progressivement. Là ou Hoarau et Erding bénéficient d’un soutien sans faille, Sessegnon sombre dans une indifférence générale.

    Néanmoins, tout semble avoir été tenté pour sauver le soldat Stéphane : milieu droit, milieu gauche, milieu axial… mais rien n’y fait. Les stats parlent d’elles mêmes : 7 buts pour sa première année, 3 pour la seconde, et surtout aujourd’hui une influence sur le jeu quasi inexistante. Nul ne peut affirmer que Sessegnon est l’homme qui fait ou qui fera basculer les matchs. Hier indispensable, malgré son rendement, le joueur semble aujourd’hui barré dans l’axe par un Chantome en état de grâce, voir même par un Bodmer qui semble prendre ses marques de matchs en matchs. A droite, Giuily, malgré des stats insuffisantes fait office de titulaire quasi indiscutable, pouvant être suppléé par Jallet ou Céara.

    Plusieurs questions se posent alors :

    – Sessègnon a-t-il le profil PSG ? Assurément non, le costume semble peut être un peu grand pour le joueur. Ce profil, on le détaillera dans un prochain article…

    – Que faire du joueur ? A l’inter saison, quelques écuries de milieu de tableau du championnat anglais avait manifesté un intérêt certain pour le joueur. On évoquait alors des montants de transaction autour des 10 millions d’euros, négociables à 12. Oui mais voila, depuis le début de saison, la côte du joueur a baissé en flèche, et bien malin celui qui réussirait à tirer plus de 7 millions d’un joueur au moral en berne, sans temps de jeu, et quasiment jamais décisif…

    Plusieurs alternatives se posent alors. Mettre le joueur dans les meilleures conditions d’ici le mercato, afin de lui faire reprendre une petite valeur marchande ? Tenter de le vendre au mercato d’hiver, coute que coute, en tentant de limiter la moins value ? Se lancer dans une opération d’échange ? Nul doute en tout cas que les dirigeants parisiens n’ont pas fini de cogiter sur le cas du Béninois…  Et quand je pense que pendant ce temps là Charles N’Zogbia se morfond à Wigan…

    Publie le 17/11/2010 a 12:35

    Sessègnon adios au mercato ?

    Lorsqu’il a signé au PSG, j’étais, je dois bien le dire, pour le moins dubitatif…  Stéphane qui ? Sessègnon, béninois, milieu offensif du Mans, passé par Créteil ? C’est une blague ou quoi ? Les précédents sont fâcheux… Dans les discussions entre amis, l’évocation du joueur provoquait au mieux un sourire gêné, et au pire, une franche hilarité «8 millions, ça fait un peu cher la chèvre, non ? », entendait-on dans les salons parisiens.

    Puis les premiers matchs ont passé. Sur le terrain, doucement, se découvrait un nouveau Jay-Jay, réveillant nos souvenirs d’un passé lointain pas si glorieux. Stéphane nous offrait ce qui n’a pas de prix : le rêve et l’espoir de lendemains meilleurs. Feinteur, dribleur ultra rapide et au centre de gravité très bas, il était LE joueur qu’il nous manquait pour enfin sortir du marasme du ventre mou d’une Ligue 1 cellulitique.

    Et puis, comme toujours dans ces cas, l’effet de grâce s’est peu à peu dissipé. Les premiers travers du joueurs sont apparus. Des choix techniques hasardeux, des difficultés évidentes à se mettre au service du collectif. La trajectoire ressemblait de plus en plus à celle d’un André Luis, avec l’amertume qui l’accompagne.
    De joueur prometteur, Stéphane est devenu un joueur énervant.

    Un individualiste qui ne fait pas la différence. N’est pas Ronaldinho qui veut, ça se saurait. Le génial Brésilien savait parfois être transparent pendant 80 minutes, pour nous faire gagner sur un éclair de génie. Jay-Jay savait se mettre au service du collectif pour transcender son équipe, quitte a rogner quelque peu sur ses stats. Or, Sessegnon ne semble aujourd’hui ne plus savoir s’épanouir, ni individuellement, ni collectivement, ne sachant plus se situer sur le terrain, incapable de trouver ses partenaires… Et pourtant, les matchs d’avant saison avaient laissé augurer d’une confiance retrouvée. Mais peu à peu, son talent (comme la patience des supporters) semblent se déliter progressivement. Là ou Hoarau et Erding bénéficient d’un soutien sans faille, Sessegnon sombre dans une indifférence générale.

    Néanmoins, tout semble avoir été tenté pour sauver le soldat Stéphane : milieu droit, milieu gauche, milieu axial… mais rien n’y fait. Les stats parlent d’elles mêmes : 7 buts pour sa première année, 3 pour la seconde, et surtout aujourd’hui une influence sur le jeu quasi inexistante. Nul ne peut affirmer que Sessegnon est l’homme qui fait ou qui fera basculer les matchs. Hier indispensable, malgré son rendement, le joueur semble aujourd’hui barré dans l’axe par un Chantome en état de grâce, voir même par un Bodmer qui semble prendre ses marques de matchs en matchs. A droite, Giuily, malgré des stats insuffisantes fait office de titulaire quasi indiscutable, pouvant être suppléé par Jallet ou Céara.

    Plusieurs questions se posent alors :

    – Sessègnon a-t-il le profil PSG ? Assurément non, le costume semble peut être un peu grand pour le joueur. Ce profil, on le détaillera dans un prochain article…

    – Que faire du joueur ? A l’inter saison, quelques écuries de milieu de tableau du championnat anglais avait manifesté un intérêt certain pour le joueur. On évoquait alors des montants de transaction autour des 10 millions d’euros, négociables à 12. Oui mais voila, depuis le début de saison, la côte du joueur a baissé en flèche, et bien malin celui qui réussirait à tirer plus de 7 millions d’un joueur au moral en berne, sans temps de jeu, et quasiment jamais décisif…

    Plusieurs alternatives se posent alors. Mettre le joueur dans les meilleures conditions d’ici le mercato, afin de lui faire reprendre une petite valeur marchande ? Tenter de le vendre au mercato d’hiver, coute que coute, en tentant de limiter la moins value ? Se lancer dans une opération d’échange ? Nul doute en tout cas que les dirigeants parisiens n’ont pas fini de cogiter sur le cas du Béninois…  Et quand je pense que pendant ce temps là Charles N’Zogbia se morfond à Wigan…




  • Tags de l'article : , , , , , , , , , ,
    Articles lies a ce sujet
    Espace communautaire

    Comments are closed.

    Dernieres news

    Suivez-nous sur les reseaux



    Live football scores . Current table, fixtures & results.

    L'actualité européenne

    Anelka "Gagner la Ligue des Champions sera difficile. D’autres clubs sont au-dessus."

    Anelka : pour le PSG « gagner la Ligue des Champions sera difficile. D’autres clubs sont au-dessus. »

    Anciens

    Nicolas Anelka, ancien attaquant du Paris Saint-Germain (2000-2002) s’est exprimé dans Le Journal du Dimanche, sur son club ...

    Les dernières activités

    Fermer
    Activité récente
    Flavien Casinia mis à jour un post"Ménès "Le PSG n'aurait pas pris 6 buts avec Ibrahimovic" contre le FC Barcelone"
    9 hours ago
    NicolasBa mis à jour un post"Verratti "Ben Arfa a des qualités extraordinaires. Il a vraiment changé....il faut qu'il se batte""
    4 days ago

    Actualité Féminine

    Féminines - Le PSG remporte une belle victoire à l'aller contre le FC Barcelone.jpg

    Féminines – Le PSG remporte une belle victoire à l’aller contre le FC Barcelone

    Actu Féminin

    Ce samedi, l’équipe féminine du Paris Saint-Germain jouait sa demi-finale aller de Ligue des Champions contre ...

    Vidéos PSG

    Sessègnon adios au mercato ?

    <Archives

    Lorsqu’il a signé au PSG, j’étais, je dois bien le dire, pour le moins dubitatif…  Stéphane qui ? Sessègnon, béninois, milieu offensif du Mans, passé par Créteil ? C’est une blague ou quoi ? Les précédents sont fâcheux… Dans les discussions entre amis, l’évocation du joueur provoquait au mieux un sourire gêné, et au pire, une franche hilarité «8 millions, ça fait un peu cher la chèvre, non ? », entendait-on dans les salons parisiens.

    Puis les premiers matchs ont passé. Sur le terrain, doucement, se découvrait un nouveau Jay-Jay, réveillant nos souvenirs d’un passé lointain pas si glorieux. Stéphane nous offrait ce qui n’a pas de prix : le rêve et l’espoir de lendemains meilleurs. Feinteur, dribleur ultra rapide et au centre de gravité très bas, il était LE joueur qu’il nous manquait pour enfin sortir du marasme du ventre mou d’une Ligue 1 cellulitique.

    Et puis, comme toujours dans ces cas, l’effet de grâce s’est peu à peu dissipé. Les premiers travers du joueurs sont apparus. Des choix techniques hasardeux, des difficultés évidentes à se mettre au service du collectif. La trajectoire ressemblait de plus en plus à celle d’un André Luis, avec l’amertume qui l’accompagne.
    De joueur prometteur, Stéphane est devenu un joueur énervant.

    Un individualiste qui ne fait pas la différence. N’est pas Ronaldinho qui veut, ça se saurait. Le génial Brésilien savait parfois être transparent pendant 80 minutes, pour nous faire gagner sur un éclair de génie. Jay-Jay savait se mettre au service du collectif pour transcender son équipe, quitte a rogner quelque peu sur ses stats. Or, Sessegnon ne semble aujourd’hui ne plus savoir s’épanouir, ni individuellement, ni collectivement, ne sachant plus se situer sur le terrain, incapable de trouver ses partenaires… Et pourtant, les matchs d’avant saison avaient laissé augurer d’une confiance retrouvée. Mais peu à peu, son talent (comme la patience des supporters) semblent se déliter progressivement. Là ou Hoarau et Erding bénéficient d’un soutien sans faille, Sessegnon sombre dans une indifférence générale.

    Néanmoins, tout semble avoir été tenté pour sauver le soldat Stéphane : milieu droit, milieu gauche, milieu axial… mais rien n’y fait. Les stats parlent d’elles mêmes : 7 buts pour sa première année, 3 pour la seconde, et surtout aujourd’hui une influence sur le jeu quasi inexistante. Nul ne peut affirmer que Sessegnon est l’homme qui fait ou qui fera basculer les matchs. Hier indispensable, malgré son rendement, le joueur semble aujourd’hui barré dans l’axe par un Chantome en état de grâce, voir même par un Bodmer qui semble prendre ses marques de matchs en matchs. A droite, Giuily, malgré des stats insuffisantes fait office de titulaire quasi indiscutable, pouvant être suppléé par Jallet ou Céara.

    Plusieurs questions se posent alors :

    – Sessègnon a-t-il le profil PSG ? Assurément non, le costume semble peut être un peu grand pour le joueur. Ce profil, on le détaillera dans un prochain article…

    – Que faire du joueur ? A l’inter saison, quelques écuries de milieu de tableau du championnat anglais avait manifesté un intérêt certain pour le joueur. On évoquait alors des montants de transaction autour des 10 millions d’euros, négociables à 12. Oui mais voila, depuis le début de saison, la côte du joueur a baissé en flèche, et bien malin celui qui réussirait à tirer plus de 7 millions d’un joueur au moral en berne, sans temps de jeu, et quasiment jamais décisif…

    Plusieurs alternatives se posent alors. Mettre le joueur dans les meilleures conditions d’ici le mercato, afin de lui faire reprendre une petite valeur marchande ? Tenter de le vendre au mercato d’hiver, coute que coute, en tentant de limiter la moins value ? Se lancer dans une opération d’échange ? Nul doute en tout cas que les dirigeants parisiens n’ont pas fini de cogiter sur le cas du Béninois…  Et quand je pense que pendant ce temps là Charles N’Zogbia se morfond à Wigan…

    By
    @
    OTER ?>